Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La forêt pour grandir a besoin d’arbres. Frédéric Titinga Pacéré» 

Burkina Faso-République de Chine (Taïwan) : La coopération a atteint un degré exceptionnel de dynamisme et d’efficacité

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • • lundi 9 avril 2012 à 10h52min

Le Président du Faso a élevé son homologue taïwanais à la dignité de Grand-Croix de l’Ordre national, la plus haute distinction honorifique du Burkina.

Le Président du Faso, M. Blaise COMPAORE et son épouse Mme Chantal COMPAORE ont offert un dîner de gala officiel au Président de la République de Chine (Taïwan), Monsieur MA Ying-Jeou, ainsi qu’aux membres de sa délégation dans la nuit du 08 avril 2012.

Allocution de bienvenue du Chef de l’Etat burkinabè, cérémonie de décoration, réponse du Président MA Ying-Jeou et spectacle artistique ont été au menu de l’événement.

Dans son discours de bienvenue, le Président Blaise COMPAORE a souligné que « la coopération entre la République de Chine (Taïwan) et le Burkina Faso a atteint un degré exceptionnel de dynamisme et d’efficacité, qui en fait un modèle remarquable dans le domaine des relations bilatérales. La qualité des liens d’amitié et de coopération au développement entre nos deux Etats se vit au quotidien par nos populations et s’illustre en de nombreuses réalisations aux niveaux économique, social, culturel et sportif ».

Pour le Président du Faso, le séjour à Ouagadougou de son homologue de la République de Chine (Taïwan) offre l’occasion d’apprécier les avancées significatives réalisées par le Burkina Faso, grâce à l’assistance technique et financière de ce pays, dans la mise en œuvre de ses politiques et stratégies de promotion des secteurs prioritaires. C’est également une opportunité pour prendre la mesure des nouveaux défis et enjeux de développement qui se posent au Burkina.

Le Burkina Faso, a poursuivi Blaise COMPAORE, « salue le processus engagé par votre Gouvernement en vue du renforcement des liens avec la Chine continentale. La nouvelle orientation imprimée à la diplomatie taïwanaise, traduit votre ferme attachement au dialogue, à la tolérance et à la coexistence pacifique ».

Dans un contexte mondial marqué par des crises sociopolitiques, la promotion de ces valeurs est indispensable pour consolider la paix et la stabilité et c’est pourquoi, a insisté Blaise COMPAORE, « le Burkina Faso réaffirme son engagement à accompagner votre pays dans son combat pour sa reconnaissance internationale et sa pleine participation à la vie de l’Organisation des Nations Unies, ainsi qu’à l’animation des grandes institutions et à l’accomplissement des initiatives majeures qui engagent l’humanité entière ».
Après ce mot de bienvenue, le Président du Faso a élevé son homologue taïwanais à la dignité de Grand-Croix de l’Ordre national, la plus haute distinction honorifique du Burkina.

Dans sa réponse à l’adresse du Président du Faso, le Président MA Ying-jeou a souligné combien il est heureux d’être au Burkina.

« C’est la première fois au cours de mon mandat présidentiel que je conduis une délégation en visite au Burkina et, à cette occasion, je suis décoré par Son Excellence M. le Président du Faso de la médaille de Grand-Croix de l’Ordre national du Burkina Faso, la plus haute distinction honorifique des Ordres burkinabè. J’aimerais dédier cette précieuse décoration à mes compatriotes et, en signe de remerciements, à l’ensemble des acteurs qui ont contribué à la promotion et la mise en œuvre des projets de coopération conclus entre Taïwan et le Burkina Faso », a souligné le Président de la République de Chine (Taïwan).

Le Président MA a indiqué avoir découvert qu’il existe un certains nombre de similitudes entre Taïwan et le Burkina : le pays dispose d’une richesse de ressources humaines jeunes et le peuple est connu pour son esprit de travail.

Il a traduit sa reconnaissance, au Burkina Faso, pour le soutien ferme et constant à « la démarche de la République de Chine (Taïwan) pour sa participation significative aux organes spécialisés des Nation Unies, bien qu’elle soit exclue du concert des Nations ».

Dix-huit ans après le rétablissement des liens diplomatiques entre Taïwan et le Burkina Faso, a poursuivi le Président taïwanais, « les relations de coopération bilatérale et les échanges entre les deux parties, conduits selon le principe de réciprocité et de respect mutuel, n’ont cessé de se multiplier ».

« Le Burkina Faso est non seulement notre allié diplomatique et notre partenaire commercial, mais également, une force clef de la paix régionale. Les efforts déployés par le Président COMPAORE dans le dénouement de différends dans certains pays d’Afrique de l’Ouest en sont un exemple … », a affirmé le Président taïwanais.
Il ressort également de l’allocution du Président MA que Taïwan suit de près la situation politique et sociale auxquelles le Burkina Faso est confronté... La crise alimentaire et la vague des réfugiés en provenance du Mali préoccupent profondément les partenaires taïwanais du Burkina.

« Ici je tiens à réitérer la volonté du gouvernement de mon pays d’être un partenaire de premier plan dans le processus du développement du Burkina et de contribuer au bien-être de la population burkinabè », a souligné le Président MA Ying-Jeou.

Le dîner de gala a été animé par des troupes culturelles burkinabè et taïwanaises.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso
www.presidence.bf

Messages

  • La diversification de la coopération est certes un atout pour le Burkina Faso. Si j’ai un regret par rapport à la soirée gala du dimanche 8 avril 2012, c’est celui du choix des artistes burkinabé. Pour l’essentiel ce fut des artistes mossi, disons le clairement. Or, le Burkina n’est pas que des mossis. Les autorités politiques doivent promouvoir la diversité culturelle de façon intégrale et sans exclusion. Aux organisateurs d’être plus vigilants la prochaine fois. Salut. Si vous censurez le message, je le publierai sur d’autres tribunes.

    • Merci pour cette remarque qui ne dit que le vérité et appelle les uns et les autres à élargir les vues sur les réalités du peuple burkinabé. Merci pour ta sincérité.
      Kpièrou

    • le bon dieu me voit si tu ne me crois pas,je suis pas mossi mais je t’en prie,faut sortir de ces considérations ethnicistes néfastes. p-e prochainement ça sera un groupe artistique de ta tribu. svp laissez les gens respirer ds la paix et ds la cohésion au lieu de chercher à allumer des feux de satan pour le plaisir de faire mal. merci

    • Eh bien, ton message n’a pas été sensuré. J’ai aussi déploré le choix des artistes, 3 groupes, tous trop de tambours. Surtout la troupe de l’Est, les instrumentalistes (comme quoi, il n’y avait pas que des troupes mossi).

    • Tempis pour toi mon gas, ne nous ramene pas des histoire de racisme,car ceci n’est pas la SNC ni le FESPACO.
      A BAS CEUX QUI REAGIS PAS AVANT DE S’EXPRIMER...

    • Merci Docte. tu as 100% écris ce que je m’apprêtais à critiquer. Hier, j’ai regardé cette soirée mais je en me suis pas retrouver culturellement. le minimum aurait été de mettre une troupe de danseurs/danseuses Peulh, une Mossi et une de l’ouest pour attester et illustrer la richesse culturelle. si après cela le Burkina Faso avait toujours du temps, on aurait pu faire appel aux danses de forces et d’acrobatie des gourmancthé ou des gourounsi. les Lobis dagara aussi aurait pu avoir une place. Sur ce point l’absence de cette diversité a été un échec. je pense sérieusement que le président doit demander des compte à celui ou le comité qui lui a proposé ces groupes exclusif de d’autres espaces culturels. ces genres de comportements (exclusion de certains espaces culturels est très dangeureux pour un pays comme le Burkina (Mooré) Faso (Dioula) ou pour les burkinabè (Fulfuldé). ce comité n’a pas eu de considération pour l’identité du pays.

    • Bien dit. Malheur à ceux qui exclus ou néglige une zone culturelle ou linguistique de leur peuple. Le Mali est entrain de payer la négligence de son Nord. la RCI a déjà payé la Négligence de son Nord.

    • A mon avis, le comité de sélection de ces groupes (100% mossi)doit s’expliquer devant le président qui a certainement été mis devant le fait accomplit. les gens pensent que cette sélection ethnocentrique a plu au président. c’est à lui de leur demander des explication pour que le reste de son entourage comprennent que le président est soucis de l’intégration de son pays.

    • Docte. Norbert Zongo a toujours demandé à ce regime en place de faire l’effort pour ne pas reveiller le MAO (Mouvement pour l’Autonomie de l’Ouest. il parait que c’estun mouvement avec une branche armée qui a existé dans le passé et qui voulait construire une république allant de Bobo-Dioulasso à Bouaké en passant par Sikasso. S’il est vraie que le Burkina Faso est un et indivisible, la culture burkinabè est plurielle et divisée et divisible. donc faisons beaucoup attention.Merci de respecter et d’aider à respecter cette diversité.

    • il faut que tu te reveilles, mon tres cher frere.On est au 21e siecle et tu as des mentalites du 5e siecle, et de surplus le Burkina n’est pas un pays ou on fait la distinction entre les langues ou ethnies.Franchement dit tu nous as honnis ceci n’est pas le Burkina Faso.je tiens a te faire savoir que le Presiedent du Faso est moiga mais son governement n’est pas en majorite mossi. Je deplore vraiment un tel propos provenant d’un fils integre. Parlant de censure ton commentaire, dans un pays en voie de democratie occidentale cela n’est pas appreciable. Le Burkina est teinte a ma connaissance d’une couleur neutre et de race neutre.VIVE LE BURKINA-FASO , GOD BLESS BURKINA-FASO.

    • c’est a cause des gars comme vous que la cote d’ivoire est dans cette situation. evitons les remarques racistes. Blaise meme n’est pas au courant de ces histoires de choix des artistes. si tu te renseigne tu trouvras peut etre que c’est un peulh qui a fait le choix des artistes. tout peut se passer mais je pense pas que le critere de communaute soit prise en compte dans le choix des annimateurs.
      particullierement je n’ai pas suivis l’emission mais toi tes attentes c’est autres choses.
      tu es un aigri qui n’ira nul part avec cet etat d’esprit

    • Mr Docte en democratie la diversite d opinion est Alpha og Omega.Donc je ne vois pas pourquoi le Faso.net va vous sensurer.Le burkina Faso er une composante de cette diversite ethnique,culturelle og regionale.La liberte d expression a aussi ses limites,si elle est ultilisee pour des fins racistes,discriminatoires,regionalistes, tracasseries du aux differences de sexes etc.Votre remarque est legitime.

    • il faut te reveiller , les autres sont partis,on est plus au moyen age. si toi tu arrives au pouvoir un jour c’est un gbagbo.Dieu meme ne te permettras pas d’etre president

  • Merci Docte ! Tu as dit la vérité tout en appelant à la vigilance pour les prochaines fois. Très bien ! C´est objectif et c´est ce que les burkinabés doivent apprendre à faire : être objectif dans ce qu´on dit et sans violence !

    God bless Burkina Faso !

  • Les seulement 5 pays africains qui coopèrent avec la Chine de Taïwan le font au détriment de leur peuple.
    Pourquoi ils persistent ?
    Parce que l’aide de ce pays n’émarge pas au Budget national et par delà les soi-disant projets sociaux alimentent les comptes off-shore et assurent des investissements populistes de prestige à la gloire des gouvernants.
    Que perd le burkina pour son développement en s’interdisant les prêts de milliards de la Chine de Pékin ? On ne vous le dira jamais.
    Si c’est favorable au développement du Burkina, pourquoi il n’y a que 5 pays africains qui sont encore rattaché à cette province chinoise ? Les autres seront-t-ils idiots ?

  • c’est toi qui est animé de mauvaises intentions oui ! Peux tu faire passer toutes les ethnies de notre pays dans une soirée qui dure à peine 2 heures ?
    Les prochaines fois ce serait les Samos, les dagara une autres fois, les peuls aussi etc... Ce sont des gens comme vous qui agissez au nord du mali. La troupe mossi qui y était a représenté le Burkina, point bars. les taïwanais ne font pas cette différence. c’est quelle façon de raisonner ça ?

  • bonjour

    bientôt si on est de la majorité ethnique on doit disparaître au profit des minorités ..... ? il y a des gens qui ne voient que les différences ethniques ..... quand ils regardent un spectacle ils ne voient que l’ethnie des acteurs ... ils ont donc une vision tribalique des choses .... c’est dommage ..... surtout en démocratie ..... cela n’empêche pas la prise en compte de la diversité qui composent notre pays .... mais si on commence à interdire à la majorité d’être présente sur la scène bientôt on dira aussi, ce sont les gourounsi et leur danse qu’on voit à la télé ...., ce sont les bissa et leurs arachides qu’on voit à la télé .... il faut avoir le courage de la démocratie svp. arrêter de victimiser les minorités et de culpabiliser la majorité ....

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Gouvernance démocratique au Burkina : L’ambassadeur des Etats-Unis et le porte-parole de l’opposition échangent autour des préoccupations nationales
Chine : un partenaire de confiance pour l’avenir
L’Union européenne et le Burkina Faso renforcent leur coopération
Complexe W-Arly-Pendjari : Le Bénin, le Burkina et le Niger harmonisent les vues dans la gestion de ce patrimoine mondial
64e anniversaire de la Libération nationale de novembre 1954 : L’Algérie rend hommage aux martyrs de l’indépendance
CEDEAO : Bientôt une feuille de route pour faciliter les échanges économiques
Le président Georges Weah attendu à Ouagadougou
Conseil des droits de l’Homme de l’ONU : l’élection du Burkina, une « victoire de la diplomatie »
Brillantes perspectives pour la coopération entre le Chine et le Burkina Faso
Coopération canado-burkinabè : La gouverneure générale, Julie Payette, visite des infrastructures éducatives
Salon international de la coopération pour le développement (SICOD) : Un cadre pour redorer l’image du Burkina
Burkina : La gouverneure générale du Canada élevée au rang de la Dignité de Grand-Croix de l’Ordre national
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés