Mise en œuvre du Programme de Blaise Compaoré : Ambassadeurs et Consuls généraux en conclave pour apporter leur contribution

mardi 21 février 2012 à 01h12min

Quelle diplomatie pour une mise en œuvre efficiente du programme quinquennal du président Blaise Compaoré, ‘’Bâtir, ensemble, un Burkina émergent’’ ? A cette interrogation majeure, les ambassadeurs et consuls généraux du Burkina Faso, réunis depuis ce lundi à Ouagadougou pour leur 12e conférence, apporteront des éléments de réponse. Le Premier ministre, Luc Adolphe Tiao, qui a présidé l’ouverture de cette grand-messe de la diplomatie nationale, n’a fait aucun mystère sur les attentes des plus hautes autorités du pays vis-à-vis de ses représentants officiels à l’étranger notamment, en ce qui concerne la mise en œuvre de l’actuel programme présidentiel.

Pour rappel, ‘’Bâtir, ensemble, un Burkina émergent’’ signifie selon les propres termes du président Blaise Compaoré, grand inspirateur de la diplomatie nationale : « Bâtir une société confiante et déterminée, portée par ses énergies endogènes, fortifiées par les opportunités de l’ouverture sur le monde. La liberté, le dynamisme, la quête permanente de l’excellence, le partage, la solidarité et le consensus constituent des éléments clés pour converger vers cette vision ».
Aussi le PM Tiao a-t-il invité nos ambassadeurs et consuls généraux à traduire dans leurs pratiques la nouvelle vision du Chef de l’Etat. Selon le Chef du gouvernement, c’est dans l’unité de vision, d’action et dans la recherche constante de l’intérêt général que les Burkinabè, qu’ils soient à l’intérieur ou à l’extérieur, peuvent affronter les défis actuels.

Il a réaffirmé l’engagement de son gouvernement contre la pauvreté, la corruption, la fraude, le terrorisme. Des menaces de nature, selon lui, à remettre en cause la stabilité et les processus démocratiques dans nos Etats. S’agissant du terrorisme qui sévit dans la bande sahélo-saharienne, le Premier ministre est pour la solution binôme ‘’Sécurité – Développement’’ car, l’injustice et la pauvreté peuvent être sources de terrorisme.

L’ouverture de la présente conférence des ambassadeurs et consuls généraux du Burkina a par ailleurs a été une occasion pour Luc Adolphe Tiao d’adresser ses vives félicitations au nouveau président de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), en l’occurrence Désiré Kadré Ouédraogo, évoquant le grand rôle qu’a joué le Président du Faso dans cette désignation de notre compatriote à la tête de l’organisation communautaire régionale.

Le doyen des ambassadeurs et consuls généraux du Burkina Faso, Jacques Sawadogo, a salué au nom de ses collègues la tenue de la présente conférence qui leur permet de se ressourcer afin de mieux vendre l’image du pays :‘’La fonction que nous exerçons exige une constante mise à jour de la connaissance des réalités nationales’’. Abordant le programme présidentiel ‘’Bâtir, ensemble, un Burkina émergent’’, l’ambassadeur Sawadogo dira qu’il les interpelle tous. Vu que la mise en œuvre d’un programme aussi ambitieux que celui-ci nécessite le soutien de partenaires extérieurs. En effet, étant en première ligne dans les relations du Burkina Faso avec l’étranger, les ambassadeurs et consuls généraux ne pouvaient que sentir concernés par la question. D’où ce thème de la douzième conférence « Bâtir, ensemble, un Burkina émergent : La contribution de la diplomatie ».

Là-dessus le doyen des ambassadeurs Burkinabè s’est voulu rassurant, en réaffirmant leur disponibilité à toujours œuvrer avec abnégation à la mise en œuvre de la politique étrangère des plus hautes autorités du Burkina pour un rayonnement plus grand du pays. A ce jour, le Faso compte à travers le monde 28 ambassades et 6 consulats généraux.

La clôture de la douzième conférence des ambassadeurs et consuls généraux du Burkina est prévue pour ce mercredi. Mais avant, nos diplomates doivent en principe être reçus aujourd’hui à Kossyam par le Président du Faso, Blaise Compaoré.

Grégoire B. BAZIE

Lefaso.net

Messages

  • sur la photo sauf 2 voire les 3 femmes font honneur car meme si l’habit ne fait pas le moine,c’est quand meme indigne de voir tous ces messieurs avec costard et cravate serrée au cou. la décolonisation de l’esprit commence par le code vestimentaire

    • Et les perruques ou c’est des mêches qu’elles ont portées que dis-tu de ça ? C’est africain ça ? Si tu ne veux pas sentir l’occident, il ne faut pas parler le français ou l’anglais, il ne faut meme pas utiliser l’ordinateur et le net. C’est plutôt indigne de ta part de parler ainsi.
      Je suis un burkinabè à 100% fo wouma min ? Fo waan na ? I ya min wa ?

    • Hey mon frère, le premier à raison. C’est pas tout l’occident qui ont inventé l’ordinateur. Le riz ne poussse pas en france mais il est bien consommé et c’est pour autant que le français va s’habiller comme un indien ou un chinois.

      Redorons un peu certaines de nos valeurs c’est important et cela commence par nos autorités.

  • Tous ces cerveaux réunis devraient d’abord dire que "Bâtir un Burkina émergent" est un objectif qui ne peut se réaliser avec le système actuel de gouvernance. Mais comme d’habitude, on ment au chef et on se ment à soi-même. Il ne faudrait pas alors s’étonner que les conclusions de ce genre de conclave soient inadaptées et inapplicables.
    Nous connaissons tous la solution ; ce n’est pas en jouant à l’autruche que nous sauverons notre pays dans ce environnement où pour fusionner il faut présenter sa part à apporter.
    Pour une fois osons dire la vérité à qui de droit ; qui sait c’est peut-être ça qu’il attend de nous !!!!

  • Deux femmes seulement pour représenter 52% de la population ? phallocrates que vous êtes.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés