Lutte contre l’insécurité : Un réseau de braqueurs aux arrêts

mercredi 29 février 2012 à 01h17min

Les services du commissariat central de police de Ouagadougou ont organisé, le 28 février 2012, un point de presse sur l’arrestation d’un réseau de malfaiteurs, qui opérait à main armée sur la nationale N° 1, aux environs du village de Zagtouli, à une dizaine de km de Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

C’est le 3 février 2012 que les hommes du commissaire central de police de la ville de Ouagadougou, Wennélebsida Jean Alexandre Darga, ont mis la main sur la bande de Saïdou Zongo qui perturbait la quiétude des populations sur la nationale N° 1, à la sortie Ouest de Ouagadougou. Au cours du point de presse, le 28 février 2012, M. Darga a soutenu que trois des quatre malfaiteurs ont été arrêtés et l’autre est toujours en cavale. Comme butin, ce sont entre autres 5 motocyclettes, 11 téléphones portables, une somme de 540 000 F CFA et divers documents qui ont été saisis aux mains de la bande lors de la perquisition effectuée des domiciles des membres du gang.

L’arsenal utilisé pour les opérations se constitue de deux pistolets de fabrication artisanale, cinq machettes, des munitions de calibre 12 mm et une cagoule. Le gang effectuait ses sorties, selon le commissaire central de police de la ville de Ouagadougou, dans la nuit ou au petit matin. M. Darga a expliqué que le réseau composé de deux binômes procédait par embuscade avec guet. « Une première embuscade est tendue en amont du poste de péage et une deuxième en aval dudit poste. Les victimes identifiées sont prises en chasse, braquées et dépossédées de tous leurs biens convoités », a-t-il déclaré. Kahmane Lankoandé a témoigné avoir été victime de la bande en partance pour Tanghin- Dassouri dans la matinée du 2 février, un jour avant que la police ne mette le grappin sur les membres du réseau.

Il a été dépouillé, à l’entendre, de son portable, d’une somme de six cent mille et de sa moto. Le commissaire Darga a affirmé que c’est avec la collaboration de la population que ses hommes ont pu mettre rapidement la main sur la bande. Il appelle donc les populations à dénoncer les comportements suspects afin que les services de sécurité puissent mener à bien leur mission. Quant au quatrième membre toujours en cavale il a rassuré que ses services sont à ses trousses et qu’il « rejoindra très bientôt le reste de la bande aux arrêts ». Les victimes présentes lors du point de presse sont rentrées en possession de leurs biens et les responsables du commissariat central de police de Ouagadougou invitent tous ceux qui été victimes de braquage sur la nationale N° 1 à venir identifier d’éventuels objets leur appartenant.

M. Darga a souligné que des patrouilles sont effectuées tous les jours dans le souci de limiter l’insécurité dans la ville de Ouagadougou. Il a indiqué que les présumés coupables seront remis au procureur.

Sidgomdé

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés