Assassinat de Yolande Yaméogo : Yoro Amado Tapsoba alias Kobkob-Morè, « débusqué » par la gendarmerie

lundi 19 décembre 2011 à 01h24min

Encore une histoire d’assassinat de femme dans la ville de Sya, dira-t-on. Yolande Touwendsida Yaméogo, âgée de 33 ans, avait été étranglée dans la chambre de son époux, au secteur 21 (ex-Colsama) le 2 août 2011. C’est après quatre mois d’investigations que le présumé co-auteur du crime, Yoro Amado Tapsoba dit « kobkob-Moré » (en langue mooré : marabout de 500 F) a été appréhendé et présenté à la presse bobolaise le vendredi 16 décembre dernier.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Yolande faisait partie des femmes qui aiment fréquenter les marabouts. Avant de venir s’installer à Bobo-Dioulasso, elle résidait à Tenkodogo où elle avait donc « son » marabout. Ex-agent de la compagnie de téléphonie Airtel, elle ne manqua pas de se trouver un marabout à Bobo également. C’est ainsi qu’un jour, ce dernier lui dira, après consultation, qu’il y a « quelque chose » dans sa maison qui va mettre sa vie en péril, si elle n’y prend garde. Prise de peur, elle prit le soin, en l’absence de son mari entrepreneur de profession, de fouiller dans les affaires de celui-ci. Yolande va alors découvrir une grosse somme d’argent et des gris-gris dans une cantine.

Paniquée parce que croyant qu’il pourrait s’agir de cette « chose », elle appela son marabout de Tenkodogo du nom de Bonkoungou pour en savoir davantage. Malheureusement, elle ne pourra le joindre. C’est alors qu’elle va entrer en contact avec Yoro, qui en réalité est le neveu de son marabout. Elle lui relate la situation. Et Yoro de lui dire de ne pas toucher à la cantine, lui faisant croire que son âme s’y trouvait. Yoro va donc contacter ses acolytes, notamment Sana Hamado alias « adjoint », un marabout résidant à Cinkassé (Togo), Balma Oumarou, chauffeur résidant à Pouytenga et un certain Salif, sans autres qualifications, demeurant à Bobo-Dioulasso. C’est donc en cours de route et certainement à l’entrée de Bobo, selon l’adjudant-chef major Sékou Ki, qu’ils ont mûri l’idée de tuer la dame et d’emporter la cantine qui semblait-il, contenait 400 millions de F CFA.

Après avoir accompli cette basse besogne par strangulation au moyen d’un fil, ils ont emporté le téléphone mobile de la dame et la cantine de son époux, contenant en réalité la somme de 31 millions de F CFA et quelques documents.

Les trois autres acolytes sont en fuite

Saisie du crime, la brigade-ville de gendarmerie de Bobo-Dioulasso a ouvert une enquête afin de mettre la main sur les auteurs de cet acte ignoble. « Les résultats des réquisitions adressées aux agences de communications téléphoniques ont permis d’identifier les personnes suspectes ayant émis des appels sur le téléphone de la défunte », indique l’adjudant-chef major, Ki Sékou. De par ces résultats, les suspects ont été interpellés à Ouagadougou, Bittou, Pouytenga, Cinkassé-Burkina et Cinkassé-Togo. Yoro alias « Kobkob-morè » a lui été arrêté à Ouagadougou le 29 novembre 2011. Interrogé, il n’a pas nié les faits à lui reprochés tout en dénonçant les trois autres.

« Ayant donc été reconnu comme un co-auteur présumé, indique l’adjudant-chef major Sékou Ki, Tapsoba Yoro Amado alias Kobkob-morè sera déféré au parquet afin que justice soit rendue ». Quant aux trois autres, ils seront bientôt « dans les filets », surtout qu’ils sont déjà identifiés. Sana Hamado, alias « adjoint », se trouve sur le territoire togolais. « Il circule paisiblement là-bas », précise Sékou Ki.

Aussi, l’adjudant-chef major Ki a-t-il loué la disponibilité et la franche collaboration des sociétés de téléphonie mobile qui ont contribué à la réussite de l’enquête. « Je leur traduis la gratitude de la hiérarchie et les encourage à renforcer la bonne collaboration avec les forces de sécurité », dit-il. Comme toujours, la collaboration de la population a été souhaitée afin que ces criminels en cavale et bien connus de certains citoyens puissent être mis aux arrêts et traduits devant la justice.

Bassératou KINDO

L’Express du Faso.

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés