CENTRE D’ÉTUDE STRATÉGIQUE POUR L’AFRIQUE : Des documents importants emportés par des malfaiteurs

vendredi 30 mars 2012 à 02h46min

Le siège du Centre d’étude stratégique pour l’Afrique (CESA) a été la cible d’un vol dans la nuit du 25 au 26 mars 2012. « Les visiteurs » ont dérobé, selon le secrétaire permanent dudit centre, Alexandre Ouédraogo, un ordinateur portable et divers autres documents.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Le Centre d’étude stratégique pour l’Afrique (CESA), situé au quartier Tanghin à Ouagadougou, a été victime d’un vol, selon son secrétaire permanent, Alexandre Ouédraogo. A l’entendre, c’est dans la nuit du 25 au 26 mars 2012 que l’incident s’est produit. « C’est aux environs de 9h (ndlr : le 26 mars) après le passage de l’agent de liaison que celui-ci m’ a informé qu’on a reçu des visiteurs très indélicats », a-t-il relaté. M. Ouédraogo a ajouté qu’il s’est alors rendu sur les lieux et a constaté la disparition d’un ordinateur et de divers documents importants appartenant au centre et au Mouvement burkinabè pour l’émergence de la justice sociale (MBEJUS) dont le siège s’y trouve également. Pour le secrétaire permanent du centre, c’est l’ordinateur et les documents contenus dans une mallette qui intéressaient les malfaiteurs car d’autres matériels non moins importants s’y trouvaient. M. Ouédraogo dit ne pas comprendre cet acte car, de son avis, le CESA n’a pas d’ennemi parce que travaillant pour la paix et la sécurité au Burkina Faso.

Pour lui, les questions de paix et sécurité sont très importantes et beaucoup de gens peuvent s’intéresser à leurs activités et ne voulant pas venir directement demander les informations, quand bien même elles sont disponibles, peuvent passer par de telles pratiques. « L’ordinateur contenait des données personnelles des membres de notre organisation, des thématiques que nous avons développées, relatives à la question de la drogue, à la paix et à la sécurité dans le monde et que nous enseignons un peu partout, soit au Burkina, ou ailleurs », a-t-il indiqué. Le secrétaire permanent du CESA a affirmé que la perte subie va freiner beaucoup de choses et que le dur travail reste à reconstituer les informations. Ce qui va surement prendre beaucoup de temps, à son avis.

Dramane SAMBORE
(Stagiaire)

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés