Taxis à gaz à Ouagadougou : Une mise en fourrière salutaire

jeudi 23 février 2012 à 00h46min

Le mardi 21 février 2012, un réseau de taximen utilisant comme combustible de leur véhicule du gaz butane à la place du carburant a été démantelé. C’est au total 6 taxis contenant des bouteilles (de marque oryx et Sodigaz de 12,5 kg) dans leur coffre qui ont été mis hors d’état de nuire à la suite d’une opération menée par la police municipale de Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Depuis les 16 et 17 février 2012, la police municipale a engagé une opération dénommée « Coffre taxis » afin d’arrêter tous les taxis qui sillonnent la capitale avec du gaz butane comme combustible en lieu et place de l’essence ou du diesel. « Notre curiosité nous a poussés à faire une petite opération « Coffre taxis » et cela nous a permis de voir qu’à Ouagadougou, il y a des taximen qui circulent avec du gaz au lieu du carburant. Je savais que le phénomène était développé à Bobo-Dioulasso, mais pas dans notre ville », a affirmé Clément Ouongo, directeur de la police municipale de Ouagadougou.

Cette enquête est partie de la curiosité d’un agent de police. C’est en effet lors d’une opération de contrôle de visite technique et d’assurance que l’agent conduisant un taxi au CCVA, pour la visite, a senti du gaz. Il a ainsi demandé au taximan d’ouvrir son coffre pour qu’il vérifie et c’est alors qu’il a découvert une bouteille de gaz avec des installations. Le commissaire Ouongo a alors instruit ses hommes d’inspecter le coffre de tout taxi qu’ils verraient. « J’ai immédiatement donné l’ordre d’ouvrir tous les coffres des taxis qu’ils rencontreront dans la ville et c’est ainsi qu’on a saisi des taxis et nous savons qu’il y en a qui circulent encore », a-t-il expliqué.

Selon El Hadj Amadou Kaboré, président du syndicat des taximen de Ouagadougou, les chauffeurs de taxi ont déjà été interpellés sur l’utilisation du gaz comme carburant. « Nous ne sommes pas d’accord avec ces taximen. Quel que soit le prix du carburant, ils n’ont pas le droit d’utiliser du gaz butane, car c’est très dangereux », a-t-il déclaré. Si certains pensent que cette pratique est ignoble, ce n’est pas le point de vue d’autres. Pour Issouf Compaoré, par exemple, secrétaire général du Syndicat national des taximen et de la solidarité (SYNTAXSO), l’Etat doit autoriser cette pratique comme c’est le cas au Ghana. « La vie est chère et Ouaga est chaud.

Il faut soit diminuer le prix du carburant, soit autoriser le système d’installation du gaz ». Bien que conscients du danger qu’ils courent à travers cette pratique, les chauffeurs des taxis arrêtés ont souhaité continuer à rouler au gaz, le temps d’avoir de l’argent pour remettre un moteur à essence. « La vie est dure pour nous, le gasoil est coûteux et c’est le moyen pour nous de pouvoir joindre les deux bouts. Il y a 2 ans que j’utilise le gaz pour mon taxi. Nous savons que c’est dangereux, nous avons juste besoin d’un peu de temps pour acquérir un moteur à essence et l’installer », a dit Firmin Awia, chauffeur de taxi arrêté.

Concernant les mesures à prendre face à cette préoccupante situation, Clément Ouongo souhaite, a priori, passer à une phase de sensibilisation dans un premier temps. « Pour le moment, nous les inviterons à réviser le système que les garagistes ont aidé à mettre en place et à ramener cela à la consommation habituelle et nous allons les verbaliser simplement pour défaut de visite technique. Après la phase de sensibilisation, avec le ministère en charge des Transports, nous prendrons des mesures strictes ».

Le directeur de la police municipale dit donc compter sur les médias pour informer la population sur le danger de cette pratique.
Cette situation n’est pas une première au Burkina Faso, elle existait aussi à Bobo-Dioulasson

Ebou Mireille Bayala (Stagiaire)

L’Observateur Paalga

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 23 février 2012 à 01:13
    En réponse à : Taxis à gaz à Ouagadougou : Une mise en fourrière salutaire

    pééééééééééééééééééééé.....ces taxis sont vraiment des bombes ambulantes,nous savons trop traficoter ohhhhhhhhh,à quand un avion made in burkina ?

    Répondre à ce message

    • Le 23 février 2012 à 12:50
      En réponse à : Taxis à gaz à Ouagadougou : Une mise en fourrière salutaire

      Mon type tu veux voyager dans avion avec bouteilles de gaz dans la soute à bagages où quoi ?

      Répondre à ce message

    • Le 23 février 2012 à 14:32, par Sidsore
      En réponse à : Taxis à gaz à Ouagadougou : Une mise en fourrière salutaire

      Detrompez vous. le technologie existe depuis des annees mais les grans du business du petrole ne veulent pas entendre parler de ca et vous comprenez pourquoi. Inventez un moteur qui roule a l’eau et ils trouverons le moyen de vous demontrer que c’est tres dangereux. nous gagnerons a ameliorer et perfectionner la technologie qui est econo et ecolo au lieu de se cantoner au systeme classic. le Burkina ne manque pas de genis pour ca j’en suis certain nous manquons de dirigeants responsables.

      Répondre à ce message

  • Le 23 février 2012 à 04:17, par aziz
    En réponse à : Taxis à gaz à Ouagadougou : Une mise en fourrière salutaire

    D ABORD JE PRESENTE OUEDRAOGO AZIZ TECHNICIEN EN AUTOMOBILE VIE AUX USA
    TRES CHER AMIS JE SUIS TRES FIER SE SAVOIR CE SYSTEME QUE LES CONFRERE MECHACIEN MONTE SURE LES VEHICULES,ET JE PENSE QUE CELA DOIT PAS POSER UN GRAND PROBLEME DU FAIT QUE DES PERSONNES MONTRE LEUR SAVOIR FAIRE, CE SYSTEME NE PAS ILLEGAL ,PARTOUT DANS LE MONDE ENTIER IL EXCISTE BIEN CE SYSTEME DE COMBUTION A GAZ ,ET COUTE TRES CHER POUR INSTALER.JE VIE A NEW YORK L ETAT OU IL Y A PLUS DE TAXI DANS LE MONDE CE SYSTEME EXCISTE TRES BIEN DANS LES TAXIS DE MEME QUE LES PARTICULIERS.ET JE PENSE AUSI IL Y A PAS DE LOI AU BURKINA FASO QUI INTERDIT LA CREATION D UNE PENSEE ET PENSE AUSI MEME S IL EST MALE PLACE ENVUE DE CREE DES DOMAGES L ETAT DOIT ESSAYE DE VALORISER CE SYSTEME,POUR QUE CHAQUE AUTOMOBILISTE PUISSE JUIRE DU SYSTEME .

    Répondre à ce message

  • Le 23 février 2012 à 08:50, par S. Diallo
    En réponse à : Taxis à gaz à Ouagadougou : Une mise en fourrière salutaire

    Est ce que la réglementation au burkina interdit formellement l’utilisation du gaz comme combustible ? Je pense que le législateur est en retard par rapport à cette technologie et le bon sens voudrait de mener une réflexion sur la question avant d’interdire par abus de pouvoir car dans certains pays cela est autorisé et ces pays ont sans doute réfléchi avant d’encadrer la pratique.

    Répondre à ce message

  • Le 23 février 2012 à 09:09, par LECAS
    En réponse à : Taxis à gaz à Ouagadougou : Une mise en fourrière salutaire

    Au BURKINA FASO on laisse toujours le plus grand problème pour s’attaquer au plus petit :
    - A t on déjà vu un taxi prendre feu pour avoir utiliser du gaz à la place de l’essence ?
    - Combien d’accidents se sont produits au cours de ce mois par des camions surchargés, qui traversent les villages, villes à vive allure ? La police n’agit jamais contre ces camions mais quand il s’agit des petits véhicules, elle est là !
    - Regardez ce qui se passe sur la circulaire (Tansoaba), où est la police pour dissuader ces tombeaux roulants ?
    - Je suis étonné de voir dans la journée que des camions 10T circulent à vive allure avec des passagers sur des marchandises et que l’ONASER, la police Nationale et municipale laissent faire ! Non, je dis non,il faut sévir et de belle manière.
    Qu’on laisse les petits pour attaquer les grands maux qui minent notre circulation.

    Répondre à ce message

  • Le 23 février 2012 à 10:19
    En réponse à : Taxis à gaz à Ouagadougou : Une mise en fourrière salutaire

    Merci au Commissaire OUANGO pour cette decision plus que noble, que les taximen soient plus attirés par le gain et ne tiennent pas compte de la vie des passagers est à punir.

    Si cela ne s’arrete pas un taxi explosera un beau jour en pleine circulation avec des passagers à l’interieur.

    Nous vous soutenons dans cette démarche et surtout ne lachez pas prise tant qu’il restera UN SEUL TAXI A GAZ au Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 23 février 2012 à 10:31, par KONATE Ibrahim
    En réponse à : Taxis à gaz à Ouagadougou : Une mise en fourrière salutaire

    Je suis scotché par ce que j’ai lu. Je trouve cela formidable qu"on puisse faire rouler une voiture au gaz. Certe cela peut paraitre dangereux pour certains,toujours est il que cela montre l’ingeniosité de ces bricoleurs. Pourquoi ne pas creer un cellule d’expert en mecanique avec l"aide de ces "genies"pour trouver une nouvelle voie et une alternative a l’essence et au gasoil ? Pour moi c’est formidable .Pourquoi,le Burkina ne serait il pas un leader dans ce domaine. Je vis en occident et ce genre d’information attirerait des mecenes pour des recherches. Ne voyons pas toujours tout en mal. Pour moi cela prouve l’ingeniosité de nos artisans .Tous ces talents qu’on exploite pas.
    L’Afrique doit etre aussi en mesure de donner a la communaute internationale son apport technologique. Et une voiture qui marche au gaz serait un apport a ce concert de l’innovation.
    Si j’etais riche j’exploiterait cette filiere.Notre Etat(pauvre) doit en faire son combat et avoir son mot a dire
    Reflechissons ensemble a cette perspective.
    Merci

    Répondre à ce message

  • Le 23 février 2012 à 11:04, par Chef Massoud
    En réponse à : Taxis à gaz à Ouagadougou : Une mise en fourrière salutaire

    Que la police soit vraiment très sévère avec ces criminels !

    Répondre à ce message

    • Le 23 février 2012 à 15:41, par moussa
      En réponse à : Taxis à gaz à Ouagadougou : Une mise en fourrière salutaire

      Moi je trouve que ce sont les dirigeants de notre pays qui sont des criminels. le peuple meure de faim la !!! vous ne voyez pas non ? bravo a ces genies des automobiles,car eux au moins ont eut une idee pour faire avancer le pays. pour ceux qui croient ces taxis sont dangereux, laissez moi vous dire que le burkina lui-meme est dangereux parce qu´en y vivant on risque de mourir de desespoir. ces policiers devraient netoyer les rues de la ville au lieu d´emmerder des gens qui luttent juste pour survivre.ON EST OU LA ? ON EST MEME INTERDIT D´UTILISER SON INTELLIGENCE AU PAYS DES HOMMES INTEGRES. C´EST HONTEUX !!! EN INTERDISANT CE SYSTEME, VOUS RENVOYEREZ ENCORE CES JEUNES GENIES-LA AU chaumage. vont-ils voler pour suvivre ? je vie en angola car mon pays est sale. je reviendrai me joindre a mon peuple pour qu´ensemble nous le netoyons de ces saletes de durigeants qui ne font rien de bon que rendre la vie toujours amer pour le peuple. ce peuple tres soufrant se revoltera un jour je vous l´assure. merci

      Répondre à ce message

  • Le 23 février 2012 à 11:39, par l’optimiste
    En réponse à : Taxis à gaz à Ouagadougou : Une mise en fourrière salutaire

    il ne s’agit pas d’interdire cette pratique économique et beaucoup plus favorable à l’environnement. Il faut plus tôt mettre en place un système de réglementation qui permettra l’utilisation du gaz et autres énergies renouvelables dans de meilleurs conditions de sécurité. En Europe, plusieurs voitures utilisent déjà cette technique ; mais beaucoup plus sécurisé... sécuriser au lieu d’interdire...
    on doit progresser et surtout réduire notre dépendance du pétrole.

    Répondre à ce message

  • Le 23 février 2012 à 11:50
    En réponse à : Taxis à gaz à Ouagadougou : Une mise en fourrière salutaire

    evitez ces taximen vers kosyam,c’est dangereux pour la republique

    Répondre à ce message

  • Le 23 février 2012 à 12:27
    En réponse à : Taxis à gaz à Ouagadougou : Une mise en fourrière salutaire

    Dieu merci pour la prise à Ouaga il faut que les autorités voient le cas de Bobo aussi avant que l’un des taxis n’explose provocant des pertes en vie humaine pour prendre des mesures vigoureuses après le drame.

    Répondre à ce message

  • Le 23 février 2012 à 13:07, par Americain
    En réponse à : Taxis à gaz à Ouagadougou : Une mise en fourrière salutaire

    Chers amis,
    J’ai fait le Ghana et j’ai constaté que les taxis roulent en gaz. le BF peut autoriser l’utilisation des taxis à gaz en mettant en place une equipe technique chargée d’installer des bouteilles dans les taxis. ca va reduire le cout de transports et creer de l’emploi.

    Répondre à ce message

  • Le 23 février 2012 à 13:33
    En réponse à : Taxis à gaz à Ouagadougou : Une mise en fourrière salutaire

    Clément OUONGO n’est pas un Commissaire de Police.Je pense qu’il doit bien s’identifier aux usagers et surtout aux jeunes journalistes.Ce n’est pas parce qu’il a été formé à l’école de police qu’il se fera appeller commissaire de Police.Chacun doit etre fière de ce qu’il est.

    Répondre à ce message

  • Le 23 février 2012 à 13:38, par Phil
    En réponse à : Taxis à gaz à Ouagadougou : Une mise en fourrière salutaire

    Bien vrai que c’est un technique innovante pour les technicien auto et les transporteurs.Nous serions audacieux de vouloir nous comparer au USA pour plusieurs raisons : la technique est autorisée par la législation américaine, les conditions de mise en place de cette techniques est suivie par des contrôleurs des États (Ce qui pourrait être le cas du CCVA, si le Burkina venait à voter une loi concernant l’usage de cette pratique). Le problème majeur reste le climat chaud qui favoriserait des incendies, du moment qu’il n’y pas d’étiquette sur les véhicules pour signifier qu’ils transportent des matières facilement inflammable. Avant tous c’est la sécurité des passagers et des usagers qui est à prendre au sérieux. Pour ma part, je pense que le Burkina Faso n’est pas, pour l’instant, prêt pour accueillir, cette technique. Néanmoins, il faudrait encourager la recherche et les technique qui utiliserai le soleil comme source d’énergie.

    Répondre à ce message

  • Le 23 février 2012 à 14:22, par Sidsore
    En réponse à : Taxis à gaz à Ouagadougou : Une mise en fourrière salutaire

    La premiere fois que j’ai personnellement vu et meme roule dans une voiture hybrid (essence&gaz) fut en 2000 en Itali. c’etait formidable pratique econo et ecolo . Au lieu de penaliser ces utilisateur dont le peche est copier une technologie qui existe deja, les services techniques de l’etat devront chercher les moyens necessaires pour rendre le systeme accessible et secure. Le gaz n’est pas plus dangereux que l’essence je crois. Bouger les fesses ingenieurs payes par l’etat a ne rien faire.

    Répondre à ce message

    • Le 23 février 2012 à 16:46, par tinto
      En réponse à : Taxis à gaz à Ouagadougou : Une mise en fourrière salutaire

      le problème n’est pas seulement sécuritaire. Il ne s’agit pas d’un gaz au prix coutant mais d’un gaz au prix subventionné par l’État pour atteindre des objectifs précis : permettre à nos populations déjà très pauvres d’avoir accès à l’énergie, préserver l’environnement....Au lieu de vous précipiter pour condamner l’action de la police municipale, interrogez l’Etat sur le poids de la subvention. Je vous rappelle que le prix normal du gaz est d’environ 12 000 Fcfa. Si vous voulez que l’Etat accepte la pratique, acceptez également de multiplier la subvention de 7 000 fcfa par bouteille par le nombre de taxis ou de véhicules au burkina. Dans tous les cas, sachez que la subvention, c’est votre argent qui ne servira plus seulement à soulager la ménagère mais aussi va aider quelqu’un à avoir de l’argent sans aucune contre partie pour vous-mêmes. lequel de ces taximen a-t-il baisser les prix de transports parce qu’il s’agit du gaz, donc moins cher. Imaginez enfin une bouteille de gaz qui explose dans le voisinage de Rodo Woko !!!

      Répondre à ce message

  • Le 23 février 2012 à 16:28
    En réponse à : Taxis à gaz à Ouagadougou : Une mise en fourrière salutaire

    L’usage du GPL comme comburant dans les vehicules à moteur existe depuis plusieurs decennies dans les pays dit developpés. C’est un élément d’une serie de nouvelles technolgies dont les autres sont les di-esther( biocarburant), le solaire.... c’est plus economique(environ 4.6kg/100km), moins polluant et beaucoup plus sécurisant si c’est fait dans les règles. Au burkina c’est reprimé parce que le gaz butane est subventionné par les forces publiques et les installations sont faites anarchiquement.

    Répondre à ce message

  • Le 23 février 2012 à 16:32, par Kylian
    En réponse à : Taxis à gaz à Ouagadougou : Une mise en fourrière salutaire

    Cette technologie existe depuis longtemps dans certains pays, mais elle doit être utilisée selon les règles de l’art. Sous couvert de la vie chère il ne faut pas mettre en danger la vie des pauvres passagers. A ce rythme, même les voleurs et les assassins pourront justifier allègrement leurs forfaits. Par ailleurs n’oublions pas qu’au Burkina le gaz est subventionné par l’Etat,donc par la contribution de chacun de nous.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés