ZOGONA : Des jeunes remontés réclament leur terrain de football

mardi 10 janvier 2012 à 00h32min

Les jeunes de Zogona, quartier situé au secteur 13 de Ouagadougou, estiment que leur terrain de football a été illégalement vendu à un particulier. Pour manifester leur mécontentement, ils ont organisé un sit-in le 9 janvier 2012. A l’issue de ce sit-in, ils ont formulé une recommandation à l’endroit du maire de l’arrondissement de Nongr-Maasom, Zakaria Sawadogo, venu discuter avec eux.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

La matinée du lundi 9 janvier 2012 aura été particulièrement chaude à Zogona. Et pour cause, les jeunes ont manifesté pour réclamer la restitution de leur terrain de football. Selon le président de l’association des jeunes de Zogona, Souleymane Koanda, le terrain d’environ 6000m2, un espace vert, était utilisé comme lieu de rencontre et de sport pour les jeunes du quartier. Un jour, ils apprennent que le terrain a été vendu à 85 millions de F CFA à un particulier. Les jeunes manifesteront une première fois le 20 décembre 2011. Ils seront alors reçus par le maire de l’arrondissement de Nongr-Maasom, Zakaria Sawadogo, avec lequel des discussions seront menées.

Et juste après, ce sera le silence radio du côté de la mairie. Alors que pendant ce temps, "les habitants de Zogona assistent à un dépôt massif d’agrégats de construction sur le terrain, lesquels agrégats occupent une partie de l’aire de jeu par endroits », s’offusque le président de l’association des jeunes de Zogona, Souleymane Koanda. Et ce dernier d’inviter le maire de l’arrondissement de Nongr-Maasom, Zakaria Sawadogo, à débarrasser le terrain de ces agrégats dans les 72 h à suivre ; faute de quoi, il promet que leur mouvement passera à la vitesse supérieure. Quant au maire de l’arrondissement de Nongr-Maasom, Zakaria Sawadogo, il a d’abord infirmé l’information selon laquelle le terrain en question serait un espace vert. Il a ensuite fait le point sur les propriétaires du terrain litigieux. "Le terrain en question appartenait à un professeur d’éducation civique de l’Université de Ouagadougou du nom de Paul Traoré, à l’époque de la révolution.

Ce dernier envisageait de construire un complexe sportif ; chose qu’il n’a pas pu réaliser faute de moyens ». Et le maire d’ajouter : "Il a donc vendu le terrain à un commerçant qui lui, répond au nom de Pascal Nikiéma. Celui-ci voulait construire un hôtel sur les lieux et je lui ai demandé de céder au moins 200 m2 aux jeunes pour leurs pratiques sportives ». C’est ensuite que le maire a lancé à l’endroit des jeunes : "Je suis de votre côté". Une chose à laquelle, furieux, les jeunes affirment ne pas croire. "Si cela est vrai, débarrassez le terrain du sable et autres gravillons qui s’y trouvent", lancent-ils. Mais pour le maire Zakaria Sawadogo, cette requête dépasse ses compétences. Pour affirmer sa bonne foi, il a confié que sept ans durant, il a fait de son mieux pour que l’actuel propriétaire du terrain, Pascal Nikiéma, ne construise pas son hôtel avant d’avoir cédé une portion aux jeunes.

Mais, à en croire Zakaria Sawadogo, celui-ci s’est toujours montré réticent. "J’ai même fait venir la police pour saisir son matériel", a déclaré le maire. Ce dernier estime que seul le dialogue peut permettre de trouver un compromis sur la question. Par conséquent, il a invité les manifestants à libérer la voie et à venir poursuivre le dialogue avec lui. . Il faut noter que la police nationale était, elle aussi, sur les lieux pour éviter que les choses ne dégénèrent. Quand nous quittions les lieux, à 9h 47mn, les manifestants se dirigeaient vers le terrain. Là, ils disaient aller pour nettoyer les alentours, pour démontrer qu’ils tiennent à leur chose. Affaire à suivre donc.

Oumar KONATE (Stagiaire)

Le Pays

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 10 janvier 2012 à 10:48
    En réponse à : ZOGONA : Des jeunes remontés réclament leur terrain de football

    Bonjour à tous. Il faut à tout prix éviter ce genre de situation lorsque nous savons ce qu’elle peut entraîner comme conséquences sur la sécurité et la quiétude de tout le pays ! Si j’étais ce commerçant, j’aurai adopté une autre démarche auprès des autorités pour obtenir si réellement il en est le propriétaire un autre terrain et me faire dédommager. Mais, j’éviterais à tout prix de m’exposer car j’imagine aisément que nous sommes dans un contexte où la moindre crise peut engendrer des conséquences dramatiques ! S’il vous plaît, monsieur NIKIEMA, ne soyez pas insensible aux agissements de ces jeunes gens. Discuter plutôt avec le Gouvernement pour trouver un consensus, mais n’insistez pas pour mener une activité commerciale sur ce terrain qui vous expose à tous les dangers, vous et votre progéniture et même toute la nation ! Merci

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier 2012 à 12:01, par SERIEUX
    En réponse à : ZOGONA : Des jeunes remontés réclament leur terrain de football

    Encooore problem de terre !!!Que nous vouliez vous chers gouvernants ???ça penser au verger du vieux de Koudougou !!Sans inciter les jeunes à la violence,je les invite à rester soudé pr que triomphe la verité.Espace vert ne signifie pas propriété privée nooon ???ya kelkchse de flou..Que la mairie lui rachete le terrain au profit de ses jeunes,c’est pas trop lui demandé nooo ?

    Répondre à ce message

    • Le 10 janvier 2012 à 18:39, par Le Pacifique
      En réponse à : ZOGONA : Des jeunes remontés réclament leur terrain de football

      Je trouve que le maire ferait mieux de trouver un moyen pour libérer le terrain avant que les choses ne dégénèrent. Monsieur le Maire est-ce vous qui êtes incompétent ou bien ce sont vos prédécesseurs à n’avoir prévu un terrain pour ce quartier. Notons que sur ce terrain font leurs activités sportive les élèves de l’école Primaire Publique Bogodogo-Est qui a participer audit sit-in. Monsieur le Maire avec tout le Respect qu’on vous doit veuillez restituer le terrain pendant que les choses sont encore contrôler par la ‘’Jeunesse Unie Pour le Terrain Rouge’’ avant que cette jeunesse ne perde pas espoir en vous comme c’est le cas avec un certain nombre de vos conseillers local.
      Un jeune écœuré de Zogona

      Répondre à ce message

  • Le 10 janvier 2012 à 12:41, par lenga
    En réponse à : ZOGONA : Des jeunes remontés réclament leur terrain de football

    Vraiment, on est ou là ? Voila encore une sombre affaire de parcelle vendu à un riche commerçant déjà propriétaire de la moitié de Zogona et de Wemtenga.Pourquoi priver des jeunes de leur terrain de foot-ball alors qu’on sait que le sport est vecteur d’une bonne jeunesse épanouie. Zogona n’a même plus un seul bon terrain de même que Wemtenga (un cas pareil est en gestation à wemtenga avec la même personne). Vraiment on va ou comme ça ?

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier 2012 à 13:28, par Diagnoa
    En réponse à : ZOGONA : Des jeunes remontés réclament leur terrain de football

    voyez vous chèrs internautes que n’eut été la vigilence des jeunes de Zogona ce terrain allait être exproprié au depens des jeunes qui ne demandent qu’à pratiquer leurs différents ssports pour leur developpement total c’est à dire physique et intellectuel.
    cette lutte que mènent les jeunes de ce quartier de Ouagadougou mérite d’être soutenue car dans d’autres quartiers de Ouaga certains lieux réservés pour des activités sportives ont été détournés de leur destination prémière. Messieurs les responsables de l’arrondissement de SigNonghin laissez vous conduire par le bon sens.
    A bon attendeur... Saluté !!!

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier 2012 à 15:45, par un manifestant
    En réponse à : ZOGONA : Des jeunes remontés réclament leur terrain de football

    je suis l’un des manifestant, et croyez moi, j’ai du mal a accepter que mon terrain de foot soit transformé en autre chose. Mais à dire vrai, j’ai reçu des preuves que NIKIEMA Pascal a acquis légalement le terrain. Alors je ne comprend plus rien, car, le nommé KOANDA est l’un des conseiller municipaux, et c’est lui qui nous met devant. Si j’ai bonne mémoire, de nombreux jeunes du quartier pourront témoigner, c’est quelqu’un qui d’une manière ou d’une autre bénéficie des dons de toutes nature de la part de NIKIEMA Pascal. la preuve, sa femme occupe une boutique sous un immeuble de ce dernier, et cela m’étonne qu’il reverse un centime de la location.
    Le vieux Pascal peux nous construire 10 terrains et même plus, alors j’invite les amis à formuler des doléances à son endroit plutôt que de faire du tapage. Car, quand j’imagine mon papa à sa place, il y a de quoi me battre jusqu’à la fin de mes jours pour défendre ce que j’ai acquis de façon honnête.
    On nous incite à manifester, qui ? je ne dirait rien. Mais si on a pu empêcher quelqu’un depuis sept ans d’investir Dieu seul sait ce que l’on gagnait en contre partie durant ses sept ans.

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier 2012 à 17:45, par un manifestant
    En réponse à : ZOGONA : Des jeunes remontés réclament leur terrain de football

    je suis l’un des manifestant, et croyez moi, j’ai du mal a accepter que mon terrain de foot soit transformé en autre chose. Mais à dire vrai, j’ai reçu des preuves que NIKIEMA Pascal a acquis légalement le terrain. Alors je ne comprend plus rien, car, le nommé KOANDA est l’un des conseiller municipaux, et c’est lui qui nous met devant. Si j’ai bonne mémoire, de nombreux jeunes du quartier pourront témoigner, c’est quelqu’un qui d’une manière ou d’une autre bénéficie des dons de toutes nature de la part de NIKIEMA Pascal. la preuve, sa femme occupe une boutique sous un immeuble de ce dernier, et cela m’étonne qu’il reverse un centime de la location.
    Le vieux Pascal peux nous construire 10 terrains et même plus, alors j’invite les amis à formuler des doléances à son endroit plutôt que de faire du tapage. Car, quand j’imagine mon papa à sa place, il y a de quoi me battre jusqu’à la fin de mes jours pour défendre ce que j’ai acquis de façon honnête.
    On nous incite à manifester, qui ? je ne dirait rien. Mais si on a pu empêcher quelqu’un depuis sept ans d’investir Dieu seul sait ce que l’on gagnait en contre partie durant ses sept ans.

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier 2012 à 21:09, par BF
    En réponse à : ZOGONA : Des jeunes remontés réclament leur terrain de football

    De ce que je comprends, la marie a floué l’acheteur comme d’habitude. Car les gens de la mairie savaient que cette zone est non construisable, pourquoi avoir fait les papiers d’attribution au nouveau propriétaire ? et par derriere venir lui demander de ceder une partie gratuitement aux jeunes...vraiment vous voulez le beurre et l’argent du beurre...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés