Ministère des Enseignements secondaire et supérieur : Moussa Ouattara remplace Albert Ouédraogo

mercredi 29 février 2012 à 01h16min

Le nouveau ministre des Enseignements secondaire et supérieur, Moussa Ouattara, a été officiellement installé dans ses fonctions, le lundi 27 février 2012 à Ouagadougou, par le secrétaire général du gouvernement, Baba Diémé.

Nommé le 23 février 2012 à l’issue d’un remaniement ministériel, le nouveau ministre des Enseignements secondaire et supérieur, Moussa Ouattara, a officiellement pris service le 27 février 2012. Il remplace ainsi le Pr Albert Ouédraogo appelé à diriger un autre navire, le ministère des Droits humains et de la Promotion civique. C’est le secrétaire général du gouvernement, Baba Diémé qui a présidé cette passation de charge entre les deux ministres, en présence du personnel du ministère des Enseignements secondaire et supérieur.
Précédemment directeur de cabinet au Conseil économique et social (CES), le ministre Ouattara est titulaire d’un doctorat en mathématiques. Il a enseigné et occupé plusieurs postes dans les universités du Burkina Faso.

Il promet de mener à bien sa mission en poursuivant les chantiers de son prédécesseur. Il s’agit des textes liés à l’organisation des parents d’élèves, du transfert de l’enseignement post-primaire au Ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation (MENA), du suivi des accords avec les syndicats et de la construction du lycée professionnel régional de Gaoua.

La préparation du conseil des ministres du CAMES et la visite du Premier ministre Luc Adolphe Tiao aux Universités de Ouagadougou et de Ouaga II sont aussi les priorités du ministre Moussa Ouattara. Réfléchir sur la mise en œuvre effective du système Licence-Master-Doctorat (LMD) et ramener les universités du Burkina dans un calendrier académique normal, sont également des défis à relever pour M. Ouattara.

" Il y a une continuité dans l’action gouvernementale. En attendant la nouvelle lettre de mission du Premier ministre, je vais prendre connaissance de tous ces dossiers afin de consolider tout ce qui a été fait et donner un coup d’accélérateur aux projets entamés ", a t-il souligné

Par ailleurs, le ministre sortant, Albert Ouédraogo, a prodigué à son endroit des conseils et encouragements. Il l’a rassuré de sa disponibilité à l’accompagner dans sa mission.

Kowoma Marc DOH (dohamarc 26 @ yahoo.fr)


Le ministre Moussa Ouattara se laisse découvrir

"Après mon Baccalauréat série C, j’ai fait ce qu’on appelait à l’époque l’Institut des mathématiques et des physiques (IMP) où j’ai obtenu la Licence et la Maîtrise. Après cela, j’ai enseigné au CEG de Banfora pendant une année. J’ai aussi dispensé des cours au lycée Ouézzin Coulibaly de Bobo Dioulasso pendant deux ans.
Après quoi, j’ai obtenu une bourse d’Etat pour aller préparer un doctorat à l’Université de Montpellier. A l’issue de 4 années d’études, je suis revenu avec mon diplôme pour commencer à enseigner les mathématiques à l’Université de Ouagadougou (UO) dans le même institut où j’ai été formé.

D’assistant, maître-assistant, je suis devenu maître de conférences en 1992 et professeur titulaire en l’an 2000.
Dans mon parcours, j’ai eu à mettre en place les presses universitaires dont l’imprimerie et les annales de l’UO. En 1995, j’ai été nommé pour ouvrir le Centre universitaire polytechnique de Bobo, devenu université en 1997-1998. Je continue à donner mes cours, surtout en doctorat pour assurer la relève. J’étais précédemment directeur de cabinet au Conseil économique et social (CES)."

Propos recueillis par kowoma Marc DOH

Sidwaya

Messages

  • félicitations Koro Watt,
    En réalité, le journaliste n’a pas bien fini son travail. Il devait reprendre la présentation faite par l’auteur lui-même dans un style journalistique. "Il est plus intéressant d’être raconté par quelqu’un d’autre", dixit Soumahoro Kanté lors de sa rencontre avec Gankoumangouga qu’il a renommé Kouyaté ( qui veut dire c’est pas du mensonge).
    Cultivez-vous mes chers journalistes.

  • Félicitations au Pr OUATTARA, ce grand mathématicien qui saura mettre certainement son expérience au service du MESS.
    OR

  • Toutes mes félicitation au nouveau ministre. j’ose croire que le ministère sera mieux dirigé !

  • Félicitation et bon vent au professeur OUATTARA. je connais l’homme pour avoir été son étudiant, et je sais qu’il va réussir sa mission.

  • Mes vives felicitation au Pr Ouattara appelé affectueusement Ouatt Mouss. On attend beaucoup de vous surtout le cas criard de l UPB et et notre chèr ISEA.

  • Félicitations Prof Wat Mouss (son pseudonyme en fac de maths !!!). C’est dommage qu’on laissé Albert trop trainé dans le ministère, il a tellement commis des gaffes que vous aurez au moins 6 mois pour corriger ses erreurs d’incapacité managériale avant de commencer à mettre votre empreinte. Ce qu’il tirer de leçon parler moins et écouter plus. Bien écouter avant de vouloir contredir et ne cherchez jamais à humilier vos collaborateurs. C’est une action collégiale et synergique qu’il faut chercher. De plus vous êtes au moins général (Professeur Titulaire) de mathématiques mais non un petit colonel (Maître de Conf côte B) en litterature orale comme Albert, celui-ci parlait plus qu’il ne travaillait, il était plus griot qu’un haut commis de l’Etat !!!

    • Mon Cher, ne dis plus jamais cela. Il y a des docteurs dans le gouvernement qui ne sont même pas Maître Assistant. Moi, je suis simplement Maître Assistant qui aspire être Maître de Conf. mais je ne suis pas malheureux de ma situation. Je suis fier de mon grade. Un simple Docteur en Physique !

    • Cette intervention traduit la médiocrité. Il faut s’en prendre aux actes et non aux individus.Vous êtes peut être un universitaire, vous devrez savoir que le Maître de conférences est un enseignant de rang A et la côte B au CAMES n’est pas la dernière.Le comportement dans l’exercice de la responsabilité n’a rien à voir avec le grade ou avec le diplôme. je vous demande de critiquer les actes. Un professeur titulaire peut être pire qu’un assistant dans l’exercie de la responsalité. Cette tribune n’est pas un lieu de règlement de compte. Et puis il faut avoir du respect ou un peu de respect pour ceux qui se risquent à s’essayer dans des fonctions publiquse.Quand on est pas au pied du mur on croit qu’on est le meilleur des maçons. Dites-vous que quoi que vous fassiez vous aurez des gens contre et des gens pour. Alors un peu de courtoisie ; il faut civiliser vos interventions sur le net.

  • Felicitation Pr Moussa OUATTARA

    Les internautes vous souhaitent plein succes dans votre sacerdoce pour l’education d’une elite Burkinabe.

    Bon vent

  • Bonjour tous,
    Monsieur ZEBSONNY, on vous demande d’apporter votre contribution pour la bonne marche de la cité et non nous étaler vos rancoeurs contre M. Albert O. Lui il a un diplôme en littérature orale, quel est le votre ? En art de l’aigreur ? ou de la jalousie ?
    M. Albert a su se faire remarquer dans la sociéte civile, par son combat quotidien pour les droits des citoyens. Nous l’aimons et admirons pour son franc parlé.
    Longue vie M. Albert O. et vive les droits humains

    • C’est Nul comme reflexion Zobsonny Collonel général ? c’est souvent des capitaine qui prennent le pouvoir et ils le font bien..Dans le milieux academique Prof titulaire et maitre de conf ya pas fossé ...Aigri va ! toi tu es quoi ? petit cireur de chaussure ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés