CONSEIL AFRICAIN ET MALGACHE POUR L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR : Blaise Compaoré, Grand-Croix des palmes académiques

vendredi 20 avril 2012 à 01h54min

A la faveur de la 29e session ordinaire du conseil des ministres du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES), organisée à Ouagadougou, le président du Faso, Blaise Compaoré, a été élevé au rang de Grand-Croix de l’Ordre international des palmes académiques (OIPA), le 19 avril 2012.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Le président du Faso, Blaise Compaoré, est le tout premier chef d’Etat à être élevé à la dignité de Grand Croix de l’Ordre international des palmes académiques. L’événement s’est déroulé, le 19 avril 2012 à Ouagadougou. A en croire le secrétaire général du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES), Grand chancelier de l’Ordre international des palmes académiques (OIPA), Bertrand Mbatchi, c’est le mérite du chef de l’Etat burkinabè qui a été reconnu. « Homme d’expérience et de sagesse, vous avez toujours témoigné une constante sollicitude personnelle, un intérêt permanent et un engagement attentif dans la bonne marche du CAMES », a affirmé M. Mbatchi.

Et de dire que plus d’une fois, avec la même discrétion qui couvre sa notable efficacité, Blaise Compaoré a pris des décisions ayant permis au CAMES de surmonter des difficultés au profit de la communauté universitaire africaine. Par ailleurs, il a indiqué que sa structure a, à l’esprit, une conjoncture d’actions récurrentes démontrant la place que le gouvernement burkinabé accorde aux activités du CAMES. Il a cité plusieurs exemples parmi lesquels, l’organisation de trois sessions du concours d’agrégation, de sept sessions du comité consultatif interafricain et de douze sessions ministérielles. Visiblement ému, le président Blaise Compaoré a déclaré que c’est un grand honneur pour son pays. Il a souligné que c’est un hommage rendu à l’engagement des enseignants, des chercheurs qui travaillent quotidiennement pour élever le potentiel de culture économique et scientifique du Burkina Faso. En sus, il a salué les pères-fondateurs du CAMES avant de renouveler la confiance de son pays à l’institution panafricaine qui, dit-il, répond efficacement aux attentes et aux objectifs qui lui ont été assignés.

C’est en cela qu’il s’est dit sensible aux ambitions du CAMES de se structurer, de se doter d’outils de gestion modernes, d’un environnement approprié en vue d’accroître les contributions des enseignants et des chercheurs à l’économie mondiale. « Comme par le passé, le CAMES peut compter sur le soutien multiforme et constant du Burkina Faso dans sa marche vers plus d’efficacité, de pertinence et de qualité pour la promotion de l’élite à même de contribuer à la construction d’un développement durable au profit des populations », a souligné le président du Faso.

De fait, Blaise Compaoré, précédemment commandeur de l’Ordre international des palmes académiques depuis 2005, a bénéficié de la révision des statuts de l’OIPA préconisée par le conseil des ministres de l’Ordre à Brazzaville, le 14 juillet 2011. Avec la modification, les chefs d’Etat peuvent désormais être élevé à la dignité de Grand-Croix de l’Ordre international des palmes académiques.

Adama BAYALA

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés