AFFAIRE THOMAS SANKARA : Le conseiller rapporteur absent, le dossier renvoyé

vendredi 27 avril 2012 à 01h52min

La salle d’audience du Conseil d’Etat a connu une grande affluence le 26 avril 2012 à l’occasion du pourvoi en cassation introduit par la famille Sankara et son conseil dans la plainte contre X pour séquestration de la personne de l’ancien président, Thomas Sankara. L’audience n’a duré que quelques minutes mais le président de la Cour, Barthélémy Sinini, a eu le temps de renvoyer le dossier au 24 mai 2012. La raison de ce renvoi : le conseiller rapporteur général est en mission.

Trois dossiers étaient au rôle de la Cour de cassation le 26 avril 2012 qui partage la même salle d’audience avec le Conseil d’Etat. Parmi eux, celui en appel de Mariam Sankara et de ses fils contre X et le ministère public. Il est 8h 30. Un avocat entre dans la salle. Il s’agit de Me Bénéwendé Sankara, un des avocats de la famille Sankara. Il est accueilli par des applaudissements. A 9h, la Cour entre ; l’audience peut commencer. C’est le début d’un ballet de renvois. Un, deux et trois renvois. Mais le troisième renvoi prononcé par le juge Barthélémy Sinini a été froidement accueilli, juste pour quelques secondes. « Le dossier Mariam Sankara et fils contre le ministère public et X est renvoyé au 24 mai car, le conseiller-rapporteur est en mission ».

C’est en ces termes que le président de la Cour a justifié le renvoi du dossier tant attendu. La salle se lève, l’on entend des cris. « Justice pour Thomas Sankara ! », s’écrie quelqu’un. En chœur, la foule reprend le même refrain. Puis, tous entonnent le Ditanyè en quittant la salle. Dans la cour, c’est la stupéfaction totale. Si pour les uns ce renvoi n’est pas une surprise, pour les autres, la conviction est claire. « C’est l’Etat burkinabè qui est à la traîne », s’est exclamé Me Bénéwendé Sankara, représentant Me Dieudonné Nkounkou. Des inconditionnels de l’ancien président Thomas Sankara se sont fait remarquer dans la cour. Au nombre d’eux, Sams’K le Jah. Pour lui, au lieu de rectifier le tir au regard des injustices faites, « voilà ce qui est servi aujourd’hui ». De son côté, Me Bénéwendé Sankara fera savoir que « Me Dieudonné Nkounkou est en état depuis des années ». Pourquoi ça traîne ? Me Bénéwendé Sankara, tout en incriminant l’Etat burkinabè dans sa volonté de ne jamais ouvrir le dossier, affirme que Mariam Sankara et ses fils ainsi que leur conseil restent « stoïques et sereins dans la lutte ». Point de découragement pour les défenseurs de la cause de Thomas Sankara : « Nous sommes débout » a, de ce fait, confié Me Bénéwendé Sankara.

Il a d’ailleurs fait remarquer que la raison avancée par la Cour est « simple ». Concernant toujours le renvoi, Sams’K le Jah fait partie de ceux qui n’ont pas été surpris. Il a laissé entendre que le dossier Thomas Sankara dépasse les membres de la Cour, mais qu’il reste optimiste quant à une issue heureuse dans cette affaire. Il est sur la même longueur d’ondes que Me Bénéwendé qui précise que l’affaire du jour, plainte contre X pour séquestration, n’est qu’un volet parmi tant d’autres.

Aimé NABALOUM

Le Pays

Messages

  • cest quoi cette merde renvoyer un dossier pzrce qu’un magistrat est absent, quelle honte pour ntre justice, ce n’est pas un motif de droit pour renvoyer un dossier pauvre burkina

    • Pendant ce temps, Ousmane GUIRO dort à la maison d’arrêt de Ouagadougou, dans des conditions inhumaines et dégradantes pour une prétendue infraction de corruption n’ayant pas entraîné mort d’homme ou de femme, ni d’enfant . C’est cette justice à double vitesses qui exaspère et les autorités doivent très vite réparer ces disfonctionnements qui risquent de provoquer une nouvelle crise. Et le dire, est un devoir patriotique pour la paix et la stabilité de notre pays. Web master publie stp ce message pour la postérité car le pouvoir rend souvent sourd et aveugle. Le Sage.

    • Ne vous agitez pas le maitre du pouvoir est toujour au pouvoir donc ils s’arrangent toujour à ne pas donner suite au dossier Sankara mais en 2015 le maitre du pouvoir partira c est là que ils en rendront que ils etaient pas eternel au pouvoir

  • Vous ferriez mieux pour le 24 mai, de trouver un autre avocat que Me Bénéwendé : son statut politique a entraîné sa désinscription du tableau de l’ordre. Il est en situation d’empêchement et a déjà été exclu d’audiences (notamment du conseil constitutionnel) car n’étant pas sur la liste des avocats publiée par le barreau. A bon entendeur...

  • L’affaire Thomas Sankara est une question nationale. Elle ne concerne pas que les sankaristes. Elle regarde tous les Burkinabè épris de justice et de paix, de démocratie et de liberté, de stabilité et de progrès.
    Le 24 mai prochain, nous serons encore là et plus nombreux. Nous ne sommes pas pressés, le temps est notre principal allié. Ils vont reculer, reculer, reculer jusqu’à dos au mur, et puis on verra. Nous, nous serons toujours là, "stoïques et sereins" !
    Le travail d’information et de mobilisation se poursuit. La lutte continue !

  • “Si tu as soif de justice,tu auras toujours soif” Jules Renard n a pas eu tord.Mais dans ce faso actuel là,vaut mieux ne même pas y penser,sinon c est la mort subite.

  • Madame Sankara ne vous laisser pas tromper par des avocats corompuent qui savent bien que la loi na aucun effet sur un criminelle qui est au pouvoir il est protege.Economiser vos forces apres 2015 je vous assure que le Blaiso,le Lion boukari,le colonel D, le Naba de Ouaga..repondront devat la justice je vous remerci

  • Je dis, le combat continu et en avant pour la victoire. il y a une phase de notre capitaine qui disait ceci : Oser lutter savoir vaincre. donc osons continuer la lutte et nous gagneront.

  • Malheur à ceux qui bâillonnent leur peuple" quelque soit la longueur de la nuit le jour va se lever un jour !
    Nous la nouvelle génération on arrive en flèche et sans pitié pour ceux qui ont assassiné le destin gloroeux du Burkian sous les coups de Kalash !!!

  • le rapporteur général ne savait pas qu’il était attendu au travail ?

  • je vous ai dit que je ne fais pas confiance à la justice de Blaise et que je préférais la justice divine.la patrie ou la mort nous vaincrons.du courage

  • Comment peux t-on être avocat de la famille dans cette affaire politique et être débuté à l’assemblée nationale ? Il y a un conflit d’intérêt flagrant.

  • Ce fameux Conseil-là se fout du monde. De toute façon tôt ou tard vous allez vous prononcer sur ce dossier.

    • C’etait bizarre dans tout ca.Je pensais que Mariam SANKARA allait être présente.Sûrement que je n’ai pas bien cherché,sinon ca sera incencé tout ça quoi.
      En avant la justice du Burkina,mais après biensûr nôtre chère patrie.
      Comprendra qui lira bien !!!!!!!!
      Vive la paix et vive la justice au Burkina Faso.

  • web master j ai dir koi de mal hier j ai dir c ke je pense de sankara et blaise je peux pa comprende ke deux miliataire on fait un coup d etat sa c comdanable d abor et apres l autre elimine l autre entre ki etait laba pour comprend c ki c est passe entre eux c est des militaire chaqu un avais c est arme si c etait pa un capitaine ki alai mouri c etait un capitaine ki alait mouri c est tout nous notre probleme le peuple a faim on veux tu travaille et lutte contre la vie cher c esta tout

    • c’est quoi ce charabia que tu racontes ?
      de toute façon,nous voulons la vérité et si tu as faim,va demander à blaiso de te donner à manger. il est au pouvoir depuis 30 ans,il a fait quoi de bon pour ce pays ? rien du tout sauf quelques réalisations de prestige qui ne servent à rien du tout car le developpement d’un pays passe par l’éducation,la santé,le logement,l’autosuffisance alimentaire et sur tous ces points cités,il a échoué,je vais pas te faire un dessin. blaiso est un mégalo sans vision contrairement à thom sank qui a fait beaucoup de choses en seulement quelques années.
      en attendant nous voulons justice pour sa famille

    • Cher monsieur, faites un effort pour mieux écrire, je n’ai rien compris avec ton style sms....SVP

    • donc pour toi c est la verite sur la mort de sankara ki va develope le faso pitie

    • Si il ne l’avait pas assassiné,tu ne seras pas là à crier que tu as faim et c’est la vérité toute crue que cela te plait ou pas.Merci

    • ah bon tu oublie que l Homme na jamais asser.

  • La justice du Faso n’est pas digne de confiance.
    Les tueurs de Thomas Sankara donnent certainement des consignes aux avocats du Faso.
    Voyez, les tueurs de Norbert Zongo meurent eux aussi un à un en prison.
    Ici, on veut taire la vérité au tour de la mort de nos grands hommes. Mais, ne nous leurrons pas. Ceux qui ont été innocemment tués parce qu’ils travaillaient pour le bien du pays du fond de leur tombe se feront entendre. Beaucoup du Burkinabè se sentiront coupables s’ils restent les bras croisés. Et d’ailleurs, la vérité a toujours sa manie de rattraper le mensonge !

  • La Justice burkinabè n’a pas honte. Les juges verreux, acquis, pourris, corrompus font le gros du lot. Jusque dans les petits trbunaux on ne voit que des "dealers" entrain d’expropri"s les citoyens honnètes. Bon courage à toute la famille sankariste sans parti pris, rendez à Thomas SANKARA toute sa mémoire dont il le mérite.

  • Tot ou tard tout se paye.Pas la peine de tourner en rond en faisant du bien par ci par la pour esperer le pardon.Il faut d abord avouer reconnaitre ses crimes,livrer a la justice ceux doivent etre livres pour que les ames puissent se reposer en paix et que les burkinabes puissent vivrent ensemble sans rancoeur.Mais je crois que maitre benewende doit pas etre en tete pour ne pas demotiver certains.JUSTICE POUR SANKARA.La patrie ou la mort nous vaincrons.

  • Honte a la justice de ce pays appeleé autrefois le pays des hommes integres

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés