Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Dès l’instant que vous apprenez à reconnaître la beauté dans ce monde, vous cessez d’être un esclave.» Mohamed Itqbal (poète, barrister et philosophe de l’époque de l’Inde britannique)

PERCEE DU FN EN FRANCE : Une sonnette d’alarme pour l’Afrique

Accueil > Actualités > International • • mardi 24 avril 2012 à 03h07min

En votant pour Marine Le Pen, près d’un quart des électeurs français a du même coup adressé un message clair aux immigrants. C’en est fini de la « douce France », de la patrie des droits humains qui aura été pendant longtemps une terre d’accueil pour tous ceux en quête de liberté et d’un minimum de fraternité. Les Africains qui, en particulier, ont jusque-là vécu dans des illusions, doivent se rendre à l’évidence : la France appartient de plus en plus aux Français, conformément aux exigences du Front national (FN). Telle est la signification profonde des résultats du premier tour de l’élection française de dimanche dernier.

Certes, le bloc de gauche retrouve son meilleur niveau depuis 1988, à 44%. On avance même que François Hollande pourrait l’emporter avec 54% des voix. Mais c’est surtout la candidate frontiste qui a créé la surprise avec un score (17,90%) qui a soulevé l’enthousiasme dans son camp. Cette poussée qualifiée d’historique, est le meilleur résultat jamais réalisé par le Front national au premier tour d’une présidentielle.

Les militants du FN, parti aux funestes ambitions, n’en ont cure du sang versé par les Africains pour libérer l’ancienne Gaule des griffes de l’envahisseur, et faire triompher la liberté et la démocratie. Jour après jour, leur message atteint sa cible. Les résultats des consultations électorales le montrent clairement. Il n’y a point besoin d’exégètes pour décoder ces messages du FN qui crachent sur tous ceux qui, un jour, ont tout simplement choisi la France comme terre de transit, d’accueil, de travail ou de résidence. Les Africains le comprendront-ils une bonne fois pour toutes ? Le dépit et la colère l’emportent aujourd’hui, d’autant que les dirigeants des grands partis traditionnels de France, paraissent eux-mêmes désemparés face à cette montée fulgurante du parti de la famille Le Pen.

Comme encouragés dans leurs élans sectaires, les militants de l’extrême droite française ne font rien pour dissimuler leurs prises de position. Elles sont, bien entendu, aux antipodes d’un monde qui voudrait faire du troisième millénaire plus que de l’ouverture et de la tolérance.

A la bienveillante complicité des partis traditionnels français, s’ajoute le silence coupable des dirigeants africains qui voient pourtant se faner la fleur qui avait éclos à la faveur des grandes luttes de libération auxquelles ce continent avait bien contribué. La position des dirigeants africains demeure aussi ambiguë que révoltante. N’est-il pas temps en effet, que l’on débatte ouvertement de ces questions qui fâchent : le mauvais traitement infligé à la diaspora, le sempiternel problème des visas, l’accueil réservé aux voyageurs, etc ? Pour avoir voulu rogner dans le camp de l’extrême droite, les partis traditionnels sont finalement presque tous tombés dans le piège de l’intolérance. Les Africains déchantent donc de plus en plus. Mais seront-ils seuls à le faire demain ?

Les derniers résultats du FN pourraient se justifier par la crise qui sévit en Europe, et qui pousse à la disqualification des partis traditionnels. Ceux-ci ne parvenant pas à cristalliser les peurs, la xénophobie née de la crise, tend inévitablement à gagner du terrain. Avec son discours sur « La France aux Français », Marine Le Pen aura donc réussi le tour de force de séduire près du quart des Français. Pour autant, le FN ira-t-il jusqu’à prendre le pouvoir un jour ? On ne peut jurer de rien. Vue d’Afrique, même si elle peut paraître illusoire, cette montée fulgurante de l’extrême droite doit inquiéter. Car, le prochain combat, ce sera à l’assemblée où l’adoption d’éventuels projets de lois émanant de cette droite raciste, pourrait bien nuire aux intérêts des Africains en particulier, des immigrants en général. De nouveau, et avec encore plus d’acharnement, on pourrait bien entendre : « Sus aux immigrants » ! Même si Sarkozy qui a presque adopté la chanson, en a payé le prix en mordant presque la poussière au premier tour ! En tout cas, le discours que tient la droite, ses pratiques quotidiennes, tendent à le confirmer. Reste à savoir, après deux avertissements consécutifs de l’électorat, comment vont se comporter désormais les dirigeants des anciens partis.

Auront-ils tendance à se conformer ou non aux opinions et directives contenues dans le discours de l’extrême droite ? Et ces dirigeants d’Afrique, comment se sentiront-ils dans leur « peau » de sujets de plus en plus marginalisés dans l’Hexagone ? Travailleront-ils enfin à donner le bonheur à leurs ressortissants ? Pour un grand nombre d’Africains conscients de l’évolution de la situation, il est plus que probable que la sonnette d’alarme vient d’être tirée.

« Le Pays »

Vos commentaires

  • Le 24 avril 2012 à 09:16, par Oumar En réponse à : PERCEE DU FN EN FRANCE : Une sonnette d’alarme pour l’Afrique

    Contrairement à beaucoup d’africains, je me rejouis de la montée du FN en France. J’aurais été le plus heureux si Marine Le Pen arrivait à accéder à la fonction suprême en France. J’espère bien qu’arrivée à cette fonction, elle aurait réellement mise à mort la France-Afrique.
    Cela aurait sans doute poussé nos marionnettes de chefs d’Etat à prendre conscience qu’ils sont élus par leur peuple et non le peuple français. Nos peuples en ont assez !!! Ils ont aussi droit au développement, au bonheur et à la prospérité. Vivement que tout change !!

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril 2012 à 19:33, par coul7 En réponse à : PERCEE DU FN EN FRANCE : Une sonnette d’alarme pour l’Afrique

    J’esperais vivement que Marine Le Pen passe. Mais dommage. il faudrait que les africains cessent d’attendre quelque chose de l’occident ou de la france. A quoi repond cette analyse de Le Pays ? La france aux français. Une élection présidentielle au Burkina occuperait autant de lignes dans les colonnes de journaux français ? On ne demande pas aux gens de s’enfermer mais de ne pas faire du tout ouverture. Si la France dit qu’elle ne peut plus accueilir des immigrés en quoi est ce 1 drame ? Cessons d’être les éternels plaintifs, assistés et au retour à l’histoire pour expliquer notre situation.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2012 à 01:27, par le tirailleur En réponse à : PERCEE DU FN EN FRANCE : Une sonnette d’alarme pour l’Afrique

    Vivement que soit la victoire du Front national, car si la France doit revenir aux français, l’Afrique reviendra aux Africains, et les dignes fils de l’Afrique pourront enfin mettre ses envahisseurs, colons, Dupond, Durand, et autres prédateurs dehors.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2012 à 09:35, par Oui/Non En réponse à : PERCEE DU FN EN FRANCE : Une sonnette d’alarme pour l’Afrique

    Un article bien médiocre... 17,9 % serait quasi équivalent a "près d’un quart des électeurs français" ? 17,9 et 25, ce n’est pas du même ordre ! Cela fausse tout le semblant d’analyse de l’article...

    Il ne faut pas confondre militantisme pur et dur et vote de protestation par rapport aux partis traditionnels qui sont venus gonfler les chiffres du FN...

    L’on parle de "dirigeants des grands partis traditionnels de France paraissent eux-mêmes désemparés", puis, quelques lignes plus loin, de "la bienveillante complicité des partis traditionnels français"... Cela s’appelle se contredire !!!!

    Article nullissime et rempli de généralisations...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Centrafrique : Une base des FDS et une du groupe Wagner prises pour cibles dans une attaque
Guinée Équatoriale : Le président Teodoro Obiang Nguema réélu pour un 6e mandat de 7 ans
Développement industriel : 37 pays africains enregistrent des avancées
Libye : « Les massacres des populations civiles qui ont justifié l’intervention militaire en 2011 n’ont jamais existé »
Population mondiale : Les jeunes appellent au changement
Mali : La Côte d’Ivoire annonce le retrait progressif de ses troupes de la force onusienne
Afrique du Sud : Un homme de 38 ans condamné pour plus de 90 viols
Situation au Tchad : L’opposant Succès Masra quitte le pays, mais n’abdique pas
Mali : La ville de Gao en « désobéissance civile » pour protester contre l’insécurité grandissante
Mali : Le journaliste Malick Konaté victime d’un harcèlement après la diffusion d’une enquête sur Wagner
RDC – Rwanda : Le grand Congo ira-t-il en guerre contre le redoutable petit Rwanda ?
Situation au Tchad : « Pour nous qui sommes loin de nos familles, nous nous demandons si le soleil se lèvera sur nos parents », Masbé Ndengar
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés