Le CAMES et l’enseignement supérieur : Des enseignants formés à la démarche qualité pour renforcer l’excellence

vendredi 23 décembre 2011 à 00h54min

Après trois jours de travaux, le quatrième atelier francophone de formation en assurance qualité de l’enseignement supérieur s’est achevé ce mercredi à Ouagadougou. Le double objectif de ce séminaire qui était de permettre aux participants d’acquérir d’une part des compétences dans la conduite de l’auto-évaluation, de l’accréditation institutionnelles ,des offres de formation et le développement des politiques d’assurance qualité et d’autre part contribuer à l’amélioration des méthodologies du CAMES pour l’assurance qualité institutionnelle, des formations et de l’enseignement ouvert à distance a réuni 27 personnes venues de 12 pays francophones ainsi que six experts chargés de leur formation. A l’issue de la rencontre, les participants et organisateurs se disent satisfaits des résultats obtenus.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

L’atelier a permis de former des hommes et des femmes à la démarche qualité selon les objectifs du cours qui était proposé. Il a aussi permis de soumettre à évaluation le Programme Reconnaissance et Equivalence des Diplômes(PRED) du CAMES. Ce programme a d’ailleurs fait l’objet d’un certain nombre de recommandations pour le renforcer et le rendre encore plus performant. Et pour le secrétaire général du CAMES, le professeur Bertrand Mbatchi, il ya des raisons de se réjouir parce que désormais ils savent le chemin à parcourir pour s’améliorer eux-mêmes.

Selon le professeur Massara Cissé-Camara participante venue de la Côte d’Ivoire, cette formation était plus que nécessaire parce qu’il y a aujourd’hui un problème de qualité dans l’enseignement supérieur, une certaine démotivation des différents acteurs. Il y a en plus de cela, un problème de sureffectif, d’infrastructures et d’équipements. Et l’intégration des technologies de l’information et de la communication indispensables de nos jours n’est pas encore effective, poursuit-elle.

Ces jours de formation vont leur permettre donc d’élaborer des référentiels qui sont comme des guides, des questionnaires qui vont leur permettre d’évaluer leurs institutions et la vie estudiantine. Toute chose qui permettra de rehausser la qualité de l’enseignement et de rendre la formation plus optimale.

A l’issue d’une telle formation, le souhait des formateurs et des organisateurs de l’atelier est d’espérer que les graines de la démarche qualité semées durant le séminaire soient tombées sur du bon terreau au point de germer et fructifier pour améliorer l’évaluation des établissements du supérieur et leur gestion dans une dynamique d’excellence.

Jean Pierre SAWADOGO (stagiaire)
Ph. Bonaventure PARE

Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés