CIBERCRIMINALITE ET CRIMINALITE PHARMACEUTIQUE : Des poissons dans les filets de la Police

mardi 17 janvier 2012 à 01h45min

Les services de Police ont mis la main sur un groupe de présumés cyber-délinquants qui faisaient dans l’arnaque des internautes. Au nombre de trois, ces délinquants sont ressortissants d’un pays voisin. De pays voisins aussi, rentraient des médicaments prohibés au Burkina Faso. Ces deux réseaux démantelés ont été présentés à la presse le vendredi 12 janvier dernier à Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Ils sont jeunes et sont de nationalité étrangère. Ils logeaient dans un hôtel de la place. Ils seraient arrivés à Ouagadougou pour des affaires. Après avoir été informée par un anonyme du fait que des jeunes gens de nationalité étrangère seraient dans un hôtel avec en leur possession une importante somme d’argent, la division de la Police économique et financière de la direction de la police judiciaire a entrepris des investigations. Suite à ces investigations, une somme de deux millions de francs CFA, des reçus de retraits d’argent et un ordinateur portable ont été retrouvés sur eux. Selon la déclaration liminaire, ils avaient pour complice, un étudiant inscrit dans un établissement d’enseignement supérieur à Ouagadougou.

Dans leur ordinateur ont été découverts des spécimens de passeports et des « documents compromettants ». Ces trois présumés délinquants mis en cause, Bosse Laga Evariste, Dago Aziz Guy Roland (qui sont arrivés à Ouagdougou « pour affaire ») et Assoua Bendé Laurent (étudiant à Ouagadougou) ont reconnu leur implication dans des affaires louches. En effet, le sieur Bosse Laga Evariste aurait reconnu, selon la déclaration liminaire, être venu à Ouagadougou, envoyé par un certain Mac Enzo, faire un retrait d’agent spolié à une femme depuis la Belgique. Son compagnon Aziz Guy Roland l’aurait accompagné pour faire du tourisme au Burkina Faso. Le troisième, l’étudiant en question, possédait des fiches à remplir dont l’intitulé était « crédit facile ». Ces présumés cyber-délinquants seront présentés à la justice.

Du trafiquant de faux médicaments

Celui qui est mis en cause dans cette affaire est Michel Ouédraogo. Il est commerçant d’une quinzaine d’années d’expérience dans le commerce des médicaments prohibés. Selon les responsables de l’enquête, ce dernier « disposait de trois magasins de stockage et importait ses produits de pays voisins ». La valeur des produits saisis est estimée à environ 27 millions de F CFA. Deux autres trafiquants sont en fuite et les recherches se poursuivent pour les retrouver. L’un d’entre eux aurait abandonné sa voiture avant de prendre la fuite. Selon la Police en charge de l’enquête, le sieur Ouédraogo a avoué que ces produits proviennent de deux pays étrangers. Et il dissimulait ces médicaments dans des sacs pour tromper la vigilance des douaniers. Des cars de transport les transportaient jusqu’à lui à Ouagadougou.

Wilfried BAKOUAN

Le Pays

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés