Affaire Coris Bank Dédougou : Le chef d’agence victime de sa générosité ?

lundi 16 janvier 2012 à 00h51min

L’affaire des 37 millions de FC FA détournés à Coris Bank international Dédougou continue de faire parler d’elle dans la cité de Bankuy. Selon des sources judiciaires, les deux caissières ont été relaxées quelques heures après leur arrestation tandis que l’ex- Chef d’agence et son conseiller clientèle étaient toujours en garde à vue à la brigade territoriale de gendarmerie.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Quant aux guichets de Coris Bank Dédougou, ils ont repris du service. Mais cette fois avec une nouvelle équipe. Du moins c’est ce que les Dédougoulais notamment les clients de la banque ont pu constater le jeudi 12 janvier dernier lorsqu’ils s’y sont rendus pour effectuer des opérations bancaires. Inutile de vous rappeler que cette situation est la conséquence d’un contrôle inopiné commandité par la Direction générale de la banque et qui a permis de constater un trou de 37 250 000 FCFA dans les caisses.

Suite à ce constat, tout le personnel de l’agence à savoir les deux caissières, le conseiller clientèle affecté il y a environ trois semaines à l’agence de Banfora et le chef d’agence seront arrêtés le mercredi 11 janvier dans la mi-journée et placés en garde à vue à la brigade territoriale de gendarmerie de Dédougou. Mais selon des sources judiciaires, les deux caissières ont été relaxées quelques heures après leur détention tandis que le conseiller clientèle et chef d’agence étaient toujours gardés dans les locaux de la brigade territoriale de gendarmerie en attendant d’être situés sur leur sort aux termes des 72 heures imparties pour la garde à vue c’est-à-dire le vendredi 13 janvier.

Ils n’ont pas respecté les règles en la matière

A l’analyse des faits on pourrait bien s’interroger sur comment une si importante somme d’argent qui a pu se « volatiliser » des caisses d’une banque ? On pourrait tout de suite penser à un détournement de fonds tel qu’on en a l’habitude dans nos différentes institutions financières. Ici, ce ne serait pas le cas, car les 37 250 000 CFA de Coris Bank Dédougou, selon des sources judiciaires, ont tout simplement été accordés à des opérateurs économiques de la place sous forme de crédits. Malheureusement, à en croire nos sources, ces crédits auraient été accordés à ces clients sans le respect des règles en la matière. Pour dire que l’ex-chef d’agence et ses collaborateurs directs n’ont pas pris le soin d’exiger des bénéficiaires tous les documents nécessaires pour rentrer en possession des différentes sommes d’argent.

Est-ce par ignorance des textes en la matière ou s’agit-il simplement d’un « deal » entre l’ex-responsable de l’agence et ces dits clients ? Il est difficile pour l’instant de donner les vraies motivations d’un tel agissement. Mais, une chose est sûre, affirment nos sources, l’équipe n’en était pas à sa première pratique puisqu’elle aurait déjà reçu de sa hiérarchie un avertissement pour malversation financière. Aux dernières nouvelles (ndlr 15 janvier 2011), les deux autres agents ont été relaxés tard dans la soirée du vendredi 13. Malheureusement, indique-t-on, toute l’équipe c’est-à-dire le désormais célèbre ex-chef d’agence, le conseiller clientèle et les deux caissières auraient été licenciés ; sans doute pour faute grave.

Ousmane TRAORE

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés