Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il n’y a personne qui soit né sous une mauvaise étoile, il n’y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel.» Dalaï Lama

VERTUS DES PLANTES : Le Wedga, une espèce aux fruits multivitaminés

Accueil > Actualités > Environnement • • mercredi 18 avril 2012 à 02h08min

Au Burkina Faso, la plante appelée Wedga en mooré pousse partout, sauf dans la région sahélienne et dans la région administrative de l’Est. La pulpe des fruits acidulés et sucrés est sucée (consommée) directement, utilisée comme condiment et rentre dans la préparation de boissons rafraichîssantes riches en vitamine A, K et C. Les fruits de Liane saba (français) sont commercialisés et font entrer beaucoup de devises pour les populations. En médecine, les racines de cette espèce sont utilisées dans les soins de la stérilité féminine et la macération des feuilles permet de lutter contre les vomissements et les maux de ventre, le latex contre la toux et la tuberculose.

Les vrilles sont utilisées dans les soins des bébés. Dans l’artisanat, les feuilles, les rameaux et les fleurs du Zaban des Dioulas sont utilisés pour la teinture. Au niveau culturel, le latex, colle glue plus ou moins de bonne qualité, est utilisé comme poison pour envenimer les flèches.
Les agronomes apprécient le Saba senegalensis (langage scientifique) pour son ombrage et son rôle ornemental. Appelé communément arbre à serpent, c’est une liane ligneuse à vrilles et à latex blanc qui se développe sur un ou sans support.

C’est une espèce à écorce gris foncé, à feuilles entières opposées aux limbes elliptiques ou ovales. La floraison est étalée sur toutes les saisons. Les fleurs sont très odorantes et de couleur blanche, jaunâtre ou blanc verdâtre. Les fruits sont des baies (graines enrobées de pulpes) ovoïdes vertes, puis orange à maturité. Résistante au feu de brousse, l’espèce est rencontrée du Sénégal au Nigéria dans les zones soudano-guinéennes et guinéennes, dans les galeries forestières. La Liane saba est apte au greffage. Au niveau du Burkina, il y a une maîtrise de la technique de production en pépinière et de plantation, grâce au travail de Centre national de semences forestières (CNSF).

Antoine AKOANDAMBOU ’akoantoine@yahoo.fr) en Collaboration CNSF
(cnsf@fasonet.bf)

Sidwaya

Vos commentaires

  • Le 18 avril 2012 à 04:35 En réponse à : VERTUS DES PLANTES : Le Wedga, une espèce aux fruits multivitaminés

    En voila une maniere bien intelligente d’ officialiser cette langue d’ esclave. L’ article a ete ecrit en francais et en francais l’arbre qui donne le fruit a un nom : C’est la liane.Pourquoi tout ce tour moaga de nous le traduire dans une langue qui n’ a pas de phonetique alors que vous laissez la belle langue San, celle de vos maitres ? Mes esclaves- la meme sont inzanzabbles. Meme le beurre de karite est nationalise : Moor- Kanman ; le dolo rouge,mossi- nationalise : Ran mooaga. Ils ont eu peur. Sinon ils allaient meme dire Wogodougop- Moaga. Mais ils se sont rappeles que c’est nous qui les avons places ici a Ouagadougou et comme nous on a vu clair qu’ ils circulent comme des cafards sans phare dans la circulation, on a change de cote partir dans le Sourou ou on vit en paix et on lutte pour les empecher de vouloir etendre sur nous leur mossiyisme, le nabaisme. Joachim, tu aimes ma verite- la oh t ou tu n’ aimes pas oh, tu vas publier ca, parce que meme a lefaso.net on reste ton patron, donc Patron au carre.

    Drabo Cheick Oumar.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2012 à 04:37 En réponse à : VERTUS DES PLANTES : Le Wedga, une espèce aux fruits multivitaminés

    On a dit multivitamines mais je suis sur que des mossi vont lire mossi- vitamines.

    Drabo C. Oumar

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2012 à 19:57 En réponse à : VERTUS DES PLANTES : Le Wedga, une espèce aux fruits multivitaminés

    Nous allons dire WED_TAMINE Cool comme nom n´est-ce-pas ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Journée mondiale de l’eau 2019 : Contribution des comités de l’AITB, spécialises dans le domaine de l’eau
Grande muraille verte : Chercheurs et gestionnaires du Sénégal et du Burkina Faso en réflexion à Ouagadougou
Gestion intégrée de l’eau : Le « Musée de l’eau » s’ouvre aux étudiants
Environnement, eau et assainissement : Le Cadre sectoriel de dialogue passe à la loupe les activités de 2018
Société Nestlé : Une journée zéro plastique à Ouagadougou
Hygiène et assainissement : Kombissiri, un exemple dans la gestion des déchets solides
Grande muraille verte : Des journalistes outillés sur la gestion durable des terres
Programme d’investissement forestier : Impliquer les acteurs pour la réussite de la REDD+
Migrations et environnement : L’OIM lance un nouveau programme dans deux communes du Burkina
Préservation de l’environnement : Des parlementaires à l’école de la REDD+
Gestion des ressources en eau : Faso Koom II pour renforcer les capacités opérationnelles de l’Agence de l’eau du Nakanbé
Gestion des ressources naturelles : La sécurisation des corridors biologiques au cœur d’un atelier national
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés