Campagne de contrôle des bâtiments en construction : Beaucoup d’irrégularités relevées à Ouagadougou en l’espace de deux semaines

lundi 19 décembre 2011 à 01h24min

Le ministère de l’Habitat et de l’urbanisme a organisé, mercredi 14 décembre 2011, une visite de presse sur des chantiers de bâtiments en construction dans la ville de Ouagadougou. La visite s’inscrit dans le cadre de l’opération spéciale de contrôle des bâtiments en construction, débutée il y a à peine deux semaines. Elle a conduit les journalistes sur deux sites et a permis de se rendre compte que certains constructeurs sont dans la légalité, mais plusieurs autres opèrent dans l’irrégularité.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

A Ouagadougou, la plupart des personnes qui réalisent des travaux de construction de bâtiments ne sont pas en règle. C’est du reste, le constat fait par les contrôleurs, à l’occasion de la campagne spéciale de contrôle des bâtiments en construction, entamée le 30 novembre dernier. L’initiative est du Ministère de l’habitat et de l’urbanisme (MHU).

En vue de permettre à l’opinion publique de s’imprégner du bilan partiel de cette opération de contrôle, le MHU a organisé, mercredi dernier, une visite de presse sur deux sites. Les journalistes ont constaté que les contrôleurs ont dû intimer l’ordre d’arrêter la construction de certains bâtiments. C’est le cas du projet de construction d’un hôtel dans le quartier Paspanga(centre ville de Ouagadougou), à proximité de la centrale de l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA). En effet, sur le mur de ce bâtiment prévu pour être érigé en R+2 (bâtiment à deux niveaux), l’on peut lire cette mention en gros caractères rouges : « Arret immédiat du chantier ». L’équipe de contrôle y est passée le 6 décembre 2011. Il est reproché au propriétaire, un certain Robert Sawadogo, de n’avoir pas de permis de construire.

Le collaborateur du propriétaire du bâtiment, Mahamadi Ouédraogo, trouvé sur le site, est toujours sous le choc. Il explique que la procédure de l’obtention du permis de construction était en cours. Monsieur Ouédraogo, document à l’appui, a tenté de faire savoir que l’absence du permis pour le moment, est imputable à la lenteur administrative. Mais, le directeur général du contrôle des opérations d’aménagement et de construction, Gilbert Kibtonré, estime que tant que tous les documents ne sont pas réunis, on ne doit pas entreprendre une construction, surtout qu’il s’agit d’un bâtiment destiné au grand public.

De l’avis du directeur général du contrôle des opérations d’aménagement et de construction, le but de la campagne de contrôle, est de sensibiliser ceux qui veulent construire, au respect de la réglementation en la matière. Selon M. Kibtonré, les sanctions interviennent, lorsqu’il y a des manquements graves.

Des immeubles administratifs dans le lot

Il a rappelé que les sanctions sont prévues par la loi et peuvent aller jusqu’à la démolition de l’immeuble en construction. Qu’en sera-t-il de l’hôtel de Paspanga en construction dont les travaux sont arrêtés ? Les spécialistes du MHU pensent qu’il est très tôt de parler de démolition. Ils soutiennent qu’il va falloir procéder à une expertise, avant d’envisager toute action de démolition. En attendant, le propriétaire doit payer des pénalités pour n’avoir pas eu de permis de construire, avant de commencer.

Le directeur général du contrôle des aménagements et des constructions a indiqué qu’en deux semaines de campagne, la brigade a relevé beaucoup d’irrégularités. « Les contrôleurs ont été obligés de faire arrêter des constructions, même des structures administratives, telles que l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM), l’Assemblée nationale, la SONAGESS, etc. Nous exigeons que ces structures se dotent de permis de construire, avant de continuer », a-t-il dit.

Pourtant, tout n’est pas totalement sombre. Les journalistes ont été conduits sur un site d’immeuble en construction considéré comme un bon exemple. Le chantier est de l’Entreprise Kanazoé et Frères, au quartier Koulouba, à proximité de l’aéroport international de Ouagadougou, côté Nord de Bonsé yaar. L’immeuble en construction est de type R+2, sur une superficie de 2 600 m2. Il s’agit d’un futur magasin d’exposition et de vente. Selon l’équipe de contrôle conduite par Traoré Seydou, cette construction respecte les normes. Cela se matérialise par l’obtention du permis de construire, l’implantation de deux panneaux de construction avec des indications sur le maître d’ouvrage, le financement, le délai d’exécution, etc.

Le chef de chantier, Régis Somé, a expliqué aux visiteurs d’un soir, que des spécialistes du Laboratoire national du bâtiment et d’autres techniciens y passent régulièrement pour faire des vérifications. Le directeur général du contrôle, Gilbert Kibtonré, a félicité le propriétaire de la maison et a invité les autres constructeurs à suivre son exemple.
La campagne de contrôle est une initiative du gouvernement. Elle a démarré le 30 novembre 2011 et devra durer 30 jours à Ouagadougou. Il est prévu des sorties de la brigade de contrôle dans d’autres capitales de région.

Alban KINI (alban_kini@yahoo.fr)

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 19 décembre 2011 à 08:34, par mieux éduquer pour servir
    En réponse à : Campagne de contrôle des bâtiments en construction : Beaucoup d’irrégularités relevées à Ouagadougou en l’espace de deux semaines

    c’est bien, mais revoyez les montants pour la délivrance de l’autorisation de construire car avec nos salaires il nous est même difficile de construire !!!

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2011 à 11:19
    En réponse à : Campagne de contrôle des bâtiments en construction : Beaucoup d’irrégularités relevées à Ouagadougou en l’espace de deux semaines

    Vous les journalistes, vous faites parfois des choses on dirait c’est pour énerver les gens. Il faut poser des questions pour améliorer ton travail. Est-ce que les constructions dont tu parles sont celles des burkinabé moyens ? Au moins ce qui concerne le burkinabé-individu qui veut faire sa maison pistolet,ses trois chambres, ses quatres-chambres ou tout au plus son R+1 doit faire l’objet de quelques mots. Vraiment vous faite une sortie pourquoi ? Vous auriez dû prendre le rapport et écrire votre rien.

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2011 à 11:47
    En réponse à : Campagne de contrôle des bâtiments en construction : Beaucoup d’irrégularités relevées à Ouagadougou en l’espace de deux semaines

    Quelqu’un peu me dire si les constructions concernées par les permis sont les R+ ou tout bâtiment (16 tôles, villa simple...etc). Si les permis concernent toute construction cela portera un coût dure à la construction au Burkina,car les effondrements concernent pour la plupart des immeubles.

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2011 à 12:30
    En réponse à : Campagne de contrôle des bâtiments en construction : Beaucoup d’irrégularités relevées à Ouagadougou en l’espace de deux semaines

    Effectivement tout ceci n’est pas très clair, pour un particulier comme moi pour une construction r+1 à usage d’habitation il faut plus du million pour les autorisations et le permis avant de démarrer quoi que ce soit sans parler de la lenteur administrative qui pousse à commencer le chantier avant l’obtention du permis ; c’est une chaîne et il ne suffit pas de réprimer, il faut raccourcir les délais administratifs et les coûts pour éviter de pousser à contourner la loi. Rien ne dit que ceux qui respectent le schéma imposé et qui sont cités en exemple ne sont pas privilégiés dans l’exécution de leurs démarches administratives, j’ai mi 6 mois pour avoir ne serait ce que le rapport du laboratoire de TP, ça m’étonnerait que Mr Kanazoe mette autant de temp avant d’avoir le sien....

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2011 à 13:28
    En réponse à : Campagne de contrôle des bâtiments en construction : Beaucoup d’irrégularités relevées à Ouagadougou en l’espace de deux semaines

    j’ai écouté le DG qui disait que même les maisons de dix(10)tôles en banco sont concernées par l’opération,cela va porter un grave coup à la construction immobilière. Pour construire une villa pour un Burkinabè moyen il te faut au moins quinze ans et cela étape par étape. Il faut d’abord un prêt pour le terrain,ensuite cinq ans après c’est la fondation, 5ans après tu grouille arriver au chainage et le reste cinq ans après si tu as de la chance.
    Est-ce avec cette gymnastique on peut respecter une procédure.Je serai tenté d’affirmer avec certains, que nous ne sommes pas dans le même pays.

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2011 à 13:28
    En réponse à : Campagne de contrôle des bâtiments en construction : Beaucoup d’irrégularités relevées à Ouagadougou en l’espace de deux semaines

    Dites à monsieur le journaliste que "R+2" ça fait un bâtiment à 3 niveaux et non pas deux comme il l’écrit fièrement !!!
    C’est pourtant simple à comprendre.

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2011 à 17:15, par VP
    En réponse à : Campagne de contrôle des bâtiments en construction : Beaucoup d’irrégularités relevées à Ouagadougou en l’espace de deux semaines

    Moi VP,je ne comprend pas du tout cette commission qui tourne avec des gendarmes sur nos chantiers.Ce travaille a été toujours la mission de la Police Municipale.Pourquoi les Gendarmes ont accepté se faire prendre pour ce boulot ?Vous commencer à révolter les autres.Ou c’est parce qu’il ya des perdiems que vous bondissez là dessus ?Faites vous respectez là.Moi quand je construisais ma maison,ce sont les Policiers municipaux en compagnie des agents de la voirie qui sont venus réclamer mon autorisation de construire sur mon chantier.Je pense que cette commission de controle devrait utiliser les Gendarmes sur les Grands chantiers en campagne.

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2011 à 19:13
    En réponse à : Campagne de contrôle des bâtiments en construction : Beaucoup d’irrégularités relevées à Ouagadougou en l’espace de deux semaines

    je suis inquiet, car je suis concerné par la mesure. c’est une bonne chose, mais soyons réaliste. je suis propriétaire d’une parcelle a BIKA(pisin) dépendant de Boulmiougou. je l’ai acheté, il y a plus de 5ans. j’ai fait des démarches à la mairie, au domaine, au ministère de l’habitat et de l’urbanisme en vain. Pour toute réponse, on m’a dit d’attendre que les papiers du lotissement "arrivent" au domaine. j’ai attendu, un an, puis deux ans, puis trois ans,et en désespoir de cause, je décide de commencer la construction d’un R+1. Je suis entrain de vouloir couler la dalle,quand la nouvelle est tombée. que dois-je faire ? je suis désespéré. De l’aide s’il vous plait. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2011 à 22:08
    En réponse à : Campagne de contrôle des bâtiments en construction : Beaucoup d’irrégularités relevées à Ouagadougou en l’espace de deux semaines

    Monsieurs les membres du gouvernement soyez réalistes ; nous sommes assez pauvres pour honorer tous vos frais afférents au dossier de construction.

    Répondre à ce message

  • Le 20 décembre 2011 à 00:14, par pierros
    En réponse à : Campagne de contrôle des bâtiments en construction : Beaucoup d’irrégularités relevées à Ouagadougou en l’espace de deux semaines

    C’est bien de sortir ainsi contrôler les différentes réalisations en matières d’infrastructures. J’encourage le gouvernement à ne pas lâcher prise. C’est très écoeurant voire humiliant de voir des bâtiments coloniaux qui resistent mieux aux intempéries que ceux qu’on vient d’inaugurer. Les sanctions ne doivent pas être seulement des amandes à payer. Il faut retirer les diplômes de certains techniciens et architectes suivi d’emprisionnement et interdiction d’exercer pour toute leur vie. Ainsi ils prendront au sérieux leur travail et cela sauvera de nombreuses vies. Les "je retiens" et les corruptions sont trop aussi nombreux ce qui fait que le budget alloué à l’infrastructure devient dérisoire pour sa réalisation. Il faudrait voir ces cas là aussi.

    Répondre à ce message

  • Le 20 décembre 2011 à 12:50, par indigné
    En réponse à : Campagne de contrôle des bâtiments en construction : Beaucoup d’irrégularités relevées à Ouagadougou en l’espace de deux semaines

    Je trouve qu’il ya un peu d’exagération dans la délivrance, du permis de construire. Le montant est très élevé et semble etre un deal avec l’ordre des architectes et certaines autorités. Pour une maison d’habitation qui ne sera pas relevé a t-on besoin d’un permis de construire qui peut valoir des tonnes de ciment ? Si l’on sait que des fonctionnaires construisent sur plusieurs prets repetés.Laissez nous tranquilles ou vous voulez peut etre nous extraire toute possibilité de posseder un chez soi. comment demander un permis de construire si lon veut faire un 16 toles que lon agrandira au fur et à mesure pour quitter la location. Vous qui prenez ces décisions parce que la corruption vous a fait perdre tout repère, pensez au moment ou vous rouliez sur des camicos ou sur les P50 aviez vous la possiblité de vous offrir des permis de construire ? Pour les immeubles, je comprends mais nos maisons d’habitation de petit standing cessez de nous chier dessus.

    Répondre à ce message

    • Le 20 décembre 2011 à 18:33, par puknini
      En réponse à : Campagne de contrôle des bâtiments en construction : Beaucoup d’irrégularités relevées à Ouagadougou en l’espace de deux semaines

      Je suis parfaitement d’accord avec toi et j’encourage aussi le MUH dans cette initiative.

      Cependant, le ministère de l’Habitat et de l’urbanisme doit adapter les textes au contexte Burkinabé ou bien être indulgent pour certaines constructions. Ne faisons pas du copier coller. Il faut prendre l’argent là où c’est facile de le prendre. Demander à quelqu’un qui va prendre 10 ans pour construire sa villa de payer 1 iota pour le PC avant de commencer son chantier c’est le déprogrammer complétement. Le salaire ne suffisant pas pour gérer le quotidient et épargner pour sa future maison, le Burkinabé moyen constuit son chez soi grâce aux petits prêts bancaires répétés. Souvent, la qualité des repas (richesse nutritive, présentation du plat) se trouve sérieusement affectée. On dit qu’on serre la ceinture. Demander un effort supplémentaire à une personne dans cette situation, c’est le pousser au suicide, la révolte ou au blocage (chantier inachevé suite insuffisance de fonds). Est ce bien cela le résultat escompté ?

      Alors, que le gouvernement actuel communique sur ce dossier et décide d’exempter pour l’instant les chantiers relatifs aux maisons d’habitation d’un certain standing telles que les 16 toles, 20 toles, les villas type F3 ou F4 et pourquoi pas les R+1 ayant 4 chambres maxi !

      Si l’administration réagissait promptement aux demandes, on pourrait exiger à tous ceux qui veulent démarrer un petit chantier (telle qu’indiquer ci-dessus) de formuler une demande afin d’être exempté du Permis de Construire. Délai max de réponse : 1 semaine. Frais de dossier : 10.000 à 30.000 FCFA (selon le standing de la villa, un plan peut être exigé comme pièce jointe à la demande).

      Par contre, le PC (permis de construire) sera exigé pour toute construction complexe qui, à mon sens, nécessitera un budget d’une certaine importance (Batiments administratifs, Buidings, Ecoles, Hotels, Hopitaux, Centres commerciaux, etc...).

      Il faut des solutions burkinabé aux problèmes des Burkinabé. Nous sommes pauvres, ne réfléchissons pas comme des riches.

      Répondre à ce message

  • Le 20 décembre 2011 à 18:56
    En réponse à : Campagne de contrôle des bâtiments en construction : Beaucoup d’irrégularités relevées à Ouagadougou en l’espace de deux semaines

    Bonjour
    je voudrais remercier les internautes pour leurs réactions suite à cet article sur la campagne de contrôle conduite par le Ministère de l’Habitat. je me permets d’apporter quelques éclairecissements aux informations qui ont été données par certaines internautes,notamment sur les procédures administratives visant l’obtention des actes de construire.

    En application du code de l’urbanisme et de la construction, les constructions en zone aménagée (urbaines ou rurales) et en zones non aménagées doivent faire l’objet d’un permis de construire. A cet effet le code institue trois (03) catégories de permis de construire : A, B et C.

    Le permis de construire de catégorie A : son obtention est obligatoire pour la construction de toute maison d’habitation en Rez-de-chaussée dont la superficie totale de plancher hors œuvre n’excède pas cent cinquante (150) m2.

    Le permis de construire de catégorie B : il est obligatoire pour la construction de toute maison à usage d’habitation dont la superficie totale de plancher hors œuvre dépasse cent cinquante (150) mètres carrés.
    Il s’impose aussi pour la construction des maisons à usages autre que d’habitation en rez-de-chaussée (RDC) dont la superficie totale de plancher hors œuvre ne dépasse pas cent cinquante (150) mètres carrés.

    Le permis de construire de catégorie C : il s’impose pour la construction de tout bâtiment à plus d’un niveau. Son obtention est également obligatoire pour la construction de maison à usage autre que d’habitation en Rez-de-chaussée dont la superficie totale de plancher hors d’œuvre excède 150m2. En sus, la construction d’établissements prévus pour recevoir du public requiert l’obtention préalable d’un permis de catégorie C.

    La demande de permis de construire est présentée par :

    -une personne justifiant d’un titre qui l’habilite à construire sur le terrain où son mandataire est régulièrement constitué.

    -une personne ayant qualité pour bénéficier de l’expropriation pour cause d’utilité publique du terrain.

    La demande, manuscrite et timbrée, doit préciser :

    -l’identité et la qualité du demandeur
    -la situation et la superficie du terrain
    -la nature des travaux et la destination des constructions  ;

    Pour toute information complémentaire merci de nous contacter au 50 36 31 79

    Mamadou DEMBELE

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés