Ex-vigiles de SMS : Honorable, honorez la décision de justice !

jeudi 9 février 2012 à 03h00min

Les ex-vigiles de la société de gardiennage Super Multi-Services (SMS) ont animé une conférence de presse le mardi 7 février 2012 à la Bourse du travail de Ouagadougou. L’objectif était d’informer l’opinion publique sur le refus de leur ex-employeur, l’honorable Augustin Galyam Ouédraogo, d’honorer la décision du Tribunal du travail.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Les 48 ex-travailleurs de la société Super Multi-Services, à travers cette conférence de presse, entendaient dénoncer l’attitude de leur ex-employeur. En effet, les travailleurs déflatés étaient affectés à l’ambassade royale du Danemark et à la résidence de l’ambassadeur. Par ailleurs, SMS n’avait en tout et pour tout qu’un seul marché, celui avec l’ambassade du Danemark. Selon les délégués, leur ex-employeur a mis fin à leur contrat juste après la rupture de son contrat avec l’ambassade en 2006. Ils ajoutent que la plupart des ex-vigiles ont plus de 10 ans de service avec la société SMS et n’ont jamais été déclarés à la Caisse nationale de Sécurité sociale (CNSS) alors que l’employeur imputait indûment les cotisations sur leurs salaires. Selon Paul Badinba, délégué du personnel, face à cette situation, ils ont d’abord opté pour un règlement à l’amiable à l’Inspection du travail.

Mais contre toute attente, l’employeur, Augustin Galyam Ouédraogo, par ailleurs député à l’Assemblée nationale, a pris l’initiative de les attraire devant le Tribunal du travail ; il a été débouté et condamné à payer les droits de licenciement et des dommages et intérêts, qui s’élèvent à plus de 72 millions de francs CFA, décision confirmée par le délibéré du 12 juin 2009. La grosse exécutoire fut confiée à maître Bogoré/Zongo Rosine.

Cette dernière fera savoir qu’elle ne parvenait pas à saisir les biens de l’honorable, à cause de son statut de député et de la forme juridique de la société SMS qui est en effet une SARL. Pire notre conseil, maître Souleymane Ouédraogo, nous invoquera les mêmes raisons, puis avoue son impuissance devant le blocage. Selon Bayé Ido, délégué du personnel, “le juge en prenant sa décision ignorait-il le statut de l’employeur et la forme juridique de la société” ? En outre, notre avocat nous tourne le dos ; quelle curiosité !

Un avocat qui vous lâche après avoir dépensé tant d’énergie et gagné son procès. Face à l’impuissance de la puissance publique et au désistement de leur conseil, ils s’en remettent à leur syndicat la CGTB en l’occurrence. Selon Tandimba, un autre délégué du personnel, “nous avons adressé une correspondance à l’honorable député, notre employeur, avec ampliation au président de l’Assemblée nationale, lui demandant de nous solder depuis le 06 décembre. Dans deux semaines, s’il n’y a pas de prompte réaction, nous irons manifester avec nos femmes et nos enfants à l’Assemblée nationale”.

Jean Stéphane Ouédraogo (stagiaire)

L’Observateur Paalga

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 9 février 2012 à 08:20
    En réponse à : Ex-vigiles de SMS : Honorable, honorez la décision de justice !

    Ne vous laissez pas faire. Soyez sûr que je vous rejoindrai devant l’assemblée nationale le jour de votre seet-in. Si la loi permet à un député de tirer profit d’une activité elle doit également lui permettre de payer les pots qu’il aura cassé.
    A bas l’injustice.

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2012 à 08:42, par fongnon
    En réponse à : Ex-vigiles de SMS : Honorable, honorez la décision de justice !

    ces le mem comportement que alizet gando,ils croient dispose de la vie des autr,or ce burkina la es depasse.ces le nom depute seulemen il porte sinon il connai koi ?

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2012 à 14:46, par Achille
    En réponse à : Ex-vigiles de SMS : Honorable, honorez la décision de justice !

    Vous voyez, quand certains puissant parlent de paix, en réalité ils veulent dire que les gens doivent se résigner à ce que eux les puissants les asservissent.

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2012 à 14:46, par chalamar
    En réponse à : Ex-vigiles de SMS : Honorable, honorez la décision de justice !

    Je suis pas avocat, mais dans d’autres pays lors qu’une personnalité est implique ou incrimine dans un dossier de juste et surtout est condamne ; une procédure est entamée par l’institution pour le défaire de son status particulier.
    Vérifier auprès de l’assemblée nationale les textes dans ce sens. Aussi, restez professionnel il faut plutôt demander a votre avocat de vous informer des procédures légales que vous prouver poursuivre pour rentrer dans vos droits.

    Aussi, il faut que le juge d’application des peines fasse son travail, en fesant respecter les ordonnances des tribunaux.

    Oser lutter = savoir vaincre
    Courage, seule la lutte paye

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés