Chronique : Un peu de tenue en milieu hospitalier

vendredi 6 janvier 2012 à 01h02min

Nous avons tous l’habitude de dire que les centres de santé sont sales, que les salles sentent mauvais, etc. Mais entre nous, qui salit ces espaces prévus pour accueillir les malades et leurs accompagnants  ? Les premiers concernés. On a beau répéter, « un malade un accompagnant  », impossible de raisonner les citoyens burkinabé dont on comprend toutefois la solidarité et la magnanimité. Ils sont parfois si nombreux qu’ils étouffent le malade. Mais là n’est pas la question  ; c’est leur comportement général qui indispose aussi bien les autres malades que tous les usagers de l’hôpital.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

En plus de longues files de visiteurs au chevet du malade contre les recommandations des agents de santé, certains oublient qu’ils sont dans un hôpital. Bavardage et éclats de rire bruyants et même des casse-croûte. Au menu : beignets, arachides, fruits de tout genre…Sil n’est pas interdit de manger à l’hôpital, il est, en tout cas, indécent d’éparpiller des épluchures de fruits, des emballages de produits alimentaires, ou des restes d’aliments à même le sol sans aucun égard pour les autres usagers. Et si tout le monde en faisait autant ? ? Ces individus ne font aucun effort pour s’en débarrasser dans la poubelle.

Comme si leur geste était normal, ils se montrent très choqués lorsqu’on vient à leur faire la remarque. Ils ne comprennent pas qu’on leur demande d’entretenir un espace public propre ou du personnel est commis à cette tâche.
Difficile de changer en quelques heures des habitudes qu’on traîne de chez-soi. Ce sont à la limite des réflexes que les uns et les autres exécutent sans se rendre compte de la gravité. Le plus choquant, c’est de voir des gens cracher sur le mur, se moucher à terre ou verser de l’eau qui a servi à se laver les mains, n’importe où…

A quoi ressembleraient nos centres de soins si tout le monde en faisait autant ? Même s’il existe un personnel chargé de l’entretien des centres de santé, il n’est pas superflu de leur alléger le travail. Bien se comporter dans un endroit public est au contraire une preuve de bonne éducation et un cadre agréable aide le malade à mieux se porter. Ces donnes, on n’en fait un problème que lorsqu’on est dans la situation de malade. Or, chacun est un malade potentiel.

Assetou BADOH

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 6 janvier 2012 à 07:25
    En réponse à : Chronique : Un peu de tenue en milieu hospitalier

    Belle leçon de civisme ! Pour appuyer ce que vous dites, faites un tour en chirurgie Souro Sanou à Bobo-Dioulasso : un grand marché avec nattes étalées partout au grand dam du personnel qu’on hésite pas de traité de méchanceté dès que l’on tente une remontrance. Le plus ahurissant c’est quand les vigiles s’en mêlent avec leurs fourneaux, théières et arachides !

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier 2012 à 08:22, par aliende
    En réponse à : Chronique : Un peu de tenue en milieu hospitalier

    Un doigt est mis sur la plaie !!!
    Imaginez ceux qui y travaillent au quotidien !!!
    Il y a bon nombre de personnes qui disent ne pas pouvoir manger à l’intérieur d’un établissement hospitalier voire y rendre visite, mais ils ignorent que l’état de salubrité de ces structures leurs incombent aussi.
    Au moment de la révolution (on me dira encore les vieux souvenirs), il y avait les travaux d’intérêts communs où chacun pouvait apporter son effort à la salubrité des structures publiques. De nos jours, chacun pour soi et ce qui appartient à tous ? on "s’en fout".

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier 2012 à 10:42, par Clacla
    En réponse à : Chronique : Un peu de tenue en milieu hospitalier

    Bravo pour votre écrit qui reflete malheureusement le quotidien de nos frères et soeurs dans les lieux publics.

    C’est très facile de détruire ce que l’on n’a pas construit surtout quand c’est pour tout le monde.

    Un peu de civisme ne peut que nous faire du bien, alors engageons nous a lutter contre les comportements destructeurs de certains citoyens.

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier 2012 à 11:36
    En réponse à : Chronique : Un peu de tenue en milieu hospitalier

    Chère journaliste,

    Vous avez tout à fait raison et il faut écrire d’avantage sur les incivilités des Burkinabè.
    Le drame est que ces personnes sans éducation ou civisme pensent tout connaître surtout quand il s’avère qu’une tierce personne leur fait la remarque sur leur comportement.
    Donc, écrivez et écrivez encore car en la matière il y a beaucoup a dire dans notre cher Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier 2012 à 13:34
    En réponse à : Chronique : Un peu de tenue en milieu hospitalier

    Je suis parfaitement d’accord avec vous. Il y a un véritable problème de savoir-vivre au BF doublé d’une indiscipline incroyable. Y a qu’à voir aussi comment on circule à Ouaga : du désordre.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés