Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La forêt pour grandir a besoin d’arbres. Frédéric Titinga Pacéré» 

Lutte contre l’insécurité : Un réseau de braqueurs aux arrêts

Accueil > Actualités > Société • • mercredi 29 février 2012 à 01h17min

Les services du commissariat central de police de Ouagadougou ont organisé, le 28 février 2012, un point de presse sur l’arrestation d’un réseau de malfaiteurs, qui opérait à main armée sur la nationale N° 1, aux environs du village de Zagtouli, à une dizaine de km de Ouagadougou.

C’est le 3 février 2012 que les hommes du commissaire central de police de la ville de Ouagadougou, Wennélebsida Jean Alexandre Darga, ont mis la main sur la bande de Saïdou Zongo qui perturbait la quiétude des populations sur la nationale N° 1, à la sortie Ouest de Ouagadougou. Au cours du point de presse, le 28 février 2012, M. Darga a soutenu que trois des quatre malfaiteurs ont été arrêtés et l’autre est toujours en cavale. Comme butin, ce sont entre autres 5 motocyclettes, 11 téléphones portables, une somme de 540 000 F CFA et divers documents qui ont été saisis aux mains de la bande lors de la perquisition effectuée des domiciles des membres du gang.

L’arsenal utilisé pour les opérations se constitue de deux pistolets de fabrication artisanale, cinq machettes, des munitions de calibre 12 mm et une cagoule. Le gang effectuait ses sorties, selon le commissaire central de police de la ville de Ouagadougou, dans la nuit ou au petit matin. M. Darga a expliqué que le réseau composé de deux binômes procédait par embuscade avec guet. « Une première embuscade est tendue en amont du poste de péage et une deuxième en aval dudit poste. Les victimes identifiées sont prises en chasse, braquées et dépossédées de tous leurs biens convoités », a-t-il déclaré. Kahmane Lankoandé a témoigné avoir été victime de la bande en partance pour Tanghin- Dassouri dans la matinée du 2 février, un jour avant que la police ne mette le grappin sur les membres du réseau.

Il a été dépouillé, à l’entendre, de son portable, d’une somme de six cent mille et de sa moto. Le commissaire Darga a affirmé que c’est avec la collaboration de la population que ses hommes ont pu mettre rapidement la main sur la bande. Il appelle donc les populations à dénoncer les comportements suspects afin que les services de sécurité puissent mener à bien leur mission. Quant au quatrième membre toujours en cavale il a rassuré que ses services sont à ses trousses et qu’il « rejoindra très bientôt le reste de la bande aux arrêts ». Les victimes présentes lors du point de presse sont rentrées en possession de leurs biens et les responsables du commissariat central de police de Ouagadougou invitent tous ceux qui été victimes de braquage sur la nationale N° 1 à venir identifier d’éventuels objets leur appartenant.

M. Darga a souligné que des patrouilles sont effectuées tous les jours dans le souci de limiter l’insécurité dans la ville de Ouagadougou. Il a indiqué que les présumés coupables seront remis au procureur.

Sidgomdé

Sidwaya

Messages

  • Ces individus doivent être chatiés avec la plus grande sévérité et si possible même médiatisé pour que ça serve de leçon à ceux qui ont des projets similaires. Je vois déjà les militants des droits de l’homme, et le CSC qui murmurent. Je vous vois venir. Eh bien sachez etre BURKINABE ça se mérite, et ce n’est pas en se comportant ainsi qu’on pourra s’affirmé comme tel.Tout homme doit vivre à la sueur de son front.
    Je souhaiterai personnellement les crimes de sang aussi bien les frasques financières soient sévèrement punis et que tout burkinabé soit informé. Tout ceci pour restaurer notre image de pays des hommes intègres en perte de vitesse.

  • en fait sans la collaboration de la population,nos flics ne sont meme pas capables d’attraper une mouche. c’est quand meme grave mais je ne les en veulent pas pcq manque meme les moyens basiques pour combattre efficacement ces bandits sanguinaires qui traumatisent la population
    il faut commencer a les liquider avec une balle dans la tete et en public pcq bandit reste bandit mais au moins ça refroidira leurs ardeurs

    • Mon frère bob c’est ainsi partout dans le monde.. Sans collaboration de la population c’est quasi impossible d’attraper un bandit. La population doit le faire pour son propre interet. Les bandits ne sont pas les ennemis des forces de securité, plutot les ennemis de la population.
      Je me demande si les sanctions infligées, ne doivent pas être revues à la hausse, car on y retrouve souvent des recidivistes. Preuve, que les sanctions ne sont pas suffisantes à les dissuader de ne plus recommencer..

    • Arreté d reflechir com un pied et reconaissé le mérite d la police !!!

  • Je tire mon chapeau a la police.Bon boulot !

  • Toutes nos félicitations à la police nationale.

    Bonne suite

  • félicitation a notre vaillante police Nationale .Nous vous encourageons sur cette lancée.

  • Je connais très bien 3 grands noms de braqueurs qui opèrent dans ma zone qui sont Zerbo, Paré,et Drabo leur chef de bande mais je ne collaborerai jamais avec la police parce que la fille de leur chef de brousse est une très belle fille qui s’est accrochée à mon charme

  • Le courage des forces de securites est a saluer ici : il n’y a rien de mauvais a liquider ces delinquants car ils feraint la meme chose avec leurs victimes en cas de refus de collaboration. Donc il ne meritent aucun merci.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Journée mondiale de l’alimentation : Atteindre la « faim zéro » au Burkina, à l’horizon 2030
Acrobatie sur l’échangeur du Nord : Neuf jeunes interpellés et huit motos saisies
Ordre national des médecins du Burkina Faso : Le Pr Charlemagne Ouédraogo élu président
Hausse du prix du carburant : La CCVC en grève de 24h le 29 novembre 2018
Ecole privée de santé Sainte-Edwige : La 6e promotion de l’annexe de Dédougou prête serment
Conseil Supérieur de la Magistrature : Les conclusions des travaux de la première session ordinaire de l’année 2018
Journée mondiale de l’enfant 2018 : L’UNICEF donne la parole aux enfants
Ouagadougou : Le maire met en garde les personnes qui s’adonnent à des acrobaties sur l’échangeur du Nord
WaterAid Burkina Faso appelle à l’action suite à un rapport sur l’absence de toilettes décentes dans les écoles
Education inclusive : L’ONG Christoffel Blinden Mission (CBM) fait le bilan de quatre ans d’intervention à Garango
8 mars 2019 : Le motif de pagne tissé de Nathalia Nikiéma désigné pagne officiel au Burkina
Assises nationales de l’Eglise-famille de Dieu du Burkina : Les Communautés chrétiennes de base au cœur des échanges
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés