Université polytechnique de Bobo : Le Pr Georges Anicet Ouédraogo enfin aux commandes

mardi 27 décembre 2011 à 10h33min

Prévu pour le vendredi 16 décembre 2011, puis encore le jeudi 22 décembre, c’est finalement le 23 décembre, sur le site de Nasso, que le Pr Amadou Boly a passé le témoin à Georges Anicet Ouédraogo pour la gestion de l’université polytechnique de Bobo au cours d’une cérémonie présidée par M. Luc Yé, Secrétaire général du MES.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Si le président sortant à passé en revue les acquis engrangés au cours des quatre années, le nouveau entrant a, quant à lui, promis d’apporter également sa part contributive pour la construction de ce temple du savoir.

« Permettez-moi avant tout propos de remercier Dieu le Père tout puissant et invoquer sa protection sur nous ici présents. Puisse cette cérémonie commencer dans la joie, se poursuivre dans la sérénité et se clore dans la paix » ; ce fut là la prière de l’actuel président de l’université polytechnique de Bobo après le discours de son prédécesseur le professeur Amadou Boly.

Décembre 2007-décembre 2011. En quatre ans, et sous la coupe du président sortant, d’importants acquis ont été enregistrés. Quant aux chantiers en cours, il s’agit notamment de la construction de la cité universitaire de Bobo dont le financement de près de 6 milliards est acquis. On pourra aussi retenir la construction, en 2012, d’un amphi de 1000 places et 4 salles de cours de 300 places ainsi que des bureaux d’enseignement a proximité de Bobo et dont le budget acquis est de 800 millions. En plus de la construction d’un nouveau siège administratif près de Bobo afin de minimiser certaines difficultés sur le site de Nasso.

Outre ces futurs projets administratifs, sur le plan académique, de nouvelles filières sont en voie d’ouverture dans le souci de satisfaire les nombreuses demandes. Quant au système LMD, son application selon le professeur Boly est effective depuis la rentrée 2010/2011, mais des efforts doivent être poursuivis pour maitriser les difficultés liées à la semestrialisation des cours. En effet, ayant passé quatre ans à la présidence, le professeur Boly, au regard de certaines réalités, a estimé que pour préserver et consolider la paix sociale sur le campus, un accent particulier doit être mis sur le renforcement du dialogue, l’anticipation et la résolution des difficultés.

« Tout en mesurant la charge et les responsabilités liées à cette fonction, je prends l’engagement d’être à la hauteur de la confiance placée en moi », a d’entrée signifié le nouveau président de l’UPB. Après avoir salué les autorités, en l’occurrence le président du Faso, Blaise Compoaré, le Pr George Ouédraogo a rappelé certaines évidences sans lesquelles, il n’y pas de développement : les ressources humaines. « Il n y’ a pas d’université performante si l’administration n’est pas à l’écoute des préoccupations des enseignants, des étudiants et du personnel ATOS. Les uns et les autres ne doivent pas se regarder comme des ennemis », dit-il. Ils doivent selon, M. Ouédraogo être des partenaires.

Si pour certains, le départ du Pr. Hamidou Boly a été un ouf de soulagement, par contre, selon le représentant du mouvement syndical UNEF, l’UPB a été la seule université qui a fini son programme de l’année, et a pu appliquer effectivement le système LMD. Il revient désormais au Pr Ouédraogo de faire face aux problèmes de l’université de Bobo.

Bassératou KINDO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 27 décembre 2011 à 13:45
    En réponse à : Université polytechnique de Bobo : Le Pr Georges Anicet Ouédraogo enfin aux commandes

    Bonne chance, Professeur

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2011 à 15:56, par kolonbaliya
    En réponse à : Université polytechnique de Bobo : Le Pr Georges Anicet Ouédraogo enfin aux commandes

    mon PR Boly va avec la conscience transquille car tes explois realisés ne sont pas à dire mais à voir bravaux PR et bonne chance que DIEU vous benis

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2011 à 17:09, par Le campusman
    En réponse à : Université polytechnique de Bobo : Le Pr Georges Anicet Ouédraogo enfin aux commandes

    Bonne arrivée Pr Georges Ouédraogo. Nos espérons que vous ne ferez pas comme Boly qui a passé son temps a opposé les gens les uns contre les autres sans rien faire de concret pour l’UPB.

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2011 à 17:19
    En réponse à : Université polytechnique de Bobo : Le Pr Georges Anicet Ouédraogo enfin aux commandes

    Bonne arrivée et surtout BONNE CHANCE Professeur OUEDRAOGO.
    Vive l’alternance !!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2011 à 19:23, par yeral dicko
    En réponse à : Université polytechnique de Bobo : Le Pr Georges Anicet Ouédraogo enfin aux commandes

    fichez-la paix au Pr Boly,surtout avec les titres tordues des journaux ces derniers temps ! Moi je ne connais le Pr Boly ni de près,ni de loin,mais je trouve injuste ce acharnement !!!!Il y’a eu des passations qui ont trainer plus de trois mois et des intérims qui ont durer plus d’un an sans qu’il ai un tel levée de bouclier ,permettant ainsi à n’importe quel Tartempion de se cacher derrière un clavier et atteindre la vie privée des honnêtes citoyens !

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2011 à 08:54, par OUATTARA
    En réponse à : Université polytechnique de Bobo : Le Pr Georges Anicet Ouédraogo enfin aux commandes

    "selon le représentant du mouvement syndical UNEF, l’UPB a été la seule université qui a fini son programme de l’année, et a pu appliquer effectivement le système LMD"

    Est-ce que ce soit disant syndicat sait ce que signifie FINIR LE PROGRAMME DE L’ANNEE.

    Toutes les filières qui étaient dans le système LMD n’ont aucune, sans exception et seulement elles, achevé leur programme avant le mois de JUILLET, comme cela se faisait dans les années anterieures.

    En juillet la filière de l’ISNV achévait son premier SEMESTRE, et sont revenus en septembre continuer.

    Le journalisme, c’est aussi savoir dresser le MICRO à des personnes credibles et ayant toutes ses facultés mentales, physiques et morales.

    La liberté d’expression, NZ ne vous a pas laissé cet heritage pour que vous insultiez la population avec des mots recueilli de la bouche de n’importe quoi !!

    Best regards !!!

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2011 à 12:23
    En réponse à : Université polytechnique de Bobo : Le Pr Georges Anicet Ouédraogo enfin aux commandes

    Merci au Pr Boly pour ce qu’il a fait pour l’UPB, et félicitation au Pr OUEDRAOGO à qui nous souhaitons de trouver les bonnes idées et le soutien nécessaire, pour faire de l’UPB une référence au BURKINA et pourquoi pas dans la sous-région.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2011 à 18:16, par Lutigui
    En réponse à : Université polytechnique de Bobo : Le Pr Georges Anicet Ouédraogo enfin aux commandes

    Oh la ! dites votre part de verité, mais évitez de vous en prendre au journaliste qui n’a fait qu’ecrire ce qui a été dit...c’est vrai qu’il aurait pu ajouter d’autres sons de cloches , surtout que lui même ecrit que si "pour certains le depart de Boly est un ouf de soulagement..." mais bon c’est un choix. Ici au Faso tout le monde pense pouvoir apporter la replique a un journaliste mais rares sont ceux qui ont assez de C...pour emmettre leur opinion publiquement et signer de leur nom c’est ce que Norbert Zongo (pa NZ) enseignait aussi, lorsqu’il disait que le "le pire n’est pas la méchanceté des gens mauvais,mais..." (je te laisse conclure !

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2011 à 19:29, par Thom
    En réponse à : Université polytechnique de Bobo : Le Pr Georges Anicet Ouédraogo enfin aux commandes

    Il me semble que dans cette affaire, les gens s’agrippent au superficiel au lieu de voir le fond. De quoi s’agit-il ? Selon de sources étudiantes et de certaines personnes travaillant à l’UPB, le Pr Boly a été demis pour avoir refuser d’appliquer une mesure inique contre des étudiants de médecine de l’INSSA de bobo qui remplissent les critères pour passer en deuxième année. Mais sous le prétexte qu’il n’y a pas assez de places à l’hôpital sourou sanon, le directeur de cet institut (un médecin général de l’armée) a décidé de prendre les 30 premiers et de faire redoubler tout le reste. Le Pr Boly s dit que c’est une injustice parce que les étudiants ne sont pas responsables du manque de place dans cet hopital. Il a proposé que tous les étudiants admis soient repartis en deux groupes pour suivre leur formation dans cet hôpital en alternant. A défaut de cette solution, il a proposé de les envoyer dans les CMA Banfora par exemple), mais le directeur de l’INSSA n’était pas de cet avis. Pour lui, ce serait une formation au rabais. Au début, le ministre Albert était d’avis avec le Pr Boly, le supérieur hiérarchique du Général, mais ce dernier serait parti à Ouaga voir le président du Faso et le PM pour leur dire que le Pr Boly lui manque du respect et il voudrait saboter la formation de ses meilleurs éléments, les 30. Ayant appris que le général est allé voir le PF et le PM, Albert a changé d’avis et a demandé au président de l’UPB, PR Boly, d’accepter le redoublement des étudiants. Ce dernier a dit répliqué que ce n’est pas le devoir d’un ministre de faire redoubler des étudiants, il y a des textes clairs pour ça. Boly a contacté l’UFR/santé de l’UO pour placer une partie des étudiants et le reste avait le loisir de s’inscrire dans d’autres filières de leur choix à Bobo (biologie, chimie. Pour le ministre, le Pr Boly lui a manqué de respect en tant que ministre en outrepassant son avis. C’est pourquoi, il décider de le remplacer en disant au conseil des ministres que c’est le Pr Boly qui souhaite partir pour convenance personnelle.
    Le ministre a rédigé personnellement la note de passation de service (c’est le rôle du SG) le 13 décembre et le Boly l’a reçu le 15 pour une passation qui devrait se faire le 16 décembre. Au vu de ce délai, il a demandé le temps de se préparer car il y avait un conseil d’administration en vue. C’est ce qui a été considéré par certains comme un refus de faire la passation. Voilà ce qui je sais de cette affaire. Les étudiants et le personnel de l’UPB savent plus que moi. Au regard de ces faits, chacun peut se faire une idée.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2011 à 21:37, par Bob2
    En réponse à : Université polytechnique de Bobo : Le Pr Georges Anicet Ouédraogo enfin aux commandes

    Je pense que l’alternance à la tête d’une institution ne doit pas être sujette à de tels scénario. BOLY a fait de son mieux à l’UPB et il ne faut pas le dénigrer de la sorte car ce n’est quand même pas un parvenu. Aussi sachez que le Pr Georges OUEDRAOGO également n’est pas un saint ni un magicien. Il a également eu ses déboires à la tête de la structure qu’il quitte. Alors soyons tolérants et souhaitons à tous ces responsables qu’ils soient désormais à la hauteur des tâches qu’on leur confie

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 13:34, par mackiavel
    En réponse à : Université polytechnique de Bobo : Le Pr Georges Anicet Ouédraogo enfin aux commandes

    Enfin, tout ça est derrière nous maintenant. Mais Boly doit savoir que plus rien se sera comme avant pour lui. Quant on sait comment il gère les investissement dans les projets où il est passé notamment à l’INERA, on comprend -à l’annonce de ce qui est à venir- pourquoi il ne voulait pas quitter. Tu n’as pas les ristournes ici et les sous ne seront pas viré sur ton compte personnel.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés