Exploitation minière : L’or brillera bientôt à Niankorodougou

dimanche 19 février 2012 à 23h29min

Le ministre des Mines, des Carrières et de l’Energie, Salif Kaboré, a effectué le 16 février dernier, une visite du site d’exploration minière de Niankorodougou dans la Léraba. L’objectif était de s’imprégner de l’état des recherches sur le site aurifère de Niankorodougou et d’encourager la société Gryphon Minerals, détentrice du permis de recherche.

La commune de Niankorodougou, dans la province de la Léraba, pourra bientôt abriter la 9e mine d’or du Burkina Faso. Les recherches avancées effectuées par la société Gryphon Minerals Limited ont prouvé l’existence de l’or dans cette partie de la région des Cascades. « C’est une mine qui est en phase de recherches très avancées. J’ai tenu à venir encourager les responsables et à avoir toutes les informations nécessaires pour rendre compte au chef du gouvernement des travaux qui sont faits », a expliqué le ministre en charge des Mines, Salif Kaboré.

Des explications qui ont été données par le directeur général, Philippe Aupy, il est ressorti que d’ici à la fin du mois de juillet 2012, la demande du permis d’exploiter sera transmise au ministre des Mines. «  ?Le gouvernement fera son travail pour qu’assez rapidement, on puisse lui donner cette autorisation », a promis le ministre Kaboré. La construction de la mine devrait débuter en fin 2012 et pourrait durer une année. Le premier lingot d’or de cette mine est attendu en fin 2013 ou au plus tard, au premier semestre de 2014. Le ministre Salif Kaboré a dit toute sa satisfaction, à l’issue de sa visite, au regard des réalisations constatées. 97 emplois permanents, 200 à 600 emplois temporaires créés, à en croire les responsables de Gryphon Minerals Limited.

Pour Salif Kaboré, la mise en exploitation de cette mine va créer des emplois et de la richesse pour la région ?des Cascades. Les études de géologie prédisent la production de 180 000 à 200 ?000 onces d’or par an pendant une période de six ans. Selon le directeur général de Gryphon Minerals Limited, Philippe Aupy, la société a mis en place un système de recrutement qui privilégie les compétences locales des communes de Niankorodougou, Loumana et même de Banfora. « En ce moment, nous faisons des recrutements d’assistants géologues, de comptables. Toutes les mairies de la région ici jusqu’à Banfora, ont affiché les emplois que nous demandons », a indiqué Philippe Aupy. Gryphon appuie également le secteur de l’éducation.

« Au mois de décembre dernier, nous avons acheté onze (11) tonnes de riz pour les écoliers des écoles se trouvant sur le site de notre projet minier et du matériel pour les centres de santé. Nous avons dépensé 20 millions FCFA au titre de la collaboration avec les communautés », a révélé M. Aupy. Gryphon Minerals a confié avoir par ailleurs, dépensé 67 millions F CFA en 2011, au titre des compensations faites dans le cadre de l’exploration minière.
Une unité spéciale pour sécuriser les sites miniers Le ministre Salif Kaboré, tout en encourageant la société minière, a annoncé la création prochaine par le ministère de la Sécurité d’une unité spéciale chargée de sécuriser les sites miniers du Burkina Faso.

Mais au-delà de cette unité spéciale, Salif Kaboré a insisté sur la nécessité pour les responsables de la future mine, d’entretenir une bonne collaboration avec les populations. Privilégier, en cas de difficultés, le dialogue, la concertation avec les populations locales, tel est le conseil donné par la ministre à l’équipe de Gryphon Minerals. « Il faut que les sociétés minières travaillent en parfaite intelligence avec les populations riveraines. C’est un cri du cœur que je lance. Au-delà de cette sécurité, il faudrait qu’il y ait un cadre de concertation permanente », a-t-il lancé. Il a d’ailleurs annoncé la décision du gouvernement de créer des cadres de concertation au niveau régional. Des structures qui seront coiffées par les gouverneurs des régions avec l’appui des ministres en charge des Mines et de l’Administration du territoire.

Ces cadres de dialogue permettront aux acteurs de discuter des problèmes rencontrés sur les différents sites miniers. Niankorodougou est une localité où l’activité principale est l’agriculture et le maire de la commune, Drissa Ouattar, fonde l’espoir que l’implantation de la mine contribuera à diversifier les activités et à procurer des revenus aux populations. Conscient que Gryphon seule ne pourra pas résoudre les problèmes de sa commune, Drissa Ouattara entend privilégier la sensibilisation des populations et le dialogue avec la société minière, afin que chaque partie puisse profiter des retombées de cette mine.

Enok KINDO

Sidwaya

Vos commentaires

  • Le 20 février 2012 à 02:41 En réponse à : Exploitation minière : L’or brillera bientôt à Niankorodougou

    L’ or brillera en tout. De tous ses mile couleurs. mais pour qui ? Population de Niankorodougou, bienvenue dans la liste des populations maudites du Burkina Faso.
    Un de tes dignes fils qui pleure la perte de ton bonbheur avec la decouiverte de cette crotte de diable.

    Wait and see

    Boureima Ouattara

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2012 à 14:31, par lamenace En réponse à : Exploitation minière : L’or brillera bientôt à Niankorodougou

    que vaut 20tonnes de riz par rapport à 180000 onces d’or bon DIEU qui peu me dire comment se négocie les contrat d’or dans notre pays ?

    Répondre à ce message

    • Le 20 février 2012 à 15:45 En réponse à : Exploitation minière : L’or brillera bientôt à Niankorodougou

      on aura que 10% des recettes seulement et encore puisque ces sociétés aurifères sont malins car elles ne déclarent pas tout or exploité et transportent le reste dans des valises diplomatiques ou dans des hélico et meme souvent avec la complicité de nos gouvernants
      si j’avais le pouvoir,je fermais tous ces sites car ça n’apporte rien à la population sans oublié les dégats écologiques que ces sociétés vont nous laisser après nous avoir pillé proprement

      Répondre à ce message

  • Le 20 février 2012 à 17:11 En réponse à : Exploitation minière : L’or brillera bientôt à Niankorodougou

    Mes chers parents de Niankorodougou faites très attention pendants les négociations ne vous laissez pas embobiner par les gros mots,les sociétés minières sont des vampires. Faites un tour dans les autres sites miniers du pays vous en saurez davantage. Ils sont doux au départ avec vous juste pour négocier votre déplacement, une fois les lieux libérées pour leur permettre l’exploitation, ils vous montreront qu’ils sont là pour leur propre intérêt rien que pour ça.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2012 à 17:27, par docteur En réponse à : Exploitation minière : L’or brillera bientôt à Niankorodougou

    nos commercants ne profite pas de ces mines faite une enquette meme les achats au niveau du burkina profite aux blancs nous on gagne rien ces pas normal

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2012 à 17:39, par Pierros En réponse à : Exploitation minière : L’or brillera bientôt à Niankorodougou

    1 once = 31,1 gramme
    200 000 onces = 6 220 000 grammes soit 6,22 tonne
    Par an les investisseurs pomperont 6,22 tonne qu’ils revendront autour de 380 601 800 dollars soit 193 726 320 000 FCFA. Il y a de quoi chercher à être investisseur, non ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2012 à 18:25, par ESSAKANE En réponse à : Exploitation minière : L’or brillera bientôt à Niankorodougou

    je travail avec des expatriés qui exploites certaines mines d’or du Burkina Faso.je vous dit ceci "les contrats signés avec nos dirigents ne leurs permettent pas de comprendre la part des choses,on ne pense qu’a l’argent que cela va engredrer et la suite ? on s’en fou" regarder comment quelqu’un peut accepter 10% dans d’un marché dans lequel il est propriètaire des lieux,même un fou n’accepterai jamais sa !!!

    Répondre à ce message

  • Le 22 février 2012 à 13:58 En réponse à : Exploitation minière : L’or brillera bientôt à Niankorodougou

    Vous dites afrique neo- coloniale ? Pas si vite ? On est toujours dans la colonisation. En plein. regardez ces balncs qui marchent a cote du ministre. Qui ressemble au Commandant et qui ressemble au porte- valise ? C’a fait pitie pour l’ afrique. On pille nos ressources, apres on vient dire que l’ afrique est pauvre.moi je pleure les champs qui sont devastes et l’ eau mercurisee et pire qu’ on boit. On va etre tous en grossesse des impuretes de l’or et mourir de notre mort puisqu’ on a pas le jton pour aller a l’ hopital.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés