Déguerpissement des femmes de « Léguéma Logo » : La Place Wara Wara « nettoyée » avant le lever du jour

lundi 30 janvier 2012 à 00h46min

Après leur déguerpissement au marché de légumes « Léguéma Logo » le dimanche 15 janvier dernier, certaines vendeuses se sont installées à la Place Wara Wara le même jour. Le dimanche 29 janvier 2012, le site inapproprié a été quadrillé et tout a été raclé avant le lever du jour.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Aux environs de 3h 30 ce dimanche 29 janvier, les machines de la direction des services techniques de la mairie (DSTM) de Bobo-Dioulasso ont pris possession de la Place Wara Wara. Sur les lieux à 4h, notre équipe a trouvé plus d’une trentaine d’agents de la voirie qui aidaient les machines à charger tomates, choux, oignons, concombres, courgettes, piment et tout autre légume dans des bennes qui les évacuaient. Tables, étales, parasoleils, sacs, paniers, bref, tout ce qui se trouvait sur le site a été raclé.

Travaillant dans une quiétude ininterrompue, ils ont pu « nettoyer » la Place avant le lever du jour sous la bonne garde d’un dispositif impressionnant des forces de l’ordre et de sécurité. La voie principale du site, l’Avenue Sakidi Sanon, les « 6 m », tous les accès ont été bloqués gardant à près de 500 m de distance, les vendeuses qui ont commencé à arriver à partir de 5 h 30. Même les habitants des concessions riveraines ont été empêchés de sortir de chez eux jusqu’à la fin de l’opération vers 6 h. Ce dispositif sans précédent se veut préventif des manifestations violentes faites par les femmes le jour de leur déguerpissement à « Léguéma Logo », le 15 janvier et ensuite le 17 janvier alors qu’elles voulaient vraisemblablement marcher pour se rendre au gouvernorat.

C’est donc une stratégie de déguerpissement plus pacifique qui a été mise en place pour amoindrir au maximum les dégâts au regard de l’aspect social de la question. En cela, la sécurité, depuis le jeudi 26 janvier 2012 a procédé à l’« asphyxie » du marché. En effet, depuis cette date et ce jusqu’au dimanche, elle a empêché véhicules, charrettes et autres moyens d’approvisionnement du marché en légumes et divers. Dès lors, les engins saisis sont directement conduits en fourrière et les légumes à la Maison d’arrêt et de correction de Bobo-Dioulasso (MACB). Par conséquent, le marché circonstanciel s’est progressivement appauvri en marchandises, allégeant du même coup le travail de déguerpissement du dimanche. Selon une source très proche du dossier, ce deuxième déguerpissement est la résultante de l’échec de toutes les voies de négociation.

A l’entendre, les autorités politiques, administratives et coutumières ont vainement demandé de libérer cette place de plusieurs utilités. En effet, la Place Wara Wara est d’abord un lieu de culte pour les musulmans, ensuite le terrain d’entrainement de Bobo sport et enfin elle est limitée par les écoles Farakan « A », « B » et « C ». Cette fois-ci serait-elle la bonne ? Wait and see. En quittant les lieux vers 10 h la gendarmerie dispersait à coup de gaz lacrymogène les jeunes qui les lapidaient.

Jean-Marie TOE

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés