Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si vous voulez aller quelque part, il est bien de trouver quelqu’un qui est déjà allé. Robert Kiyosaki» 

VIOLENCES FAITES AUX HOMMES : Il faut briser le tabou

Accueil > Actualités > Opinions • • vendredi 6 avril 2012 à 02h11min

Je causais avec Guemsyaaba. Je lui disais ceci : « Tu sais, il y a un homme qui gémissait hier nuit dans une cour sous le mur de laquelle je dormais. Contrairement à ce que tu peux penser, c’est sa femme qui le bastonnait. » « Safouroulahi ! Ce n’est pas un garçon, celui-là ! Il fait la honte des hommes ! Ce sont les hommes qui battent les femmes. Pas le contraire ! » Je poussai un soupir. Guemsyaaba pensait comme la plupart des Burkinabè et même des Africains. C’est inconcevable pour eux qu’un homme soit battu par sa femme. Et les hommes le savent et pour ne pas être la risée de leurs camarades, ils se taisent et ne disent rien. Oui, des hommes, et il y en a beaucoup, qui sont victimes de violences conjugales de la part de leur moitié.

Et je l’ai fait savoir à Guemsyaaba. Ils sont copieusement battus et passent leur temps à expliquer leurs sparadraps et leurs yeux au beurre noir par des accidents inexistants, des poteaux et des murs drôlement aveugles et j’en passe. Mais il n’y a pas que la violence physique. Il y a celle morale, plus pernicieuse et blessante. « Imagine, dis-je à Guemsyaaba, une femme qui passe son temps à traiter son mari d’incapable, à l’injurier et à l’humilier en public parce que, par exemple, son « en bas » ne répond pas. Et il y a pire. Ces femmes qui, à force d’insister, de chanter dans l’oreille de leur mari qu’elles ne ressemblent pas à la femme d’un DG ou d’un ministre, finissent par envoyer le pauvre (s’il succombe) à détourner des sous. »

J’ai oublié de lui parler de ces filles issues de familles riches qui épousent des hommes pauvres et qui finissent par les étouffer avec leur richesse et leur arrogance. « Bon, pour le gars qui s’est fait bastonner, tu dis qu’il est petit non ? Coupa Guemsyaaba. Il ne pouvait pas prendre une femme aussi petite que lui ? C’est bien fait pour lui s’il est allé manger une mangue que son estomac ne peut pas digérer ! » Sur ce point, j’ai concédé à mon partenaire de causerie qu’effectivement, de nos jours, le mariage ne se fait plus comme avant. A notre époque, la fille proposée en mariage faisait l’objet d’une véritable enquête de moralité et les familles s’impliquaient dans le mariage de telle sorte que quand il y a un problème, ce sont les familles qui le réglaient.

Mais à l’heure de l’individualisme à outrance, il ne faut pas s’étonner de ce qui arrive. Et ce qui arrive, c’est que ces hommes victimes de violences se taisent, endurent dans leur coin et même s’il existe une association de défense de leurs droits et que le ministère des Droits humains se préoccupe de leur sort, ils préfèrent se morfondre dans la solitude. Et cela, par pur orgueil et compte tenu du contexte social. « Un contexte que tu as résumé, cher Guemsyaaba, par ton exclamation au début de notre discussion. Elle traduit la chape de plomb, le tabou imposé sur cette question. Pourtant, il est temps qu’il soit brisé, ce tabou. Une femme qui violente son mari gâche son foyer. L’éducation des enfants va en prendre un sérieux coup. Le foyer perd le nord et les enfants le sud. Le résultat est le même quand l’homme fuit la cour ou, pire, déménage totalement ou devient un coureur de jupons s’il ne finit pas par devenir un disciple de Bacchus. »

Alors, je dis à Guemsyaaba ce que je pensais : que les femmes mariées qui violentent leur mari, d’une manière ou d’une autre, sachent qu’elles ont des sœurs qui en cherchent vainement. Je demande aussi aux Burkinabè de briser ce tabou et de ne plus considérer les hommes violentés comme des ratés ou des veules. Cela permettrait peut-être à l’Association des hommes battus par leurs femmes d’être prise plus au sérieux et de défendre au mieux les intérêts de ces hommes et rendre plus visible la problématique des hommes victimes de violences au même titre que les femmes. Guemsyaaba a-t-il été convaincu ? Je n’en sais rien. Ce que je sais, c’est que Guemsyaaba et moi, c’est le même esprit dans le même corps. La folie a souvent sa logique que la logique ignore.

Le Fou

Le Pays

Vos commentaires

  • Le 6 avril 2012 à 08:54, par Tapsoba En réponse à : VIOLENCES FAITES AUX HOMMES : Il faut briser le tabou

    Il n y a pas de se marier à une femme aussi petite que soi qui vaille ,le fou.Que dis-tu de ces filles "coquettes"(jugement subjectif et relatif) au départ mais qui,dès l intégration d’un foyer conjugal et la naissance d un ou deux enfants,se délaissent ,prennent du poids au point de devenir méconnaissables ?

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2012 à 09:15 En réponse à : VIOLENCES FAITES AUX HOMMES : Il faut briser le tabou

    Le jour que ma femme va osé levé sa main sur moi,ce jour la,je la repudie en mème temps.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2012 à 09:50, par désiré En réponse à : VIOLENCES FAITES AUX HOMMES : Il faut briser le tabou

    Femmes battues, hommes battus, même pipe même tabac. Il faut éviter la violence dans le couple, violence qui engendre d’autres maux notamment l’éducation des enfants, la sécurité dans la famille, les dépenses liées à cette violence etc...
    Lorsque on décide de vivre ensemble, si une situation arrive dans le foyer de sorte à troubler cette union, il est préférable de de séparer au lieu de faire vivre l’enfer à l’autre conjoint(e).

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2012 à 10:07, par Lorraine En réponse à : VIOLENCES FAITES AUX HOMMES : Il faut briser le tabou

    Bonjour le fou, a tu dejà cherché a toucher du doigt la vrai réalité de l’origine des violences faites aux hommes ?
    En Afrique, depuis enfant, nous savions que c’est la femme qui est battue par l’homme, mais es-ce vraiment une raison d’en user abusivement ?
    Entre adultes, ce que les paroles n’ont pas pu résoudre ne pourront pas l’être par les coups de poing.
    Je vous assure qu’il ya des hommes qui en abusent, et sans aucune reflexion, sans même savoir s’ils rencontraient cette femme dans la rue, en seront-ils capables ?
    Toute petite, nous avions un voisin polygame. Il etait de petite taille, ainsi que la 2ème épouse, contrairement à la 1ère qui avait une forte corpulence, très calme, respectueuse et travailleuse (travaux champêtres).
    Battre la 2ème épouse était la gymnastique de l’époux, qui finalement,la chassa de la maison.
    Mais, l’habitude étant une seconde nature, il a voulu s’exercer sur la 1ère épouse et mal lui en pris. Pendant que les voisins lui demandaient de faire pardon et d’ouvrir la porte, rien n’y fit. C’est une fois la porte enfoncée que les voisins se sont rendus compte que c’est ledit voisin qui était battu, il fut sauvé par ses voisins, mais couvert de honte et face à l’attroupement externe, il proférait "tu as eu la chance les voisins sont venus, mais cette nuit nuit verras" Je vous assure que depuis ce jour, il a su que c’était une mauvaise gymnastique de battre son épouse et le calme regnait désormais.
    La vérité, est que le monsieur avait pris le soin de boucler la porte pour battre sa 1ère épouse aussi, et voici le retournement de situation.....
    Le fou, sensibilisez plûtot vos collègues hommes de privilégier le dialogue à la violence envers leurs conjointes, car la violence appelle la violence. C’est vrai, il ya des femmes qui ont un fond violent, mais mais la majorité constitue une réplique, un trop plein ! ! !

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2012 à 11:13, par le pag En réponse à : VIOLENCES FAITES AUX HOMMES : Il faut briser le tabou

    cet article parait juste .Mais aux hommes de savoir choisirent leur partenaires .si tu as 50 KG DE POIDS ET tu geres une tantie de 90 KG ;le jour ou celle ci se fachera contre toi ,il faudra accepter les conséquences .

    bonne lecture a tous

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2012 à 11:29, par Vérity En réponse à : VIOLENCES FAITES AUX HOMMES : Il faut briser le tabou

    Association des hommes battus !!! ça existe vraiment ce truc ? franchement, je n’arrive pas à concevoir qu’une femme puisse battre son mari. c’est une question d’éducation, chez nous les femmes vénèrent leurs maris. toute femme intelligente doit savoir que c’est la seule condition pour avoir des enfants bénis et bien éduqué.
    femme, respecte ton mari même si tu penses qu’il ne le mérite pas, Dieu te récompensera, c’est sur et certain.si tu trouve des raison pour te foutre de lui, tu seras également perdante car Dieu auras des enfants ratés qui te laisseront souffrir dans ta vieillesse.
    femme, soit tolérante, mais si ton mari est insupportable, divorce, être célibataire c’est mieux q d’avoir un mari qu’on trouve indigne.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2012 à 11:57, par Donmozoun En réponse à : VIOLENCES FAITES AUX HOMMES : Il faut briser le tabou

    Le fou, tu as bien parlé. la violence ici n’est pas que physique. elle est surtout morale. S’il y a violence physique, c’est qu’en amont, il y a violence morale que ce soit d’un côté ou de l’autre. La violence physique n’est très souvent que l’aboutissement d’une violence morale qui n’a que trop duré. De toutes façons, tôt ou tard, la société finira par admettre le phénomène et à devoir y trouver des solutions. Je ne suis pas tellement d’accord avec les raisons évoquées par le fou car je ne crois pas que gens arrivent à se marier sans que les familles ne donnent leur appréciation du ou de la conjointe, même si en général,ces avis n’influent pas sur la décision finale des intéressés. Que chacun porte sa croix et qu’il n’hésite pas à la décharger si elle se révèle trop lourde. il n’y a pas de raisons de se casser le dos dans une relation qui ne vous amène que des injures et des coups.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2012 à 12:15, par Mariam En réponse à : VIOLENCES FAITES AUX HOMMES : Il faut briser le tabou

    Ah bon ! Vous aussi, goûtez voir. Toujours c’est vous qui nous battez. Maintenant qu’on veut se reveillez, vous dites que cela ne se fait pas. Nous les femmes, on n’est pas des ânes qu’on doit battre aussi. Depuis que j’ai menacé mon mari soulard de ne plus me laisser faire face à lui, il a pris conscience et ne me dérange plus. Je ne peux pas l’interdire de boire. Mais aller boire, se saouler et venir crier sur moi, me battre sans réagir par respect aux familles, ça c’est fini. Maintenant l’harmonie est venue un peu dans la famille au bonheur de nos enfants mineurs. Si je n’avais d’enfants avec lui, je serais partie calmement me chercher ailleurs. Mais à cause d’un soulard, je ne vais pas abandonner mes pauvres enfants à leur sort. En tout cas, moi j’ai pris mes responsabilités pour une cause noble. Je me defends et defends mes enfants d’un mari irresponsable qui commence à comprendre.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2012 à 12:15, par Amar En réponse à : VIOLENCES FAITES AUX HOMMES : Il faut briser le tabou

    Kan on se fou parfw de la famille cè cas peuvent arriver,ces hommes battus ont surema des frères ki peuvent remettre ces bonnes dames sur les rails manu millitary.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2012 à 12:51, par Raogo En réponse à : VIOLENCES FAITES AUX HOMMES : Il faut briser le tabou

    le mariage est une union librement consentie.Des couacs peuvent advenir mais le dialogue est l’unique et seul moyen qui vaille pour résoudre les problèmes de couple. On me dira et "si la personne exagère ? " Je ne fais pas le culte du divorce mais ne dit-on pas que ’’la mauvaise sauce est retournée à la marmite ?’’

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2012 à 13:17, par Lorraine En réponse à : VIOLENCES FAITES AUX HOMMES : Il faut briser le tabou

    Bonjour le fou, a tu dejà cherché a toucher du doigt la vrai réalité de l’origine des violences faites aux hommes ?
    En Afrique, depuis enfant, nous savions que c’est la femme qui est battue par l’homme, mais es-ce vraiment une raison d’en user abusivement ?
    Entre adultes, ce que les paroles n’ont pas pu résoudre ne pourront pas l’être par les coups de poing.
    Je vous assure qu’il ya des hommes qui en abusent, et sans aucune reflexion, sans même savoir s’ils rencontraient cette femme dans la rue, en seront-ils capables ?
    Toute petite, nous avions un voisin polygame. Il etait de petite taille, ainsi que la 2ème épouse, contrairement à la 1ère qui avait une forte corpulence, très calme, respectueuse et travailleuse (travaux champêtres).
    Battre la 2ème épouse était la gymnastique de l’époux, qui finalement,la chassa de la maison.
    Mais, l’habitude étant une seconde nature, il a voulu s’exercer sur la 1ère épouse et mal lui en pris. Pendant que les voisins lui demandaient de faire pardon et d’ouvrir la porte, rien n’y fit. C’est une fois la porte enfoncée que les voisins se sont rendus compte que c’est ledit voisin qui était battu, il fut sauvé par ses voisins, mais couvert de honte et face à l’attroupement externe, il proférait "tu as eu la chance les voisins sont venus, mais cette nuit nuit verras" Je vous assure que depuis ce jour, il a su que c’était une mauvaise gymnastique de battre son épouse et le calme regnait désormais.
    La vérité, est que le monsieur avait pris le soin de boucler la porte pour battre sa 1ère épouse aussi, et voici le retournement de situation.....
    Le fou, sensibilisez plûtot vos collègues hommes de privilégier le dialogue à la violence envers leurs conjointes, car la violence appelle la violence. C’est vrai, il ya des femmes qui ont un fond violent, mais mais la majorité constitue une réplique, un trop plein ! ! !

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2012 à 13:19, par Subtance Grise En réponse à : VIOLENCES FAITES AUX HOMMES : Il faut briser le tabou

    L’individualisme grandissant est la consequence de tout ca .
    Le mariage doit constituer un prolongement de la famille. Mais on constate que au nom d’un faux amour le garcon ou la fille se moque des membres de sa famille. Consequence, quand il ya un probleme entre eux les familles sont souvent contraintes a observer malgre elles.
    Le maraige se porte tres mal de nos jours par manque de responsabilites et de maturite des couples.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2012 à 13:48, par le bon citoyen En réponse à : VIOLENCES FAITES AUX HOMMES : Il faut briser le tabou

    Bonjour à tous,

    Quand on prône l’individualisme, il faut accepter ses conséquences. De nos jours, beaucoup de jeunes se disant occidentalisés se marient en écartant la famille, conséquence, le monsieur se retrouve seul avec sa femme pour vivre leur vie de couple. Mais si par malheur la dame décide de le maltraiter, il endosse seul ce qui lui arrive. Si tu es un homme qui est entouré de ta famille, aucune femme ne peut te maltraiter.

    Il y a une catégorie de jeune qui veule vivre grand sans effort. Ou qui veulent avoir de la promotion rapide. Ces jeunes se prostituent en allant faire la courbette devant une fille de richard ou de haut fonctionnaire pour la marier. On croit qu’on pourra supporter. Mais à la longue tu deviens un homme misérable car tu doits tout à ta femme.

    Il y a enfin les cas de la perte d’emploie et de revenue, ou la promotion de la femme qui amène beaucoup de femmes à se comporter en dictateur. Dans ce cas, nous devons accepter la perte de place de chef de famille et se bander les muscles et les méninges pour assurer le minimum au lieu de pleurnisser car chez nous on dit que « faire pitié est un caractère exclu pour un homme ». Il faut aussi comprendre l’altitude de la femme car c’est elle qui est face à la misère (les enfants qui crient de faim, qui sont malades etc…) ça révolte.

    Avant tout, il faut qu’on sache que nous devons notre place uniquement parce qu’on assure le revenue du foyer. Alors, quand c’est la femme qui assure ce rôle, nous devons accepter la place qui nous revient et vivre avec philosophie.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2012 à 17:24 En réponse à : VIOLENCES FAITES AUX HOMMES : Il faut briser le tabou

    Rien n’est a expliquer dans les deux cas.

    Simple resonnement evitons la violence dans tous les cas. Si l’on ne peut plus vivre ensemble acceptons de nous quitter svp.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2012 à 17:26, par yannick En réponse à : VIOLENCES FAITES AUX HOMMES : Il faut briser le tabou

    waouh, j’aimerai participer un jour a leur reunion pour voir leurs visages et leurs stupidites.j’en courage ces femmes de les battre a chaque occasion qui se presentera.j’ai honte

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2012 à 18:37, par sagesse En réponse à : VIOLENCES FAITES AUX HOMMES : Il faut briser le tabou

    sous les coups puissant du mari, la femme peux se défendre.
    Mais porter délibérément la main sur son mari est une malédiction pour les enfants. Alors, femmes, mettez un peu d’eau dans votre vin.
    Retenez cet verset Biblique :<>.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2012 à 19:14, par Le Révolté En réponse à : VIOLENCES FAITES AUX HOMMES : Il faut briser le tabou

    Dommage que la violence intervienne dans un couple. Physique, s psychologique ou verbale, la violence est à bannir.

    J’ai compris que la violence n’est pas exercée seulement par l’homme sur la femme, mais aussi par celle ci sur l’homme. Quand les conditions sont favorables à l’un ou à l’autre,(moyens financiers, position sociale, politique ou administratif, lois .... Ça peut devenir un calvaire pour le couple.

    L’autre remarque est que la violence de la femme est en générale impitoyable.

    Elles n’ont pas encore compris qu’une femme est femme quand elle est faible (volontairement ou pas). C’est à dire, elle est plus désirable. Rares sont les hommes qui aiment des femmes musclées. Et si Dieu les a crées ainsi, ce n’est pas pour rien.

    Les hommes comprennent de plus en plus que la violence n’arrange rien. Les femmes sont nos mères. Elles ont donc besoin de protection.

    Une fois de plus, c’est bien dommage de recourir à la violence. Ceux qui l’ont compris sont heureux !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Tribune : Parler de problème d’intégration des Peulh dans le Mogho est une erreur (2/2)
Tribune : Parler de problème d’intégration des Peulhs dans le Mogho est une erreur (1/2)
Roch Kaboré a-t-il été abandonné par les mânes de nos ancêtres ? : Armand Béouindé répond à Ablassé Ouédraogo
Démocratie électorale : Abstention, piège à cons !
Méconnaissance et stéréotypes : Deux autres menaces insidieuses contre le Burkina Faso
Burkina Faso : Notre leadership n’est pas à la hauteur
Etat d’urgence au Burkina Faso : Régime juridique actuel et écueils à éviter
Remaniement gouvernemental : Commencer par le remaniement de la pensée
Tribune : Halte à l’hypocrisie politico-institutionnelle sur Yirgou !
Tribune - Yirgou : Leçon de responsabilité collective de tous les Burkinabè
Tribune : « Monsieur le président, sachez que le massacre à grande échelle des Peuls est devenu une réalité »
Les difficultés récurrentes de fonctionnement du système judiciaire burkinabè : Les propositions de Me Paul KERE, Avocat (1ère Partie : La chaîne pénale).
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés