Périmètres hydro-agricoles de Dî : Les travaux d’aménagement lancés

lundi 19 décembre 2011 à 03h08min

Le Président du Faso, Blaise Compaoré, a officiellement lancé les travaux d’aménagement hydro-agricole des périmètres de Dî, le 17 décembre 2011 dans la province du Sourou. L’objectif global est d’accélérer la croissance économique pour mieux lutter contre la pauvreté.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

C’est devant une foule des grands jours que le chef de l’Etat, Blaise Compaoré, a procédé au lancement des travaux d’aménagement des périmètres irrigués de Dî, dans le cadre du projet « Développement de l’agriculture ». Financé à hauteur de 141 ?890 ?057 millions de dollars américains, près de 64 milliards FCFA, le projet du Millennium challenge account-Burkina Faso (MCA-BF) sera mis en œuvre à travers trois composantes d’activités. La première porte sur l’eau et l’irrigation. La composante “Eau et Irrigation” a pour objectifs principaux de contribuer à la mise en œuvre d’un important programme de développement des ressources en eau matérialisées par la réalisation d’infrastructures hydrauliques et hydro-agricoles dans la Vallée du Sourou.

Il s’agira de la réhabilitation et de la mise à niveau du barrage-vannes de Léry et des ouvrages connexes. Il est prévu dans ce projet l’aménagement de 2033 hectares irrigués.
La deuxième composante est relative à la « Diversification de l’agriculture ». Ses principaux objectifs sont de contribuer à la diversification et l’intensification de la production agricole (irriguée et pluviale), de l’élevage, de la pêche et de l’agriculture. Ils visent également l’amélioration des services de santé animale et le développement des chaînes de valeur et des marchés. Dans cette composante, il s’agit de créer les conditions favorables à l’écoulement des productions agro-sylvo-pastorales à travers la construction des marchés primaires, la mise sur pied d’un système d’information sur les marchés et le développement de marketing.

Quant au troisième axe, il porte sur l’« Accès à la finance rurale ». Ses objectifs principaux sont la mise en place d’une facilité de finances rurales destinée à offrir des crédits à moyen terme aux opérateurs. Dans ce volet, il s’agit aussi d’assister les institutions financières afin de développer de façon durable l’offre des crédits et d’accroître la capacité des opérateurs à profiter de ces financements.
Pour l’entretien du périmètre, la solution trouvée est le partage de responsabilité entre les futurs exploitants et l’Autorité de mise en valeur de la Vallée du Sourou (AMVS).

« A ce titre, il s’agira de mettre en place et de former les Organisations d’usagers de l’eau agricole (OUEA) pour qu’elles prennent en charge la gestion de l’eau et l’entretien des infrastructures depuis les stations de pompage jusqu’à la parcelle », a indiqué le coordonnateur national du MCA-BF, Bissiri Joseph Sirima. Pour réussir la mise en œuvre de ce projet, le coordonnateur national du MCA a exhorté les maires des communes concernées à apporter tout leur soutien. Il leur est demandé de relever les défis de la bonne gouvernance des terres et des ressources naturelles, la réduction des conflits fonciers, l’accroissement des investissements pour des utilisations plus productives des terres rurales.

Une bonne route pour rentabiliser les investissements

Si les populations du Sourou et particulièrement celles de Dî se sont réjouies du lancement du projet, elles ont aussitôt émis le vœu de bénéficier d’une bonne infrastructure routière pour pouvoir écouler les productions. « Les investissements que vous avez contribué à faire venir dans notre province seront mieux rentabilisés avec une bonne infrastructure routière », a fait savoir le maire de Dî, Amadou Séri, au président Compaoré. Fortement ovationné par l’immense foule, le maire a aussitôt été appuyé dans sa requête par le chef du village de Dî qui a martelé que bien que le Sourou soit appelé grenier du Burkina, il souffre d’un handicap qui est l’absence d’une bonne infrastructure routière. Dans le cadre de la mise en œuvre des activités du MCA-BF, il est prévu le bitumage de la route Sabou (province du Boulkiemdé)-Didyr (Sanguié). Le tronçon Didyr- Sourou est à la charge de l’Etat burkinabè.

Témoins du lancement des travaux de Dî, les Américains, principaux partenaires, ont réitéré leur confiance au gouvernement du Burkina Faso et à son peuple. « Nous sommes fiers que le Burkina Faso soit parmi nos pays partenaires. Toutefois, le succès que nous marquons aujourd’hui n’est qu’un début. Ce que vous avez entrepris ici à Dî- et dans toutes les autres parties du Compact-doit être réalisé dans sa totalité afin de pouvoir obtenir un impact positif sur vos vies et celles de ceux qui vous suivront », a déclaré la principale conseillère du Président-directeur général du Millennium challenge corporation (MCC), Mme Cassandra Butts.

« Restez concentrés sur cet objectif et œuvrez dans ce sens avec grand enthousiasme et énergie. Les Burkinabè n’attendent et ne méritent ni plus ni moins que la promesse de réussite de leur Compact avec MCC. Engageons-nous donc à présent à travailler avec encore plus d’entrain pour que cette promesse devienne une réalité », a ajouté Mme Butts.

Des propos fort soutenus par l’ambassadeur des Etats-Unis au Burkina Faso, Thomas Dougherty. « Ce projet que nous inaugurons ce matin est la preuve que le peuple burkinabè prend en main son avenir. Ce projet a été évalué, choisi et dessiné par les Burkinabè, et non pas par une entité étrangère », a-t-il souligné. Pour lui, le lancement des travaux d’irrigation de ce projet, pour lequel un montant d’environ 75 millions de dollars (soit 37.8 milliards de francs CFA) sera investi, est un témoignage important de l’engagement pris par les gouvernements des Etats-Unis et du Burkina Faso pour réduire la pauvreté à travers la croissance économique. « C’est aussi le témoignage du partenariat productif et constant entre nos deux pays à tous les niveaux et dans bien de secteurs », a-t-il dit.

Pour sa part, le président Blaise Compaoré a rendu hommage au président américain, Barack Obama et à son gouvernement pour ce Compact visant à réduire la pauvreté par la croissance économique. « J’exprime la reconnaissance de la nation burkinabè au président Barack Obama et au gouvernement des Etats-Unis d’Amérique dont la confiance renouvelée au Burkina Faso s’est traduite par l’opérationnalisation du Compact signé en juillet 2008 à Washington ». Pour Blaise Compaoré, les investissements portent sur les besoins vitaux de l’homme.

C’est pourquoi il a salué l’appui du MCC et a invité les agriculteurs à appliquer les bonnes pratiques qui leur seront enseignées. Le président Compaoré a, en outre, exhorté tous ceux qui exploiteront les aménagements à s’investir au maximum afin de susciter de nouveaux intérêts chez les partenaires du Burkina Faso.
C’est en juillet 2008 que le gouvernement burkinabè a signé avec le MCC une subvention dénommée Compact d’une durée de cinq (5) ans et d’un montant de 480 millions 943 mille dollars US. Depuis juillet 2009, le Compact est mis en œuvre par le MCA-BF et s’articule autour de quatre dimensions axées sur les projets Sécurisation foncière, Développement de l’agriculture, Désenclavement et enfin scolarisation des filles « Bright 2 ».

Enock KINDO

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 19 décembre 2011 à 02:57, par Karim
    En réponse à : Périmètres hydro-agricoles de Dî : Les travaux d’aménagement lancés

    Un ladage africain dit que meme si le to dure au feu, pourvu qu`il en sort saint. Ce projet etait tant attendu. Je suis tres content de cet projet que le PF vient lui meme de faire le lancement. Merci aussi au gouvernement Americain d`avoir penser a ces populations pauvres de Di. Je veux dire du Burkina Faso car l`objectif de ce projet est de profiter au peuple Burkinabe. Encore merci au Blaiso et surtout to American Gov`t. Longue vie a MCC.

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2011 à 03:24
    En réponse à : Périmètres hydro-agricoles de Dî : Les travaux d’aménagement lancés

    Des projets de développement financés par l’endettement et des aides destinées à renforcer la main mise néocoloniale de l’impérialisme franco-américain ne seront jamais des solutions qui fondent l’émancipation vraie de notre peuple. Dans les auto-gares au Burkina, on reconnaît les voyageurs qui viennent du Sourou-Nayala à la poussière qui les habillent et les rend méconnaissables. Quoi de plus normal pour cette périphérie oubliée du Burkina-Faso. Les populations peuvent toujours demandée une bonne route avec bitume ; mais elles devront s’armer de patience car l’incompétence et le régionalisme myope du régime l’empêchera toujours de penser de façon rationnelle l’aménagement économique et intégré du territoire.

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2011 à 09:59, par Ressortissant du Sourou
    En réponse à : Périmètres hydro-agricoles de Dî : Les travaux d’aménagement lancés

    Bonne nouvelle ! Mais l’article ne dit pas sur combien d’annee sera executee la realisation des 2033 ha...
    Autre remarque, les populations de DI, malgres leur analphabetisme en grande majorite, sont-elles plus realistes que nos dirigeant sur les questions de developpement ? En tout cas c’est ce dont-elles font preuve en interpelant les autorites sur l’etat de la route- etat de route que les premieres personnalites presentes a ce lancement n’ont pas eu a decouvrir, a vivre puisqu’ayant fait le deplacement en helicoptere.
    Enfin, je me rendrai bientot au Sourou pour voir les nouvelles opportunites qui y existent.

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2011 à 12:15
    En réponse à : Périmètres hydro-agricoles de Dî : Les travaux d’aménagement lancés

    Bien mais seulement nous souhaitons que les fonds de ce projet ne soit point utilisés apèrs pour encore créer des partis mouvanciers comme il en etait autre fois. Je connais bien DÎ et les potentialités de la zone pour lutter contre la faim. on courage et bonne fois à tous.

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2011 à 12:17
    En réponse à : Périmètres hydro-agricoles de Dî : Les travaux d’aménagement lancés

    Dori (forum national des jeunes) Réo (foire... du centre-ouest) Di (périmètres hydro-agricoles de Di) !
    Après le ccrp, les tournées regionales ccrp et les assises nationales ccrp et face au refus du peuple de le laisser mourir au pouvoir, Blaise veut forcer les choses !
    On-ne-te-veut-plus !!!
    Fais tout ce que tu veux, c’est niète !!!!
    Entame un tour du faso (fais du porte à porte) à pied si tu veux, on-ne-te-veux-plus !!!!point

    LKC

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2011 à 12:48
    En réponse à : Périmètres hydro-agricoles de Dî : Les travaux d’aménagement lancés

    2033 ha seront amenagés pour qui ? Ce sera encore pour les membres du gouvernements, des députés et etc au détriment des pauvres populations dont on a rétiré les terres.c’est grave ce pays.Si rien est fait on tout droit dans le goufre. que puisse Dieu nous aider.

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2011 à 20:54
    En réponse à : Périmètres hydro-agricoles de Dî : Les travaux d’aménagement lancés

    Le grand mossi s’est personnellement déplacé pour aller apprendre à ces filous de Samos comment mettre en valeur le Sourou. Avec tous les Experts mossis sur place, l’autosuffisance alimentaire que.... Saye Zerbo avait lancé va être atteinte. Pour le goudron, les Samos peuvent patienter un peu : c’est pas une natte qu’on prend poser.
    Vive la Parenté à plaisanterie !

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2011 à 22:48, par Moussa
    En réponse à : Périmètres hydro-agricoles de Dî : Les travaux d’aménagement lancés

    la route du developpement passe par LE DEVELOPPEMENT DE LA ROUTE. TANT QU’IL N’Y AURA PAS UNE ROUTE QUI MENE VERS LE GRENIER, LE BURKINA AURA TOUJOURS FAIM. 

    LA PROVINCE DU SOUROU EST INCONTESTABLEMENT LE GRENIER DU BURKINA. AUJOURD’HUI TOUS LES VIEUX "CERCLES" DU TEMPS COLONIAL SONT RELIES A OUAGA ET AUX AUTRES VILLES DU BURKINA PAR UNE ROUTE BITUMEE.
    COMMENT PEUT-ON DELAISSER TOUTE UNE PROVINCE SI PRODUCTIVE PENDANT SI LONGTEMPS ET CONTINUER D’Y INVITER LES PARTENAIRES AU DEVELOPPEMENT A S’Y RENDRE PAR HELICOPTERE. LA PROVINCE DU SOUROU EST DEVENUE LE ’KIVU’ DU BURKINA FASO, LE ’NO MAN’S LAND’, LA PROVINCE ORPHELINE. AUCUN CALCUL MACHIAVELIQUE POLITIQUE NE JUSTIFIE CELA. LE SOUROU SANS ROUTE EST TOUT SIMPLEMENT UNE FAUTE DE JUGEMENT... PAS UNE ERREUR ! CAR L’ISOLEMENT DE TOUGAN EST PREMEDITE ET EXECUTE AVEC MINUTIE : MEME LA ROUTE BITUME KOUDOUGOU-TOUGAN DOIT MAINTENANT S’ARRETER A DYDYR !!! YAKO-TOUGAN N’EST PAS AU PROGRAMME ; DEDOUGOU-TOUGAN-OUAHIGOUYA NON PLUS. C’EST VRAIMENT INSENSE QUE LA ROUTE BITUMEE LA PLUS FACILE A JUSTIFIER SOIT CELLE QUI N’EST JAMAIS INSCRITE DANS LES PRIORITES. SCANDALEUX !!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés