Patte-d’oie : Emeute autour d’une histoire de sexe

mercredi 11 avril 2012 à 02h45min

L’après-midi du lundi 9 avril 2012, aux encâblures de la pharmacie du Faso sise boulevard France-Afrique, a été pour le moins bouillant. En effet, une histoire confuse de disparition de sexe a failli entraîner une émeute entre la rue et les forces de l’ordre. Heureusement, celles-ci s’en sont retournées non sans essuyer une pluie de pierres.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

A l’intersection de la rue jouxtant la cité ASECNA et le boulevard France-Afrique, une histoire de disparition de sexe a failli tourner au vinaigre pour des policiers anti-émeute.

Arrivés sur les lieux aux environs de 16 heures, nous avons pu constater la forte mobilisation des badauds qui rendaient plus que difficile la circulation en ces lieux.

Un monsieur nous accoste tout en affirmant vouloir garder l’anonymat : "Je suppose que vous avez eu écho de ce qui se passe ici et que vous êtes venus voir. Ça tombe bien, j’étais tout à l’heure avec la présumée victime. Elle dit avoir perdu son sexe après qu’un monsieur lui a serré la main". "Avez-vous constaté l’absence de son organe ?" lui demandons-nous.

"Non, mais celui-ci s’est rétreci. Je l’ai même touché. Il était petit, mince et dur".
[Un après-midi particulièrement bouillant à la Patte-d’oie]

Un après-midi particulièrement bouillant à la Patte-d’oie

En essayant d’accéder au lieu où l’infortuné pleure "la disparition" de son sexe, nous constatons le débarquement d’un convoi de 4 pick-up de la police anti-émeute, apparemment pour dissiper la foule. C’est la débandade et nous sommes contraint d’en faire autant. Une autre personne nous tint cela : "Le monde est gâté, c’est un compatriote bobolais qui a volé le sexe du type".

Dans la foule, une voix s’élève pour la contredire : "Ce n’est pas vrai, c’est un Guinéen". Un jeune homme qui ne semble pas croire à cette thèse affirme que c’est plutôt une surdose de café noir qui a entraîné le rétrecissement du sexe de l’homme.

Pendant ce temps, les forces de l’ordre, sans quitter leurs véhicules, tentent par des manœuvres de faire déguerpir les badauds. Mais cela produit un effet contraire et des voix appellent à une fatwa contre "ces indésirés". Et finalement, c’est sous une pluie de pierres que les "poulets" ont préféré regagner leur base, évitant ainsi de graves affrontements.

Finalement, vu l’atmosphère, un passant nous conseilla de quitter les lieux car, dit-il, en de telles circonstances, il suffit d’une phrase et ça part dans tous les sens.

M. Arnaud Ouédraogo

L’Observateur Paalga

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 11 avril 2012 à 08:17, par karim
    En réponse à : Patte-d’oie : Emeute autour d’une histoire de sexe

    Cher Journaliste, merci pour cet article qui ressemble á une science fiction. Depuis des années ont parle de disparution de sexe au Faso. Biologiquement ce n’est pas possible. Pourquoi depuis ce temps aucun journaliste n’a pas approché un medecin urologue (Même si on en a que 2 ou 3 pour près 16 millions de Burkinabè) ou un genycologuque á defaut pour avoir avoir des explications scientifiques On pourrais aussi approcher des sociologuues, des anthropologues ou des psychologues pour avoir des eclaircissements. Oui même les grands wackmnen des villages vous diront que c’est un phénomènes impossible. J’invite la TNB (magazine de la santé) et autres chaines de de TV á faires des campagnes d’explications et de sensibilisations sur ces phénomènes et autres maladies

    Répondre à ce message

    • Le 11 avril 2012 à 17:39, par Prince
      En réponse à : Patte-d’oie : Emeute autour d’une histoire de sexe

      Je suis d’avis avec vous qu’il faut des émissions TV pr sensibiliser. Naturellement, il arrive que le sexe d’un homme se rétrécit de facon considérable et devient tout petit. Scientifiquement, on le constate mais on n’a pas d’explication. C’est le mystère de cet organe ou muscle.
      Il faut de l’information de la part des scientifiques et autres que vous avez cité.
      Les autorités auraient pu organiser ses émissions. Alors que la TNB n’a même pas un bon programme, voici des sujets qui devraient occuper nos journalistes.
      Rien n’est aussi dangereux que l’ignorance, luttons contre.

      Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 10:04, par Argus
    En réponse à : Patte-d’oie : Emeute autour d’une histoire de sexe

    Etes-vous un journaliste titulaire ou un stagiaire ????? De toue façon, sachez que le métier ou du moins le traitement de l’information ne consiste pas à rapporter pareils propos du genre "un passant nous a conseillés d’en faire autant (de déguerpir)". Vous êtes journaliste, comportez vous comme tel. J’ai l’impression là un badaud qui me raconterait l’histoire. Et prenez garde de ne pas rapporter n’importe quel propos au risque d’être vous-même un propagateur de rumeur destructrice (c’est un bobolais, c’est un guinéen). C’est très dangereux ces raccourcis. Avez-vous cherché à trouver le bon interlocuteur ? Quel rappel et quel rapprochement vous faites des récents faits similaires ? Avez-vous été à la police pour avoir des renseignements ? Est-il admissible qu’un journalistique traite des policiers de "poulets" dans un article ???? Apprenez que la police reste un grand vivier d’infos. Malheureusement, les journalistes burkinabè ne s’en servent pas. Et ce n’est pas demain la veille si vous continuez à les traiter de... "poulets. Le plus regrettable, c’est qu’on ait donné le bon à tirer (BAT) à votre papier. A en croire qu’il n’y a plus de chaîne de correction et de relecture à L’Obs. C’est bien regrettable.

    Répondre à ce message

    • Le 11 avril 2012 à 19:49, par Juste de Passage
      En réponse à : Patte-d’oie : Emeute autour d’une histoire de sexe

      Le Burkina Faso, c’est le pays des hommes intègres. Tout le monde le sait. alors chèr "journaliste" ne gaté pas le peu d’harmonie qui règne dans notre cher patrie à travers des colportages de ragôts injustifiés. L’Obs est un journal serieux il ne s’agit pas de "houlala magazine" qui recherche les sensations époustouflantes remarquez que la-bas on a pas besoin d’une formation particulière il faut juste savoir "colporter". Essayons de vivre plutôt en paix avec nos frères sans aucune considération ethnique.
      un peu de respect pour les policiers qui veillent sur notre sécurité au péril de leur vie. La prochaine fois que vous serez confronté à un tel évènement ne prenez pas la poudre d’escampette menez l’enquête jusqu’au bout comme les journalistes qui nous fournissent les infos

      Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 10:31
    En réponse à : Patte-d’oie : Emeute autour d’une histoire de sexe

    Salut à tous

    je trouve qu’il faut résoudre une bonne fois de toute cette histoire de disparition de sexe. Comment un sexe de disparaitre ? Pour faire simple, il faut amener la victime à l’hôpital pour examen.
    je pense que les médecins et biologistes peuvent bien expliquer le phénomène.
    Et puis avant d’accuser quelqu’un il faut vérifier l’acte. c’est aussi simple qu’on descente sa culotte et tout le monde peut bien faire le constat. Et qui dit que le monsieur avait un gros sexe ? chacun à sa taille.
    Vraiment les burkinabé croient trop aux choses occultes, ma raboutages, fétichismes,.... à tel point que le naturel n’existe plus.

    Répondre à ce message

    • Le 11 avril 2012 à 17:05
      En réponse à : Patte-d’oie : Emeute autour d’une histoire de sexe

      mon ami ce n’est pas une question de croyance a fetichisme ou quoi c’est un fait reel.il faut vivre la situation pour comprendre. à l’université de Ouaga le cas c’est produit il ya moins d’un moi. le monsieur a enlevé la culotte mais nous nous voyons rien. le constat qu’on a fait est que le penis etait insensible.

      Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 13:23, par Nayala
    En réponse à : Patte-d’oie : Emeute autour d’une histoire de sexe

    N’ importe quoi ! Ce pays doit être géré ! ça suffit !!!

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 14:23, par pat
    En réponse à : Patte-d’oie : Emeute autour d’une histoire de sexe

    il fo faire attention sinon on risque de stimatiser les etrangers. Avant cetai un Nigérian maintenan on parle de guinéen. il fo faire trés attention meme si le probleme cette fois ci n’est pas réel.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 15:45
    En réponse à : Patte-d’oie : Emeute autour d’une histoire de sexe

    trop c’est trop,il faut que les burkinabé changent de mentalités.pour un rien on accuse les etrangers.n’oublions pas qu’il ya des burkinabé dans des pays etrangers aussi.imaginer si on doit les traiter de la mm manière que ns le faisons ici.et dites vs qu’un jour,vs pouvez partir en aventure aussi."c’est la galère,la colère et la chaleur qui rendent les gens aigris.merci

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 17:35
    En réponse à : Patte-d’oie : Emeute autour d’une histoire de sexe

    Je pense que nous devrions faire très attention avec ces histoires, arrêter d’accuser et d’attaquer les autres à tout bout de champ. Ce n’est pas la première fois que ça se passe au pays et rien n’est fait. pense-t-on au burkinabé qui vivent à l’extérieur ? Il faut savoir qu’à chaque fois que l’on attaque un étranger ici on met en danger un autre burkinabé vivant à l’étranger.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2012 à 23:27, par Meme les mossi sont dans la Circulation
    En réponse à : Patte-d’oie : Emeute autour d’une histoire de sexe

    C’est un bobolais, c’est unguineen. Bientot ca sera un dioula, u n de l’ ouest et bonjour le tribalisme et la chasse a l’ homme. En quoi il est bobolais. Parce qu’ il parle peut- etre dioula ? Combien de mossi parlent pas dioula ? En quoi ca change l’ histoire, qu’ il soit dioula, mossi ou meme bete pourvu qu’ il ne soit pas bete comme Simone Ehbete et Dago L’ Eau Rend ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril 2012 à 10:38, par VP
    En réponse à : Patte-d’oie : Emeute autour d’une histoire de sexe

    Moi VP,j’ai suspendu d’intervenir sur le forum de l’Observateur Paalga à cause de ces genres de racontages.Le plus mauvais pour moi,est que ce journal passe son temps à légitimer des chefs de villages qui se sont auto-proclamés ou mal désignés. A chaque fois,il passent leur temps à annoncer les cérémonies farfelus des faux chefs en manque de légitimité.Merde ;

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés