Séjour de 48 heures de Luc Adolphe Tiao à Ténado : Un devoir de reconnaissance d’un "fils" à ses parents

mardi 13 mars 2012 à 00h40min

Le Premier ministre, Luc Adolphe Tiao, a effectué, les 10 et 11 mars 2012, un séjour de 48 heures dans la commune rurale de Ténado, dans la province du Sanguié. Une visite placée sous le signe de la reconnaissance du Premier ministre à la commune et aux populations de Ténado à qui il est reparti dire merci.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Natif de la commune rurale de Pouni, dans le Sanguié, Luc Adolphe Tiao a passé toute son enfance à Ténado, une commune voisine. C’est là qu’il a également effectué une partie de ses études primaires. Ténado est également la localité où sa mère adoptive, Marie Nagalo, a servi comme première matrone, de 1960 jusqu’à son décès en 1995, soit 35 ans. Un ensemble de circonstances qui font que cette commune rurale de Ténado constitue, dans les faits, le village de Luc Adolphe Tiao. Pour sa première journée à Ténado, le 10 mars 2012, le Premier ministre avait au programme, un meeting, le baptême du Centre médical avec antenne chirurgicale (CMA) de Ténado, une excursion à la marre aux caïmans sacrés de Batondo et une rencontre d’échange avec les forces vives de la commune.

C’est la place de la mairie de Ténado qui a accueilli le meeting du Premier ministre avec ses frères venus des 18 villages de la commune de Ténado. A ce meeting, l’occasion a été belle pour tous les intervenants de saluer la nomination de leur fils au poste de Premier ministre, mais surtout sa venue sur la terre qui l’a vu grandir. C’est ainsi que le chef coutumier de Ténado, la représentante des femmes, le représentant des jeunes, et le maire de la commune, Bouma Bado, ont tous loué la visite de Luc Adolphe Tiao. Le chef coutumier a tout simplement demandé au Président du Faso, la reconnaissance de tout Ténado pour la confiance qu’il a placée en leur fils en le confiant cette haute responsabilité. Pour le maire de Ténado, Bouma Bado, la venue de Luc Adolphe Tiao à Ténado est la preuve de son attachement à sa commune où il a passé le plus de son temps d’enfance. Invité à prendre la parole, Luc Adolphe Tiao a tout naturellement rappelé avec beaucoup d’émotions ses souvenirs d’enfance dans cette partie de la province du Sanguié.

"Ma présence ici suscite en moi un souvenir d’enfance très profond", a-t-il relevé. Bref, après avoir cité tant de situations qui ont fait de lui ce qu’il est devenu dans la vie, Luc Adolphe Tiao a soutenu qu’il doit beaucoup à Ténado et il a pris l’engagement à ne jamais faillir à ce devoir de reconnaissance. Séance tenante, il a fait une promesse ferme d’une ambulance pour le CMA de la commune, une moto et un tricycle pour la mutuelle de santé qu’il a par la même occasion lancée au profit des populations de Ténado. La mutuelle de santé de Ténado est créée dans le but de contribuer à améliorer la santé des populations.

La mémoire de Marie Nagalo magnifiée

L’adhésion est de 3000 FCFA par famille et la prise en charge va jusqu’à hauteur de 80%. Au regard de l’importance de cette mutuelle, le Premier ministre s’est proclamé ambassadeur de la mutuelle, et même qu’il s’est engagé à parrainer des mutualistes.
Marie Nagalo a été la première matrone de Ténado, premier cercle de la province du Sanguié. Pendant 35 ans, elle a effectué des milliers d’accouchements, et parmi les nombreux cadres de la localité revenus à Ténado pour la circonstance, beaucoup sont venus au monde grâce à son assistance. C’est en reconnaissance de ce qu’elle a été pour Ténado, que la commune, de concert avec les autorités sanitaires, a décidé de baptiser le CMA qui porte désormais son nom à savoir « CMA Marie Nagalo de Ténado ». Après ce baptême, Luc Adolphe Tiao a visité les locaux du CMA.

Il s’est entretenu avec le personnel du CMA qui vient d’ailleurs de recevoir son premier médecin et ce, en présence du directeur régional de la Santé du Centre-Ouest. En quittant le CMA de Ténado, Luc Adolphe Tiao et sa délégation ont mis le cap sur Batondo, localité située à une dizaine de kilomètres du chef-lieu de la commune de Ténado à la découverte de la marre aux caïmans sacrés. Au-delà de cette visite touristique, le Premier ministre est allé constater de visu, les réalités quotidiennes des populations de la localité. L’état de dessèchement de la marre, par moment, qui met en péril la vie des caïmans a certes, été évoqué, mais il n’en demeure pas moins que les populations ont soumis au chef du gouvernement d’autres préoccupations aussi importantes les unes que les autres. Il s’agit de la faible capacité d’accueil de l’école primaire du village, et surtout du manque d’un CEG qui freine l’élan de beaucoup d’élèves dans leur cursus scolaire.

Tiao et Zongo à l’écoute des forces vives de Ténado

A toutes ces préoccupations, le Premier ministre a prêté une oreille attentive et promis de s’occuper personnellement de la possibilité de construction du CEG de Batondo.
Le 10 mars 2012, premier jour de visite du Premier ministre Tiao à Ténado, la soirée a été consacrée à un entretien avec toutes les forces vives de la commune, venues des 18 villages de cette commune rurale. A l’occasion, Luc Adolphe Tiao avait à ses côtés, Tertius Zongo, natif de Doudou, un de ces 18 villages. A deux, l’entretien avec leurs frères a été convivial, même si par moment, les débats ont été houleux. Dans une Maison des jeunes qui a refusé du monde, c’est Boniface Bationon, porte-parole des populations, qui a eu la charge de livrer à la connaissance du Premier ministre, les préoccupations synthétisées de toutes les forces vives. C’est un chapelet de doléances qui a été présenté au Premier ministre.

Des doléances qui s’intéressent à presque tous les secteurs. En réponse à ce qui lui a été soumis, Luc Adolphe Tiao a tenu à indiquer que la commune de Ténado peut s’en réjouir parce qu’elle est en avance par rapport à beaucoup d’autres localités du Burkina. « Il est vrai que pour certaines préoccupations, il faut une intervention, mais en attendant, vous ne devez pas tout attendre de l’Etat », a dit le Premier ministre. Des propos de Luc Adolphe Tiao qui seront plus tard soutenus par Tertius Zongo qui a également rappelé que le développement de Ténado doit commencer d’abord par l’implication de ses habitants. Au deuxième jour de son séjour à Ténado, le Premier ministre avait au programme, la visite d’une piste coloniale reliant Tialgo-Poun-Réo, la visite du CEG de Doudou et l’inauguration du CSPS de Poun construit par les Engagements nationaux.

De Ténado, on pouvait facilement se rendre à Réo en passant par Tialgo-Poun. Mais c’était au temps colonial car aujourd’hui, cette piste est fortement dégradée si bien qu’elle est pratiquement impossible de l’emprunter. C’est en vue de bénéficier du soutien de l’Etat que les populations ont souhaité que le Premier ministre vienne constater de visu l’état de la route. De Poun, le chef du gouvernement s’est rendu à Doudou, village de son prédécesseur, pour la visite du CEG de la localité. Là, il a pu constater les efforts consentis, mais il reste que le CEG est à parfaire car il fonctionne avec six classes, soit deux classes par niveau et ce, de la 6e à la 4e, avec un total de 582 élèves. En plus, les élèves manquent de l’eau pendant qu’un forage positif est réalisé sans être équipé depuis plusieurs mois. Sur ce point précis, Luc Adolphe Tiao a donné des instructions pour que le forage soit équipé dans un délai de deux semaines. L’étape finale des 48 heures du Premier ministre dans la commune de Ténado a pris fin avec l’inauguration du Centre de santé et de promotion sociale (CSPS) de Poun.

Ce CSPS est le fruit de la coopération Burkina Faso-République de Chine Taïwan, à travers les Engagements nationaux. Il est composé d’un dispensaire, d’une maternité, de deux logements, d’un dépôt de médicaments génériques, d’un système d’éclairage solaire et d’un forage. Sa réalisation a coûté la somme de 95 millions 460 030 FCFA. A la cérémonie inaugurale, l’ensemble des intervenants que sont le représentant du chef du village, le maire de Ténado, le chef de projet CSPS, Louis Bazémo et le secrétaire permanent des Engagements nationaux, Jean Christophe Ilboudo, ont tous magnifié la coopération exemplaire entre la République de Chine Taïwan et le Burkina. A entendre le ministre de la Santé, professeur Adama Traoré, le CSPS de Poun vient s’ajouter aux 1500 autres existants et construits par l’Etat, preuve que la santé des populations est une préoccupation majeure du Président du Faso.

François KABORE

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés