Boulkiemdé : 4 morts dans un carnage familial

mardi 6 mars 2012 à 01h52min

Le dimanche 4 mars dernier a été particulièrement sanglant et dramatique pour la population de Tibréla, un village de la commune de Nandiala (25 km de Koudougou) dans la province du Boulkiemdé. En effet, un homme, sans raison apparente, y a abattu froidement trois personnes de sa propre famille avant de se donner la mort avec la même arme à feu, un fusil de chasse de calibre 12.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Godin-Oualtinga. C’est ce village de la commune de Koudougou où un jeune de 25 ans n’a trouvé mieux pour faire ‘’fortune’’ que de trancher la tête d’une femme mariée, sa maîtresse, selon lui, et d’aller la monnayer au site d’or de Guido dans le Sanguié. Quelques jours après ce forfait, un incendie ravageait une bonne partie du marché de la localité. Après ces événements dramatiques, c’est dans le village de Tibréla, situé à 15 km de Godin-Oualtinga, précisément dans la commune de Nandiala, que s’est joué un autre drame inexplicable. En effet, le samedi 03 mars vers 03 h du matin, un homme, Michel O. Tiendrébéogo, y a abattu froidement deux de ses frères et sa marâtre avant de retourner l’arme contre lui-même.

Selon le récit fait par un membre de la famille endeuillée, Adama Tiendrébéogo, commerçant au secteur 10 de Koudougou, dans la nuit du samedi à dimanche, son frère, Tiendrébéogo Ouandegma Michel, planteur à San-Pédro (Côte d’Ivoire), s’est introduit dans la maison de son frère aîné, Raphaël Wambi Tiendrébéogo (52 ans, 1er fils de leur père) et l’a abattu dans son sommeil d’un coup de fusil de chasse. Ensuite il a fait de même avec son demi-frère (ils sont de même père mais pas de même mère), Ambroise K. Tiendrébéogo (34 ans). Ce dernier était aussi planteur en Côte d’Ivoire.

La 3e victime fut sa marâtre Thérèse Sawadogo (50 ans), abattue aussi alors qu’alertée par le bruit, elle était sortie pour voir ce qui se passait. Sa sale besogne accomplie, le bourreau, Michel Ouandegma, est allé devant sa maison et s’est donné la mort d’une balle en pleine poitrine. Emportant le secret de son acte avec lui. Car, jusqu’à présent, personne dans la famille Tiendrébéogo ne trouve les raisons qui ont conduit Michel à commettre de tels actes. D’autant plus que son frère Adama soutient qu’il n’avait pas de différend ni de dispute avec quiconque.

Un proche de la famille, Yemdaogo Tiendrébéogo, a même confié que le jour du sinistre il a acheté du dolo pour la famille et principalement pour sa marâtre devant qui il a esquissé des pas de danse, dans une ambiance bon enfant. Ce proche a rapporté que depuis le vendredi dernier, il faisait des achats et préparait activement son retour en Côte d’Ivoire qui était prévu pour hier lundi.

Quel démon a bien pu prendre possession de l’esprit de Tiendrébéogo Michel, rentré au pays il y a juste deux mois pour célébrer les funérailles de sa mère ? Son père, sous le choc, ne trouve pas d’explication, lui qui est pourtant guérisseur de malades mentaux. Sa famille soutient que Michel n’avait pas de troubles mentaux. Alors comment percer un tel mystère ? Peut-être les enquêtes des gendarmes venus faire les constats d’usage pourront-elles nous situer un jour. Mais est-ce l’âme de la femme dont la tête a été tranchée qui hante les parages et cause tous ces malheurs ? Certains en sont, en tout cas, convaincus.

Cyrille Zoma

L’Observateur Paalga

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 6 mars 2012 à 02:46
    En réponse à : Boulkiemdé : 4 morts dans un carnage familial

    la reponse doit se trouver au niveau du papa qui est guerisseur de malades menthaux ;si au niveau de la gendarmerie il ya une section qui s’occupe des sciences misthique comme la FBI au usa on trouvera facilement la reponse.

    Répondre à ce message

    • Le 6 mars 2012 à 13:37, par justice
      En réponse à : Boulkiemdé : 4 morts dans un carnage familial

      Effectif ! qu’est-ce qui dit que ce ne sont pas des démons que le père a réussi à chasser de certaines personnes (malades mentaux dont l’origine est souvent attribuée à des possessions démoniaques) qui ont pris possession d’un des fils du vieux pour attirer le malheur en guise de représailles ? Dans ce cas, une enquête de la gendarmerie sera vaine car elle ne pourra pas rétablir des causes scientifiques et logiques de ce drame.

      Répondre à ce message

  • Le 6 mars 2012 à 08:32, par mackiavel
    En réponse à : Boulkiemdé : 4 morts dans un carnage familial

    franchement, il ne faut pas se murer dans des recherches mystiques. Il y a des raisons de mettre bout à bout les pièces du jeu pour trouver les raisons de cette histoire. S’il y a eu meurtre dans la zone et que les protagonistes (deux au moins étaient en CI) et que.... il faut chercher et je crois que nos gendarmes n’ont pas les moyens financiers pour conduire une enquête de ce genre. Pauvre famille, "seuls les oiseaux du ciel vont vous pleurer".

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars 2012 à 09:04, par Filsdupaysan
    En réponse à : Boulkiemdé : 4 morts dans un carnage familial

    Tout ceci montre qu’il y a un grand malaise au BURKINA FASO.
    Coutume bafouée, plus de respect de la tradition, pas de religieux pratiquants, pas de sacrificateurs etc, tout le monde court vers les honneurs, l’argent, la puissance et cela ne peut que nous conduire à ces actes très condamnables.
    Imaginons un pays où l’autorité a perdu sa force, où les vieux sages ont rangé leur sagesse au profit de ....
    Faisons très attention car il y a un malheur qui plane sur le BURKINA. Je répète, attention, un grand malheur guette notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars 2012 à 09:55, par Conscience du Faso
    En réponse à : Boulkiemdé : 4 morts dans un carnage familial

    Mais qu’est ce qui se passe au Faso ces temps-ci ? Il ne se passe une bonne semaine sans qu’on ne parle de bavures, de mort d’hommes provoquée, etc. Notre cher faso, est il poursuivi par une certaine malédiction ou quoi ? Est ce la colère de Dieu, notre père qui s’abat sur nous ou quoi ? Nos ancêtres, sont ils entrain de nous abandonner ou quoi ?
    Les réponses à toutes ces questions semblement converger vers l’affirmative. Si c’est le cas, qu’avaons nous fait pour mériter ces sanctions ? Une des reponses, serait sans doute le massacre de Norbert Zongo et ses compagnons le 13 décembre 1998, surtout la mise en feu de leurs corps ; acte cruel que même SATAN condamnerait. Et si on jette un regard retrospectif, on verra que c’est depuis cette date que notre Cher Faso est entrain de vaciller. Même l’assassinat du Président du Faso, Thomas Sankara et de ses compagnons, malgrè leur nombre élevé que celui de Norbert Zongo n’a pas plongé le Faso dans une telle malédiction. A mon avis, pour remedier à tout cela, on (les autorités du pays) aurait dû organiser une Vraie Journée du Pardon (des journées de Repentance, de Justice, de Pardon, de Reconciliation) pour apaiser les coeurs meurtris des uns et des autres. Mais, c’est plutôt une journée de tout sauf le pardon. Aux yeux de Dieu et des Ancètres, on ne peut pas faire semblant. Ou c’est ça ou ce n’est pas ça. Et voilà ce qui nous arrive toujours. Mais il n’est pas tard lorsqu’on veut toujours bien faire. Sans perdre le temps, mettons nous au travail pour un vrai apaisement des coeurs et nous verrons les resultats à tous les niveaux. Sinon, le pire reste à venir. Nous avons les moyens humains, financiers, materiels, spirituels, etc. pour endiguer cette malédiction, reste la volonté politique. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars 2012 à 10:46, par tièkadiyé
    En réponse à : Boulkiemdé : 4 morts dans un carnage familial

    Si ce monsieur n’est pas fou, moi je trouve qu’il n’y a qu’une seule explication valable à son acte. Il a dû envoyer beaucoup de sous pour des investissements et ses frères ont, soit réalisé les investissements à leur propre compte, soit dilapidé les fonds. Et comme ici on ne veut pas adapter le droit à nos réalités, le gar a préférer se rendre justice.

    Il y a beaucoup de diaspos qui sont victimes de cette situation. Tu restes à l’étranger, tu envoies les fonds à ton frère à Bobo/Ouaga qui paie une parcelle, la met en valeur avec tes fonds et quand tu retournes, il dit que tu n’as rien. Effectivement tu n’as rien puisque c’est son nom qui figure sur les docs. Je n’aime pas souvent les diaspos mais il va falloir que la justice essaie de trouver une autre façon de traiter les problèmes qui les opposent à leurs frères escrots qui leur sucent ainsi le sang.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars 2012 à 11:15, par tièkadiyé
    En réponse à : Boulkiemdé : 4 morts dans un carnage familial

    Si ce monsieur n’est pas fou, alors moi je ne vois qu’une seule explication à son acte. C’est le dépis. Il a dû envoyer beaucoup d’argent pour des investissemnts et ses frères ont soit détournés cesdits investissements, soit dilapidé les fonds. Comme on refuse d’adapter le droit à nos réalités, il a opté des se rebdre justice.

    Beaucoup de diaspos vivent en silence cette situation. Tu restes à l’étranger, tu bosses très dur, tu envoies le fruit de ce labeur à ton frère à Ouaga ou Bobo pour acquérir et mettre en valeur un terrain, puis au soir de ta vie, tu reviens et il te dit que tu n’as rien. Effectivement tu n’as rien dans la mesure où c’est son nom qui figure sur les documents. Je n’aime pas souvent le diaspos mais il faut que le ministère de la justice se penche sur ces cas pareils où des Burkinabè meurent en silance, désespérés et ruinés par leurs propres frères escrots.

    Répondre à ce message

    • Le 6 mars 2012 à 14:08, par TAO
      En réponse à : Boulkiemdé : 4 morts dans un carnage familial

      Bonne analyse mon ami, je pensais exactement comme toi.
      C’est vrai que les temps sont durs, mais si votre frère vous fait confiance et il vous confie ses investissements, soyez au moins à moitié honnête envers lui. Bouffez seulement la moitié et investissez l’autre moitié ; mais si vous voulez tout utiliser à vos fins, il peut arriver des cas pareils. En bon entendeur, salu.

      Répondre à ce message

  • Le 6 mars 2012 à 11:29, par tièkadiyé
    En réponse à : Boulkiemdé : 4 morts dans un carnage familial

    Si ce monsieur n’est pas fou, alors moi je ne vois qu’une seule explication à son acte. C’est le dépis. Il a dû envoyer beaucoup d’argent pour des investissemnts et ses frères ont soit détournés cesdits investissements, soit dilapidé les fonds. Comme on refuse d’adapter le droit à nos réalités, il a opté des se rebdre justice.

    Beaucoup de diaspos vivent en silence cette situation. Tu restes à l’étranger, tu bosses très dur, tu envoies le fruit de ce labeur à ton frère à Ouaga ou Bobo pour acquérir et mettre en valeur un terrain, puis au soir de ta vie, tu reviens et il te dit que tu n’as rien. Effectivement tu n’as rien dans la mesure où c’est son nom qui figure sur les documents. Je n’aime pas souvent le diaspos mais il faut que le ministère de la justice se penche sur ces cas pareils où des Burkinabè meurent en silance, désespérés et ruinés par leurs propres frères escrots.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars 2012 à 13:03, par wèrè-wèrè
    En réponse à : Boulkiemdé : 4 morts dans un carnage familial

    wèrè-wèrè

    le burkina est-il devenu, de part les evènement vécus ces derniers temps l’image peu honorable que presente certains pays dits civilisés ? visiblement que que le tout puisssnt manifeste encore sa presence dans ce pays afin qu’on ne dérive pas.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars 2012 à 14:10
    En réponse à : Boulkiemdé : 4 morts dans un carnage familial

    Surtout s’il comptait sur ces fonds pour faire son transport retour.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés