Yalgado : L’article 38 qui fait mal

vendredi 6 avril 2012 à 01h53min

Le Syndicat des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA) observe, depuis hier jeudi 5 avril 2012, 48h de sit-in pour protester contre certaines dispositions du règlement intérieur et l’organigramme du Centre hospitalier universitaire Yalgado-Ouédraogo (CHU-YO). Il s’agit précisément de l’article 38 qui stipule qu’« en cas de besoin, enquêtes policières, maintien de l’ordre et de sécurité, le directeur général peut faire appel à la police dont il est le premier interlocuteur » ; et de la non-participation du syndicat à certains organes consultatifs du Conseil d’administration (CA). Mais pour le directeur général de l’établissement, Robert Sangaré, ce sit-in « n’a objectivement pas de raison d’être ».

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

C’est devant le service des urgences que les militants du Syndicat des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA) se sont retrouvés le jeudi 5 avril aux environs de 7h pour entamer leur sit-in. A travers ce mouvement, ils disent protester contre le règlement intérieur du CHU-YO adopté par le Conseil d’administration (CA) au cours d’une session extraordinaire tenue le 1er mars dernier ainsi que l’organigramme de l’établissement. En ce qui concerne le premier point, le SYNTSHA marque son désaccord avec l’article 38 du règlement qui stipule qu’« en cas de besoin, enquêtes policières, maintien de l’ordre et de sécurité, le directeur général peut faire appel à la police dont il est le premier interlocuteur ».

Reconnaissant pourtant l’importance de la présence des forces de sécurité au sein de l’hôpital, le secrétaire général du syndicat, Hamadi Konfé, a soutenu qu’il n’est pas nécessaire de mentionner une telle disposition dans le règlement intérieur qui pourra se retourner un jour contre eux (Ndlr : les agents,) quand il sera question de manifestation. Le deuxième point porte sur la non-participation du syndicat à certains organes consultatifs du CA tels que le Comité technique d’établissement (CET) et le comité d’hygiène, de sécurité et de condition de travail (CHSCT).

« Nous estimons que nous sommes mis à l’écart de la gestion du CHU-YO, notamment dans la prise de décisions », a indiqué le SG du SYNTSHA qui pense que son organisation, incontestablement le plus représentatif de l’hôpital, doit pouvoir siéger au sein de ces instances. C’est donc pour exiger « l’arrêt du mépris dont fait l’objet la grande majorité des travailleurs ; l’arrêt de la militarisation du CHU-YO par la suppression pure et simple de l’article autorisant le directeur de faire appel à la police ; la résiliation pure et simple du contrat en cours avec la police ; la formation et la responsabilisation des vigiles par rapport à leur mission et l’implication de leur syndicat dans le processus de déménagement » que le SYNTSHA entend manifester. Et selon son premier responsable, si rien n’est fait pour répondre à ces sollicitations, à l’issue des 2 jours de protestation, son syndicat convoquera une AG pour décider de la conduite à tenir afin de lutter contre « la restriction de la liberté démocratique et syndicale » à l’hôpital Yalgado.

« Ce sit-in n’a objectivement pas de raison d’être »

Pour le directeur général du CHU-YO, Robert Sangaré, le SYNTSHA n’aurait pas dû organisé ce sit-in. « On devrait arrêter de mettre la vie des populations en danger pour si peu », a-t-il, en effet, martelé tout en démontrant à tel point la présence des forces de sécurité est nécessaire dans un établissement comme Yalgado où l’insécurité ne fait que prendre de l’ampleur. Enumérant des cas comme le vol d’un bébé en novembre dernier qui, heureusement, a été retrouvé ; le vol du véhicule d’un usager au sein de l’hôpital en mars dernier et divers menaces souvent avec des armes sur des agents ; Robert Sangaré a estimé que la présence des policiers, d’ailleurs au nombre de 2, ne peut nullement entacher le fonctionnement de l’hôpital.

Concernant le souhait du SYNTSHA de siéger au conseil de direction, il a indiqué que cet organe est composé des directeurs, des chefs de département et chefs des services cliniques et médico- techniques. Alors, il dit ne pas comprendre pourquoi le syndicat tient à être membre d’un tel conseil surtout qu’il siège déjà au CA. Tout en démontrant, justificatifs à l’appui, que la prise de toutes ces décisions avait été enclenchée bien avant son arrivée à la tête de l’institution hospitalière, il y a 5 mois, il a également énuméré toutes les démarches entreprises par sa direction pour faire entendre raison au SYNTSHA. « Pas une seule virgule n’a été changée dans l’organigramme », a assuré le DG. Aussi a-t-il invité les manifestants à éviter un bras de fer inutile.

Alima Koanda

L’Observateur Paalga

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 6 avril 2012 à 09:22, par s k
    En réponse à : Yalgado : L’article 38 qui fait mal

    Avec tous ces cas de vol et surtout l’insécurité ambiante que le pays connait, je pense qu’un responsable a le devoir de sécuriser tous les travailleurs et surtout les malades qui viennent se faire soigner.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2012 à 09:26
    En réponse à : Yalgado : L’article 38 qui fait mal

    ce syndicat là exagère, on ne peut demander une chose et son contraire ! Comment un dg pourra t-il vous mettre en sécurité sil ne peut recourir en cas de besoin, aux forces de l’ordre. imaginez un instant qu’ un fou se mette à pourchasser les gens à l’ hôpital, on fait comment ? il faut être logique avec soi-même.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2012 à 10:48, par leregard
    En réponse à : Yalgado : L’article 38 qui fait mal

    Franchement à lire le SG du SYNTSHA, je ne vois rien qui vaille la peine de conduire à de telles manifestations. La composition des organes du CA, aussi longtemps qu’il n’est pas indiquée la participation du syndicat, comment celui-ci peut-il en être membre ? C’est le DG qui a été nommé par le Conseil des Ministres et qui lui rend compte, et non le syndicat. Que chacun joue sa partition.
    De la présence de la police (2 agents). le SG du SYNTSHA reconnait le bien fondé, amis redoute que cela ne se retourne contre les travailleurs. C’est une fuite en avant. Aussi longtemps que le syndicat manifestera sans violence ou atteinte à la sécurité des biens et des personnes (malades) compris, comme le sit-in actuel, je en crois pas que le DG va demander que la police entre en action. A l’évidence le SYNTSHA n’a rien à dire et à faire. Se faire entendre sur du rien, me semble un peu dangereux pour la crédibilité du syndicat qui gagnerait à donner à es membres un plus sens du devoir (tout le monde sait comment est noté l’hôpital Yalgado "3 épines" et la désertion de l’hôpital pour les cliniques alors que les salaires sont perçus et payés régulièrement. Le syndicat devra plutôt contribuer à une plus grande conscientisation de ses membres vis a vis de l’État et des populations.

    Répondre à ce message

    • Le 6 avril 2012 à 11:13, par La Vérité fait rougir les yeux sans les crèver !
      En réponse à : Yalgado : L’article 38 qui fait mal

      Vraiment curieuse l’attitude du SYNTSHA.C’est du jamais vu d’entendre un syndicat revendiquer une place dans le conseil de direction d’une entreprise.Le syndicat doit rester à l’écart des activités de la direction pour mieux critiquer et faire des observations.Sinon, le syndicat aura une position incongrue , confuse et partisane en se mélant directement dans les actions de la direction.Cela donne un cas de figure où le syndicat sera juge et partie à la fois.Pour le cas de Yalgado, la représentation syndicale au niveau du Conseil d’Administration(C.A) suffit largement pour défendre les intérêts des travailleurs.

      Répondre à ce message

    • Le 6 avril 2012 à 11:46, par Jamanatigui
      En réponse à : Yalgado : L’article 38 qui fait mal

      Pour ceux qui lisent entre les lignes, la revendication du SYNTSHA de siéger dans ces instances, ne vise pas la défense des interets des travailleurs mais plutôt ceux des dirigeants syndicaux. Pour qui sait que la participation dans ces genres de cadres donne lieu au paiement des perdiems et autres jettons de présence, on comprend aisement leur motivation prémière.
      Pour la sécurité de l’hôpital on se demande ceu que les agents veulent exactement. Pensez vous que les vigiles seules peuvent assurer la sécurité à l’heure actuelle où les policiers on des difficultés à s’imposer ? On se paligne comme quoi nous ne sommes pas en sécurité sur nos lieux de travail et en même temps on demande à ce qu’on résilie le contrat de la police.
      posons des revendications objectives et saines

      Répondre à ce message

    • Le 6 avril 2012 à 12:05
      En réponse à : Yalgado : L’article 38 qui fait mal

      oufffffffffffffffff de soulagement,comme cela ne concerne pas l’article (38-1) de la constitution,ça va,je peux passer 1 bon long week.
      battez-vous les gars,seule la lutte paie.
      courage

      Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2012 à 11:58, par Le Passant
    En réponse à : Yalgado : L’article 38 qui fait mal

    Mon frère c’est un faux problème de vouloir sécuriser l’hôpital alors qu’on sait bien qu’en dehors de l’hôpital on peut être victime d’agression ou de vol. Sécuriser simplement tout le le pays et Yalgado sera en sécurité. Si l’article avait déjà été proposé sous la direction de BAGAYAN (ex DG) on le comprend car on a vu comment il a réprimé le sit in des étudiants à Yalgado en 2008. J’invite les agents de santé à se mobiliser contre ces mesures liberticides comme l’ont fait les étudiants avec la PSU.

    Répondre à ce message

    • Le 6 avril 2012 à 21:03
      En réponse à : Yalgado : L’article 38 qui fait mal

      Mon frère il faut refléchir bien avant de parlr.lorsque leur mobilisation infondée va trouver que tu es admis à l’hopital c’est aux cimetières que continuera à parler au hasard. Liberté est different de libertinage troubleur de l’ordre public

      Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2012 à 12:11, par Un medécin
    En réponse à : Yalgado : L’article 38 qui fait mal

    Le problème du syntsha c’est d’être dirigé par des infirmiers et consorts qui comprennent mal leur rôle .Voilà pourquoi les medécins ont décidé de créer leur syndicat à part .

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2012 à 12:15, par Un medécin
    En réponse à : Yalgado : L’article 38 qui fait mal

    Le problème du syntsha c’est d’être dirigé par des infirmiers et consorts qui comprennent mal leur rôle .Voilà pourquoi les medécins ont décidé de créer leur syndicat à part .

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2012 à 12:15, par Bénéwindé
    En réponse à : Yalgado : L’article 38 qui fait mal

    Mon frère Leregard a tout dit, le SYNTSHA veut se payer une publicité gratuite. C’est un jeu dangereux qu’il joue car il y va de sa crédibilité.
    Les arguments que le SG de ce syndicat débite tiennent à peine la route et lui même n’y croit pas.
    Arrêter de distraire les gens car il y a plus serieux que ça à l’hôptial.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2012 à 12:32, par Un ancien de Yalgado
    En réponse à : Yalgado : L’article 38 qui fait mal

    Monsieur Sangaré du courage .j’ai beaucoup d’amis qui travaillent au chu-yo et ont dit beaucoup de bien de vous à travers les innovations que vous voulez apportez .Peut-être le syntsha veut juste vous provoquer car c’est leur façon de souhaiter la bonne arrivée à tous les nouiveaux DG

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2012 à 12:44
    En réponse à : Yalgado : L’article 38 qui fait mal

    C’est vraiment curieux le comportement de ce syndicat. A l’instar d’autres organisations, certains agents se réfugient derrière le syndicat pour mieux développer leur paresse. La population ne demande ni plus ni moins que la sécurisation de leur cher hôpital. Je pense que ce sont les travailleurs eux-mêmes qui devraient faire un sit-in pour reclammer la sécurisation de l’hôpital. Il y va de leur propre sécurité. Mais on peut comprendre en filigrane que comme le monde sanitaire est devenu un domaine de deals, que l’on puisse dealer sans être gêné. Si y a pas de police, c’est la multiplication de cas de vols de médicaments des patients et autres matériels.
    Aussi en quoi la prise en compte du syndicat dans le CA peut contribuer à défendre les intérêts des travailleurs ? Que chacun sache défendre ses intérêts. Dans tous les cas, l’État doit prendre ses responsabilités et faire appliquer la loi en matière de grève. SYNTSHA on a tout compris.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2012 à 13:25
    En réponse à : Yalgado : L’article 38 qui fait mal

    Je pense que le gouvernement doit prendre ses responsabilités. Sinon à un moment donné, il n’yaura plus de gens pour nommer, le syntsha outrepasse ses limites, Je suis militant du syntsha, mais je ne suis pas d’accord avec la facon d’agir du syndicat. il revendique toujours ce qui n’est pas faisable, et après on enlève le responsable pour calmer et ca recommence. L’Etat aussi ne protège plus ceux qu’ils nomment, responsabilisent et du coup, on croise les bras ca ne va pas, les policiers, force de l’ordre refléchissent avant d’agir pour ne pas être sanctionné après les actes posés,,,,, c’est la pannique partout

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2012 à 14:03
    En réponse à : Yalgado : L’article 38 qui fait mal

    vraiment dommage.
    Pendant que cerains seraient content d’avoir la police sur leur lieu de travail pour des raisons de sécurié d’autres demandent leur renvoie ? Incroyable.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2012 à 14:13
    En réponse à : Yalgado : L’article 38 qui fait mal

    visiblement, ce syndicat doit être en perte de vitesse. sinon comment comprendre qu’il s’oppose que ses "militants" les travailleurs soient sécurisés, si la police ne peut intervenir en cas de cas. que Syntsha choisisse autre sujet crédible auprès des travailleurs et de l’opinion. En effet, nous fréquentons l’ hôpital, et régulièrement il y a des vols au l’ hôpital. peut être que le syntsha est complice des voleurs

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2012 à 14:44
    En réponse à : Yalgado : L’article 38 qui fait mal

    C’est une honte ce que je lis, des responsables syndicaux qui ne connaissent pas leurs prérogatives et conduisent dangereusement leur membres au péril de la vie des malades. A quoi sert ce type de sit-in. Il faut être responsables car c’est vrai qu’avec les évènements que le Burkina a connu, il y a de la fébrilité dans les actions de l’Etat mais tout de même, il ne faut pas exagérer avec des revendications non fondées. Cet article pose le problème du choix des responsables de certaines associations et partant de cela leur crédibilité et de leur capacité à comprendre leurs rôles.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2012 à 14:49, par Koulous
    En réponse à : Yalgado : L’article 38 qui fait mal

    Je trouve que deux policiers c’est trop peu pour assurer la sécurité des bien et des personnes au sein du CHU-YO.
    A mon avis il faut un poste de police ou il y aura des agents en permanence,Yalgado est trop vaste.
    Pour ce qui est de l’adhésion du SYNSHA aux différents comités, il faut noter que leur fonctionnement est régie par des textes pris au ministère de la santé.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2012 à 15:59, par ONE
    En réponse à : Yalgado : L’article 38 qui fait mal

    SYNTSHA, ANEB... ET QUE SAIS JE ENCORE sont tous des bras droit du PCRV ils ne lutten jamais pr des vrai cause. ils mène chaq foi leur militan en bateau pr inutilité et à la suite leur parain sont payé et la lutte fini. honte à vous. les temps ont changé

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2012 à 16:22, par EnZo
    En réponse à : Yalgado : L’article 38 qui fait mal

    En fait ce n’est pas que nous devons singer les Europèens, mais ici en Italie dans tous les hopitaux la police est presente. C’est une necessité et pas la moindre !
    Il faut meme une dixième que peuvent faire 2 agents de police ?
    Que ce puissant "SYNTSHA" revienne à de meilleurs sentiments !

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2012 à 17:17, par le bon citoyen
    En réponse à : Yalgado : L’article 38 qui fait mal

    Tenez bon les syndicats.

    Vous avez raison sur tous les plans.

    La police est déjà dans l’hôpital et il n’y a pas de problème et vous voulez inscrire dans le règlement pourquoi ? et surtout de la façon dont vous l’aviez intitulé est subjectif et cela ne concerne pas la sécurité liée au vol et autre qui sont du domaine de la police sans qu’on écrive.

    Quand on parle de la gestion participative, il se trouve des gens sur cette terre pour parler de conseil de directeurs ou je ne sais quoi ? Laissez le syndicat participer à toutes les instances et vos décisions passeront comme une lettre à la poste. Mais vouloir faire la dictature, c’est ça qui nous a fait reculé pendant des décennies.

    Et quand tu dits que ça vaut le coût de grever, tu veux qu’on attende que le jour où la police va frapper les agents pour grever ? On a appris à prévenir maintenant au Faso. C’est ça aussi l’avantage de la démocratie.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2012 à 18:09
    En réponse à : Yalgado : L’article 38 qui fait mal

    le bon citoyen, tu dois être complice des syntsha qui est également complice des voleurs au sein de l’ hôpital Yalgado.pardonnez un peu , et essayer de voir clairement les choses sans passion. savez vous qu’on on vole les médicaments à l’hôpital ? savez vous que les gens désertent yalgado la nuit tombée pour les cliniques ? savez que des accompagnants de malades viennent armés à l’ hôpital ? le jour y ’aura un drame, touchons du bois, vous complicité sera décuplée.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2012 à 18:12, par le democrate
    En réponse à : Yalgado : L’article 38 qui fait mal

    Mes chers amis du syntsha ; en faisant une lecture rapide je me rend compte que 90% des intervenants désapprouvent votre attitude, donc en bon citoyens acceptez votre tord et battez vous pour des causes justes. Je comprendrai mieux le syndicat se battre pour une meilleure prise en charge des patients par eux mêmes d’abord( la y a le hic, trop de corrompus médecins et infirmiers qui n’hésitent pas à sacrifier des patients pour aller se faire des sous ds les clinique) et par l’État.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2012 à 19:08
    En réponse à : Yalgado : L’article 38 qui fait mal

    d’habitude je soutiens les agents de santé dans leurs luttes pour protester contre les injustices. Mais cette-ci, je pense que ce syndicat exagère. Ce n’est pas parce qu’on parle de l’affaiblissement de l’autorité de l’Etat qu’il faut faire du n’importe quoi. Ne travaillez pas vous serez remis à vos parents l’heure n’est plus à la plaisanterie ! Quant au DG de Yalgado je l’encourage dans ses initiatives pour améliorer la santé des patients et les conditions de travail des agents. Qu’il demande davantage de policiers pour sécuriser l’hopital.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2012 à 01:26, par angamiri
    En réponse à : Yalgado : L’article 38 qui fait mal

    Vous n’avez pas compris chers internautes. En fait les vrais auteurs de tous les deals et vols sont les membres de ce syndicat d’un autre âge. Qu’ils s’occupent des poutres qui sont dans leurs yeux plutôt que les brindilles qui sont dans ceux du DG. DG ne recule pas, nous te soutenons contre ces affairistes et ignares.

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril 2012 à 10:16, par Adkayé
    En réponse à : Yalgado : L’article 38 qui fait mal

    monsieur le médecin je ne sait pas mais c’est ce syndicat conduit par les infirmiers qui ont amené les médecins spécialistes en P, et qui demndes à ce que les généralistes soit en P et beaucoup d’autres avantages dont vous jouissez de ça aujourd’hui.votre soit disant syndicats des médecins, c’est n’est pas mieux qu’on lutte ensemble que de façon disparate ? certaines rumeurs disent que le syndicats des médecin est un machin du Pr Traoré . pensez vous que si les médecins déclenchent une grève, est ce que ces MCD qui vont de séminaire en séminaire vont vous suivre ? je suis dans un CMA, et il peut fonctionner sans médecin plus d’un mois. monsieur on se sait autour des malades. venez on va ensemble lutter sinon le sort du SAIB vous attend.pour le moment vous êtes nécessaires mais pas indispensables

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés