INSECURITE ROUTIERE A OUAGA : La police municipale informe les commerçants

lundi 7 mai 2012 à 01h16min

Le 3 mai 2012, la police municipale de Ouagadougou a rencontré les commerçants de la ville et leurs associations afin d’échanger avec eux sur les conditions les plus nécessaires pour plus de sécurité dans la ville. Les échanges ont été dirigés par le Directeur général de la police municipale, le Commissaire de police, Clément Ouongo.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

La rencontre initiée par la police municipale avec les transporteurs routiers à Ouagadougou n’est pas une première du genre. Le 3 mai 2012 au palais de la Jeunesse et de la culture Jean Pierre Gingané, une énième rencontre d’échanges a eu lieu en vue de renforcer le niveau de connaissances et d’informations des chauffeurs et transporteurs routiers sur la circulation à l’intérieur de la ville. Pour le Directeur général de la police municipale, Clément Ouongo, la sécurité dans la ville de Ouagadougou est encore à parfaire. L’information jouant un rôle important dans le processus de sécurisation routière de la ville, il importe donc d’échanger avec les principaux acteurs, d’où les rencontres régulières avec ces derniers.

La dernière rencontre a été accélérée parce que récemment, lors d’un contrôle routier, une altercation est survenue entre les chauffeurs et la police municipale. Clément Ouongo a donc été motivé par le fait qu’il ne fallait pas laisser perdurer les critiques et la désinformation. La rencontre sera surtout mise à profit pour expliquer aux responsables des transporteurs la réglementation en matière de circulation des poids lourds, les droits des chauffeurs transporteurs et leurs devoirs. Il sera en outre expliqué les droits et devoirs des policiers quand ils sont dans leur fonction, les limites et les minima. De façon générale, le Directeur général a expliqué qu’il y a un arrêté qui porte sur les poids lourds et cet arrêté n’est pas respecté.

Il y a également l’arrêté portant sur le tracé réservé aux poids lourds ainsi que les horaires. Ainsi, des axes sont déterminés pour ces derniers et il y est permis de circuler 24 heures sur 24. « Nous avons des difficultés pour faire respecter cette réglementation parce que lorsque les hommes veulent arrêter les véhicules pour les empêcher de rentrer avant l’heure prévue, il y a toujours des problèmes », a confié Clément Ouongo. Il a été expliqué aux transporteurs qu’au-delà des heures prévues pour la circulation des grands gabarits, il est permis d’avoir une autorisation de circuler. Cette autorisation pourrait concerner ceux qui ont des chantiers à l’intérieur de la ville mais elle ne devrait pas excéder six. Police municipale et transporteurs doivent parler le même langage et de telles rencontres seront toujours les bienvenues.

Aimé NABALOUM

Le Pays

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 7 mai 2012 à 11:45, par Vincent O.
    En réponse à : INSECURITE ROUTIERE A OUAGA : La police municipale informe les commerçants

    J’ai noté plusieurs fois que lorsque la presse parle du premier responsable de la police municipale, Clément OUANGO ,elle utilise les termes "Directeur général" ou encore "Commissaire de plice".Cela vient du fait que Cément a remplacé un véritable commissaire de police Pierre Claver KONSEIBO (Plus connu sous le nom de "KPC") ou simplement que les journalistes aiment les facilités plutot que de se décarcasser pour aller aux sources. OUANGO est peut etre officier supérieur de la Police municipale, Commandant de la Police municipale, Directeur de la Police municipale, mais pour plus de précision posez la question à l’intéressé lui meme. Je me demande pourquoi il n’a jamais corrigé lui meme !!?! Car , je ne vous apprendrai rien en vous disant que le commissaire de Police, aux termes du Code de Procédure Pénale (CPP) burkinabè est Officier de Police Judiciaire , qualité que ne possède Mr OUANGO. ....qui n’est meme pas agent de police judiciaire , ce qui ne l’empeche pas d’etre un important chef de service.Si on vous laisse continuer, bientot ça sera le " Chef d’Etat Major de la Police municipale et puis quoi encore ! A ma connaissance une diection générale regroupe à défaut de directions centrales, régionales ou provinciales, en tous cas des directions de services ; mais sur ce plan je ne serai pas formel. Approcher donc qui de droit pour éviter d’induire vos nombreux lecteurs Toute rectification ou démenti me permettra d’actualiser mes connaissances et cela profitera à tout le monde .

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2012 à 13:56, par Victoire
    En réponse à : INSECURITE ROUTIERE A OUAGA : La police municipale informe les commerçants

    Mr Vincent O. Je suis d’accord avec vous sur la majorité de vos propos sauf sur ce point "Je me demande pourquoi il n’a jamais corrigé lui meme !!?!" Qu’est-ce qui vous permet d’avancer une telle chose ? Ce n’est pas parce que des journalistes continuent de faire des erreurs sur le grade de Mr OUONGO qu’il faut tenir un tel propos. Qu’est-ce qui vous fait dire qu’il ne l’a jamais corrigé. Avez-vous une preuve de ce dont vous avancez ? Restez sérieux dans vos propos sinon vous rentrez dans le ridicule.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés