Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La grandeur d’un métier est avant tout d’unir les hommes ; il n’est qu’un luxe véritable et c’est celui des relations humaines.» Antoine De Saint-Exupéry

Programme de productivité agricole en Afrique de l’Ouest : 11,5 milliards de FCFA pour soutenir le secteur fruits et légumes au Burkina

Accueil > Actualités > Economie • • mercredi 11 janvier 2012 à 00h41min

Le ministre délégué en charge de l’Agriculture, Abdoulaye Combary, a présidé, le mardi 10 janvier 2012, à Ouagadougou, l’atelier de lancement technique du Programme de productivité agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO). Durant 48 heures, la rencontre sera aussi l’occasion d’informer les participants, des objectifs du programme.

Informer et sensibiliser les acteurs impliqués dans la mise en œuvre du Programme de productivité agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO). Tel est l’objectif de cet atelier de lancement technique qui se tient, les 10 et 11 janvier 2012 à Ouagadougou. Pour le chef du projet PPAAO à la Banque mondiale, Abdoulaye Touré, une cérémonie similaire sera organisée dans neuf autres pays, marquant ainsi leur adhésion au programme, avant sa phase opérationnelle. Car de son avis, une telle rencontre s’avère importante dans la mesure où elle permet aux différents acteurs de s’imprégner du contenu du programme, sa stratégie d’intervention et de ses modalités d’exécution.

Le PPAAO, a poursuivi M. Traoré, vise à créer un espace de technologies et un pôle de compétences dans la sous-région. Et concernant le Burkina Faso où le financement est estimé à plus de 11 milliards de FCFA, il va contribuer à l’augmentation de la productivité agricole dans les filières majeures, avec un accent particulier sur les fruits et légumes (mangues et oignons). Le ministre délégué à l’Agriculture, Abdoulaye Combary, a indiqué que le Programme de productivité agricole en Afrique de l’Ouest est la concrétisation de la volonté du gouvernement d’appuyer les acteurs des filières agrosylvopastorales pour un accès aux technologies développées par la recherche. Selon lui, l’Etat burkinabè s’est déjà investi, en vue de relever les contraintes qui annihilent les efforts des producteurs, à travers des actions multiformes.

Il y a la mise en œuvre d’un nouveau Système de vulgarisation et d’appuis-conseils agricoles (SNVACA), la mise à la disposition des producteurs des semences améliorées, le développement de la liaison production-marché, à travers la création de la direction de l’économie rurale. . Ainsi, à l’entendre, son département est conforté par l’objectif poursuivi par le PPAAO, à savoir générer et diffuser des technologies améliorées pour l’intensification durable des productions agricoles, mais aussi, par l’intégration et l’harmonisation des politiques agricoles nationales. « Ce faisant, le PPAAO contribuera, à n’en pas douter, à réduire le fossé qui existe souvent entre les résultats combien édifiants de la recherche et les résultats obtenus sur le terrain », a-t-il relevé.

Tout en traduisant sa gratitude à la Banque mondiale pour son soutien au programme, Abdoulaye Combary s’est dit certain que le PPAAO permettra de booster la productivité agricole, notamment la recherche/développement. Le PPAAO est mis en œuvre depuis 2008 de façon graduelle, dans les pays membres de la CEDEAO. Les premiers pays à y adhérer sont le Ghana, le Mali et le Sénégal.

Nombamba Didier OUEDRAOGO

Sidwaya

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Entrepreneuriat digital des femmes au Burkina : 50 lauréates récompensées par le PNUD et l’AFP-PME
Burkina : Les cimentiers invitent l’Etat à protéger l’industrie du ciment de la surcapacité et les importations frauduleuses
Microfinance : 13e AG de la CODEC Ouahigouya, un bilan satisfaisant
Burkina : Le ministère de l’Économie évalue la dématérialisation de son système de gestion et de recouvrement des finances publiques
Chambre de commerce : Le siège de la Délégation consulaire régionale du Plateau central est désormais fonctionnel
Entrepreneuriat au Burkina : 109 jeunes et femmes reçoivent de l’appui pour formaliser leurs entreprises
Burkina : Le prix du litre d’huile SAVOR fixé à 1000 FCFA au consommateur
Assemblée générale des sociétés d’Etat du Burkina : Le chiffre d’affaires cumulé de 22 entreprises publiques en hausse de 19,26%
Burkina /Ecole nationale des régies financières : Les apprenants outillés sur le multilatéralisme et le financement du développement
Le Groupe SODIGAZ reçoit le soutien de la Société Financière Internationale (SFI) pour le développement de son marché énergétique
Financement de la Banque mondiale au Burkina Faso : Un bilan qui révèle des avancées
3e édition des 48 heures des Cefebistes : Des réflexions pour renforcer les secteurs énergétique et cotonnier au Burkina
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés