SECTEUR N°22 DE BOBO-DIOULASSO : Polémique autour d’une réserve administrative

mardi 17 avril 2012 à 02h20min

La construction d’un complexe scolaire au secteur n°22 de Bobo-Dioulasso pose problème. Le fondateur des Etablissements privés Cheikk Anta Diop 1 et 2, Alassane Haïdara dit avoir tous les documents administratifs pour construire sur l’ancien dépotoir d’ordures. Cependant, le maire de l’arrondissement de Dô, Moustapha Tinto récuse cette affirmation.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Depuis le 10 mars 2012, l’ex dépotoir d’ordures devenu un jardin botanique il y a quelques ans, est en train d’être transformé en complexe scolaire. A en croire le fondateur des établissements privés Cheik Anta Diop 1 et 2, Alassane Haïdara, en 2008 il a demandé aux services de l’environnement et de la mairie de l’arrondissement de Dô, de faire de cet espace un jardin botanique. D’où la plantation d’un certain nombre d’arbres, notamment des espèces venues d’ailleurs.

Le jardin botanique a pour objectif de permettre aux autres établissements de la ville de Sya de venir faire des études, en payant 1000 F CFA pour l’entretien des lieux. M. Haïdara se dit confronté à un problème d’espace, parce que le propriétaire terrien du Cheik Anta Diop 2 exige sa parcelle à la fin de l’année scolaire 2011/2012. « Avec 500 élèves sous la main, nous ne savons pas où les envoyer. C’est pourquoi, nous avons demandé le déclassement de l’espace pour la construction du complexe scolaire. Nous avons suivi le processus normal de déclassement, en passant par les autorités locales jusqu’au ministère de l’Economie et des Finances », a-t-il expliqué. Et d’ajouter que ledit ministère va conduire le dossier en conseil des ministres pour le déclassement. Selon M. Haïdara, le dossier est en bonne voie.

Le maire de Dô ?déplore les travaux

Le maire de l’arrondissement de Dô, Moustapha Tinto reconnaît avoir reçu il y a plus d’un mois Alassane Haïdara pour le déclassement d’une réserve administrative. « En la matière, le maire fait une lettre de motivation pour accompagner le dossier de déclassement. C’est ce que j’ai fait, mon rôle s’est limité à ça. Et depuis lors, il n’est plus revenu me voir », précise M. Tinto. Par ailleurs, le maire dit avoir été ?informé de l’érection du complexe scolaire par un individu (dont le nom n’a pas été révélé) qui lui aussi voulait entreprendre des démarches pour le déclassement du même site. M. Tinto a confié que le déclassement d’une réserve administrative nécessite des conditions. Il s’agit de l’arrêté de déclassement pris en conseil des ministres, de l’arrêté d’attribution du terrain par le maire de la localité pour exploitation et enfin, de l’autorisation de construire. Le dossier peut être acheminé au ministère de l’Economie et des Finances ?de deux manières. Soit par bordereau d’envoi par la mairie, soit par la personne ayant demandé le déclassement.

De l’avis de Moustapha Tinto, le fondateur des établissements privés Cheik Anta Diop 1 et 2 a opté pour le deuxième choix. « J’ai fait la lettre de motivation et j’ai fait faire le bordereau d’envoi et le tout a été déposé au service courrier. J’ai été informé que M. Haïdara l’a récupéré. Par conséquent, j’imagine qu’il a acheminé le dossier au ministère de l’Economie et des Finances », a-t-il indiqué. Cependant, il déplore le fait que les travaux aient été entamés sans une suite favorable au déclassement. Face à une telle situation, le maire souligne qu’il dépêchera ses services techniques sur le terrain afin de constater les faits et si possible, arrêter la construction afin d’avoir une décision officielle de déclassement. Selon le technicien supérieur en bâtiment, Gaoussou Salambé chargé de suivre les travaux de construction, un conseiller municipal de l’arrondissement de Dô et parlementaire sont venus se plaindre de l’exploitation de la réserve administrative qui est normalement destiné à un espace vert.

Souaibou NOMBRE (snombre29@yahoo.fr)

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 17 avril 2012 à 03:50
    En réponse à : SECTEUR N°22 DE BOBO-DIOULASSO : Polémique autour d’une réserve administrative

    dites nous que allassane haïdara est du cdp et qu’il fait ce qu’il veut sinon c’est pas normal de s’en prendre à une réserve administrative pour étendre son établissement. si son établissement a du succès et qu’il a beaucoup d’élève,il n’à qu’à délocaliser tout son établissement ailleurs ou pourquoi il ne monte pas son établissement en hauteur ? Toujours dans ce pays,on occupe l’espace de manière horizontale pourtant il y a la verticale et c’est de l’infini. faites-nous des gratte-ciels avec ton établissement cheik anta diop parceque cheik anta diop avait une hauteur d’esprit,il n’est pas aussi borné que vous monsieur alassane ouatara. donc arrêtez déjà de salir les noms de nos illustres penseurs avec vos établissements au rabais,rien que pour se faire du fric. en plus je trouve indigne que le maire ait osé meme écrire une lettre de motivation pour le déclassement de cette réserve. c’est du n’importe quoi dans ce pays.
    que monsieur allassane arrête tout de suite son massacre de la nature .d’ailleurs que fait le parti politique des verts de cette région si bien sûr il existe.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2012 à 10:25, par Parole de jamanatigui
    En réponse à : SECTEUR N°22 DE BOBO-DIOULASSO : Polémique autour d’une réserve administrative

    Monsieur Le Maire est le responsable de cette situtaion pour avoir redigé une lettre de motivation en faveur du monsieur sans avoir été voir le terrain. C’est n’est pas le moment d’envoyer vos agents sur le site. Vous devriez le faire avant la signature de la lettre de motibvation et non après.
    L’autorité administrative vous fait confiance et vous travaillez à les induire en erreur.
    Le fondateur a mis du sable dans son propre couscous pour avoir entrepris les travaux avant l’obtention de l’arrêté de déclassement. Ce qui est clair et limpide c’est que tu n’obtiendra plus ce documents et que les investissements faits sont tombés dans l’eau par ta propre faute.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2012 à 12:32, par ancien élève de M. Haidara
    En réponse à : SECTEUR N°22 DE BOBO-DIOULASSO : Polémique autour d’une réserve administrative

    soyez un peu indulgent envers ce monsieur. Si on l’empêche de construire le bâtiment comment fera t il pour accueillir les élèves d’ici la rentrée scolaire 2012/2013, vraiment y a une urgence qui se pose essayez de vous mettre à sa place, face à une lenteur administrative et l’autorité vous fait comprendre au début que le terrain est acquis vous allez commencer à construire en entendant les papiers. il s’agit de la construction d’un établissement scolaire et non d’un poulailler cela nécessite beaucoup de temps. soyons un peu tolérant envers Monsieur Haidara.
    j’ai été une de ses élèves c’est un enseignant qui maitrise vraiment sa pédagogie, très courtois respectueux... franchement c’est une bonne personne il ne fait pas la politique. il a contribuer à faire de moi ce que je suis aujourd’hui donc permettez lui d’aider comme il peut mes petits frères et sœurs. Je demande au nom de tous ses élèves, anciens élèves, professeurs d’être tolérant envers Monsieur Haidara. Merci.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés