CNTS : Des agents en sit-in pour 48 heures

mardi 10 janvier 2012 à 00h32min

Les travailleurs du Centre national de transfusion sanguine (CNTS) observent un sit-in de 48 heures du 9 au 10 janvier 2012. Ils réclament, entre autres, des indemnités de tournées, l’application effective des textes relatifs aux missions et tournées, l’approvisionnement adéquat du CNTS et des CRTS en réactifs, consommables, fournitures de bureau, etc. Une autre raison non moins importante qui sous-tend la tenue de ce sit-in est la citation directe par devant le Tribunal correctionnel de Ouagadougou avec dénonciation à parquet de quatre travailleurs par le président de l’Association pour le don bénévole de sang (ADBS), Wenceslas T. Gnoula.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Déposée le 21 mai 2011 et axée autour de 24 points, la plate-forme revendicative des travailleurs du CNTS, à en croire le Secrétaire général (SG) de la sous-section du Syndicat national des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA) du CNTS, Paul Yooda, n’a toujours pas eu de satisfaction. C’est pourquoi les travailleurs des quatre centres de transfusion sanguine que sont Ouagadougou, Bobo-Dioulasso, Koudougou et Fada N’Gourma ont décidé d’observer ce sit-in de 48 heures afin d’amener l’Administration à traiter de façon diligente et conséquente leur plate-forme revendicative.

Pour Paul Yooda, cela fait deux ans que les travailleurs sont confrontés au problème de réactifs et de consommables alors qu’ils en ont besoin pour mener à bien leur mission. Selon ses explications, bien que les indemnités de tournées soient inscrites dans les textes, les agents ne les perçoivent pas. Pourtant, ceux-ci, a-t-il confié, sont obligés d’aller hors de leur service pour pouvoir collecter le sang. Le conflit qui oppose ses quatre collègues au président de l’ADBS, a-t-il révélé, est né au cours d’une opération de collecte de sang organisée par ce dernier.

Il n’y a pas eu un règlement à l’amiable

Comme il n’y a pas eu un règlement à l’amiable et que les agents ont décidé de ne plus collaborer avec celui-ci, il a déposé une plainte en justice contre quatre agents. Cette action de M. Gnoula, a-t-il indiqué, a été jugée de trop par les travailleurs car en plus d’être victimes durant des années par ses menaces et injures inhumaines sans protection de l’Administration, ils doivent encore répondre des faits à eux reprochés devant la justice. « Nous exigeons un minimum de protection », a-t-il martelé avant de préciser que l’arrêt du travail n’est pas total car les agents reprennent le travail de 11 h à 14h avant de regagner leurs domiciles.

Mais, il a prévenu que si rien n’est fait à l’issue de ce sit-in de 48 heures, les travailleurs se réserveront le droit d’entreprendre d’autres perspectives de lutte pour exiger la satisfaction de leurs points revendicatifs. Réagissant sur le sujet, le Directeur général (DG) du CNTS, le Dr Mahamoudou Sanou, a rassuré que les revendications des travailleurs sont en examen. Il a précisé que la question des indemnités de tournées a été soumise au conseil d’administration et il espère que quelque chose sera fait. Concernant l’affaire Gnoula, il a reconnu qu’il y a eu plusieurs fois des problèmes avec l’ADBS. Mais les associations de donneurs de sang étant des partenaires, il est toujours souhaitable qu’il y ait une bonne ambiance entre le CNTS et celles-ci.

Pour le DG du CNTS, les travailleurs ne souhaitent pas qu’on juge leurs collègues à tort et qu’à cause de cette affaire, ils perdent leurs emplois car ils ont toujours en mémoire l’événement malheureux de Bobo-Dioulasso qui a coûté leurs emplois à deux accoucheuses. Il a dit avoir rassuré les agents que dans un Etat de droit, le droit sera dit. Dans tous les cas, l’Administration a le devoir de défendre les agents concernés, a-t-il relevé. Il a demandé aux travailleurs de garder le calme car l’Administration mettra tout en œuvre pour que ceux qui sont convoqués à la justice aient des avocats nécessaires pour leur défense. A la question de savoir si ce sit-in va créer une rupture de sang, la réponse du DG du CNTS est non, car les travailleurs ont accepté d’assurer un service minimum.

Ce qui est responsable de leur part, a-t-il estimé. Les agents ont été encouragés et incités à plus de solidarité par les responsables du SYNTSHA du Kadiogo, notamment le SG Pisyamba Ouédraogo.

Dabadi ZOUMBARA

Le Pays

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 10 janvier 2012 à 08:49
    En réponse à : CNTS : Des agents en sit-in pour 48 heures

    Messieurs les dirigeants du CNTS prenez garde.
    Je suis donneur de sang depuis 1998. Je suis du groupe O négatif mais depuis déjà quelques années je n’arrive plus à donner mon sang parce que mon emploi ne me permet plus de venir aux heures de service. Que faites vous pour nous aider à pouvoir nous acquitter de ce devoir qui est un plaisir ?
    Vos agents sont en proie à des difficultés, que faites vous pour eux ?
    Ne laissez pas mourir cette institution. Elle a engrangé d’énormes résultats s’il vous plait maintenez la à flot !!!

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier 2012 à 13:22, par Jamanatigui
    En réponse à : CNTS : Des agents en sit-in pour 48 heures

    Que reproche t-on aux agents cités en justice ? L’article n’en dit rien.
    Que les syndicalistes defendent les droits moraux et matériels de leurs militants dans le strict respect des normes. Un syndicat n’est pas une association des malfaiteurs et qui devra servir de parapluie pour couvrir des individus de mauvaise moralité. Si la justice pense que c’est gens là méritent une sanction exemplaire qu’elle les sanctionne à la hauteur de leurs forfaits quitte à les conduire à un liceciement.
    Il est simplement temps qu’on commence à purger notre administration des bandits de grand chemin. Mainte fois, des citoyens ont soupçonner certains agents du CNTS et des CRTS d’un trafic de sang. Sil s’avère que cette affaire s’inscrit dans ce registre, alors que la loi s’applique dans toutes sa rigueur. Trafic du sang humain c’est aussi un crime plus que le bourrage des catines avec des sous volés.

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier 2012 à 13:49, par Com CNTS
    En réponse à : CNTS : Des agents en sit-in pour 48 heures

    Merci au donneur du groupe O- pour les dons déjà réalisés. Concernant votre contrainte de temps, sachez que le don de sang est possible du lundi au vendredi de 7h à 13h et le samedi de 8h à 12h.
    Des collectes mobiles sont également programmées samedi et dimanche et vous avez la possibilité de faire votre don au cours de ces collectes si elles sont organisées près de chez vous. Vous pouvez appeler le numéro vert du CNTS pour de plus amples informations:78477777 (vert a partir de telecel). Merci d’avance et merci au faso.net de publier mon poste.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés