Lutte contre l’insécurité dans la zone transsaharienne : Le Burkina Faso renforce son dispositif civilo-militaire avec le soutien des Etats-Unis

vendredi 20 avril 2012 à 20h55min

Face aux menaces sécuritaires grandissantes dans l’espace sahélo-saharien, avec notamment la crise malienne, le Burkina Faso vient, grâce à sa coopération avec Washington, de renforcer les compétences d’une quarantaine (41) d’acteurs de sa sécurité. Ainsi, Ouagadougou a abrité pour la première fois, du 15 au 20 avril 2012, le Symposium sur la Sécurité dans la zone Transsaharienne (SST). C’est le Chargé d’Affaire de l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique au Burkina, Christopher Davis, qui a présidé la clôture du colloque.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Dans son allocution de clôture, le Chargé d’Affaires Christopher Davis a rappelé les principales problématiques abordées au cours du Symposium : « Quelle est l’importance de bâtir des institutions démocratiques ? Comment promouvoir la réforme économique ; encourager le développement durable ; améliorer la santé et l’éducation ; et comment promouvoir la stabilité régionale ».

‘’L’Ambassade des Etats-Unis au Burkina Faso s’engage à renforcer le soutien américain pour la sécurité et le bien-être des Burkinabè, d’améliorer le bien-être des populations déplacées dans le pays, de lutter contre le terrorisme et la criminalité, et de progresser vers la gouvernance démocratique. Votre travail de cette semaine est un élément crucial de cette mission. Lorsque que vous repartirez dans vos organisations et vos bureaux respectifs, j’espère que vous aurez l’opportunité de partager, avec vos collègues et vos supérieurs, les expériences que vous avez acquises lors de cette formation. Ce jour est le couronnement de plusieurs jours et heures que vous avez passés à réfléchir sur les défis sécuritaires de notre monde moderne, aux défis auxquels est confronté le Burkina Faso, et sur les manières par lesquelles les officiers militaires et responsables civils peuvent collaborer et travailler ensemble dans l’avenir’’, a-t-il ajouté.

En effet, comme l’a expliqué le Général Helland Sam, grand mentor de la formation militaire américaine, l’objectif du colloque ce n’était pas d’enseigner aux Burkinabè ce qu’est leur pays, mais de fournir un forum qui favorise les relations personnelles, renforce la sensibilisation, tout en jetant les bases d’une coopération soutenue entre les participants. Pour sa part, le Colonel Major Dubidié Tietiembou, conseiller militaire principal du Burkina Faso, s’est félicité de l’initiative qui a permis de renforcer les relations entre les départements des forces armées nationales et de discuter des questions de sécurité et de la gouvernance au Faso.

Le présent symposium a réuni des représentants de divers départements des forces armées Burkinabè, des civils de différentes institutions et agences nationales chargés de questions sécuritaires.

Le SST, faut-il le rappeler est un programme de formation en opération civilo-militaires par AFRICOM qui offre une occasion unique à tous ceux qui oeuvrent dans le secteur de la sécurité de travailler ensemble dans un environnement de menace grandissante tant au plan régional que mondial.

Ainsi, au sortir du symposium, les participants en principe sont en mesure d’identifier les moteurs régionaux et nationaux d’instabilité qui affectent la sécurité humaine au Burkina Faso et dans la région transsaharienne. De même, ils sont censés être capables de développer des approches civilo-militaires gouvernementales (développement, défense, diplomatie) nécessaires à la lutte contre l’instabilité et les idéologies extrémistes. En outre, ils peuvent coordonner les actions de différents acteurs du secteur de la sécurité.

Grégoire B. BAZIE
Photos : Bonaventure PARE
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 20 avril 2012 à 21:08
    En réponse à : Lutte contre l’insécurité dans la zone transsaharienne : Le Burkina Faso renforce son dispositif civilo-militaire avec le soutien des Etats-Unis

    Tout ça c’est du bruit pour zéro.Que valent tous nos militaires ventrus galonnés jusqu’à la machoire et qui ne peuvent meme pas courir derrière un âne ?Je les place au même niveau que les militaires maliens voire pire.devant l’ennemi,ça sera aussi sauve qui peut.Ils sont bons que pour les putschs,c’est tout

    Répondre à ce message

    • Le 21 avril 2012 à 01:14, par METEB
      En réponse à : Lutte contre l’insécurité dans la zone transsaharienne : Le Burkina Faso renforce son dispositif civilo-militaire avec le soutien des Etats-Unis

      De prime à bord, je tiens à attirer l’attention de l’administrateur de ce site que les propos injurieux ne sauraient être publiés sur ce forum.On peut être virulent sans être irréverencieux.
      On remarque de plus en plus chez les africains,surtout en Afrique de l’Ouest, des sentiments d’amertume, de désenchantement et de désolation du fait de la résurgence des nationalismes et de la multiplication des conflits fraticides, avec leur corollaire d’horreur et d’atrocité que sont les confrontations interéthniques, les secessions, les camps de déplacés où s’entassent des milliers de bras valides cruellement meurtris et impotents. Ce symposium organisé par AFRICOM vient à point nommé dans la mesure où notre sous-region est sujet à de multiples maux. Notre souveraineté n’est pas du tout alienée du fait que ce sont des américains qui conduisent cette rencontre. Dans un partage d’experiences on y tire des points de satisfaction. Il convient donc d’oeuvrer à la survie de notre pays, à sa renaissance, à son ddéveloppement et à son rayonnement. Courage à vous Cadres des hommes en uniforme car notre pays a besoin de forces armées et de sécurité dépolitisées, professionnalisées, intégrées, à la disposition de l’autorité publique et s’occupant exclusivement de leur mission traditionnelle.

      Répondre à ce message

      • Le 21 avril 2012 à 12:26, par MemoireVive
        En réponse à : Lutte contre l’insécurité dans la zone transsaharienne : Le Burkina Faso renforce son dispositif civilo-militaire avec le soutien des Etats-Unis

        La réaction virulente de certaines personnes ont le plus souvent pour origine l’absence de dialogue entre ceux qui applaudissent les opérations et les opérateurs des évènements sans analyse, le plus souvent loin du théâtre des faits, etc.
        C’est une grave blessure que l’on assène à un africain qui depuis des années chôme dans la case de sa mère, un intellectuel (il n’est pas dupe), c’est même un crime que de faire de porter des analyses légères sur des faits qui dégoûtent.
        A mon avis, pour lutter contre ce fléau d’expression des y’en a marre, il faut que nos intellectuels protégés évitent la politique du tube digestif et portent des jugements en fonction de la rationalité qu’ils ont apprise à l’école.

        Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2012 à 21:25
    En réponse à : Lutte contre l’insécurité dans la zone transsaharienne : Le Burkina Faso renforce son dispositif civilo-militaire avec le soutien des Etats-Unis

    Chaque fois que le néocolonialisme occidentalo-USA a l’initiative, il pose une hypothèque sur l’avenir de nos peuples. Et immanquablement, il en sort victorieux contre nos peuples au profit de nos fantoches au pouvoir.
    La seule sécurité que l’impérialisme occidental défend ici, c’est la sécurité de ses affaires et de ses intérêts stratégiques (mines et pétrole) au dépend de nos peuples et des patriotes africains qu’ils n’hésiteront pas à assassiner. Alors vigilance et ne nous payez pas d’illusions

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2012 à 11:04, par Oumou Dilli
    En réponse à : Lutte contre l’insécurité dans la zone transsaharienne : Le Burkina Faso renforce son dispositif civilo-militaire avec le soutien des Etats-Unis

    Le burkina doit rester vigilant vue la proximité de la zone occupée par Aqmi.
    La coopération avec les USA est salutaire car l’information sur les mouvements de troupes des islamistes est importante !
    Néammoins, les histoires d’otages français c’est pas clair et cela nous expose d’une manière ou d’une autre en nous rendant suspect de copinnage avec le diable !!!

    Répondre à ce message

    • Le 21 avril 2012 à 17:39
      En réponse à : Lutte contre l’insécurité dans la zone transsaharienne : Le Burkina Faso renforce son dispositif civilo-militaire avec le soutien des Etats-Unis

      Je réponds à METEB, un réactionnaire qui appelle l’administrateur du Fasonet à exercer de la censure. Quelle honte !
      Les opinions africaines et burkinabè ont le droit de s’exprimer librement envers tous ces princes fantoches et criminels, tous ces officiers ventripotents, tous ces politicards corrompus et affairistes, toutes ces bourgeoisies françafricaines, compradores, bureaucratico-débiles et islamo-fascites, toutes ces élites dégénérées qui rendent la vie impossible aux masses africaines. On ne mérite pas d’avoir aux sommets de nos Etats de tels sinistres personnages.
      Censurez au Burkina-Faso si vous le voulez et si ça vous chante ! Les gens s’exprimeront ailleurs avec la même efficacité. Ils exprimeront ailleurs leur colère sur Facebook, Twitter, Maliweb, Madagascar.net, Alger Républicain, en dehors de toute cette presse aux ordres de tous les fantoches africains. Il faut se convaincre que c’est définitivement fini la censure au poulailler dont rêve encore certains. C’est plutôt à la pourriture de s’épurer et de comprendre qu’on ne peut empêcher les gens de penser et d’écrire ce qu’ils pensent.

      Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2012 à 07:26
    En réponse à : Lutte contre l’insécurité dans la zone transsaharienne : Le Burkina Faso renforce son dispositif civilo-militaire avec le soutien des Etats-Unis

    Mme Sanou ? Doyenne des Juges d’instruction à Ouaga depuis....plus d’une décennie ?!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés