Ouverture du centenaire de la paroisse de Toma

mercredi 14 mars 2012 à 00h27min

L’ouverture du jubilé des cent ans de la paroisse sacré cœur de Toma a eu lieu le dimanche 12 mars 2012 à Toma. Le thème qui va guider la paroisse vers la célébration de ce centenaire prévu pour décembre 2013, est ainsi intitulé :" avançons au large dans la foi à l’exemple de Di Alfred DIBAN par une foi engagée et missionnaire". Pour préparer les chrétiens de la paroisse, outre les différentes démarches spirituelles accomplies dans les CCB et les villages, les fidèles ont eu droit la veille au soir, à une conférence co animée par les abbés Evariste et Jacques ZERBO.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Selon le curé de la paroisse l’ab. Daniel ZERBO, "les quatre vingt quatre villages que compose la paroisse sont mobilisés pour que cet événement de grâce soit une réussite". Démonstration en a été effectivement faite par la forte participation des enfants, des femmes et des hommes à cette conférence qui a été suivie d’une veillée de prière. Accourus des quatre coins de la paroisse les uns à pieds, les autres à vélo ou en mobylette, les chrétiens de la quatrième paroisse du Burkina(1), ont le plus religieusement accueilli cet échange avant de poser quelques questions. La première conférence livrée par l’abbé Evariste a retracé l’historique de l’accueil de la Parole de Dieu par et dans la région qui a vu naître le premier chrétien du Burkina, Alfred Di Ban.

Synthèse de son mémoire de théologie au grand séminaire, cette conférence a mis en lumière les motifs d’action de grâce mais aussi les écueils et défis qui restent à relever pour un témoignage plus crédible de la foi en pays San. Le deuxième conférencier a axé sa réflexion sur la dernière exhortation du pape "Africae Munus". Après avoir exploré dans l ’histoire le sens du jubilé chrétien et la marche à suivre pour en célébrer un fructueux, l’abbé Jacques ZERBO affirme :" quand on sait la configuration du pays San, avant l’arrivée de l’évangile, quand on comprend la fermeture de chaque peuple ou race sur elle-même, la libération que l’évangile a apportée se passe de tout commentaire.

Et si l’Eglise et les chrétiens, chaque chrétien de la paroisse de Toma, et partant du diocèse de Dédougou se rendait responsable dès aujourd’hui du signe jubilaire, durant toute l’étape de la préparation, tendu vers la grande célébration, les cent ans de l’évangélisation de la paroisse du Sacré-Cœur de Toma ne sera pas une parenthèse". Il s’agit selon le conférencier de voir en face les foyers potentiels de discorde pour les vaincre et se réconcilier. Ceci passe par un accueil sincère de la Parole qui transforme et refait. Le conférencier qui n’est autre que le vicaire général du diocèse a aussi insisté sur le devoir de la paroisse Sacré-Cœur de Toma d’accorder " une attention particulière à la jeunesse, l’avenir de la paroisse".
La paroisse de Toma en chiffre :

Trente six prêtres
Une soixantaine de religieuses
15 000 fidèles chrétiens.

(1) . Dans l’ordre, le missionnaire Père Blanc après être remonté de Navrongo au nord du Ghana, a d’abord ouvert la paroisse de Koupéla puis celle de Ouagadougou, de Réo et Toma, qui relevait encore de la circonscription ecclésiastique de Ségou au Mali .

P.-S.

Aux Ressortissants des diocèses de Nouna et de Dédougou

Leurs Excellences Mgr Judes Bicaba, évêque de Dédougou et Mgr Jospeh Sama, évêque de Nouna,

convient tous les ressortissants des diocèses de Nouna et de Dédougou - toutes confessions confondues -

à une rencontre le dimanche 18 mars dans les locaux de la paroisse Jean XXIII à 11h30mn.

D’importantes informations et communications seront faites sur les préparatifs de la clôture du Centenaire

de la Paroisse Sacré Coeur de Toma - la première du diocèse de Nouna-Dédougou.

Ils comptent sur la présence massive des ressortissants des diocèses de Nouna et de Dédougou

pour la réussite de cette rencontre pour l’organisation de cet événement de grande envergure sociale et ecclésiale.

100 ans de grâce par le Sacré de Jésus, avançons au large avec une foi missionnaire à l’exemple de Dii Alfred Diban.

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés