“Mercas” du Burkina : Communion évangélique au stade du 4-Août

lundi 30 janvier 2012 à 02h26min

Ils étaient des milliers de chrétiens évangéliques , communément appelés “mercas” au Burkina, à avoir été au rendez-vous au stade du 4-Août dans l’après-midi du 28 janvier 2012 pour la célébration du cinquantenaire de la Fédération des églises et missions évangéliques (FEME). Placée sous le haut patronage du chef de l’Etat, Blaise Compaoré, cet événement a été célébrée sous le signe de l’Unité du corps du christ et de la fidélité à Dieu.

Les cinq premières dénominations évangéliques à être installées en Haute-Volta, aujourd’hui Burkina Faso, sont : les Assemblée de Dieu en 1921, l’église de l’Alliance chrétienne en 1923, la SIM (Sudan interior mission) en 1930, la WEC (Workd wide évangélisation crusade) en 1939 et la mission Evangélique Pentecôte en 1945. Elles créèrent le 1er août 1961 la Fédération des églises et missions évangéliques (FEME), laquelle compte maintenant treize dénominations et sept missions étrangères.

C’est en conformité avec un ordre divin, Levitique 25 : 10, “vous sanctifierez la 50e année”, que les églises ont célébré le week-end dernier le cinquantenaire de l’institution sous le signe de “L’unité du corps de christ et de l’engagement solidaire pour l’accomplissement de l’ordre suprême” selon les mots du président de la FEME, le pasteur Samuel Yaméogo. C’est dans un stade du 4-Août quasi plein que les différentes églises et associations évangéliques ont défilé au son de la fanfare de la Garde nationale.

Parade des chevaux couplée à la chorégraphie, prestation d’une grande chorale de 2 000 personnes et de diverses fanfares, chant d’ensemble des participants... tout ou presque était au rendez-vous pour tenir en haleine le public et les officiels, parmi lesquels on peut citer : le Premier ministre, Luc Adolphe Tiao, le président de l’Assemblée nationale, Roch Marc Christian Kaboré, le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité Jérôme Bougouma, le conseiller à la présidence, François Compaoré, les représentants de l’Eglise catholique, de la communauté musulmane et de la chefferie traditionnelle.

Le pasteur Samuel a rendu hommage au pionnier de la foi et aux chefs traditionnels qui ont joué un rôle historiques dans l’évangélisation au Burkina : ce sont Sa Majesté Naaba Koom II pour le royaume mossi en 1921, Sa Majesté Kienhon Tètèrè Sanou pour le pays Bobo en 1923, Sa Majesté Simandali pour le Gulmu en 1930 et Sa Majesté Kambou Itélé pour le pays Gourounsi en 1945. Samuel Yaméogo a souligné la nécessité de l’unité : “Nous voulons être unis et solidaire pour Christ et la Nation, nous voulons être ensemble pour défendre l’intégrité, la vérité, être tout simplement ce que Christ aurait été s’il était notre contemporain”, a-t-il relevé.

Le ministre en charge du culte, Jérôme Bougouma, a salué l’apport des églises évangéliques au développement de notre pays et formulé le vœu qu’elles continuent à cultiver l’unité, la paix et l’amour. Même son de cloche pour le Premier ministre, Luc Adolphe Tiao, qui, au nom du chef de l’Etat, a adressé ses chaleureuses félicitations à la FEME tout en l’invitant à continuer d’être un artisan de la paix.
A l’occasion de ce jubilé, la FEME a fait cadeau d’une Bible au chef de l’Etat. Le présent a été remis au chef du gouvernement par l’évangéliste Daniel Kolenda.

Abdou Karim Sawadogo

L’Observateur Paalga

Messages

  • C’est quoi Blaise Compaoré va chercher dans parrainage de l’Eglise. Hée ! Le politique est infiltré partout, même dans les temples, les églises et les mosqués. Si c’est pas l’argent que vous cherchez, c’est quoi ?

  • désolé de le dire mais l’église n’a rien apportée au burkina ni à l’Afrique si se n’est que la paresse. notre salut nous le trouverons par le travail aide toi et Dieu t’aidera....

    • La voix du christ c’est la paix, le pardon. et surtout l’Amour du prochain le christ n’a ni égorgé ses ennemis ni pillé des caravanes au nom de son père bref il n’a pas été un messager du butin

    • La voix du christ c’est la paix, le pardon. et surtout l’Amour du prochain le christ n’a ni égorgé ses ennemis ni pillé des caravanes au nom de son père bref il n’a pas été un messager du butin

  • Quand le culte religieux se mêle à la politique ! Dieu sauve-nous, de nos exhibitions peu glorieuses. J’avais pensé que Dieu lui-même ou peut-être un mortel, d’une carrure morale hautement distinguée, serait le haut-patron. Mais la religion est aussi mondaine que je le suis ! Tout est lucratif, et les vendeurs de croyances ne les sont pas moins ! Gloire à l’argent et aux honneurs politiques.

    • faisons très attention à ce que nous disons ! Parce que le blasphème à l’endroit de Dieu est impardonnable,que nous croyions être intellectuel ne nous vantons pas, car cette tête et tout ce qu’elle contient a été fabriqué par le Dieu suprême. Peut être nous pensons être un hâté, et tu voulons nous foutre des croyants, sachons qu’il y a eu plus hâté sur cette terre,cherchons à connaître leur fin, et je pense que nous ferons attention à notre langage, merci à tous !

  • en tout cas l’amour vaut mieux que les guéguerres. le christ était et est unique. à bon entendeur.....
    paix

  • en tout cas l’amour vaut mieux que les guéguerres. le christ était et est unique. à bon entendeur.....
    paix

  • tous nos encouragements pour ce reportage, mais je crois qu’il faut vérifier si sa majesté Kambou Itélé est pour le pays Lobi ou Gouroussi

  • c est bien ce que l’eglise car pour ceux qui conaissent bien la bible est ecrit ceci dans 1timothéé 2/1-3 :j’exhorte donc,avant toutes...de prier pour les hommes,les rois,et tous ceux qui sont elevès en dignité... donc merci pour les MERCAS pour vos prières pour BLAISE COMPAORE et le MOOGO NAABA

  • Monsieur Peter le chrétien se réfère aux évangiles c’est à dire au christ et le christ a bien séparé cesar au père céleste

  • Monsieur Peter le chrétien se réfère aux évangiles c’est à dire au christ et le christ a bien séparé cesar au père céleste

  • Je regrette mais si le Christ était vivant, il allait combattre beaucoup de pasteurs et autres "fidèles" parce qu’ils sont tout sauf l’amour et la justice. Jésus a dénoncé en son temps la corruption (ne prenez pas plus que ce que vous devez prendre), le faux-typisme des religieux (scribes)et l’amour de l’argent (mamon).

  • Le grand mal, aujourd’hui de l’Afrique noire, ces réligions. Elles emdorment les consciences, pour qu’on puisse exploiter les populations. Toutes ces réligions sont importées.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés