Lutte contre la drogue : Vers une prise en compte des alcools frelatés

vendredi 24 février 2012 à 02h02min

La 10e Assemblée générale du Comité national de lutte contre la drogue (CNLD) s’est déroulée, les 23 et 24 février 2012, à Ouagadougou. Les participants ont à examiner le bilan de l’année écoulée et à se pencher sur le programme d’activités de l’année 2012.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

"Améliorer la contribution des structures membres du CNLD à la lutte contre la recrudescence des substances psychoatives au Burkina Faso", c’est sous ce thème que s’est tenue la 10e assemblée générale du Comité national de lutte contre la drogue (CNLD). La rencontre a pour objectif majeur, de souscrire au respect des dispositions réglementaires portant composition, attributions et fonctionnement de la structure.

De même, il s’agit, pendant ces deux jours, d’examiner le bilan de l’année écoulée et de se pencher sur le programme d’activités de l’année 2012. Selon le secrétaire permanent du CNLD, Amadé Bélem, le phénomène du trafic illicite et de la consommation des drogues, le grand banditisme et les crimes économiques constituent des menaces réelles à notre société. Lesquelles menaces nécessitent un engagement individuel et collectif. "Malgré cette situation préoccupante, le CNLD n’a pas pu entreprendre des actions fortes durant l’année 2011", a t-il souligné. Il a ajouté que le taux d’exécution des activités, l’année écoulée reste en-dessous de la moyenne.

"Cela s’explique en grande partie, par l’absence de ressources financières, mais aussi, la crise sociale que le pays a traversée", a relevé le secrétaire permanent du CNLD. Le ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la Sécurité (MATDS), Jérôme Bougouma, en qualité de président dudit comité, a reconnu que la faiblesse des ressources financières entrave les actions de lutte contre le phénomène de la drogue. Il a exhorté les membres du comité à contribuer au renforcement de ses interventions pour résoudre les problèmes croissants liés au fléau des drogues, ainsi que la recrudescence des crimes associés.

Des recommandations pour une lutte efficace

Jérôme Bougouma a suggéré un pragmatisme accru de tous pour éradiquer ces phénomènes. "Nous souhaitons des réponses pratiques pour juguler tous ces fléaux", a t-il affirmé. Pour lui, le cadre familial doit être le point de départ de cette lutte. En plus, il a conseillé aux membres de la structure, de créer des centres de désintoxication, de prendre en compte le problème des alcools frelatés qui déciment une grande partie de la population, " Pour rendre efficace le combat contre tous ces maux, il faut travailler à démanteler les réseaux transnationaux de la drogue, en collaboration avec les services de la douane, de la gendarmerie, de la police, ainsi que le renforcement de la coopération internationale", a t-il préconisé.

Nestor BAKI (Stagiaire)

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés