CONSTITUTIONNALISATION DE LA CHEFFERIE COUTUMIERE : La fin du règne des gourdins ?

vendredi 20 avril 2012 à 01h54min

J’ai constaté que dans les multiples médiations que mène notre président, les chefs coutumiers occupent une place de choix. Dans les multiples transitions qui naissent des coups d’Etat militaires, les mêmes autorités coutumières sont appelées à jouer les sauveteurs parce qu’impartiales et dignes de confiance. Et au Burkina, les chefs, les rois étaient des juges de paix. C’est à eux qu’on recourait en dernier ressort pour résoudre un conflit très délicat. Ils étaient des dépositaires de savoir et incarnaient la sagesse. Mais aujourd’hui, de plus en plus, je me rends compte que certains de ces chefs sont des fauteurs de troubles. C’est à cause d’eux que des communautés, jadis paisibles, se rentrent dedans. Il y eut récemment un cas où des hommes se sont transformés en bêtes assoiffées de sang pour ôter la vie à d’innocentes personnes.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Gardez-vous de réveiller des gourdins et des machettes. Evitez d’ensanglanter des frères et des sœurs. Cherchez à toujours éviter le pire. Certains chefs coutumiers sont devenus des causes d’instabilité et de désordre au contraire d’autres bonnets rouges qui se drapent toujours des vertus de l’honneur, de la dignité et du pacifisme. Heureusement, ils sont les plus nombreux. Et cela, avec des autorités publiques qui regardent, impassibles, mais parfois à leur corps défendant, les débuts de troubles et accourant après, en pompiers pour éteindre inutilement d’incandescents foyers.

C’est vrai, la chefferie coutumière est un domaine très sensible, très particulier et les insuffisances ou vides juridiques recommandent la prudence de la part de l’Administration. En tout cas, face à cette récurrence, j’en suis à demander à Dieu d’accorder l’immortalité à tous les chefs coutumiers du Burkina afin de nous éviter d’assister à des successions dans le sang. Mais comme je sais que Dieu n’est pas aussi fou que moi, je revois mes souhaits à la baisse et espère que la constitutionnalisation annoncée de cette chefferie coutumière mettra fin au règne de plus en plus envahissant des gourdins et des machettes. Cependant, j’aimerais bien savoir ce que cette notion de constitutionnalisation renferme. Va-t-on donner un statut aux chefs et en faire des salariés avec retraite et tout et tout ? Dans ce cas-là, je crains qu’on attise l’infernal feu de la convoitise dans le cœur cupide des hommes. Ou va-t-on simplement se borner à dire que la chefferie coutumière est dans la Constitution et donc, qu’elle existe ? Sans plus ? Dans ce cas, on n’est pas encore sorti de la case nauséabonde des querelles de chefferie. Eh oui, parce que si la loi fondamentale n’arrive pas à mettre en place un mécanisme qui permette d’éviter que les gens deviennent des chacals dès qu’un chef meurt, à quoi bon ? S’il n’y a aucune méthode palliative pour régler à l’amiable les successions, laissant le soin aux règles de chaque communauté, cette constitutionnalisation risque d’être une coquille vide. En effet, une loi est faite pour faire face à un problème que rencontre une société.

Or, le véritable intérêt de demander l’avis des députés sur la chefferie coutumière aujourd’hui est de chercher comment éviter qu’elle ne trouble l’ordre public. Il ne sert à rien de donner un corps de baobab à un pied de papayer si ce dernier n’en a pas les racines. Moi en ce qui me concerne, je crois que le problème de notre chefferie coutumière réside dans le fait qu’elle intervient dans la politique et dans le fait aussi que la politique fouille sous les bonnets des chefs coutumiers. Des fouilles mutuelles qui ne peuvent qu’accoucher de la désolation. La constitutionnalisation de la chefferie coutumière mettra-t-elle fin au règne des gourdins et des machettes ?

C’est la question que je pose, et dont j’attends une réponse urgente. On a déjà trop à faire avec la vie chère pour se permettre de nous massacrer à tout vent. Au fait, pourquoi ne pas légalement nommer 45 chefs coutumiers intérimaires permanents dans les 45 provinces du Burkina qui joueront aux chefs chaque fois que des Burkinabè se disputeront un trône ? Une idée folle, direz-vous ? Mais de qui est cette chronique ?

Le Fou

Le Pays

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 20 avril 2012 à 06:59
    En réponse à : CONSTITUTIONNALISATION DE LA CHEFFERIE COUTUMIERE : La fin du règne des gourdins ?

    Il faut reconnaître que ce qui nous arrive dans le cadre de la chefferie traditionnelle est normal. Nous ne pouvons pas refuser de réglementer ce qui fait l’objet d’un centre d’intérêt pour les hommes et éviter des drames.
    - Dans le cadre du regroupement des hommes au sein des partis, on réglemente ;
    - Dans le cadre du regroupement des hommes au sein des associations, on réglemente ;
    - Dans le cadre d’un regroupement de deux personnes pour une vie de couple ;
    - Dans le cadre du regroupement des hommes en vue de circuler sur la voie publique, on réglemente ;
    - Et pour ce qui est de la chefferie coutumière, on dit à chacun et à tous : "faites comme vous voulez !" Conséquence, le désordre s’installe. Normal non ? Pourquoi y a-t-il embouteillage quand les feux s’éteignent ?
    Même si la République avait demandé à chaque communauté reconnaissant une chefferie coutumière d’écrire les statuts et règlements intérieurs y afférant afin de lui permettre de les exploiter en cas de désaccord, on ne serait pas là. Tout le monde sait que c’est parce que c’est réglementé que le "dossier PAI" n’a pas connu de mort d’homme. Autrement, les sabres auraient parlé. Donnons au moins à la chefferie traditionnelle ce qui est accordé aux associations et la vie sera paisible au Faso

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2012 à 07:03, par S. DIOP
    En réponse à : CONSTITUTIONNALISATION DE LA CHEFFERIE COUTUMIERE : La fin du règne des gourdins ?

    Personnellement je suis contre cette constitutionnalisation qui me semble être une Régression de notre pays et je me pose la question de comment les apprentis sorciers qui vont s’en occuper vont pouvoir la rendre compatible avec notre loi fondamentale. Serons nous des citoyens d’une république comme le stipule la loi ou des sujets de chef ?. En cas de différent entre un chef coutumier et un citoyen dans le perimetre de juridiction du chef est ce le droit coutumier qui prime ou la loi républicaine.
    Je suis impatient de connaitre la solution constitutionnelle à cette équation. A mon humble avis la chefferie traditionnelle devrait être traitée comme un musé culturel que l’on conserve sans prérogative sur la vie des citoyens ni d’interférence avec le pouvoir républicain. Et je présage des problèmes de constitutionnalité de cette constitutionnalisation de la chefferie

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2012 à 09:11
    En réponse à : CONSTITUTIONNALISATION DE LA CHEFFERIE COUTUMIERE : La fin du règne des gourdins ?

    merci de ce questionnement qui sans trop la cerner appelle cette petite observation de ma part. la beauté d’un peuple, n’est elle pas la symbiose qui existe entre ses différents composants, chacun respectant la différence de l’autre ? constitutionnaliser la chefferie traditionnelle à mon sens remettrai en cause l’organisation type de certaines communautés car le BF compte des sociétés organisée et des sociétés non organisé. toute chose qui est à l’image de la diversité culturelle du FASO.

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2012 à 10:25, par Nabiga
    En réponse à : CONSTITUTIONNALISATION DE LA CHEFFERIE COUTUMIERE : La fin du règne des gourdins ?

    tu es vraiment fou. tu penses qu’on peut designer des chefs comme ça comme des hauts commissaires.
    cette affaire de chefferie coutumiére est très delicate. et tout ce que le gouvernement peut faire, c’est de demander aux chefs coutumiers de se retirer de la politique et veiller à leur trouver un statut clair. pour moi ce statut doit mettre l’accent sur l’aspect financier.( puisque le mode de designation est coutumier et depend de chaque famille.)
    avant l’independance les chefs coutumiers avaient des primes. des primes qui ont étés supprimés par le premier gouvernement de Haute- Volta. c’est ce gouvernement qui aurait entaché la chefferie coutumiére selon certains chefs.
    mais le moment est venu de trancher avec serenité la question de la chefferie coutumiére dans notre pays.

    Répondre à ce message

    • Le 21 avril 2012 à 12:59, par MemoireVive
      En réponse à : CONSTITUTIONNALISATION DE LA CHEFFERIE COUTUMIERE : La fin du règne des gourdins ?

      Peut-on constitutionnaliser la chefferie sans homogéiniser ses règles de fonctionnement ? Et peut-on rendre homogène ces règles ?
      Un chef doit régner sur combien d’habitants ? Comment on est nommé chef ? quel est le territoire ?
      Tu sais bien de chef ne vivent pas sur leur territoire, il y’a des chefferies descendantes à l’infini : le chef est secondé par des sous-chefs qui parfois ont plus de droit que les chefs (les chefs de terre dans certains contrés). Il y’a des villages où tout le monde est chef (y’a pas 1 chef).
      Ne vous mêlez pas de ce qui vous regarde pas ! Ces politiciens vont perdre les prunelles de leurs yeux. Ma grand-mère me disait "Tu vois les mangues mûres tout en haut du manguier et tu n’appréhendes pas la mort qui s’y est logé".

      Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2012 à 10:57, par Le beau
    En réponse à : CONSTITUTIONNALISATION DE LA CHEFFERIE COUTUMIERE : La fin du règne des gourdins ?

    Merci de nous donner l’occasion de réagir sur cette épineuse question. Pour moi tenter de réglementer ce milieu c’est crée le désordre dans ce pays. la chefferie en elle même est une organisation tout entière. Pourquoi une loi pour l’organiser ? Il y a des gourdins parce que ce sont les politiciens qui veulent placer leurs gars juste pour avoir l’électorat. aucune nation ou clan n’est sans moment de turbulence. Ils prendrons conscience du respect mutuel.
    Plutôt des lois contre ses commerçants qui nous arnaquent tous les jours ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2012 à 11:21
    En réponse à : CONSTITUTIONNALISATION DE LA CHEFFERIE COUTUMIERE : La fin du règne des gourdins ?

    ça sera le début de la boucherie !

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2012 à 11:30, par bouba
    En réponse à : CONSTITUTIONNALISATION DE LA CHEFFERIE COUTUMIERE : La fin du règne des gourdins ?

    bonjour pour empecher la perte des vies humaines lorque qu’un chef coutumier meurt il faudrais d’abord que les politiciens se retirent dans les affaires de la chefferie et exclure tout chef coutumier dans la politique aucun chef ne doit sieger à l’assemblée nationale et renforcer la securité dans les provences

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2012 à 11:55, par LeFurieux
    En réponse à : CONSTITUTIONNALISATION DE LA CHEFFERIE COUTUMIERE : La fin du règne des gourdins ?

    Parfaitement d’accord avec vous "le fou". il n’ya que les fous qui disent la vérité. Une drôle de constitutionnalisation de la chefferie qui va créer plus problèmes pour le peuple que de les resoudre...beurk ! je vois ici la véléïté d’une part, d’embrigader ces bonnets rouges dans une espèce d’association des naaba de Blaise Comp en renforcement du CDP nouvelle version (FEDAP-BC) aux côtés des tanties-amis-tontons...de BC et d’autre part contribuer à la modification de l’article 37 puisqu’ils seront de fait une référence constitutionnelle. Ouvrons l’oeil et le bon sinon le reveil sera douloureux. Imaginons si ces gars bénéficie d’une imminité au nom de la constitution comme n’avons voulu nous faire croire dans l’affaire Mahamoudou Kéré VS le defunt chef de tenkodogo (Naaba Tigré)...patati patata. Nan lara an sara

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2012 à 13:03, par Yéti
    En réponse à : CONSTITUTIONNALISATION DE LA CHEFFERIE COUTUMIERE : La fin du règne des gourdins ?

    "Il ne sert à rien de donner un corps de baobab à un pied de papayer si ce dernier n’en a pas les racines"
    ça va comme un gant à notre constitution et à notre république.
    Elle est grosse et forte comme un Baobab mais à des pieds fragiles comme le papayer parce que sans système de base. Elle est donc obligée, parce que sans racines de recourir à celles (les racines de nos constitutions coutumières représentées par les autorités coutumières dont les chefs mossés en sont la partie visible de l’iceberg.
    qu’ils commencent à arroser les racines et il en poussera des branches pour un autre tronc qui les étouffera.
    Wait and see.

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2012 à 23:40
    En réponse à : CONSTITUTIONNALISATION DE LA CHEFFERIE COUTUMIERE : La fin du règne des gourdins ?

    Bonsoir, moi je m’oppose à cette future guerre car c’est maintenant qu’on assistera aux atrocités les plus horribles.Les gens n’hésiteront plus à se tuer soit physiquement par des affrontements ; soit de façon magique ou mystique pour être retenus comme chefs. Après les tueries de Pô, c’est Diapaga qui se prépare pour entrer dans le jeu et après quelle autre ville ? wait and see ! Blaise, faut pas tuer le pays avant de quitter le pouvoir, faut partir si tu veux vivre le reste de tes jours en paix. A bon entendeur salut. Sidnooma

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2012 à 08:50, par bara abdou salam
    En réponse à : CONSTITUTIONNALISATION DE LA CHEFFERIE COUTUMIERE : La fin du règne des gourdins ?

    Vraiment je suis désolé de cette costitutionnalisation,vous savez quoi cette reforme est incostitutionnelle parceque le Burkina-faso est une republique et non pas une monarchie costitutonnelle.Nous avons un parlement,un gouvernent,un president,les region,les provinces,les communes etc....que chacun Burkinbè se reconnait parfaitement dedans.Tout cela veut dire que nous n’avons pas confiance de notre Etat.Vous faites trop confusion au pays là-bas.Au lieu de progresser on regresse ancore.Les chefs coutumiers n’ont jamais aimé les lois de la republique,.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés