Nouvelle réglementation des prix de produits de grande consommation : Le ministère du commerce en campagne de sensibilisation à Ouahigouya

jeudi 9 février 2012 à 03h00min

Le prix de dix neuf(19) produits ou groupes de produits de grande consommation seront désormais fixés et contrôlés par le gouvernement. Cela dans le but de soulager davantage les populations du poids de la cherté de ces produits. Mais pour que cette décision puisse être appliquée dans les meilleures conditions, elle doit avoir l’adhésion de tous les acteurs. C’est pour cette raison que le gouvernement a décidé d’une campagne nationale d’information, de sensibilisation et de formation des opérateurs économiques. Ladite campagne portera sur la réglementation économique applicable au Burkina Faso en matière de concurrence, de prix, de métrologie (instruments de mesure) et de contrôle de qualité en vue de leur réelle appropriation.
La cérémonie officielle de lancement s’est déroulée ce mardi 7 février à Ouahigouya dans le Nord du pays.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Débutée le jeudi 26 janvier dernier à Zorgho, cette campagne s’étendra sur trois semaines et couvrira l’ensemble du territoire national. Cette rencontre avec les opérateurs économiques résulte, selon le ministre Patiendé Arthur Kafando, de l’industrie, du commerce et de l’artisanat, de la volonté du gouvernement de faire comprendre à ces derniers le nouveau dispositif de réglementation qui sera bientôt appliqué et les amener par la même occasion à travailler de concert avec lui pour assurer la qualité, la disponibilité et le respect des prix concernant les 19 produits. Sans l’adhésion des opérateurs économiques le gouvernement n’atteindra pas son objectif, a ajouté le ministre.

Le gouvernement a eu souvent des difficultés à faire respecter ses décisions sur le terrain. Mais cette fois, Monsieur Sami Ouattara, directeur général du commerce intérieur rassure. Selon lui la méthode adoptée par le ministère qui consiste à sensibiliser les différents acteurs avant l’application de la nouvelle réglementation permettra de résoudre ce problème. L’engouement avec lequel les populations de l’Est du pays ont participé aux échanges qui ont déjà eu lieu dans leur région laisse entrevoir que le message passe bien d’après lui.
Les opérateurs économiques de Ouahigouya semblent aussi apprécier et adhérer déjà à l’initiative du gouvernement. El hadj Ouattara Moussa, président du grand marché de la ville pense que le gouvernement à bien fait de venir les rencontrer pour leur expliquer au préalable ce qu’il compte faire.

« Et personne ne désobéira à la loi qui sera fixée. De gré ou de force ».Foi de M. Ouattara. Les décisions du gouvernement visent surtout à protéger les couches les plus vulnérables et cela ne peut déplaire à personne selon le président du grand marché.
Sa collègue, présidente des femmes commerçantes ne dira pas non plus le contraire. Selon Mme Somda, si le prix des 19 produits est réellement respecté, c’est tout le monde qui gagne. Elle demande simplement au gouvernement d’écouter aussi leurs doléances concernant la baisse des prix des intrants, des semences et le coût du transport des produits.

Les premiers responsables du ministère se sont entretenus avec les opérateurs économiques de Ouahigouya sur la réglementation de la concurrence au Burkina, le contrôle de la qualité des prix et la sécurité des consommateurs, ainsi que sur les nouvelles mesures prises concernant la fixation des prix.

Ces 19 produits vont des céréales aux matériaux de construction en passant par les huiles alimentaires, le savon, le sucre ou les produits phytosanitaires. Le contrôle viendra après les trois semaines de sensibilisation. Et selon le ministre du commerce, la sanction sera le dernier recours car la volonté du gouvernement n’est pas de sanctionner mais de faire vendre les produits aux prix qu’il a fixés.

Jean Pierre SAWADOGO

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 9 février 2012 à 14:50, par Yaa-mâam
    En réponse à : Nouvelle réglementation des prix de produits de grande consommation : Le ministère du commerce en campagne de sensibilisation à Ouahigouya

    Je ne comprends pas que des gens veuillent en faire une montagne le fait que Blaise se trouve dans une salle où il y a la photo de Sankara.Vos dispositions d’âme et d’esprit ne sont pas nécessairement celles de Blaise.Vous n’êtes pas à la base de l’amitié fraternelle qui liait ces deux capitaines et je suppose que vous êtes étrangers également au drame qui les a séparés à jamais.Je pense que nous devons plutôt encourager Blaise dans tout ce qui peut le rapprocher de la famille de Sankara pour apaiser les coeurs de la veuve et des orphelins et aboutir à une pleine réhabilitation du Capitaine Sankara et de ses compagnons d’infortune.Ce qui construit un pays, une nation, c’est plutôt la fraternité, ce qui réunit que ce qui divise. C’est mon point de vue aujourd’hui, même si à la mort de Sankara- un homme exceptionnel- j’ai pleuré et je prie toujours Dieu pour qu’il l’accueille dans son royaume.

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2012 à 15:11, par Yaa-mâam
    En réponse à : Nouvelle réglementation des prix de produits de grande consommation : Le ministère du commerce en campagne de sensibilisation à Ouahigouya

    Avant d’aller prendre l’air à la campagne,ouvrez l’oeil et le bon sur ce qui se passe sous votre nez dans le quatiers périphériques de Ouaga : A NiokoI, premier matin, je me présente à la boutique pour prendre de l’huile afin de me cuire un oeuf :"le prix a changé, le litre d’huile fait maintenant 1000F". le 2ème jour, un paquet de spaghetti :" ce n’est plus 200 hein, c’est 225 f maintenant".Inutile de vous dire qu’il n y a plus eu de 3ème jour, ni de quatrième.Je paye au centre ville où je travaille , mais combien ont ce privilège.
    Oui,les commerçants des quartiers périphériques font des ententes sur les prix et c’est sans état d’âme.
    Voici ma proposition : faites des affiches plucitaires avec les fourchettes de prix des 19 produits que tous les boutiquiers auront obligation d’afficher devant leur boutique.Nous nous occuperons du reste si vous mettez également à notre disposition une ligne verte où nous pourrons vous dénoncer les commerçants verreux.Que Dieu bénisse les fils intègres du Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2012 à 15:17, par Yaa-mâam
    En réponse à : Nouvelle réglementation des prix de produits de grande consommation : Le ministère du commerce en campagne de sensibilisation à Ouahigouya

    Je ne comprends pas que des gens veuillent en faire une montagne le fait que Blaise se trouve dans une salle où il y a la photo de Sankara.Vos dispositions d’âme et d’esprit ne sont pas nécessairement celles de Blaise.Vous n’êtes pas à la base de l’amitié fraternelle qui liait ces deux capitaines et je suppose que vous êtes étrangers également au drame qui les a séparés à jamais.Je pense que nous devons plutôt encourager Blaise dans tout ce qui peut le rapprocher de la famille de Sankara pour apaiser les coeurs de la veuve et des orphelins et aboutir à une pleine réhabilitation du Capitaine Sankara et de ses compagnons d’infortune.Ce qui construit un pays, une nation, c’est plutôt la fraternité, ce qui réunit que ce qui divise. C’est mon point de vue aujourd’hui, même si à la mort de Sankara- un homme exceptionnel- j’ai pleuré et je prie toujours Dieu pour qu’il l’accueille dans son royaume.

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2012 à 17:02
    En réponse à : Nouvelle réglementation des prix de produits de grande consommation : Le ministère du commerce en campagne de sensibilisation à Ouahigouya

    Eoh !!! En attendant cela, le délai donné aux revendeurs de gaz butane est passé depuis belle lurette. Où est ce qu’on en est en ce qui concerne le respect du délai donné ? En tout cas on constate ça et là que les mêmes revendeurs sont toujours là et bien là. Se sont-ils conformés à la réglementation ou quoi ? Voyez vous c’est vous-même qui mettez le c… de l’Etat dehors. Vous prenez des mesures que vous n’êtes pas à mesure de faire appliquer, après on crie partout que l’autorité de l’Etat n’est pas respectée. De quelle autorité l’Etat aura-t-il si ses premiers responsables eux-mêmes ne sont pas convaincus ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés