EXPLOSION AU CONGO : Il faut déminer nos villes

mardi 6 mars 2012 à 01h50min

L’Afrique vient de s’illustrer une fois de plus négativement sur le plan sécuritaire. On la savait dernière en matière de sécurité mais l’on pensait que les drames qu’elle a connus ces dernières années allaient amener les dirigeants à prendre plus de précautions. Malheureusement, la série d’explosions qui s’est produite au Congo Brazzaville dans un dépôt de munitions au camp militaire blindé de Mpila, le week-end dernier, nous fait dire que le bout du tunnel est encore loin. Faut-il le rappeler, le bilan de cette explosion est lourd : 150 morts et environ 1500 blessés. L’origine de cet incident, un court-circuit, vient une fois de plus rappeler la légèreté avec laquelle les pays africains traitent les problèmes de sécurité. Comment un dépôt de munitions d’une telle envergure peut-il être implanté dans une ville sans une garantie suffisante de sécurité ?

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Il faut toujours avoir le réflexe d’installer les infrastructures à haut risque dans des endroits où elles présenteront moins de dangers pour les populations en cas d’incendie. Si ce dépôt était situé hors de la ville, il est certain qu’on n’aurait pas enregistré autant de morts et de blessés. L’Afrique n’est plus à l’époque des coups d’Etat à répétition qui obligeaient certains chefs d’Etat africains à élire domicile dans les casernes ou à s’entourer d’une armada militaire pour parer à toute éventualité. Il est temps que nos villes soient déminées pour plus de sécurité des populations. C’est vrai que le niveau de démocratie en Afrique est toujours embryonnaire et peut, d’une certaine manière, expliquer ce désir de disposer des armes et des munitions dans les villes ; mais les dirigeants doivent savoir que cette pratique expose davantage leur peuple à des risques énormes. C’est une lapalissade de dire que la proximité des militaires avec la population a toujours entraîné des situations fâcheuses.

Il n’y a que dans les démocraties bananières que l’on voit perdurer de telles pratiques. Il est difficile, voire impossible dans les nations développées d’entendre qu’un dépôt de munitions a explosé en plein cœur d’une ville. Chaque ère a ses outils de gouvernance, et les temps modernes nous recommandent plus de prudence et de la perspicacité dans la gestion des cités et des Etats. Il faut un véritable plan d’urbanisme à chaque pays africain car il serait naïf de penser que le Congo est le seul pays d’Afrique où un tel accident peut se produire. Sans les citer, de nombreux pays africains sont sous cette menace.

Et il serait bien que ces derniers prennent des précautions pour que l’irréparable ne se produise pas. Outre les infrastructures militaires, les aéroports près des habitations doivent être également délocalisés. Cela afin de réduire, même si l’on ne le souhaite pas, les dégâts en cas de crash d’avion. En attendant, les autorités congolaises doivent arrêter de faire la politique de l’autruche et tirer suffisamment de leçons de cet accident. La question-clé que l’on se pose est de savoir ce qu’elles feront des parents des victimes. Seront-ils dédommagés ou abandonnés comme ceux des victimes du Joola au Sénégal ? De toute évidence, ce serait faire subir une seconde souffrance à ces derniers qu’en ne leur apportant pas assistance.

Dabadi ZOUMBARA

Le Pays

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 6 mars 2012 à 07:01, par MemoireVive
    En réponse à : EXPLOSION AU CONGO : Il faut déminer nos villes

    Pauvre Afrique ! Selon RFI, la France et les USA accourent. En dehors de Kinshasa (RDC),situé seulement à 3km, qui a envoyé des médecins, du médicament et offre plus de 200 lits aux malades, les autres pays africains, hormis le Maroc qui ira avec 1 avion médicalisé, brillent par leur nonchalence ou leur absence.
    Pourquoi lors des tremblements de terre, les pays européens se précipitent souvent ? Ce n’est pas seulement par compassion, il faut acquérir éprouver son expérience des évènements qui pourraient aussi vous arriver.
    Quand on pense que la plupart des dirigeants africains se sont entourés de ses arsenals, véritable site nucléaire en miniature, et que leur réaction à un évènement que pourraient vivre leurs citoyens dans un futur proche, on peut se demander s’ils n’ont vraiment d’autre souci que de se perpétuer au pouvoir. Le Congo dit qu’il se préparait à déménager les camps quand le désastre les a surpris. Et les autres, ils attendent que çà arrive certainement avant de prendre des mesures.
    Les citoyens africains devraient manifester pour réclamer le démantellement de ces camps des villes dans un délai d’un an comme l’a exigé les populations occidentales au lendemain de l’accident nucléaire au Japon, encore que chez nous çà ne coûte presque rien.
    Il suffit que l’on notifie ces "inconscients" que si un seul citoyen est victime d’une explosition de leur bunker c’est la fin de leur régime et vous les verrez se précipiter dans le démantellement. C’est le seul langage qu’ils comprennent. Les laisser-faire, c’est choisir de se constituer bouclier humain.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars 2012 à 08:40, par beogue-biiga
    En réponse à : EXPLOSION AU CONGO : Il faut déminer nos villes

    Paix à leurs âmes.Mais il est grand temps que nos dirigeants se pensent sur la question de la sécurité du peuple et non sur la sécurité de leur petite vie.Que c’est frustant de voir qu’on peut se munir de toute un arsenal pour soi mais la vraie question qui se pose contre qui ses armes sont réservées ?
    Hé mon pauvre Africa !!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés