HOTEL LAICO : Le personnel réclame de meilleures conditions de travail

jeudi 15 décembre 2011 à 02h48min

Les travailleurs de l’Hôtel Laïco ont observé un arrêt de travail de 15 heures à 23 heures le 13 décembre 2011 pour manifester leur mécontentement par rapport à la gestion de l’hôtel et ont réclamé de meilleures conditions de travail.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

La qualité des prestations du prestigieux hôtel Laïco de Ouaga 2000, est en train de prendre un sérieux coup à en croire ses travailleurs notamment le délégué du personnel, Daniel Dabilougou. Selon ses dires, il y a du matériel qui manque. L’hôtel n’a plus d’aspirateur pour rendre propre les meubles tels que les moquettes. Ce qui touche le confort du client. Outre cela, il y a également, a-t-il ajouté, un problème relationnel entre l’employeur et les employés. « Nous ne sommes pas écoutés, nos idées et suggestions ne sont pas prises en compte ». Selon le délégué du personnel, l’hôtel faisait appel à des personnels de l’extérieur en cas de forte affluence pour mieux satisfaire les clients.

Mais le nouveau directeur général (DG) a supprimé cette pratique et a demandé aux travailleurs de faire des efforts supplémentaires qui seront récompensés en fin d’année sur les sommes économisées. Mais cette promesse n’a pas été tenue car les travailleurs n’ont rien perçu en fin d’année. Il en est de même pour la promotion qu’il avait promise à 5 personnes par département, a-t-il confié. C’est au regard de tout cela que les travailleurs, soucieux de la préservation de leur outil de travail, ont décidé, a-t-il indiqué, d’observer cet arrêt de travail afin d’amener l’administration à respecter ses engagements et à prendre en compte les suggestions des employés. Pour M. Dabilougou, les travailleurs comptaient poursuivre ce mouvement mais il y a eu des personnalités dont celles du ministère de la Culture et du tourisme qui sont intervenues afin qu’ils reprennent le travail.

Il a précisé que les travailleurs attendent les réponses de l’administration ce jour 15 décembre 2011 avant de dégager la conduite à tenir. Pour sa part, le DG, de Laïco, Maher Ghidaoui, a confié que les points revendicatifs des travailleurs sont en examen à différents niveaux dont le staff technique à Tunis pour aménager au mieux, une issue possible à cette grève. Il a révélé que l’hôtel emploie 191 personnes, ce qui signifie que 191 familles y compris la sienne, vivent de cet hôtel et les décisions qui sont prises sont de nature à rendre l’entreprise compétitive mais aussi d’assurer sa survie. Selon le DG de Laïco, on peut prendre des décisions qui vont améliorer le côté social mais mettre en péril la survie de l’entreprise ; d’où la nécessité de concilier le social et la rentabilité.

Depuis son ouverture jusqu’à ce jour, l’hôtel, a-t-il indiqué, est déficitaire alors qu’il y a un propriétaire qui a investi de l’argent et attend un minimum de retour sur son investissement sans compter les bénéfices. Mais malgré cela, l’hôtel, a-t-il souligné, n’a pas réduit l’effectif de son personnel ni les acquis. Et de mentionner que sa politique est de favoriser le recrutement des travailleurs locaux car l’hôtel ne compte en son sein que deux expatriés.

Dabadi ZOUMBARA

Le Pays

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés