Anciens membres du gouvernement : Que deviennent nos ministres ?

mardi 14 février 2012 à 02h03min

Le gouvernement formé en avril 2O11 au Burkina, suite à la crise qui a secoué le pays, a mis sur la « touche » de nombreux anciens ministres. Certains d’entre eux réussissent a se « recaser » comme ambassadeurs dans des missions diplomatiques du Burkina.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Les anciens ministres du Gouvernement de l’ex premier ministre Tertius Zongo ne sont pas tous des « malheureux ». Bon nombre d’entre eux ont à nouveau mérité la confiance du président du Faso qui les a nommé ambassadeur. Seydou Bouda (économiste), ancien ministre de la santé a pris le chemin de Washington ou il devient ambassadeur du Burkina auprès des Etats Unis. Il remplace à ce poste l’ex premier ministre, Paramanga Ernest Yonly annoncé à la présidence du conseil économique et social. Joseph Paré (Professeur titulaire des universités) qui était à la tète du département des enseignements secondaire et Supérieur dépose sa valise à la stratégique ambassade de paris en France. Son prédécesseur n’est autre que l’actuel Premier ministre Luc Adolphe Tao.

Sur les bords de la lagune Ebrié à Abidjan on retrouve Justin Koutaba(enseignant chercheur en philosophie) précédemment ministre de la jeunesse et de l’emploi qui aura la charge de défendre et de protéger les intérêts de la plus forte communauté Burkinabè à l’étranger. Yéro Boly (administrateur civil) qui était au commande du ministère de la défense et des anciens combattants devient le représentant du président du Faso à Rabat au Maroc. Deux femmes de l’ancien gouvernement, Odile Bonkoungou, (administrateur civil) qui occupait le maroquin de l’enseignement de base et Minata Samaté (diplomate) anciennement ministre déléguée à la coopération régionale se retrouvent chefs de mission diplomatique respectivement à Berlin(Allemagne) et à Addis Abéba(Ethiopie). Mme Samaté n’ira pas en terrain inconnu puisqu’elle fut premier conseiller puis chargée d’affaires à l’ambassade du Burkina en Ethiopie avant de rentrer au bercail.

Des sources généralement bien introduites annoncent l’ancien Premier ministre comme ambassadeur à Bruxelles et auprès de l’Union Européenne ou il pourrait remplacer un autre ancien Premier ministre, Kadré Désiré Ouédraogo, candidat du Burkina Faso pour la présidence de la commission de la CEDEAO.

Il n’est pas exclu que d’autres anciens ministres se retrouvent ambassadeurs. Et cela au regard de certains rappels au bercail comme c’est le cas de Salif Diallo en poste en Autriche et de Juliette Bonkoungou au canada.

Ces nominations d’anciens ministres au poste d’ambassadeur (surtout pour ceux qui ne sont pas issus du corps de la diplomatie) ne sont pas vues d’un bon œil par tout le monde. Dans une déclaration publiée dans la presse, le président de l’union pour le progrès et le changement(UPC), parti de l’opposition, Zéphirin Diabré a fustigé le fait que ce soit d’anciens ministres qui se retrouvent ambassadeurs alors que de jeunes cadres attendent de faire leur preuve et a réclamé que la diplomatie Burkinabè soit l’affaire des diplomates. Une certaine opinion pense quant à elle que ce sont les mêmes « têtes » qui sont toujours récompensées.

Arthur Botoni

Racines, Bimensuel burkinabè d’informations

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 14 février 2012 à 08:25, par mackiavel
    En réponse à : Anciens membres du gouvernement : Que deviennent nos ministres ?

    ça s’appelle le pantouflage. La nomination ne se fait pas dans ce cas sur la base du mérite mais juste la volonté de mettre un protégé à l’abri du besoin en lui donnant un poste juteux. Le contraire aussi peut exister, c’est-à-dire en envoyer un adversaire loin de son pays pour l’écarter.

    Répondre à ce message

  • Le 14 février 2012 à 08:33, par Ib
    En réponse à : Anciens membres du gouvernement : Que deviennent nos ministres ?

    On prend les mêmes et on recommence. Il fallait renvoyer les enseignants à l’UO

    Répondre à ce message

  • Le 14 février 2012 à 09:27, par Madison
    En réponse à : Anciens membres du gouvernement : Que deviennent nos ministres ?

    Les memes mangent, les autres regardent ainsi naissent les révolutions.

    Répondre à ce message

  • Le 14 février 2012 à 09:46, par Kabakoden
    En réponse à : Anciens membres du gouvernement : Que deviennent nos ministres ?

    Je ne suis pas un militant de l’UPC, mais je partage en partie sa vision. J’ai la faiblesse de croire que le poste ministériel est le poste administratif du pays le plus élevé (après celui de 1er Ministre) auquel un citoyen peut accéder de part ses compétences. S’il confirmait ses compétences à ce poste et le bien que l’on pensait de lui, alors devrait être en mesure de libérer une place dans l’administration en accédant à des postes internationaux, dans des multinationaux ou dans développer des initiatives privées en créant des emplois et des richesses. Ils peuvent même partager leurs expériences dans des universités et grands instituts de formation professionnelle. Ils ne doivent plus être des charges ou des cauchemars pour l’Etat comme des étudiants en fin de cycle. Il ya en qui ont bien pu le faire. Du coup, moi, je n’ai pas d’admiration particulière ni le respect particulier du à leur rang de Ministres pour ces anciens Ministre qui, après leur Ministère squattent les ambassades ou les postes de DG. Moi, je propose que ceux qui ne peuvent pas s’auto-employer (justement expression bien usitée par nos Ministres) rejoignent nos Centres de recherche ou nos universités. Les passionnés de la politique peuvent et doivent retourner à la base pour s’attaquer au développement local avec leurs expériences et leurs carnets d’adresses. Ils pourront ainsi, enfin, se mettre à la disposition de leurs populations, et travailler avec et pour elles. EXEMPLES :
    Tertius Zongo, maire de Réo ;
    Seydou Bouda, maire de Poa ;
    Paramanga Ernest Yonly, maire de Diapaga ;
    Joseph Paré, maire de Tougan ;
    Justin Koutaba, maire Ziniaré ;
    Yéro Boly, maire Komki Apala ;
    Odile Bonkoungou, maire de Tenkodogo ;
    Minata Samaté, maire de N’Dorola ;
    Juliette Bonkoungou, maire de Koudougou ;
    Kadré Désiré Ouédraogo, maire de Kaya s’il ne gagne pas la présidence de la commission de la CEDEAO ;
    Etc.
    Ce type de dispositif pourrait enclencher le véritable développement à la base pour l’émergence réelle du Burkina Faso

    Répondre à ce message

    • Le 14 février 2012 à 13:09, par le bon citoyen
      En réponse à : Anciens membres du gouvernement : Que deviennent nos ministres ?

      Bonjour,

      Mon ami, les burkinabès d’en haut (ministres, députés etc. ...)comme on les appelle ne font pas la politique pour le développement de la base, mais pour leur propre développement.

      Ainsi quand deviennent ministres ou députés, il votent ou instauresnt des lois qui n’ont rien avec le developement.

      Mais quand ils perdent leur poste, ils ne peuvent rien faire qu’attendre qu’on les envoie ailleurs comme ambassadeurs. Le drame pour le pays, c’est que les pays d’accueil ont le CV de nos représentant et peuvent pas les prendre au seurieux car on sait que la personne ne représente rien.

      C’est dommage, mais peut être qu’avec la décentralisation qui avance tout ira.

      Répondre à ce message

    • Le 14 février 2012 à 13:59, par MemoireVive
      En réponse à : Anciens membres du gouvernement : Que deviennent nos ministres ?

      Sinon on finirait par croire que "hors du CDP, pas d’homme valable". Ce système a commencé dès l’avènement du CDP dans le paysage politique burkinabé. Ceux qui, forcé d’abonner leur poste de direction parce qu’ayant fait crouler LEUR boite étaient tout simplement virés à une boîte libre ou on en créait une nouvelle pour lui. Je crois que c’est ce qu’on continue de faire ; pendant 25 ans, il n’y a qu’eux ; s’ils ont vaincus leurs compatriotes de la même génération, il faut qu’ils comprennent qu’ils prennent de l’âge, comme dit ROC, il faut donner l’exemple de l’alternance, même aux postes dans les organisations internationales ; il faut de l’alternance dans les appels internationaux : Darfour, RDC, ...

      Répondre à ce message

    • Le 14 février 2012 à 16:35
      En réponse à : Anciens membres du gouvernement : Que deviennent nos ministres ?

      Salut cher ami ! Si tous les anciens Ministres doivent revenir à la base pour être Maires ; toi tu ne seras rien alors !! Les maires là c’est vous autres là !!

      Répondre à ce message

    • Le 14 février 2012 à 17:37, par Omer
      En réponse à : Anciens membres du gouvernement : Que deviennent nos ministres ?

      Ces gens là ne peuvent rien faire par eux même, comme les places sont limités, on nomme les reacalés là conseillers à la présidence et lorsqu’ils ne gagnent pas celà ils se proclament Être en réserve de la République. Pour que cela change, il faut l’alternance. Ils ont déjà commencé à reclammer ou négocier des places pour leurs enfants ègalement.

      Répondre à ce message

  • Le 14 février 2012 à 09:54, par Bibi
    En réponse à : Anciens membres du gouvernement : Que deviennent nos ministres ?

    Vérifiez bien vos sources monsieur botoni. Le poste d ambassadeur à Ottawa au canada est déjà occupé par monsieur Adrien koné un autre ancien ministre, et le poste d ambassadeur en Autriche par monsieur Paul Robert tiendrebeogo.

    Répondre à ce message

  • Le 14 février 2012 à 10:16, par gurma
    En réponse à : Anciens membres du gouvernement : Que deviennent nos ministres ?

    Dans ce pays les plus hautes responsabilités sont toujours occupées par les même personnes, pour masquer certaines choses, ils font une rotation, de ministre ici à ministre labas ou ambassadeur ou je ne sais quelle institution, dure pour un jeune de rentrer dans cette cours des "grands", à moins qu’un ne meurs mais la aussi c’est un autre peut etre vieux qui fait son entrée dans cette cours. Blaise a interet à avoir le courage de mettre certaine personne au garage, le moteur du pays tourne et nous avons besoin d’avancer ! Bonne journée

    Répondre à ce message

  • Le 14 février 2012 à 11:18, par TAO
    En réponse à : Anciens membres du gouvernement : Que deviennent nos ministres ?

    M. le journaliste, pourquoi te préoccupes-tu du devenir des anciens ministres et pas des pauvres burkinabè qui n’ont même pas un repas par jour ? C’est vous autres qui faites que des gens veulent s’éterniser à des postes de responsabilité. C’est dommage et ça ne nous intéresse pas. Ils sont nés ministres ? J’étais pas ministre et entre temps je deviens ministre, puis je ne suis plus ministre ; où est le problème ? Ce sont des citoyens comme toi, moi et lui. Entre temps, on les a responsabilisé pour qu’il apporte de façon significative leur partition au dvt du BF. Comme un jour ça peut être ton tour, mon tour ou son tour. Donc il faut arrêter ces Histoires de "que deviennent nos anciens ministres" et aller même jusqu’à dire qu’ils ne sont pas tous malheureux ; je ne te comprends pas. Pour toi un ancien responsable qui n’a plus de responsabilité est malheureux ? Non mon frère, et toi qui n’a jamais été responsable ? tu es plus que malheureux alors ? Je dis non. Nous sommes tous pour le dvt du BF, ayons des pensées et des opinions démocratiques.

    Répondre à ce message

    • Le 14 février 2012 à 14:19, par Kakoko
      En réponse à : Anciens membres du gouvernement : Que deviennent nos ministres ?

      M. TAO, le journaliste vient de nous révéler les capacités intrinsèques de nos ministres. Toujours incapables de se prendre eux-mêmes en charges malgré les années de service et les postes de responsabilités occupés. Ils ne deviennent ni employeur, ni créateur d’emploi. Mais ils continuent de s’arcbouter aux postes qui devraient revenir à leurs cadets. Après avoir été incapables de propulser un quelconque développement lorsqu’ils étaient aux commandes, ils deviennent des entraves en obstruant les voies que les cadets auraient pu exploiter. Ce qu’on n’a pas pu faire étant ministre (POUR LE PAYS !!! SVP !), on ne peut pas le faire étant Ambassadeur. Il peut être plus judicieux d’être Ministre après avoir été Ambassadeur !? Sinon, c’est pure tubdigestivisme.

      Répondre à ce message

  • Le 14 février 2012 à 13:33, par Djeliden
    En réponse à : Anciens membres du gouvernement : Que deviennent nos ministres ?

    A vrai dire, ce n’est pas digne d’être ambassadeur après avoir été Ministre pendant plus de 5 ans. Il n’y a aucune gloire en cela. Pire, des profs d’université en Ambassade, quel gâchis ! Et on veut se développer pendant que ceux qui sont sensés nous conduire fuient dans les trous d’or des ambassades comme nos pauvres d’orpailleurs artisanaux dans des tous de minerais. Même chose, ils sont sans foi ni loi. Figés dans la recherche effrénée de l’argent, rien que l’argent même au prix du sacrifice de l’honneur et de la dignité. Ce n’est pas bien pour un pays qui se veut émergent.

    Répondre à ce message

  • Le 14 février 2012 à 16:06, par lanceur
    En réponse à : Anciens membres du gouvernement : Que deviennent nos ministres ?

    Bravo mr ARBA Diallo ;
    des nations unies a la mairie de Dori

    Répondre à ce message

  • Le 14 février 2012 à 17:56
    En réponse à : Anciens membres du gouvernement : Que deviennent nos ministres ?

    Très très belle remarque cher Journaliste
    Honnêtement lorsque l’on relève quelq’un de ses fonctions = que la personne est imcompetente mais lorsque l’on relève un incompétent pour le nommé ambassadeur pour qu’il represente notre pays aux yeux du monde = quoi ?
    Si l’on veut bien voir, tous les anciens ministres ont été renommé ambassadeurs sauf ceux qui ne font plus leurs affaires qui ont été laissé pour compte.
    Comprenons que le Gouvernement Burkinabé est un circuit fermé, tout se fait entre eux, c’est eux qui ont le droit à tout le pouvoir, soit tu es ministre et lorsque le peuple en aura marre de tes incompétences, on t’envois à l’exterieur pour être ambassadeur et lorsque l’on t’oubli un peu, on te ramène pour être de nouveau ministre. A quand le circuit sera ouvert aux diplômés, ambitieux et très compétents pour la relève.
    Wait and see peut-être jamais.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés