On murmure : Le Pr Hamidou Boly sélectionné coordonnateur d’un programme de l’enseignement supérieur en Afrique

mercredi 14 mars 2012 à 00h28min

Il est parvenu à Kantigui que l’ancien président de l’Université polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB), Pr Hamidou Boly, a été sélectionné comme coordonnateur du Programme de la banque mondiale pour l’enseignement supérieur en Afrique (TEAM-Africa), après appel à candidature suivi de différents tests et interviews. Selon la source de Kantigui, le processus du test en anglais a démarré en début janvier 2012 et a concerné des experts africains de l’enseignement supérieur (recteurs, doyens, directeur généraux, etc.). Kantigui qui a cherché à mieux comprendre a appris que le programme que va coordonner Pr Boly vise à organiser et assurer un succès de l’appui de la...

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

... Banque mondiale dans l’enseignement supérieur et la recherche en Afrique, conformément au second plan de développement de l’éducation en Afrique, aux directives de l’UA/NEPAD/CAADP, pilier 4 et aux Objectifs du millénaire pour le développement. Il a été dit à Kantigui que Pr Boly sera probablement basé à Kampala, en Ouganda.
Kantigui souhaite bon vent à son compatriote.


Du 1er au 20 mai 2012, Xe édition du symposium de Laongo

Il est parvenu à Kantigui que la Xe édition du symposium sur granit de Laongo se déroulera du 1er au 20 mai 2012. Selon les sources de Kantigui, ce sera une édition exceptionnelle, car c’est la 10e édition et les 20 ans de l’activité, vu que le symposium a lieu tous les deux ans. Ainsi, Kantigui a entendu dire que pour marquer l’événement, tous ceux qui ont participé à la première édition en 1989, sauf deux qui sont décédés, seront au rendez-vous. Il s’agit des acteurs comme Guy Compaoré, Ali Nikiéma, Sayouba Bambara et Siriki Ki, ceux-là même qui ont appris aux autres à travailler la pierre au Burkina. Tous ces gens, a-t-on dit à Kantigui, reviendront pour marquer cette Xe édition et pour fermer une étape, une période du symposium afin d’ouvrir une nouvelle phase.

En effet, Kantigui a ouï dire que l’initiateur du site, Siriki Ki, s’est dit qu’après 20 ans d’existence, il est important de parler un peu de l’histoire du symposium avec les précurseurs et voir ce qui peut être entrepris comme innovation. Contrairement aux éditions précédentes qui se déroulent sur un mois, voire plus, il est revenu à Kantigui que cette édition ne durera que 20 jours. La raison, a-t-on confié à Kantigui ? : parce que ceux qui viennent sont de vrais professionnels et n’ont pas assez de temps. Ainsi, les sources de Kantigui lui ont rapporté que ceux qui seront au rendez-vous de mai vont réaliser rapidement leur sculpture et repartir, car il s’agit de gens qui savent travailler la pierre. Quant au coût de cette Xe édition du symposium de Laongo, Kantigui a été informé qu’il est estimé à environ 78 millions de FCFA. Vu le coût, des sources proches des organisateurs ont confié à Kantigui que l’apport des sponsors nationaux a été demandé et est attendu, car Laongo est réalisé, à toutes les autres éditions, exclusivement sur le budget national.

En tous les cas, promesse a été faite à Kantigui qu’il sera réalisé sur le site, de grandes pancartes, tout le long du symposium, et même après, pour remercier tous ceux qui auront aidé dans l’organisation, en y inscrivant leurs noms…


Des coups de feu au maquis « Kady Jolie »

Kantigui qui était du côté du maquis «  ?Kady Jolie ? », situé à la cité SOCOGIB de Somgandé, le 7 mars 2012, a paniqué fort car il a entendu des coups de feu.
Cherchant à se renseigner, il a ouï dire que les coups de feu ont été tirés par un riverain qui serait excédé par le tapage assourdissant de l’orchestre dudit maquis. Heureusement, constate Kantigui, le pire a été évité, mais les "maquisards" et autres riverains ont, pendant un moment, transpiré. Kantigui pense qu’il est temps d’agir afin de mettre fin aux tapages qui n’arrêtent d’envenimer la colère des uns et des autres dans le secteur.`


Candidat, à vos marques pour la XIIIe édition du FITMO/FAB ? !

Il est parvenu à Kantigui que la XIIIe édition du Festival international de théâtre et des marionnettes de Ouagadougou/Festival des arts du Burkina (FITMO/FAB) se tiendra du 22 novembre au 17 décembre 2012 sous le thème ? : « Education artistique et développement culturel en Afrique ? ».

Ainsi, par la voix de Kantigui, les organisateurs du festival informent les artistes, les opérateurs culturels, le public des arts et tous leurs partenaires techniques et financiers afin qu’ils se mobilisent, d’ores et déjà, pour le succès de l’évènement. Selon les sources de Kantigui, le festival se déroulera par séquence de la manière suivante : édition du Burkina ? : 22 au 27 novembre 2012 ? ; édition du Mali ? : 29 novembre au 3 décembre 2012 ? ; édition du Niger ? : 6 au 10 décembre 2012 ?et édition du Togo ? : 12 au 17 décembre 2012. Selon ce qui est revenu à Kantigui, cette édition, à l’instar des deux précédentes, sera ouverte aux arts vivants (théâtre, musique, marionnettes, danse, conte), aux arts plastiques et au cinéma.

Il a été confié à Kantigui que les artistes désireux prendre part à cette XIIIe édition du FITMO/FAB peuvent faire parvenir leurs dossiers de candidature (dossier technique et vidéo du spectacle proposé) par voie postale ou par mail à l’adresse suivante ? : Espace culturel Gambidi, 01 BP 5743 Ouagadougou 01. Tel ? : 50 36 59 42/ 70 22 42 12/ 73 84 09 54/ 78 66 23 22. E-mail ? : culturedequartier@yahoo.fr. Il est revenu à Kantigui que le FITMO/FAB 2012 rendra un vibrant hommage au Pr Jean-Pierre Guingané qui a bâti avec passion, 21 ans durant, ce festival devenu aujourd’hui un évènement culturel majeur du continent africain.


Tension entre une exploitante minière et un CVD

Il est parvenu à Kantiguique dans le village de Karentenga, province du Bam, l’or fait des vagues entre une exploitante du site aurifère et les membres du Comité villageois de développement (CVD). Pourtant, selon les informations parvenues à Kantigui, l’exploitante détient un permis d’exploitation artisanale du site aurifère de Karentenga sous la bannière de la Société de valorisation de minerais d’or (SVMO).
Son permis a même été renouvelé en juin 2011. Mais, l’harmonie parfaite et pacifique qui régnait entre elle et les populations riveraines vient de céder le pas à des rapports conflictuels. Selon les informations confiées à Kantigui, les membres du CVD ne seraient pas étrangers à cette montée de tension.

En effet, ils auraient décidé de la mise en vente des rejets d’orpaillage du site exploité par ladite dame. Malgré des tentatives en vue d’une solution à «  ?l’amiable ? », le comité est resté ferme sur sa décision. Il aurait même été demandé à l’exploitante du site de débourser la somme de 150 millions F CFA au titre des rejets alors qu’elle proposerait de financer un projet dans le village à hauteur de 20 millions de F CFA.
Face à cette situation, l’exploitante dont le site d’orpaillage a été saccagé, ne sait plus à quel saint se vouer, surtout que ses agents sont l’objet d’agressions physiques sur le site. Elle en appelle donc les autorités compétentes pour le respect de ses droits, la reprise de ses activités et pour la prise de mesures sécuritaires sur le site.


Soumane Touré prépare sa rentrée politique

Kantigui a appris que le Parti de l’indépendance, du travail et de la justice (PITJ), fondé par Soumane Touré au lendemain de la longue bataille judiciaire qu’il a perdue pour la reconnaissance du Parti africain de l’indépendance (PAI) au profit de son compagnon Philippe Ouédraogo, tient sa rentrée politique, le 30 mars prochain, à Ouagadougou. A cette occasion, ce parti, créé il y a tout juste 9 mois, fera le bilan des ses quelques mois d’existence. Autres point inscrits à l’ordre du jour, a-t-on confié à Kantigui, il y a la participation du parti au Conseil consultatif sur les réformes politiques (CCRP) et la situation nationale…Pour qui connaît la verve de l’ancien syndicaliste et homme politique Soumane Touré, nul doute que les militants, sympathisants et journalistes qui seront conviés à cette rencontre ne s’ennuieront point. Kantigui souhaite tout simplement bonne rentrée politique au «  ?kôrô » Soumane et au PITJ


Un mouvement de jeunes prive Batié d’électricité

Il est parvenu à Kantigui que suite à une marche de protestation, la ville de Batié, à une soixantaine de kilomètres de Gaoua, n’a plus d’électricité. Le mouvement entretenu en premier par des jeunes dont la principale revendication serait le désenclavement de la localité, notamment le bitumage de l’axe Batié-Gaoua, s’est étendu à d’autres motifs dont l’éclairage.

Les manifestants se sont alors tournés vers la Coopérative d’électricité (Coopel), pour revendiquer, soit le raccordement de leur ville au réseau de la SONABEL, soit la fourniture en électricité de Batié en courant 24 heures sur 24 par la structure locale d’électricité au lieu des 13 heures par jour actuellement.

A la suite du mouvement des jeunes, le bras-de-fer entre les protestataires et les responsables de la coopérative a, malheureusement, entraîné la suspension de la production d’électricité dans la journée du lundi 27 février dernier. Kantigui a ouï dire que l’Etat est conscient de la nécessité de la fourniture permanente en électricité de toutes les zones éclairées du pays. Le gouvernement explorerait des voies et moyens pour y parvenir.
Selon les informations de Kantigui, le seul cas de la ville de Batié nécessiterait encore un financement de plus de 700 millions FCFA qu’il faut mobiliser auprès d’éventuels bailleurs de fonds.


Cinquantenaire de l’école Baoghin "B" ? : les anciens élèves à pied d’œuvre

Kantigui a appris que l’école Baoghin "B" de Ouagadougou tient une assemblée générale de préparation de son cinquantenaire, le samedi 17 mars 2012 à partir de 9 h dans ladite école. Tous les anciens élèves sont conviés à cette réunion. Kantigui a ouï dire que beaucoup de personnalités et pas des moindres sont issues de cet établissement scolaire. A titre d’exemple, on cite des noms comme le Moogho Naaba Baongo et Fatoumata Diendéré. Parmi les anciens élèves, on compte également des journalistes, des médecins, des officiers, des enseignants, etc. Kantigui qui attend impatiemment la date de la célébration de ce cinquantenaire, souhaite une bonne réunion aux anciens élèves de l’école Baoghin "B".


Vingt-deux agents de transit formés attendent impatiemment le stage à eux promis

C’est avec grande euphorie que 22 agents de transit ont achevé, courant octobre 2011, leur formation après avoir subi avec succès leurs examens de fin de cycle à l’Institut de formation Colbert (IFC). Leur joie était d’autant plus grande que le parrain de la promotion, le directeur général de COTECNA, leur avait promis des stages dans sa structure. C’est avec étonnement que Kantigui (qui avait partagé la joie de ces élèves en son temps), a appris que la promesse de stages n’est pas encore tenue, cinq mois après la cérémonie de sortie, le 1er octobre 2011. Las d’attendre leur stage, la plupart des élèves sont en train d’être gagnés progressivement par le découragement. Les nouvelles compétences veulent mettre en pratique ce qu’ils ont appris en théorie. A entendre l’un d’entre eux qui s’est confié à Kantigui, les élèves comptent énormément sur ces stages qui devraient corroborer leur formation de deux ans. Raison pour laquelle, Kantigui demeure convaincu que la promesse sera tenue et que le parrain ne laissera pas s’effriter la crédibilité placée en lui, en laissant longtemps, ses filleuls dans le doute et l’impatience.


Nouvelle forme d’escroquerie sur les revendeurs de cigarettes

Kantigui a été témoin d’une nouvelle forme d’escroquerie dont sont victimes les revendeurs de cigarettes. En reportage du côté de Ouaga 2000, Kantigui qui a senti le besoin de fumer une cigarette, s’est rendu chez le revendeur installé au bord du bitume pour se faire servir. Le propriétaire des lieux a pris un paquet de cigarettes bien emballé de son plastique. Quand elle l’a ouvert, à la place des bâtons de cigarettes, ce sont des morceaux de carton qui s’y trouvaient. Chose curieuse, les trois paquets que la pauvre dame a ouverts se sont retrouvés avec le même contenu. Kantigui qui est tombé des nues interpelle les revendeurs à plus de vigilance.


Interdiction de visa des dépenses relatives aux per diem ou prises en charge

Une circulaire intitulée "Interdiction de visa des dépenses relatives aux per diem ou prises en charge" signée par le ministre de l’Economie et des Finances, Lucien Marie Noël Bembamba, est tombée entre les mains de Kantigui qui vous la propose en intégralité. Ladite circulaire dit ce qui suit ? : « Pour donner suite à la décision du conseil des ministres du 21 décembre 2011 de mettre fin aux dérives de gestion budgétaire liées à l’octroi de per diem ou prises en charge, j’interdisais, par circulaire N°20121-018/MEF/CAB du 05/01/2012, à tout contrôleur financier de viser, pour compter du 1er janvier 2012, des engagements de dépenses de per diem ou prises en charge non réglementés par un texte. Afin de permettre une application stricte de la mesure, j’ai l’honneur de vous informer, par la présente, que la décision du conseil des ministres l’emporte sur les délibérations des organes délibérants des établissements publics de l’Etat et des collectivités territoriales ».


Le scanner du CHU-Yalgado en panne

Kantigui a reçu un communiqué du directeur général du CHU-Yalgado qui informe les usagers et patients qu’une panne survenue sur une pièce du scanner amène à suspendre momentanément les examens de scannographie. Selon la source de Kantigui, la procédure de réparation qui exige l’intervention d’une expertise extérieure est déjà engagée afin de lever rapidement la panne. Par la voie de Kantigui, le directeur général du CHU-Yalgado Ouédraogo présente ses excuses aux usagers pour les désagréments subis.

KANTIGUI

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés