AFFAIRE WENCESLAS GNOULLA CONTRE 4 AGENTS DU CNTS : « Infractions non constituées et bénéfice du doute » , selon le tribunal

mercredi 1er février 2012 à 01h15min

Dans notre édition du mercredi 18 janvier 2012, nous vous faisions cas du procès Wenceslas Gnoulla contre Robert Moné, Aïssata Kaboré, Antoinette Ouédraogo et Aline Diasso, 4 agents du Centre national de transfusion sanguine. Le tribunal en sa séance du lundi 30 janvier 2012 a relaxé les prévenus pour infractions non constituées et au bénéfice du doute.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Le différend qui oppose depuis le mois d’octobre, le président de l’Association pour le don bénévole de sang, Wenceslas Gnoulla à 4 agents du Centre national de transfusion sanguine (CNTS) a connu son verdict en première instance. Le lundi 30 janvier 2012, Aïssata Kaboré et Antoinette Ouédraogo ont été relaxées pour infractions non constituées, Aline Diasso et Robert Moné l’ont été également, au bénéfice du doute. Quelques instants après l’annonce du verdict, les 4 prévenus avec quelques-uns de leurs collègues, se sont retrouvés devant le hall de la salle d’audience. La joie et le soulagement se lisaient sur chaque visage. Tahirou Sanou, l’avocat commis à la défense des 4 agents du CNTS les rassurait du bien-fondé du verdict du tribunal.

Quant à Gnoulla Wenceslas, le plaignant, il était absent à l’annonce du verdict. Ce dernier va-t-il faire appel ? Telle est la question qui taraude certains esprits.
En rappel, Robert Moné et ses collègues ont comparu le 16 janvier dernier, en citation directe, devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou et répondaient aux chefs d’accusation de diffamation, d’injures publiques et de menaces d’agression à l’encontre de Gnoulla Wenceslas. Le différend entre les deux parties remonte au vendredi 21 octobre 2011.

Le Centre national de transfusion sanguine en collaboration avec l’Association pour le don bénévole de sang avait organisé une collecte de sang au lycée Montaigne de Ouagadougou. Ce jour-là, l’équipe technique a décidé d’arrêter l’opération suite au dépassement des prévisions initiales en termes de prise en charge. Cette décision aurait donné lieu à une altercation entre le président de l’ADBS, organisateur de l’opération et les agents du CNTS. C’est ce conflit qui s’est déporté devant les juridictions.

Tilado Apollinaire ABGA (Stagiaire)

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés