SITUATION AU MALI : Des réfugiés affluent au Burkina

mercredi 8 février 2012 à 01h42min

Après le Soum, la province de l’Oudalan, dans la région du Sahel, est la nouvelle porte d’entrée de réfugiés maliens fuyant la guerre dans leur pays. Depuis le 4 février dernier, les vagues de fuyards venant de la commune d’Intilit ne cessent d’arriver.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Le conflit au Mali est vraiment sérieux. La commune d’Intilit, située à une centaine de km du Burkina, est aux mains des rebelles et voit sa population se vider. Direction, la province de l’Oudalan, au Burkina. Parmi les réfugiés, le maire de la ville en personne, Mahoudou Ag Kawasal. Il a dû, en désespoir de cause, quitter sa ville tout en appelant la population à en faire de même. Ne partageant pas la vision des rebelles, il n’avait d’autre choix que de déserter sa commune prise par les insurgés. Le voyage d’Intilit à Inabaw, le village de Tinakoff où les réfugiés se sont installés, dure deux jours. C’est une traversée harassante, en raison du mauvais état de la route et des véhicules.

A leur arrivée au Burkina, les Maliens sont recensés par l’armée burkinabè, postée sur les lieux. Ils s’installent ensuite à la périphérie du village de Inabaw, dans des camps de fortune. Ils n’ont pas de tentes où s’abriter. Le maire d’Intilit, tout en remerciant les autorités burkinabè pour l’accueil réservé à ses administrés, a cependant quelques préoccupations. Il s’agit d’abord de trouver des abris pour les réfugiés dont la majorité sont des femmes et des enfants. Ensuite, se pose la question de l’eau, de la nourriture et de la santé. Par ailleurs, beaucoup d’enfants ont dû abandonner les classes. Une réinscription dans les écoles burkinabè est donc souhaitable. A ce niveau, la direction provinciale de l’Education nationale et de l’alphabétisation de l’Oudalan s’attelait déjà à recenser les enfants scolarisés.

Des personnalités de la province ont commencé à se rendre sur les lieux pour s’enquérir de la situation. Le député Amadou Diemdioda Dicko et le 1er adjoint au maire de Tin-Akoff se sont ainsi rendus le 5 février dernier à Inabaw. Ils ont échangé avec les Maliens et surtout encouragé les forces de sécurité qui sont les premières structures à s’occuper des réfugiés, en attendant les différents secours.

Mahorou KANAZOE

Le Pays

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 8 février 2012 à 03:42
    En réponse à : SITUATION AU MALI : Des réfugiés affluent au Burkina

    Bonjour,
    Je ne suis pas journaliste mais je me dis que le mot FUYARDS que vous avez utilisé est inappropié dans ce context. C’est un mot un assez péjoratif.
    Merci.

    Modérateur, je n’ai rien dit de mal !ok ?

  • Le 8 février 2012 à 12:03
    En réponse à : SITUATION AU MALI : Des réfugiés affluent au Burkina

    Je reconnais le deputé Dicko sur la photo.Est-il un réfugé ??

    Ns avons des politiciens vautours qui ont l’art de stigmatiser les ethnies et Dieu sait que la petite communauté touareg du Faso vit en symbiose avec les autres peuples ds l’Oudalan.

    Evitons l’amalgame !!!!

    Omar Djembé

  • Le 8 février 2012 à 12:27
    En réponse à : SITUATION AU MALI : Des réfugiés affluent au Burkina

    Ah là ! Des inquiétudes quand on sait qu’il y a eu un certain conflit de NOËL ! on se rappelle toujours que c’était lié à un différend frontalier ! Prenons garde alors !!!

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés