Vie du foyer : Chéri, la popote ?

vendredi 9 décembre 2011 à 19h55min

Que risquent-ils, les hommes, en n’assurant pas quotidiennement à leurs épouses les frais de condiments, communément appelés « Popote », ou « Nansongo » ? Quel sens renferme la pratique de la popote ? Et Quels avantages y –a-t-il à s’acquitter de cette obligation familiale aussi vieille que le monde ? Ce sont autant de questions que tente de cerner l’auteur de l’écrit qui suit.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Qu’est ce que tu fais avec ton salaire ? Voilà une question qui fait sourire bien d’hommes, et agace certains quand elle devient un refrain, et peut être souvent source de nombreuses disputes dans les couples. Pour éviter ces situations conflictuelles, elles sont certainement nombreuses les épouses qui s’abstiennent d’aborder le sujet, quand bien même les besoins sont cruciaux.

Heureusement, l’émancipation de la femme, au sens noble du terme, faisant bien les choses, une femme est capable, aujourd’hui, d’aller à l’école, de s’instruire, d’exercer un métier et même d’avoir un compte en banque sans l’autorisation de son époux. Mais, cette chère émancipation bien qu’utile pour les femmes leur cause certain tort, notamment sur cette question de POPOTE, car bon nombre d’hommes se camouflent derrière ce thème d’émancipation pour fuir leurs responsabilités d’époux, garant du bien-être de la famille.

Je ne sais pas si tout le monde va partager mon opinion, mais je trouve que la POPOPTE ou le NANSONGWO a une signification énorme et surtout importante pour la vie de couple, en particulier pour l’épouse. Pour la femme la POPOTE indique à quel point il ya une hiérarchie dans le foyer. C’est un énorme plaisir pour elle de se voir tendre la popote PAR SON homme. Je dis bien, son homme et non son amant. A la fin du mois, et non vers le 10 du mois. Aucune femme ne dira qu’elle n’est pas fière de son homme quand il lui tend la popote. Je ne parle pas des cas où c’est déposé sur le chevet du lit ou sur le bord de la table à manger, dans la certitude que Madame va la voir, puisqu’elle n’attend, dans certains hommes, que ça. La popote est donc très importante.

Malheureusement, de nos jours, de nombreuses femmes ne bénéficient pas de ce geste symbolique plein de sens et sont, de ce fait, obligées d’assurer le quotidien de leur famille. Comme dirait certains pour se dédouaner, c’est « égalité des sexes », donc ce que homme peut faire femme peut le faire aussi. Ce qui n’est pas du tout intéressant.

Tout le monde doit le savoir, le budget voté pour la POPOTE ne suffit jamais et que très souvent ce sont les femmes qui complètent. Car ce que les hommes ignorent après avoir donné les frais de condiments, c’est qu’il survient parfois au cours du mois des événements, tels l’arrivée d’un étranger en famille ou l’augmentation des prix des condiments, face auxquels la femme est obligée de gérer sans se référer à son époux. Et rarement dans ces situations, sinon jamais, le montant de la POPOTE n’enregistre aucune hausse. Pourtant la famille continue de s’alimenter parce que tout simplement la femme fait des efforts pour assurer ce qu’il faut.

En fait, ce que je voudrais dire, pour revenir à nos moutons, c’est que la popote, pour celui qui arrive à l’assurer quotidiennement, témoigne du sens même du devoir de l’homme dans son foyer, sa famille en vue de lui garantir un certain bien- être. C’est tout à l’honneur de l’époux de s’acquitter de cette obligation, aussi vieille que le monde.

Dans les temps anciens, un homme était considéré comme riche et respecté s’il était tout simplement capable de remplir le grenier chaque année, pour que sa famille ne meure pas de faim. Et la tâche de la femme était de trouver la sauce et ainsi fonctionnait la vie de couple.

De nos jours, certains hommes n’accordent plus assez d’importance à la popote. Et je me dis quelque fois, que c’est ce qui expliquerait souvent le manque de respect des épouses envers les époux. Ces derniers, en n’assumant leur devoir comme il se doit, perdent même leur autorité. Pire, il y a également ce risque pour ces hommes de perdre leurs épouses. Car, si vous n’y prenez garde, MESSIEURS, vous risquez bien de vous faire nourrir par le voisin, puisqu’ à défaut d’assurer la popote la femme se débrouille comme elle peut.

Alors, à bon entendeur Salut !!!!!

B. A. O.

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 9 décembre 2011 à 20:40
    En réponse à : Vie du foyer : Chéri, la popote ?

    Ca veut dire quoi les femmes vont se débrouiller pour nourrir la familles et maris en faisant allusion aux voisins ?Faire la pute ?Safroulaye,suis indigné.Faites le tabouret.Merde

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2011 à 20:43
    En réponse à : Vie du foyer : Chéri, la popote ?

    Du N’importe quoi. De nos jours il n’est plus du devoir de l’homme uniquement d’assurer le bien etre familiale. la femme aussi doit contribue aux depenses de la famille surout si elle pratique une activite qui est source de revenu. Elle doit contribue a la popote et a l’education des enfants parce que les enfants appartiennent aussi bien a l’homme qu’a la femme. Qu’elles assument leurs responsabilites aussi. les temps ont changes.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2011 à 21:21, par Alexio
    En réponse à : Vie du foyer : Chéri, la popote ?

    Anno 2011 des hommes irresponsables qui ne devraient meme pas fonder une famillle,Parceque apres le boulot ce sont les bars el es courtises des femmes de bars.La notion de la famille, ont les memes lois qu une entreprise,ou les engagements doivent etre tenus avec rigueur et integritet.La femme analphabete qui ramasse le plus les pots casses de cette union
    dominante par un homme munis.Les rapports de force financiers transforme lhomme a un dictateur manipulateur,menteur quand le prend en flagrant delit.Le droit de la femme est conditionnellement bafouer par son humeur journalier.

    Répondre à ce message

    • Le 13 décembre 2011 à 12:47, par Laura
      En réponse à : Vie du foyer : Chéri, la popote ?

      Je partage entièrement votre avis. Nous sommes tous issus de familles et sans aucun parti pris, nous observons le comportement de nos parents. Maman est toujours à la maison, c’est à elle de se débrouiller pour pourvoir aux petits besoins des enfants (Maman, je veux ci, Maman je veux ça), c’est elle qui doit apaiser les conflits entre frères et soeurs.Si un enfant tomba malade, c’est elle qui doit vite se rendre à l’hôpital, en attendant que Papa arrive. Ce dernier après le boulot, ne rentre pas directement à la maison. Il est soit entrain de picoler avec des amis ou entrain de faire ses courses personnelles. Je dirai pour terminer, que si le père de famille et la mère jouaient pleinement leur rôle, c’est tout le monde qui gagnerait. De toute les façons, c’est un couteau à double tranchant : si on est pas victime, on est bourreau. Au départ tous les enfants (garçons comme filles) subissent le comportement des parents. Plus tard, ce sont leurs enfants à eux qui vont ensuite subir leurs comportements hérités des parents et ainsi de suite, et ainsi de suite !!! Il est donc temps que chacun fasse une introspection en vue d’un changement positif. Cessons de nous co-accuser !!!ça ne résoud pas le problème !!!

      Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2011 à 23:47, par BONSENS
    En réponse à : Vie du foyer : Chéri, la popote ?

    Mon intention n’est pas de remettre en cause vos dire mais juste exprimer les visions qui sont lesmiennes par rapport à cette question délicate de la popote.
    Je ne partage le point de vue selon lequel certains hommes se dérobent de cette responsabilité sous le pretexte de l’emancipation de la femme. Nourrir sa femme, assurer ses soins et ses habillements (pas un complet par semaine mais selon sa bourse) sont des dépenses de souverainété auxquelles aucun hommes intègres ne saura se derober. J’ai dix ans de vie conjugale et je crois avoir assuré ce minimum à ma famille avec la grâce de Dieu.
    Le budget alloué aux nansongos est insufisant c’est vrai mais au délà de ce budget il admettre que c’est le revenu même qui est de plus en plus insufissant. Ce serai une fièrté pout chacun d’entre nous de donner 10 000 frans chaque matin pour la popote. M ais helas, mille fois helas, il ne suffit de vouloir mais de pouvoir. C’est pourquoi je demandes aux femmes de modeler leur marmite en fonction du revenu familliale et non vouloir mettre en oeuvre les talents cullinaires aprises dans les bouqins. En sommes, il est demande à chaque femme d’être ménagère et non cuisinière au nom de la stabilité du foyer

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2011 à 00:39, par Joweder
    En réponse à : Vie du foyer : Chéri, la popote ?

    Je crois que je n ai jamais vu un article aussi plat. Sais tu ce qui se passe réellement dans la famille pour parler de popote.
    Sais tu pourquoi certains fuient leur responsabilité ?
    J espère au moins que ta femme êtes enfants ne plaignent pas de toi.
    Car quand on parle popote, c est une histoire de capacité financière.
    Que ça soit la femme ou l homme chacun a son rôle à jouer dans la famille.

    Une famille peut vivre seulement parce que la femme le veut. Chaque famille avec ses problèmes et sa compréhension des choses.

    Si vous n avez pas d idées par rapport aux articles, please démissionner

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2011 à 01:11
    En réponse à : Vie du foyer : Chéri, la popote ?

    elle n’est pas bête si elle se livre au voisin comme quoi elle doit se débrouiller comme elle peut. c’est ça on va voir

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2011 à 11:03
    En réponse à : Vie du foyer : Chéri, la popote ?

    Pour le problème de la popote, elle est souvent lié au salaire ; prendre crédit bancaire, argent de popote, carburant, logement en location, eau, électricité
    AEn vérité si l’homme lui même part faire le marché, il va ddépenser plus. nous savons que les augmentations de salaire de 5% ne peuvent rien résoudre. La grille salariale est dépassée et il faut une nouvelle grille ; ce que le gouvernement ne veut pas entendre parler.
    Les directeurs, les ministres et autres cadres ne peuvent pas ne pas faire des détournements parce que les grilles salariales ne conviennent plus. les 5% chaque année, ne servent pas tellement.
    Il est vrai que certaines personnes avec une partie de leur salaire jouent au PMUB, d’autres la boisson, entretien de maitresse ou bien il y a la grande famille.
    Mais le manque de popote peut amener la séparation ou le divorce ou l’infidélité dans le foyer.
    La solution :
    - refaire une autre grille salariale
    - limiter le mandat des deputés et des maires (nombre de fois, limite d’age)
    ce sont des citoyens comme les autres
    - conserver l’article 37
    - revoir le pouvoir judiciaire pour qu’il ne soit pas manipuler par un groupe de personnes

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2011 à 15:28, par choisir
    En réponse à : Vie du foyer : Chéri, la popote ?

    Monsieur le journaliste, lisez plutôt le code des personnes et de la famille...avant d’écrire. Dans ce code, il n’y a plus le terme chef de famille et chaque époux contribuent à la hauteur de ses gains pour les dépenses du foyer.
    Soit nous aidons la justice à dire le droit ou nous décidons de modifier ce code pour l’adapter à ce que vous avez suggérer.
    Mes soeurs me font rire parce que tantôt, elles désirent que nous les traitions comme la femme européenne (le droit emprunter à ces derniers), tantôt comme une femme africaine (le droit traditionnel non écrit). ELles dandinent en fonction de leurs intérêts, elles doivent faire un choix claire et net.
    "Les époux se doivent soutien mutuel..."
    J’invite mes soeurs et mes frères à acquérir et lire le code des personnes et de la famille, et à l’adopter en essayant de le mettre en pratique...nous devons arrêter cette hypocrisie qui ne dit pas son nom.

    Répondre à ce message

    • Le 13 décembre 2011 à 10:18, par nanoukda
      En réponse à : Vie du foyer : Chéri, la popote ?

      Monsieur choisir, Bien dit !!! Pronons surtout l’unité des couples à travers la promotion du soutien mutuel. Par le passé ou les femmes travaillaient peu comme salariés "Femmes au foyer" pour emprunter le terme des autres du nord, elle assumait beaucoup de charge qu’on avait pas besoin de rémunérer comme la cuisine, amener les enfants à l’école, aller chercher l’eau, etc. A nos jour, il faut rémunérer ces charges et comme l’a dit quelqu’un, la disproportion entre l’augmentation du niveau de vie et le volume de salaire rend cette tâche difficile pour l’homme exclusivement. Et par conséquent et moralement, la femme pourrait apporter sa contribution et généralement, elle le font dans certains foyers équilibrés en prenant en charge quelques dépenses domestiques comme la popotte, le salaire de la fille de ménage.

      Restons donc moraux et solidaires !!!

      Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2011 à 15:53
    En réponse à : Vie du foyer : Chéri, la popote ?

    Si tu n as rien a dire, tais-toi,aujoud hui la femme comme l homme peut donner le nansongo, si la femme touche mieux que l homme pourquoi pas.
    Il n est ecrit nul part que c est a l homme d assurer.
    Si ma femme est plus instruite et gagne mieux, je peux rester a la maison prendre soin des enfants pendant qu elle part bosser, dans ce cas, elle doit assurer le nansongo

    Répondre à ce message

    • Le 10 décembre 2011 à 20:24, par Sandor
      En réponse à : Vie du foyer : Chéri, la popote ?

      Que chacun donne son point de vue et arrêter de se livrer à des critiques pas nécessaires. Permettez moi de dire que donner la popote est une question de culture de milieu et de mentalité,même au Ghana à côté y a une ethnie dont ce sont les femmes qui paient la dot,chose impossible au Burkina.Cela pour dire qu’ici c’est comme ça,c’est l’homme qui doit et toujours donner la popote.Malheureusement si ce dernier perd son job et que c’est la femme qui doit maintenant faire face aux différentes charges,il y a problème. Mais pourquoi ? Ou bien si la femme s’occupe des dépenses, tout le monde saura que c’est elle qui fait tout. N’oubliez pas :"la main qui donne,c’est elle qui dirige".Heureusement que c’est pas le cas chez toutes les femmes

      Répondre à ce message

      • Le 12 décembre 2011 à 14:42, par Tradition
        En réponse à : Vie du foyer : Chéri, la popote ?

        Sandor, tu dis :« ...,chose impossible au Burkina.Cela pour dire qu’ici c’est comme ça,c’est l’homme qui doit et toujours donner la popote »,
        Va demander au paysans du village s’il donne la popote à sa femme au Burkina Faso, mais est ce pour autant qu’elle ne prépare pas ? cette dernière ne vit-elle pas au Faso, est-elle d’une autre culture ? alors la réponse à cette question m’amène à dire que ce sont les femmes acculturées qui pensent que c’est l’homme qui doit toujours trouver l’argent de la popote. Il faut que chacun éduque son enfant selon nos vraies valeurs traditionnelles, sur la femme !

        Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2011 à 18:07, par lass
    En réponse à : Vie du foyer : Chéri, la popote ?

    Moi je suis avec la personne qui dit que la femme africaine veut souvent qu’on la traite comme femme européenne parfois ou femme africaine parfois en fonction de ses intérèts.
    Elles doivent comprendrent que dans la vie il faut rester sur un chemin pour évoluer .
    Il ya un adage qui dit on peut pas pousuivre deux lièvres a la fois.
    A ABON ATTENDEUR SALU

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2011 à 19:56, par égalité de droit
    En réponse à : Vie du foyer : Chéri, la popote ?

    cet écrit est un embrouillamini de quelqu’un qui est dans la confusion.Je ne vois pas en quoi, une femme doit se débiner parce qu’elle contribue au nassongo.il faut souvent qu’on sache ce qu’on veut. selon l’esprit et la lettre du code des personnes et la famille la gestion du foyer est collégiale. l’égalité des droits, ce n’est pas prendre les avantages et laisser les inconvenients aux autres. chacun doit revendiquer sa participation au foyer, autrement on singe !

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2011 à 09:20, par GEMAH
    En réponse à : Vie du foyer : Chéri, la popote ?

    C’est quand-même aberrant et grave ce que vous écrivez là B.A.O.!

    Vous postulez qu’une femme au foyer, une mère de famille est susceptible de se prostituer pour le nansongo ? Selon vous, le chef de famille n’a d’autorité et ne bénéficie de respect que lorsqu’il "tend la patte" chaque fin de mois ? Pour vous, l’émancipation de la femme lui serait préjudiciable parce qu’elle doit participer à la popote ? Et se voir tendre la popote par son homme serait un énorme plaisir (sexuel ?) pour la femme ? Pire, par la précision "Je dis bien, son homme et non son amant", vous considérez que les conjoints de fait c’est-à-dire les hommes vivant en couple sans mariage civil sont moins dignes que les autres ? (En effet, toute personne vivant en couple sans le mariage au sens du code civil est un amant).

    Je vous demande alors ceci :
    - Les chômeurs, les personnes invalides incapables de travailler ou les parents à la charge de leurs enfants ou même petits-enfants ne sont-ils pas considérés par leurs familles ? N’ont-ils pas le sens du devoir ?

    - Ainsi, toute femme n’a aucun scrupule à instrumentaliser son corps pour de l’argent ? Coucher avec le "voisin" est une option envisagée, normale ou logique pour les épouses ? Vous êtes une femme ou un homme B.A.O.?

    - Quel historien ou chercheur a affirmé que "Dans les temps anciens, un homme était considéré comme riche et respecté s’il était tout simplement capable de remplir le grenier chaque année, pour que sa famille ne meure pas de faim. Et la tâche de la femme était de trouver la sauce et ainsi fonctionnait la vie de couple" ?

    - Donner de quoi manger à sa famille serait "symbolique" , c’est-à-dire mystique ?

    Allons bon B.A.O ! Et puis quoi encore ?

    GEMAH.

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2011 à 17:37
    En réponse à : Vie du foyer : Chéri, la popote ?

    Le salaire a la fonction public est lié à l"individu ; et non à la famille, pour dire que l’aute (conjoint e) doit travailler.
    Ssi les deux travaillent, contribution égale
    si un travaille , l’autre doit chercher à faire quelque chose

    Répondre à ce message

    • Le 13 décembre 2011 à 20:56, par verita
      En réponse à : Vie du foyer : Chéri, la popote ?

      Merci mon ami tu as bien dit. Moi je n’y avais même pas pensé ; Effectivement le salaire même partout est lié à l’individu qui a fait son travail et non pas la famille. De telle sorte que l’autre conjoint, généralement la femme, fasse aussi un boulot pour qu’à deux ils puissent subvenir convenablement et sans trop de peine aux charges du menage. Le code des personnes et de la famille est clair la-dessus. Je veux parler des couples légalement mariés. Même quand l’un des époux n’est pas salarié, il doit contribuer en fonction des ses facultés aux charges du ménage. Malheureusement on a remarqué qu’en Afrique ici, la plupart des femmes salariées ne contribuent pas comme ils se doit aux charges du ménage ou ne le font même pas du tout, laissant au mari seul la totalité des charges du ménage. Dans ses conditions, logiquement il ne peut pas tout supporter convenablement quelque soit son salaire et sa bonne volonté. Quant à la femme, elle est prend son salaire, c’est pour elle et sa famille d’origine. Eux, ils vont être à l’aise tandisque les parents de l’homme, eux attendent en vain un quelconque soutien de la part de leur fils. Or, si la femme contribuait aussi effectivement,l’homme pouvait avoir un reste dans son salaire pour lui-même. Donc, il faut que les femmes arrêtent d’être d’éternels enfants en participant aux charges du ménage pour se prendre aussi en charge pour la nouriture, la santé, etc. Le mariage n’est pas une prise en charge. Certaine se disent qu’elles participent déjà en offrant leur sexe et en portant les grossesses des enfants. C’est être irresponsable que de penser ainsi, puisque ce n’est pas l’homme qui a dit d’être la femme pour porter les grossesses. C’est la nature qui le veut ainsi. Avoir les rapports sexuels avec son mari et se faire nourir en retour sans y contribuer, n’est rien d’autre que de la prostitution dans son propre foyer. Si les femmes participaient effectivement aux charges du ménage, presque la quasi-totalité des couples n’allait pas connaître à ce point les âffres de la vie chère. Et c’est ça qui amène les hommes à faire du n’importe quoi (corruption, detournement, concussion etc.) pour pouvoir tenir son foyer. C’est pourquoi la plupart du temps les auteurs des malversations sont des hommes. Il faut le dire tout net les femmes sont méchantes (du moins celles qui ne font rien pour leur foyer). La femme, comme elle ne contribue pas aux charges du ménage, elle a l’argent qu’elle a mis en lieu sûr. En cas de sa maladie son mari va lui emprunter l’argent pour la soigner. Et gare à lui s’il ne rembourse pas après. Donc, on trouve beaucoup de couple où le mari est lourdement debiteur de sa femme.

      Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2011 à 08:09, par Abeille
    En réponse à : Vie du foyer : Chéri, la popote ?

    Vraiment nous allons demander à certains de revoir leur copie. C est loin d être un article. Quelle information ou éducation cet article apporte ou quelle solution ?
    Vraiment de côté l amateurisme !!!!
    La popote n est même pas connue dans notre culture. Elle est née avec la modernité.
    L homme est reste à l écart dans l ancien temps et même de nous jours dans nos village. Ça tjrs été la femme qui s est toujours battue pour :
    - faire toujours le repas
    - travailler dans le champs familial et dans son propre champs très tôt le matin ou très tard le soir, pendant Monsieur fait la conquête des marchés.
    - c est la femme qui habille et soigne les enfants
    - sans oublier les corvées de bois et d eau

    Je crois que nous sommes dans un autre air. Il ne devait pas avoir un modèle de participation. Cela dépend du couple et du revenu de chacun. Mais en général la femme doit aussi contribuer dans le foyer.

    Les femmes ont les mêmes ou peuvent occupe les rôles que les hommes aujourd’hui dans la société.

    Ne réclament t elle pas une émancipation ? Et le quota demande en politique demande ?

    Un très bon article qui devait être analyse autrement.... Car si ma femme préfère se donner au voisin parce que j ai pas eu à donner la popote.... Merci du conseil que tu donne aux femmes..

    Répondre à ce message

    • Le 13 décembre 2011 à 10:58, par raogo
      En réponse à : Vie du foyer : Chéri, la popote ?

      Bonjour Monsieur,

      De grâce faite des recherches avant de nous pondre des articles pareil. Interroger des gens de différents âges et de différentes catégories dans la société avant d’écrire des sujets très délicats. Ne livre pas tes sœurs à la prostitution pour la seule raison de la popote. Dans un couple comme dans la vie il y a des hauts et des bas, mais l’homme a toujours résisté à ces problèmes par rapport à la femme.
      Perd ton emploi aujourd’hui,fait 5 ans sans travailler et reviens m écrire le même article là je vais te lire.
      Est ce que vous êtes marié ? le rédacteur en chef ne doit pas laisser passer ces genres d’écrit.
      A défaut de maîtriser tes sujets utilise la dialectique parce que je ne sais ce qu’on vous apprend à l’école du journalisme.

      Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2011 à 10:12
    En réponse à : Vie du foyer : Chéri, la popote ?

    En mon sens, la popote n’est pas le seul apanage de l’homme ;une vie de couple est une vie où l’on partage tout,maintenant revendiquer que ce soit l’homme qui doit assurer la pitance tout le temps,je suis pas d’accord !les 2 doivent s’entraider car le mariage ne doit pas être une croix que l’homme supportera tout seul toute sa vie durant !les femmes exagèrent,dans combien de cas trouvent t elles le nansongon suffisant ?ne le prennent t elles pas pour faire des tontines et passer maintenant leur temps a rouspéter ?Mes soeurs,sachez ce que vous voulez et soutenez vos hommes !Quel homme ne veut pas d’une femme épanouie et heureuse ?mais sachez que l’on ne peut vous donner que ce que l’on a

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2011 à 12:40, par kienfola tigui
    En réponse à : Vie du foyer : Chéri, la popote ?

    Donner la POPOTE à la femme est un signe de responsabilité. Mais si il arrive que l’homme n’a pas les moyens pour s’acquiter de cette charge, que la femme fasse quelque chose, c’est à dire contribuer aux charges du ménage.
    C’est vrai que certaines femmes refusent carement d’aider leur mari en matière de POPOTE,mais c’est pas un problème. Courage à ceux qui en souffre.
    Donner le NANSONGDO N’est pas une coutume chez nous au Faso. Donc, je dirai à nos MAMAN de nous comprendre dans ce sens car avec la vie chère, ce n’est pas facile. Et si ça continue beaucoup de familles seront tout temps en dispute.

    Kienfola tigui

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2011 à 13:36, par Landry
    En réponse à : Vie du foyer : Chéri, la popote ?

    je ne sais pas pourquoi l’auteur de cet article s’acharne sur les hommes autant ! L’homme donne la popote dans la mesure du possible et c’est du devoir de la femme de complété si cela n’est pas suffisant. Parce que si l’on doit aller dans le sens de l’auteur on se fera appeler un jour a la maison pour avoir oublier d’acheter une boite d’allumette. Et c’est la qu’on voit madame qui travaille, qui a un salaire mais qui contribut pas au depense de la famille parce que pour elle c’est l’homme qui doit tout faire. C’est la qu’on va en arriver si on va dans le sens de l’auteur parce que nos très chères dames ont tendances a tout exagérés. Pour ma part je croit que tout est une questions de communication dans le couple.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés