CHIRURGIE : Les attachés de santé revendiquent une reconnaissance officielle de leurs actes

mercredi 9 mai 2012 à 01h53min

L’Association des attachés de santé en chirurgie du Burkina Faso (AASC)/BF a tenu, les 4 et 5 mai 2012 à Ouagadougou, son IIe congrès ordinaire au cours duquel elle a revendiqué une reconnaissance officielle des actes dans cette spécialité de la médecine.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Les attachés de santé en chirurgie veulent contribuer à la réduction de la mortalité maternelle (OMD 4) et infantile (OMD 5) au Burkina. Ainsi, ils ont réfléchi lors de leur IIe congrès, sur le thème : « Contribution de l’attaché de santé en chirurgie à la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) 4 et 5 de l’OMS ». Pendant deux jours, ces professionnels de santé ont échangé, entre autres, sur la prise en charge d’une césarienne, d’une rupture utérine, d’une hernie étranglée, d’une geur et d’une hydrocèle. Pour le parrain, Pr Jean Lankoandé, chef de département de gynécologie obstétrique de l’Université de Ouagadougou, l’art de la chirurgie est une attitude, un comportement, un langage à l’intention de la personne malade ayant besoin d’aide, de conseil et d’écoute.

« Un attaché de santé se doit d’avoir acquis le savoir, le savoir-faire et le savoir-être », a-t-il ajouté. Le parrain a conseillé aux attachés de santé en chirurgie de faire preuve de discipline, de ponctualité, de rigueur, d’intégrité et d’humilité, dans leurs activités quotidiennes. « Travaillez, parlez peu, agissez plus, car si les parleurs sèment, ce sont les silencieux qui récoltent », a indiqué le Pr Lankoandé. Des conseils que les attachés ont bien accueillis. Cependant, ils revendiquent la reconnaissance officielle de leur mérite. Car l’attaché de santé en chirurgie est, selon le président de l’AASC/BF, Bamoué Sanou, un agent qualifié et compétent dans la prise en charge des pathologies relevant de ses compétences. « Les mérites et les compétences des attachés de santé en chirurgie ne leur sont pas toujours reconnus du fait de la méconnaissance ou du refus par certains supérieurs hiérarchiques », a-t-il soutenu. Pour cela, il sollicite que le ministre fasse en sorte que les attributs, la place et la profession de l’attaché de santé en chirurgie soient valorisés et reconnus officiellement. C’est ainsi qu’il demande la mise en œuvre des stratégies élaborées dans le document de synthèse des IIes états généraux de la santé en 2010.

Il s’agit du code de la santé autorisant la pratique médicale aux paramédicaux et aux auxiliaires médicaux, du recyclage des attachés de santé, de l’élaboration des normes et protocoles incluant la délégation de certaines tâches du chirurgien aux attachés de santé en chirurgie, etc.

Le représentant du ministre de la Santé, Dr Emmanuel Seini, s’est réjoui du dynamisme de cette association dont l’objectif général vise à améliorer la qualité des soins offerts aux malades et promouvoir la santé des populations. Quant aux doléances, Dr Seini a promis de les transmettre à qui de droit.

Boureima SANGA & Thomas NITIEMA (Stagiaire)

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 9 mai 2012 à 04:55, par Le Sage
    En réponse à : CHIRURGIE : Les attachés de santé revendiquent une reconnaissance officielle de leurs actes

    Quelles genres de reconnaissances vous voulez ? Si vous voulez etre traites comme des chirurgiens, reprenez le chemin de l’ecole.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai 2012 à 09:27
    En réponse à : CHIRURGIE : Les attachés de santé revendiquent une reconnaissance officielle de leurs actes

    je veux comprendre : comment on peut autoriser une pratique "médicales" à des non médecins ? chacun doit faire ce qu’il sait faire le mieux , je crois !

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai 2012 à 10:58, par Som
    En réponse à : CHIRURGIE : Les attachés de santé revendiquent une reconnaissance officielle de leurs actes

    Bjr. Il est clair que les attachés de santé abattent un travail énorme qui contribue sans nul doute à améliorer la santé de nos populations. Cependant je pense qu’il serait plus judicieux pour eux de lutter pour améliorer leurs conditions de vie et de travail plutôt que de chercher à poser des actes qui ne relèvent aucunement de leur compétence ; ils en posent déjà plus qu’il ne faut !
    Messieurs les stagiaires, le journalisme requiert un minimum de culture intellectuelle. Aussi rassurez-vous d’avoir la bonne information au lieu d’écrire n’importe quoi. "Attaché de santé" n’est en rien une spécialité de la médecine.
    Lutte contre la précarité oui, usurpation de responsabilité non !
    Je vous remercie.

    Répondre à ce message

    • Le 9 mai 2012 à 19:16
      En réponse à : CHIRURGIE : Les attachés de santé revendiquent une reconnaissance officielle de leurs actes

      Burkina ya noma noma noma, ya tun tenga, vive le desordre. Le prisonnier dit qu’ il est cuisinier, le vagabond dit qu’ il vient du Gabon, l’ instituteur dit qu’ il est formateur ds formateurs, le mecanicien dit qu’ il est informaticien l’ inspecteur du secondaire qu’ il doit etre en P comme le Professeur d’ Universite, et plus grave maintenant des attaches de sante veulent poser des actes de sante comme leurs patrons chirurgiens. Ils vont nous enterrer vivants avec des scalpels dans l’abdomen ou mieux, ils vont nous faire dormir pour de bon avec des litres d’anesthesie. Tous mes respects, messieurs les attaches de sante, avant de poser les actes autonomes, il faut d’ abord que vous vouds detachiez. Tant que vous allz etre attaches (a quelque chose, certainement a un chirurgien competent qui fait le bac+ 10), contentez- vous de tenir la lampe afin que les docteurs accredites nous operent. Ou simplement, vous connaissez la route de Zogona. Allez faire de vraies etudes. Vous avez beaucoup appris mais c’est du bric- a brac, un peu comme ces profs d’ universite qui n’ ont pas le bac et qui ont reussi a devenir profs par des equivalences bizarroides. Dans leur approche conceptuelle, on sent ce qu’ ils n’ ont pas et qu’ ils n’ auront. Arretez cette pagaille meme si le Faso est bon et que tout le monde peut faire ce qu’ il veut ou ne veut pas. Je vous vois venir. Un jour vous allez aller en greve pour vous faire placer sur la meme liste que les docteurs chirurgiens. Le jour ou on vous permet de poser ces actes autonomes, je depose mon bistouri,je rends le tablier pour aller etre coupeur de route. Peut- etre que la- bas au moins mes "patients" ont plus de chance d’ etre loupes car je ne suis pas aussi bon tireur que Lucky Luke.

      Répondre à ce message

      • Le 9 mai 2012 à 20:52
        En réponse à : CHIRURGIE : Les attachés de santé revendiquent une reconnaissance officielle de leurs actes

        tu m’as bien faire rire wooohhhh avec ta vérité toute crue. franchement ce pays est devenu un vrai bordel où tout le monde veut s’arroger le droit,les compétences qu’il ne possède pas. qu’un faux journaliste nous narre ses salades chaque jour,ça passe encore car il y a pas mort d’homme mais que des individus qui n’ont aucune compétence veulent se faire passer pour le kalife à la place du kalife pour charcuter des pauvres malades pour ensuite surenchérir sur leur salaire,il y a de quoi se poser des questions. je vous dis,ce pays est foutu,foutu,foutu,foutu car pour le remettre dans le droit chemin,nous et les générations futures il faudra 50 ans à partir du début de l’opération de nettoyage des énergumènes qui pillulent ce pays

        Répondre à ce message

  • Répondre à ce message

  • Le 9 mai 2012 à 13:46, par Le japonais
    En réponse à : CHIRURGIE : Les attachés de santé revendiquent une reconnaissance officielle de leurs actes

    Bravo à cette association !
    vous êtes des travailleurs de l’ombre. si les actes que vous posez ne sont désormais pas reconnus officiellement, je pense qu’il sera en ce moment légitime pour vous de refuser de les poser encore.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai 2012 à 13:52, par mackiavel
    En réponse à : CHIRURGIE : Les attachés de santé revendiquent une reconnaissance officielle de leurs actes

    Franchement, je crois qu’on court le risque de voir nos malades laissé aux mains non expertes. Entre certaines et les actes chirurgicales la frontière est difficile à tracer dans ce Burkina Faso de tous les désordres. Je préfère bien qu’on s’en tienne à une stricte répartition des tâches médicales suivant les corps dans respects de tous les acteurs de la santé.
    Courage à vous les infirmiers, vous êtes le maillons le plus long de la chaîne de santé. Soyez fiers de ce que vous êtes, vous ferrez bien ce que vous faites.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai 2012 à 15:31, par Tienfola
    En réponse à : CHIRURGIE : Les attachés de santé revendiquent une reconnaissance officielle de leurs actes

    Bonjour,
    Ces gens là il ne faut pas les laisser s’approcher d’une bistouri. Car ils seront de vrai bouché que les cliniques qui ne veulent pas payer la main d’oeuvre qualifiée. On doit même retirer le droit de délivrer des ordonnances aux infirmiers. Car il contribue plus à l’augmentation du taux de mortalité qu’à sa baisse.

    Répondre à ce message

    • Le 9 mai 2012 à 17:48
      En réponse à : CHIRURGIE : Les attachés de santé revendiquent une reconnaissance officielle de leurs actes

      Juste pour éclairer ma lanterne:la spécialité paramédical citée dans l’article est ce bien "aide-opérateur et instrumentaliste" ou "chirurgie" ?
      1)L’ENSP qui les forme peut bien nous orienter sur leurs aptitudes/compétences sur la base des connaissances reçues en cours de formation, et
      2)également le ministère de la santé qui les emploie !

      Répondre à ce message

    • Le 9 mai 2012 à 19:55, par Tapsoba
      En réponse à : CHIRURGIE : Les attachés de santé revendiquent une reconnaissance officielle de leurs actes

      Bonjour !
      Pour donner mon avis à Tienfola, il faut savoir que ces attachés de santé opèrent déjà qu’il manipule aussi le bistouris. Revoyez le l’écrit, il fait référence d’un rapport de synthèse qui leur offre un certain nombre d’attributions officielles par rapport aux actes chirurgicaux. Ces gens prennent en charge des césariennes, des hernies et certaines se permettent de prendre des péritonites. Dans les districts ruraux là où il n’y pas de médecin chirurgien, c’est eux qui opèrent avec l’appui de médecins spécialistes.Certains expérimentés participent même à la formation des médecins généralistes en chirurgie. Je connais personnellement un attaché qui a géré un bloc plus deux ans sans qu’on ne ramasse un seul cadavre et celà est connu et reconnu par tout le système de santé et même par l’oms. Une étude diligentée par l’oms (en 2008 si je ne m’abuse) sur la prise en charge des urgences chirurgicales dans les districts sanitaires avait révélé que plus de 90% des urgences étaient entièrement pris en charge par ces aides chirurgiens. Le problème que pose ce corps mérite réflexion ;
      Sur le plan managérial, psychologique et éthique peut on permettre un employé de poser des actes durant des années sans valoir le lui reconnaitre cette responsabilité (quitte à lui circonscrire un certains nombre de pratiques). Ce problème se pose dans les différentes spécialités de médecine au Burkina. Là où il n’y de spécialiste ce sont ces paramédicaux (sorciers souvent) qui font le travail. Allez y dans les CMA en dehors de ceux de Ouaga et de Bobo vous serez déchus. Il y’a un gros problème de gestion des carrières et de compétences au ministère de la santé.
      Le problème qu’ils posent révèle ce qu’est le ministère de la santé et ce que les blouses blanches abattent comme taches. Observer bien tous les ministères bougent inventent créent innovent, le système de santé et ces patrons restent englués dans les lourdeurs administratives, des conflits d’écoles, de leadership, de qualification ou de diplôme de qui est mieux lotis pour diriger le ministère, une direction ou un service ; on dénigre telle école ou tel corps. On crée des frustrations, des révoltés, des départs du surplace et on oublie l’essentiel, ce qui nourrit le médecin ou l’infirmier, l’administrateur ou le brancardier " c’est le malade". La preuve est que c’est un des ministères le plus corrompus du pays et un des ministère où les gens démissionnent en cascade ou prennent leur disponibilité. La majorité s’en vont par dépit et j’en suis parti depuis 2003. Il faut mettre des managers au ministère de la santé et valoriser tous les corps et toutes les compétences. l’homme étant multidimensionnel, sa prise en charge ne saurait être alors léguée à un seul corps mais à tous ceux qui peuvent contribuer sans complexe ni tambours à relever le niveau de l’art médical pour servir l’humanité.Dale Carnesie disait que "la manière de donner vaut mieux que ce qu’on l’on donne !" Si nous mettons réellement le malade au centre de nos préoccupations que les soins soit livrés par un médecins ou par un infirmier par un pharmacien ou par un rebouteur que notre diplôme est reconnu ou pas que notre formation ou niveau d’instruction est supérieure à celle de l’autre... cela n’aurait plus d’importance. Au Burkina Faso le corps médical pense plus souvent à eux mêmes et oubli fréquemment le malade. C’est cette vérité que révèle le message de ces attachés de santé. Il faut une refondation du système de santé. C’est dommage mais c’est la vérité, il faut changer les mentalités et assurément les hommes aussi.
      Un reconverti.

      Répondre à ce message

  • Le 9 mai 2012 à 18:21
    En réponse à : CHIRURGIE : Les attachés de santé revendiquent une reconnaissance officielle de leurs actes

    CES AIDES CHIRURGIENS SONT A ENCOURAGER CAR ILS REMPLACENT LES CHIRURGIENS DANS LES PROVINCES.ILS TRAVAILLENT LA JOURNéE ET LA NUIT POUR LES URGENCES.BRAVO !!!! QUE DIEU VOUS BENISSE !!!

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai 2012 à 18:51, par Gbabili
    En réponse à : CHIRURGIE : Les attachés de santé revendiquent une reconnaissance officielle de leurs actes

    Meme sans reconnaissance officielle, ces "détachés" de la santé sèment la merde dans les hopitaux. raketeurs devant l’eternel, ils ne reculent jamais devant un deal meme au dessus de leur compétence ; attention !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai 2012 à 19:18, par un agent de santé
    En réponse à : CHIRURGIE : Les attachés de santé revendiquent une reconnaissance officielle de leurs actes

    les attachés de santé en chirurgie sont des cadres infirmiers qui sont formés comme des aides chirurgiens.Cependant dans leur formation ils ont des objectifs qui tendent à les qualifier à la réalisation de certaines interventions chirurgicales d’urgence bien que ces actes relèvent ailleurs du domaine médical. Cette situation pose alors deux problèmes majeurs que le ministère de la santé devra effectivement résoudre :
    1) poser des actes chirurgicaux majeurs, ne relève pas légalement de la responsabilité de l’infirmier bien qu’au Burkina il n’existe pas une nomenclature claire des actes médicaux (génraliste, spécialiste)et aussi infirmiers (génralistes et spécialistes). Le Burkina à un moment donné de son évolution a fait le choix de former des infirmiers spécialistes pour résoudre ses problèmes de santé publique.
    2)ces attachés de santé comme bien d’autres (anesthésie) jouent un rôle très important au niveau des districts sanitaires et même dans certains CHR en termes de prise en charge des urgences chirurgicales de telle sorte que si l’on retirait ces professionnels de ce champ d’action au jour d’aujourd’hui le nombre de décès maternels et des décès tout court augmenteraient.Je pense que le problème posé par ces braves infirmiers mérite qu’on s’y attarde afin de pouvoir les protéger juridiquement. Ce débat pourrait être élargie au rôle de l’ensemble du corps infirmiers qui jouent parfois à son corps défendant le rôle du médecin sans contre partie réelle. Dans la plus part des CHR ce sont les infirmiers qui redigent les dossiers médicaux, qui prescrivent bien de soins méddicaux y compris la transfusion sanguine, pas parcequ’ils le veulent, mais parceque certains médecins n’assument pas leur responsabilité.
    Débatons alors de façon sérieuse et respectueuse pour proposer de bonnes solutions à ce problème qui pourrait à terme avoir des conséquences dommageables pour les malades qui ne s’intéressent qu’aux soins.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai 2012 à 20:19, par Le seul intègre qui reste
    En réponse à : CHIRURGIE : Les attachés de santé revendiquent une reconnaissance officielle de leurs actes

    Que le désordre soit et le désordre fut_ je ne sais plus qui a donné l’ordre mais je sais au moins que nous sommes au Faso sinon.........................................
    Il faudra que chacun sache sa place les attachés de santé en chirurgie ne sont pas formés pour être des chirurgiens donc de grâce qu’ils restent à leur place même si on leur respecte Actuellement selon les normes internationales en vigueur, être chirurgien c’est 5 ans de spécialisation chirurgicale après le doctorat en médecine général Je vous aime chers attachés mais vous n’avez pas pris le bon chemin pour être chirurgien Même si nous sommes au faso du désordre c’est pas possible Lisez les définitions de chirurgiens, aides chirurgien, aides opératoire, instrumentaliste et vous verrez Même si certains vous considère par ignorance en province comme des Dieux, rappeler vous que lors de la formation on vous a dit qui vous êtes SOYEZ HUMBLE RECONNAISSEZ VOTRE VRAIE PLACE C’EST A DIRE RESTER OU VOUS ETES La secrétaire à beau aider le DG à rédiger des couriers, elle est loin, très loin de vouloir occuper et se faire appeler DG

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés