Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le meilleur temps pour réparer sa toiture, c’est lorsque le soleil brille.» John Fitzgerald Kennedy

Vertu des plantes : Le tamarinier ou l’arbre à vitamine C

Accueil > Actualités > Environnement • • mercredi 21 mars 2012 à 00h56min

Au niveau alimentaire, les feuilles, les fleurs et fruits frais ou secs sont utilisés comme condiments contenant de la vitamine C. Ils entrent aussi dans la production de jus, des sirops et confitures. Médicalement, la plante est reconnue pour ses vertus. Les fruits soignent l’amibiase et les infections intestinales. Les feuilles soignent l’ictère, les diarrhées et l’écorce est utilisée dans les soins de coliques, de la constipation. Au niveau artisanal et culturel, on utilise son bois dans la construction, la confection d’outils (mortier) et comme bois de chauffe. Au plan agrosylvopastoral, le Ntomi des Dioulas est une espèce ombragée, mellifère jouant un rôle dans la protection des sols. L’espèce a un intérêt économique reconnu en milieu paysan. Ses feuilles et fruits sont commercialisés.

Le tamarinier est une espèce pantropicale des sols lourds bien drainés et des sols argileux. Connue dans le milieu mossi du nom Pusga ou Pousga, la plante est présente un peu partout au Burkina Faso, de densité variable suivant les régions de provenance. De nom scientifique Tamarindus indica, le Pousga est un arbre de 8 à 12 mètres de haut d’un fût droit, au diamètre pouvant atteindre un mètre. Les fleurs de la plante sont jaunes striées de rouge en saison sèche. Les fruits sont des gousses subcylindriques brunes renfermant des graines disproportionnelles.

Le nombre de graines par kilogramme du tamarinier est de 1900. Les activités de recherche sur l’espèce ont permis une maîtrise de la technique de production en pépinières, de même que sa dynamisation, ainsi que sa pollinisation au Burkina Faso. Une nécessité de la poursuite des activités de recherche, accompagnée d’installation de vergers à graines est indispensable.

Antoine AKOANDAMBOU (akoantoine@yahoo.fr) en Collaboration CNSF
(cnsf@fasonet.bf)

Sidwaya

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Journée climatique : L’Afrique et l’Europe ensemble pour un partenariat vert
Changements climatiques : La transparence du Burkina en matière d’atténuation et d’adaptation évaluée
Région du Centre-Sud : Bientôt, les populations des communes de Doulougou, Ipelce, Kombissiri et Saponé n’auront plus soif
Bobo-Dioulasso : Le ministère de l’Environnement dédommage des victimes de dégâts causés par les animaux sauvages
Protection des ressources naturelles : Des journalistes s’imprègnent de l’approche APAC
Protection des ressources en eau : Un atelier national pour faire l’état des lieux
Gestion participative des forêts classées au Burkina : Le PGDD/REDD+ s’achève sur de bonnes notes
Assainissement au Burkina : Un rapport sur la problématique de la gestion des boues de vidanges sur la table des autorités
Réduction des émissions de gaz à effet de serre : Le Burkina élabore son système MRV
Gestion du froid en Afrique : Les acteurs réunis à Ouagadougou pour mutualiser leurs forces
Climatiseur Triple Inverter de Samsung : Le climatisseur qui garantit 68% d’économie d’énergie
Renforcement des capacités des institutions nationales en identification, préparation et gestion de projets climats
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés