Pèlerinage à Yagma : Les fidèles catholiques ont prié Jésus pour la réconciliation et la paix

mardi 14 février 2012 à 02h04min

“Avec Marie, accueille la parole de Dieu et sois artisan de la réconciliation, de la justice et de la paix “.C’est sous ce thème que les fidèles catholiques du Burkina se sont donnés rendez-vous sur la colline mariale de Yagma, à une douzaine de kilomètres de Ouagadougou. C’était le dimanche 12 février 2012 à l’occasion de leur pèlerinage national. Venue des quatre coins du Burkina, des pays voisins et amis, la foule immense des chrétiens est allée à la rencontre de Jésus-Christ, Lumière du Monde, par Marie, Notre Dame de Yagma.
C’est dans une ferveur religieuse et dans le recueillement que les fidèles catholiques sont entrés dans la célébration de ce huitième pèlerinage national à Yagma. Le nonce apostolique pour le Burkina et le Niger, monseigneur Vito Rallo, en présence de la quasi-totalité des évêques des deux nations, a présidé cette grand-messe.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Dans son homélie, le représentant du pape a exhorté les pèlerins à faire de l’écoute et de la mise en pratique de la parole de Dieu leur vécu quotidien. Pour lui « ce n’est que dans l’écoute de la parole de Dieu que l’homme peut être un véritable artisan de la réconciliation, de la justice et de la paix » comme l’indique le thème central du présent pèlerinage.

L’évangile selon Saint Marc fait le récit d’un lépreux qui est allé à la rencontre de Jésus et il a été délivré de son mal. Monseigneur Vito Rallo invite à son tour les chrétiens à aller à la rencontre de ce même Jésus pour être eux aussi sauvés non de leur lèpre physique, mais de leur lèpre spirituelle. Cette lèpre spirituelle qui est le fruit de la haine, de l’idolâtrie, du libertinage…Comme l’enseigne l’apôtre Paul dans sa lettre aux Galates. Tous les fidèles chrétiens ont été donc invités à mettre le Christ au centre de leur vie et à côté de Lui la Vierge Marie pour pouvoir bénéficier de sa grâce et attirer à lui tous les hommes pour qu’ils puissent être sauvés.

Cette fête à Yagma a été aussi marquée par la présence des nouveaux évêques que le Pape Benoît XVI vient de donner à l’Eglise Famille de Dieu qui est au Burkina. Ainsi, monseigneur Pierre Caver Maglo occupera désormais le poste vacant du diocèse de Fada N’Gourma. La capitale du Boulgou, Tenkodogo vient aussi d’être érigée en diocèse. Et c’est le père Prosper Kontiébo, prêtre camilien, qui a été choisi comme premier pasteur de ce nouveau diocèse. Ces deux nouveaux évêques viennent s’ajouter à monseigneur Modeste Kambou, récemment nommé évêque du nouveau diocèse de Gaoua. L’Eglise catholique du Burkina compte désormais 14 diocèses.

Le sanctuaire Notre Dame de Yagma a reconnu avec gratitude les efforts des fils et filles de l’Eglise de Dieu à Ouagadougou et au Burkina pour financer son édification dans la perspective de son autonomisation et a autorisé sa prise en charge sur tous les plans. La quête du jour qui a donné plus de 7 sept millions de FCFA (les billets seulement) témoigne encore de cette générosité.

Jean Pierre SAWADOGO
Ph. Bonaventure PARE

Lefaso.net


Ce qu’ils pensent du pèlerinage national

- Monseigneur Vito Rallo, nonce apostolique
‘’Après cette belle célébration, je ressens les mêmes sentiments que le peuple burkinabè. Des sentiments de joie profonde, d’émotion et d’espoir. C’est un moment de joie parce que c’est le jour où a eu lieu le pèlerinage à Yagma en l’honneur de Marie. C’est un sentiment d’émotion aussi parce que voir les catholiques du Burkina exprimer à la fois leur joie à travers les chants et se recueillir aussi profondément dans le silence pour adorer le Christ présent dans l’Eucharistie est un témoignage de foi pour tous. C’est enfin un sentiment d’espoir parce que je suis orgueilleux en tant que nonce apostolique de faire l’expérience d’une Eglise Famille vivante au Burkina’’.

- Monseigneur Philippe Ouédraogo, archevêque métropolitain de Ouagadougou« Mes sentiments sont ceux de la vierge Marie. “Mon âme exalte le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu mon sauveur“. Nous avons vu cette foule immense composée de chrétiens et certainement de non chrétiens en communion totale. Cela témoigne que le Burkina Faso est une terre de paix et de tolérance. Et nous avons prié pour confier ce pays et le vécu quotidien de ses enfants à la mère de Jésus ».

- Maxime Kaboré, fidèle chrétien
Je suis content après cette messe pace que nous avons prié pour que Dieu accorde le bonheur à tout le monde. Les évêques aussi ont prié afin que la Vierge Marie intercède pour le Burkina pour qu’il y ait plus de paix, de justice et de réconciliation entre les hommes. J’ai prié personnellement pour avoir la paix intérieure et le bonheur de Dieu et du prochain.

- Marie Thérèse, fidèle chrétienne
J’étais très contente en venant à ce pèlerinage parce que l’année dernière à la même occasion j’avais confié beaucoup d’intentions à Dieu. Et Il a écouté mes prières. Je suis donc venue rendre grâce pour cela. J’ai prié également pour tous ceux qui n’ont pas pu effectuer le déplacement de Yagma pour quelque raison que ce soit. Puisse Dieu leur venir en aide pour qu’ils soient parmi nous prochainement.

Propos recueillis par Jean Pierre SAWADOGO

Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés