Lycées et collèges du Burkina : Attention, virage dangereux !

mercredi 7 décembre 2011 à 02h24min

JPEG - 45.6 ko
(Ph. d’archives)

Lentement, le syndrome du mois décembre semble s’étendre à nombre de lycées et collèges du Burkina Faso. Le lundi 5 décembre 2011, à Dédougou au Centre-ouest du pays, des élèves ont bruyamment manifesté au point d’amener les chefs d’établissement à fermer les classes. Une situation qui avait été déjà vécue la semaine dernière à Ouagadougou. Des élèves de la capitale entendaient ainsi protester contre l’exclusion de certaines de leurs camarades d’un lycée privé de la capitale pour cause de grossesses.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Pendant qu’on pensait que tout est rentré dans l’ordre, parce que les ministères en charge de l’éducation avaient pris des dispositions dans ce sens, voici que les vieux démons des protestations scolaires ce sont réveillés à nouveau ce mardi 6 décembre. Des élèves sortis de différents établissements ont pris d’assaut certaines artères avant de se diriger vers la Place de la nation où ils devraient tenir un meeting qui n’a finalement pas duré. Ce jour étant l’anniversaire de la disparition tragique d’un jeune élève en 2000, les autorités éducatives s’attendaient plus ou moins à une manifestation. Mais probablement pas à un mouvement de rue de cette ampleur.

Quand on sait que le mois de décembre est généralement marqué par ces genres de débrayage, il faut surtout craindre qu’ils ne s’étendent à d’autres villes comme cela s’est passé lundi et mardi à Dédougou. Après avoir perdu une semaine de cours, les établissements scolaires secondaires risquent d’aborder un virage dangereux si ces mouvements doivent se poursuivre. Pour sauver l’école burkinabè, les différents acteurs, notamment les élèves et les parents d’élèves doivent prendre leur responsabilité et changer le fusil d’épaule. Surtout que ces mouvements sont de plus en plus politisés et que la plupart des enfants, contraints de sortir des salles de cours, ignorent même pourquoi ils sont dans la rue.

Bark Biiga

Fasozine

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 7 décembre 2011 à 09:10
    En réponse à : Lycées et collèges du Burkina : Attention, virage dangereux !

    Quand on ne fait rien,c’est politique et quand on fait quelque chose,c’est politique.Et alors ?On ne veut plus de ce régime sanguinaire et que justice soit rendu a tous et a toutes,que l’impunité cesse pour de bon

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2011 à 09:50, par Océanr Richesse
    En réponse à : Lycées et collèges du Burkina : Attention, virage dangereux !

    Je ne m’en revenait pas hier quand quand ces enfants faisaient leur loi sur la route et pas moyen bouger. Telement énervé je secouais la tête tte seule dans ma voiture. ya vraiment un laisser -aller dans ce pays. et de surcroit ce sont des gamins de rien du tout mais leur nombre fait que on y peut. nombreux sont ceux qui sont arrivés en retard hier au bureau a cause de ces grévistes qui ont barrés la route par ci par là...Il est temps de rappeller ces enfants à l’ordre car trop c’est trop. Revendiquez de façon pacifique sans troubler la tranquilité des honnêtes citoyens.Depuis des années nous avons dit ici et je repete encore tant qu’il nyaura pas de lumière sur l’affaire flavien nebié et norbert zongo fermer les classes les 6 et 13 décembre pour éviter que les enfants se retrouvent à l’ecole pour un attroupement c’est aussi simple que ça...

    Répondre à ce message

    • Le 7 décembre 2011 à 18:11, par Kelkundebien
      En réponse à : Lycées et collèges du Burkina : Attention, virage dangereux !

      Très chère, je suis d’avis avec vous.Trop c’est trop !Il faut que les enfants là sachent que dans ce pays il y a ce que l’on appelle la LOI et quiconque l’enfreindrait s’oppose à sa rigueur.C’est vrai qu’il ne faut pas réprimer pour réprimer mais il faut qu’on rappel ces gamins à l’ordre.
      Je vous assure qu’hier ils ont bloqués la voie d’accès au club SONABEL alors que je partais à Tanghin chercher ma maman malade pour l’hôpital.Imaginer un peu mon désarroi quand j’ai été bloqué pendant plus d’une demi heure !Il faut que ça cesse sinon à être trop tolérant on va générer une poudrière qui pétera tôt ou tard.A bon entendeur, salut !

      Répondre à ce message

      • Le 8 décembre 2011 à 16:40, par TAO
        En réponse à : Lycées et collèges du Burkina : Attention, virage dangereux !

        Mon frère Kelkundebien et son prédessesseur, vous avez raison, mais les enfants ont simplement raison aussi. Pourquoi vous partez soigner votre maman malade ? Peut-être que sa maladie a trop durée mais vous continuez de soigner quand même espérant qu’un jour elle guérirra. De la mêm manière tant que y’aura pas la lumière sur les affaires Flavien NEBIE, Norbert ZONGO et j’en passe, les enfants n’arrêteront pas de manifester. on ne peut pas bâtir du vrai sur du faux. Quand vous parlez des lois du pays.C’est bien de respecter la loi, mais dans l’impunité et l’injustice, nul ne respectera cette loi.Les coupables sont là, pourquoi on les dénonce pas. Donc Conseillez vous hein, quand ya grève là, débrouillez vous pour passer et arrêtez de vous plaindre et parler de la loi ; qui n’existe d’ailleurs pas ou qui existe mais ne pas respecter au Payslà. Car si cette loi était respectée, justice serait rendue sur ces affaires (Flavien NEBIE, Norbert ZONGO..........)depuis longtemps. Merci de comprendre.

        Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2011 à 10:19, par biz
    En réponse à : Lycées et collèges du Burkina : Attention, virage dangereux !

    IL faut faire quelque chose par ce que aujourd’hui ces mouvements n’ont plus rein a avoir avec les revendications d’orignes, ce sont des bandes d’éléves qui ce sont spécilisés dans la pertubation des cours. Ce matin alors que je prenait mon déjeuner à une kiosque j’y est trouver un groupe de trois éléves qui élaboraient des stratégies pour pertuber les cours dans leur établisssment et dans les établisment voisins. Leur seul pbjectif étaient de faire en sorte que les classes soient fermées jusqu"aux congés de noél. Je suis convaincu que la mojorité des éléves veulent faire cours mais il n’ont pas le choix par ce que la stratégie des autorités est de fermer systhématiquement les écoles dès la moindre pertubation.A force d’être réservé nos autorités sont tombé dans un cercle vicieux où ils sont devenu hamorphe incapablede réagir.

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2011 à 11:00, par Tienfola
    En réponse à : Lycées et collèges du Burkina : Attention, virage dangereux !

    "à Dédougou au Centre-ouest du pays" M. ou Mme Bark Biiga, il faut revoir la géographie du Burkina. Dédougou est la capital de la région de la Boucle du Mouhoun. La seule capital de région qui n’est pas liée à Ouaga par une voie butimée, à chaque fois que tu manges du tô de maïs, de la banane souviens toi de Dedougou car c’est aussi dit-on le grenier de ce pays là. Alors M. le journaliste il ne faut pas te foutre des gens quand vous voulez rediger sur une ville la moindre des chose c’est de connaitre la localité, Dédougou se situe au Nord-ouest. Merci de publier mon ecrit.
    Tienfola.

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2011 à 11:13, par Marx
    En réponse à : Lycées et collèges du Burkina : Attention, virage dangereux !

    En ce moment, à l’université de Ouagadougou les nouveaux étudiants sont orientés et s’apprêtent à effectuer leur rentrée. Je propose que l’on tienne compte de cet état de fait pour réamenager l’année scolaire et universitaire en conséquence. En effet depuis un certain temps, l’année scolaire et académique est perturbée surtout en ce qui concerne l’Université de Ouagadougou. On pourrait alors effectuer la rentrée scolaire en janvier (ou au delà) et du coup DECEMBRE que l’on redoute ferait partie des vacances. Janvier-Septembre pour l’année scolaire et Octobre-Décembre pour les vacances. Pensez-y

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2011 à 12:11, par Yaa-mâam
    En réponse à : Lycées et collèges du Burkina : Attention, virage dangereux !

    "Surtout que ces mouvements sont de plus en plus politisés et que la plupart des enfants, contraints de sortir des salles de cours, ignorent même pourquoi ils sont dans la rue."...vous avez tout dit.Les enfants sont manipulés et vous avez là une réplique aux constestables et très contestées assises nationales sur les réformes politiques.Et derrière les élèves,il y a ceux qui sont allés au CCRP et qui ne sont pas arrivés à faire passer leurs prises de positions,ceux qui ont refusé d’y aller et veulent pourrir la vie des tenants du pouvoir.Dans tout cela,les premières victimes ce sont les enfants eux-mêmes.

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2011 à 12:17, par justice
    En réponse à : Lycées et collèges du Burkina : Attention, virage dangereux !

    Mon ami journaliste, c’est toi qui ne sait pas pourqui les enfants sont dans la rue sinon eux le savent bien. c’est l’impunité.

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2011 à 12:39, par Konsimo
    En réponse à : Lycées et collèges du Burkina : Attention, virage dangereux !

    Bonjour à tous,
    Je lance un appel aux parents d’élèves afin qu’ils prennent leurs responsabilités pour conscientiser leurs enfants. Il se passe quelque chose de dangereux en ce moment pour bon nombre d’entre nous.
    Les élèves se plaisent à des manifestations pour un oui ou un non. Beaucoup d’entre eux suivent sans comprendre. La conséquence c’est qu’ils perdent de plus en plus de cours (ou dans l’autre sens ils n’achèvent plus les programmes). Ceci est récurent. je pense que c’est aussi une des raisons de la baisse générale du niveau de l’enseignement dans notre pays. ceux qui sont un peu nantis et les gourous n’hésitent pas (et à juste titre) à inscrire leur progéniture dans le privé ou à l’extérieur (là ou il ya un minimum de perturbations). à long terme, ceux qui sont restés ici à croire qu’il lutte pour quoi que ce soit se retrouverons avec un niveau bas par rapport à ceux qui ont eu moins de perturbations. à qui la faute ? qui récolte les peaux cassées ? c’est bien de lutter mais c’est mieux de ne pas exagérer.

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2011 à 12:54, par la patrie
    En réponse à : Lycées et collèges du Burkina : Attention, virage dangereux !

    cela est vrai k bon nombre delev ignore le sens d leur acte cependan il faudrai k letat face la lumiere sur certain fait et kil reamenage l calendrier scolair vu les troubles ki apparaissent durant le mois d decembre

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2011 à 14:22, par Celui qui traque les journalistes corrompu et les yes man
    En réponse à : Lycées et collèges du Burkina : Attention, virage dangereux !

    Cet article est vide de sens. Qui vous a dit que les élèves ne savent p)as pourquoi ils sont dans la rue ? C’est vous meme qui etes politisé. Et les camarades qui sont tombés à cause des balles réelles, voulez vous qu’on ignore ou que l’on oublie meme l’anniversaire de leur mort ? Vous etes machiavélique.

    Il ne suffit pas d’écrire des salades pour plaire à votre rédacteur en chef mais il faudrait songer prochainement à y mettre une petite reflexion

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2011 à 17:13, par Filsdepaysan
    En réponse à : Lycées et collèges du Burkina : Attention, virage dangereux !

    Il y aun fait qu’il faut savoir :
    Les enfants que nous voyons dans la rue sont plus informés sur leurs actes que nous.
    Si vous pensez qu’on peut continuer à marcher sur les pieds de ces enfants, detrompez vous !
    Tant que, je tant que l’Etat restera là à ne rien clarifier, ce sont les mêmes enfants qui vont le faire partir. Je le dis et rien ne peut arreter leur mouvement.
    Les parents n’ont rien à dire car eux même on les a mentis depuiiiiiis fatigués donc les enfants savent ça et ils vont dire:papa, maman, grand frère, on a compris mais depuiiiiiis c’est la même histoire, nous on ne va se laisser faire.
    Courage baramôgô

    Répondre à ce message

    • Le 8 décembre 2011 à 15:04, par BARAK BIGA 2
      En réponse à : Lycées et collèges du Burkina : Attention, virage dangereux !

      FILS DU PAYSANS VAS Y SI NOS VAILLANTES MAMANS DANS LES CAMPAGNES POUVAIS AVOIR LE QUART DES INFOS DE CES ELEVES NOUS N EN SERONS PAS LA AUJOURD HUI IL FAUT QU IL AI UN CHANGEMENT PROFOND AU BURKINA SINON ..... IMAGINEZ VOUS PLUS DE 50 POUR CENT DES ETUDIANTS QUI VONT A L UO CETTE ANNEE N ONT CONNU QUE CE POUVOIR DEPUIS LEUR NAISSANCE CEUX QUI SONT NEES DANS LE BOEUR CONTIUENT D Y VIVRE ET CEUX QUI SONT DANS LA MISERE LE SONT TOUJOURS POURQUOI CELA ?CHERS ENFANT NOUS VOUS DEMANDONS D ACHEVER LE COMBAT QUE VOS PERES N ONT PU TERMINER MAIS FAITE LE DANS LA LEGALITE ET SURTOUT NE PAS DETRUIRE LE EDIFICE CAR SI VOUS LE FAITE VOUS METTEZ LA PATRIE EN RETARD ET ENCORE C EST VOUS QUI ALLER CONTRIBUER POUR SA RECONSTRUCTION

      Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2011 à 22:52, par dilma
    En réponse à : Lycées et collèges du Burkina : Attention, virage dangereux !

    c’est honteux de voir qu des parents d’élèves encouragent de tels actes ; depuis combien d’années ca dure ces revendications . les cours st perturbés, les programmes scolaires inachevés et non rattrapés ; et ils osent etre fière de ca ! oui ! les enfants savent ce qu’ils font ils luttent contre l’injustice et tout ; soyez courageux et sortez vous parents ou ainés qui trouvez ca juste et marchez ; faites bouger les choses si vous en etes capables et dites à vos enfant que cette lutte vous appartient et qu’ils doivent suivre eu leur cours ; mettez vous au travail pour qu faire changer les choses. c’est le propre du burkinabé ca ; on se plains et on attend tout des autres ; le changement ne viendra que kan tou le monde s’y mettra ;

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés