Chefferie coutumière : Un hommage mérité à Birgui Julien Ouédraogo à Gourcy

lundi 13 février 2012 à 02h31min

La cité de Naaba Yadéga a rendu un vibrant hommage le week-end du 3 au 4 février 2012 à Birgui Julien Ouédraogo, à l’occasion du premier anniversaire de son rappel à Dieu. C’était en présence de nombreux parents, amis et connaissances et de toute la famille royale de Gourcy.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

« Birgui Julien Ouédraogo fait partie des grands et dignes fils de notre pays qui ont œuvré avec loyauté et patriotisme pour son édification, un grand homme, exceptionnel à en juger par le parcours professionnel atypique, les talents artistiques et les réalisations patriotiques de l’homme », avait laissé entendre une personnalité venue assister aux obsèques de l’illustre disparu, il y a de cela juste un an. Cette déclaration reste toujours d’actualité au regard de la mobilisation qui a marqué la commémoration du premier anniversaire de son décès.

L’homme qui était couramment appelé « Papa Birgui » est né en 1926 à Gourcy et décédé le 6 février 2011 à Paris. Postier de profession, Birgui Julien a été élu conseiller territorial de la Haute-Volta en 1957 en remplacement du président Yalgado Ouédraogo. Il a aussi été, entre autres, président de l’Association des peintres de la Haute-Volta en 1967, membre fondateur du Cercle d’activités littéraires et artistiques de la Haute-Volta (CALAHV). Elu député (MDV puis RDA), il a fondé la Société minière du Faso (SOMIFA). Pour toutes ces œuvres, il a été fait chevalier de l’Ordre des arts et des lettres du gouvernement français, et élevé à titre posthume au rang de chevalier de l’Ordre national par l’Etat burkinabè. Pour perpétrer la mémoire de l’homme, autorités politiques, administratives, coutumières et religieuses, parents, amis et connaissances, après des prières, se sont inclinés sur sa tombe érigée en mausolée dans le domaine du musée Naaba-Yadéga de Gourcy.

Le film documentaire présenté à l’occasion de la cérémonie sur la vie de l’homme et les multiples témoignages ont rappelé aux milliers d’invités la grandeur de l’artiste, du politique, de l’éducateur. Sa Majesté Naaba Baâongo de Gourcy, fils du défunt, au nom de la famille, a traduit aux invités sa joie et sa reconnaissance pour leur fidélité. Il a réitéré l’engagement ferme de la famille à travailler dans le sens de la volonté du père, grand-père, arrière-grand- père et surtout de sauvegarder l’immense héritage social et culturel. Animations culturelles de différentes troupes artistiques de la province du Zondoma ont mis fin à cette journée-souvenirs pleine d’émotions et de bénédictions.

Philibert NIKIEMA (philnikiema@yahoo.fr)

Sidwaya

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés